Auto
  • Lancia Ypsilon Sport : petite mais costaude
  • Lancia Ypsilon Sport : petite mais costaude

    lancia ypsilon sport : petite mais costaude
    lancia ypsilon sport : petite mais costaude
    lancia ypsilon sport : petite mais costaude
    lancia ypsilon sport : petite mais costaude
    lancia ypsilon sport : petite mais costaude
    lancia ypsilon sport : petite mais costaude
    lancia ypsilon sport : petite mais costaude
    lancia ypsilon sport : petite mais costaude


    Lancia présente un concept musclé à Genève. L’Ypsilon Sport est une mini citadine pleine de peps. À la recherche d’une clientèle féminine et plus jeune, Lancia propose des carrosseries bicolores, des couleurs originales… Et se dote maintenant une petite bombe. Certes, c’est un concept car, mais la Lancia Ypsilon Sport risque d’être la vedette du stand Lancia. Exubérance Ce prototype original, présenté en première mondiale, a été réalisé en collaboration avec le Centre de Design Zagato. Il marque le retour de Lancia dans l'univers des voitures de sport. En effet, il a été conçu en vue de créer une voiture pour tous les jours, mais capable d'assurer un comportement sportif. Intérieur vif L'habitacle a fait l'objet d'interventions très marquées. Le volant particulier, réalisé par MOMO, reprend directement les traits de style de Lancia et Zagato. L'instrumentation analogique, avec éclairage rouge, ajoute une touche de sportivité. Pour accentuer encore sa vocation sportive, la nouvelle Ypsilon Sport propose des sièges enveloppants, mis au point et réalisés en collaboration avec Lear Corporation. Les sièges avant sont constitués d'une structure au carbone peinte, qui supporte une coque légère, revêtue de résine de verre et carbone, à laquelle adhère le revêtement. Les sièges arrière ont expressément été réalisés sur une structure porteuse au carbone peinte, qui accueille les deux coques en résine de verre et carbone, elles aussi revêtues. Ce choix technique permet d'obtenir en même temps un style futuriste ainsi que des qualités de robustesse et de légèreté, sans pour autant pénaliser le confort à l'arrière. Revoir l’espace En raison de la forme particulière des sièges, il a été nécessaire de revoir le style et la structure globale de l'habitacle. Afin d'alléger la structure de l'habitacle et lui conférer une allure plus « technique », certains éléments, comme la console centrale, ont été supprimés. D’autres, comme la planche de bord et les panneaux de portes ont été redessinés. En sus, les chromages des détails intérieurs évoquent la maîtrise artisanale : certains éléments ont la légèreté de l'aluminium et semblent avoir été usinés au tour. L'ébénisterie supérieure du pavillon rappelle le traitement métallique mat de la carrosserie. Enfin, les nouveaux tapis sont réalisés en peau retournée et caoutchouc. Rageuse Mais c'est surtout sous le capot que ce prototype fait la différence par rapport au paysage automobile actuel. Pour la première fois, une mini citadine est équipée d'un puissant turbo diesel 1.9 16v Multijet, qui développe une puissance de 150 ch (110 kW à 4.100 tr/mn) et un couple maximum de 306 Nm à 2.000 tr/mn. Loin d'être un simple exercice de style, l'Ypsilon Sport a été testée sur piste, où elle a montré ses qualités sportives. Équipé du brillant 1.9 Multijet de 150 ch et d'une boîte de vitesses mécanique à 6 rapports, ce prototype atteint une vitesse de pointe de 212 km/h, accélère de 0 à 100 km/h en 7,9 secondes et de 0 à 1000 m en 28,9 secondes. Ses qualités de reprises de 5,3 secondes pour passer de 60 à 100 km/h (en 5e) et 7,3 secondes de 80 à 120 km/h (en 6e). On peut aussi relever une action de freinage plus efficace. Le système de freinage - spécialement étudié par TRW - est du type à quatre freins à disque : surdimensionnés à 320 mm avec étrier flottant à piston simple à l'avant, de 240 mm à l'arrière. Châssis La petite veut aussi montrer un comportement dynamique avec une direction assitée électrique modifiée pour la rendre plus directe. Les suspensions bénéficient d'un réglage spécifique et adoptent de nouveaux ressorts et des amortisseurs du type sportif. Une barre des dômes a été intégrée pour accroître la rigidité à la torsion, tandis que les douilles, de dérivation sportive, sont plus rigides. Enfin, pour la maniabilité, l'assiette a été abaissée de 15 mm, tandis que le diamètre des barres antiroulis a été augmenté pour les adapter aux performances sportives de la voiture. Confirmation du dynamisme avec ses pneumatiques larges de 205/40 R17 Pirelli PZero Nero, dont le mélange spécial garantit une meilleure stabilité dans les virages et une plus grande absorption des aspérités de la chaussée et des vibrations. Pour une sécurité maximale, l'Ypsilon Sport adopte un système VDC particulièrement sophistiqué, mis au point par TRW. Look La partie avant agressive rappelle directement les traits de style de la sportivité, chers au binôme Lancia-Zagato. Le nouveau pare-chocs avant est dominé par une prise d'air inférieure de grandes dimensions, nécessaire pour refroidir le moteur et enrichie de motifs hexagonaux, dans la plus pure tradition de Zagato. Cette forme hexagonale se retrouve dans la double tubulure d'échappement qui sort du nouveau pare-choc arrière. Les pare-chocs se raccordent avec les mini-jupes spécifiques, par le biais des bords des passages de roues. Enfin, le montant central arbore le célèbre logo "Z" du Centre de Style Zagato. La partie arrière de la Lancia Ypsilon Sport représente la conclusion logique avec son hayon modifié et adapté à l'esprit de cette voiture. Sur le plan esthétique, l'élément le plus remarquable est sans aucun doute représenté par le toit. En effet, le pavillon de l'Ypsilon Sport est entièrement réalisé en cristal et se raccorde sans solution de continuité avec le pare-brise et la lunette arrière. Les feux et les projecteurs ont été redessinés. Les jantes en alliage ont spécialement été étudiées en collaboration par les Centres de Style Lancia et Zagato. Collaboration Cette Ypsilon Sport est le fruit d'une collaboration réussie avec Zagato et d'importants partenaires : entre autres, Pirelli, Toora, Lear Corporation, MOMO, TRW, Olsa, Siemens, VDO, Marelli et Delphi. Les dimensions et l'architecture de la Lancia Ypsilon Sport sont pratiquement les mêmes que celles de la voiture de série, mais avec des détails lui offrant une allure plus musclée, plus agressive et plus puissante. Zagato, designer milanais spécialisé dans les versions de sport, a mis dès 1925 sa créativité au service de certains modèles de Lancia : de la Lambda à l'Appia GT “Cammello”, en passant par la Flavia Sport 1.8, la Fulvia Spider et la Lancia Beta coupé HFZ. Dérivées de modèles de série, toutes ces voitures avaient été savamment transformées sur le plan esthétique et mécanique. © Olivier Duquesne

    Source : Lancia

    Ceci vous intéresse aussi ...

    Actualités et essais