Moto
  • Salon de Bruxelles, les motos marque par marque! (De Husqvarna à Mash)
  • Salon de Bruxelles, les motos marque par marque! (De Husqvarna à Mash)

    kymco
    kymco
    kymco
    kymco
    kymco
    kymco
    kymco
    kymco
    kymco
    kymco
    kymco
    kymco
    kymco
    kymco
    kymco
    kymco
    kymco
    kymco
    kymco
    kymco
    kymco
    kymco
    kymco
    kymco
    kymco
    kymco
    kymco
    kymco
    kymco
    kymco
    kymco
    kymco
    kymco
    kymco
    kymco
    kymco
    kymco
    kymco

    Husqvarna

    La marque fondée en Suède au dix-septième siècle (!) est maintenant liée au constructeur aurtrichien KTM. Après pas mal de hauts et de bas, Husqvarna peut maintenant s'appuyer sur le constructeur autrichien pour développer des machines audacieuses et racées, comme la Vitpilen 401. Si celle-ci reprend des éléments de la KTM 390, comme par exemple son moteur, elle s'en distingue par un design résolument novateur et atypique!

    Indian

    L'autre marque américaine historique, Indian a connu une histoire tumultueuse qui a heureusement pris fin lors de la reprise de la marque par le puissant groupe Polaris. De nouveaux modèles sont tombés des chaînes dès 2013, avec pour corollaire un succès immédiat. Un nouveau moteur bicylindre en V cache, sous des apparences respectueuses du passé, des technologies tout-à-fait contemporaines. Baptisé Thunder Stroke 111, ce bloc est installé dans un cadre en aluminium, une base qui donne naissance à sept modèles: Chief Classic, Chief Vintage, Chief Dark Horse, Springfield, Chieftain, Chieftain Dark Horse et Roadmaster. Tous reprennent le style emblématique des Indian d'antan, principalement caractérisé par des garde-boues très enveloppants et la célèbre coiffe amérindienne lumineuse, montée depuis 1947 sur le garde-boue avant. Un style classique qui n'empêche pas la modernité: avec le millésime 2017 apparaît sur certains modèles le "Ride Command", un système multimédia embarqué très complet avec écran tactile. Les Indian Scout se veulent plus légères et maniables, toujours avec un cadre en aluminium, mais avec un moteur plus compact.

    Kawasaki

    Si les motos ne constituent qu'une petite part (environ 20%) des activités d'un groupe actif dans des domaines aussi variés que l'aviation, l'aérospatiale, les hélicoptères, les trains, les métros, la construction navale ou encore le génie civil, ceci n'empêche pas Kawasaki de faire preuve d'un dynamisme certain, avec des nouveautés tous azimuts. Certains modèles progressent, comme la Z1000 qui se double d'une version "R" suréquipée tandis que la version plus polyvalente, la Z1000SX, s'enrichit d'une électronique embarquée conséquente. D'autres modèles sont tout à fait inédits, parmi lesquels la nouvelle Z900, un roadster à quatre cylindres venant remplacer la Z800. La Z900 innove par son cadre treillis inspiré de l'exclusive H2 et s'annonce déjà comme un grand succès commercial. La Z650, mue par un bicylindre, et son pendant plus sportif baptisé Ninja 650 sonnent le glas des ER6. Avec un nouveau cadre tubulaire très léger, les nouvelles 650 ne manquent pas d'attraits. Notons encore la toute nouvelle Versys-X 300, une petite machine polyvalente bien sympathique.

    KTM

    Si la marque autrichienne s'est très vite fait connaître en tout-terrain, un domaine dans lequel la firme excelle encore aujourd'hui, trustant par exemple les victoires au célèbre Rallye Dakar depuis plus de quinze ans, la piste ne laisse pas KTM indifférent non plus, avec une importante implication en Moto3 et trois titres à la clé, dont celui de 2016. KTM entame l'année avec d'encore plus grandes ambitions, en s'impliquant avec un team officiel dans la catégorie reine, le MotoGP. Le slogan de la marque, "Ready to Race", n'est donc pas usurpé et s'illustre à merveille avec la gamme autrichienne. La 1290 Super Adventure est maintenant conjuguée en trois variantes, de R off road à la S plus orienté sport sur route en passant par la T pour les adeptes du tourisme. La 1050 Adventure disparaît déjà du catalogue et laisse la place à la 1090 Adventure, forte de 125 ch. Une version R orientée tout terrain élargit l'offre. La 1290 Super Duke R fait toujours parler la poudre (177 ch!) et se veut plus sportive que jamais, avec sa nouvelle gueule particulièrement aggressive. Les plus accessibles 390 et 125 Duke évoluent profondément, tant sur le plan du design que du châssis.

    Kymco

    Plus spécialisé dans les scooters, le géant Taiwanais qui a commencé en assemblant des machines pour Honda s'est forgé une réputation enviable qui lui permet aujourd'hui de travailler pour Kawasaki ou BMW. Parmi les nouveautés de cette année, le Like, un scooter rétro très séduisant, soigneusement fini et connecté à votre smartphone, grâce à l'application dédiée, baptisée Noodoe! Le constructeur Taiwanais nourrit aussi de belles ambitions dans le domaine du maxi-scooter avec les Downtown 350 et Xciting 400, mais surtout avec le nouveau et très prometteur AK 550.

    Mash

    Cette marque créée en France par la SIMA, surfe sur la vague néo-rétro avec des petites machines vintage, mais abordables, conçues en France mais produites en Chine. Cette année, la gamme 125 cc, riche de nombreuses variantes comme les Seventy et Seventy Five, le Scrambler et le Café Racer, s'enrichit de la très stylée Black Seven. En 250 cc, le Café Racer se voit épaulé par la Two Fifty, d'inspiration dirt-track avec ses gros pneus. La 400 cc se décline dans une version classique baptisée Five Hundred, dans une version Scrambler et cette année aussi en version Café Racer TT40 ! Plus contemporaine, la Mash 400 Adventure est taillée pour les voyages off-road, spécialement dans sa version Touring nantie de deux grosses valises en aluminium. Une préparation baptisée Green Goblin illustre ce qu'il est possible de réaliser sur base d'une Mash en termes de personnalisation.

     

    Texte :

    Photos : Manufacturer

    Donnez votre avis!

    Actualités et essais