Une habitabilité royale, un confort inégalé et une monture qui a servi à deux Présidents de la République Française. Le tout, pour moins de 10.000 €, c’est possible ? Oui !

Pas facile de succéder à un mythe roulant tel que la DS. Pourtant, si elle est aujourd’hui encore un peu dans l’oubli, la CX y parviendra largement. En 1974, Citroën présente la CX qui succède donc à la DS. Et pourtant, l’alignement des planètes était loin d’être idéal : nous sommes un an après la crise du pétrole et le prix de l’essence a explosé. C’est une catastrophe pour Citroën qui prévoyait pour son vaisseau amiral, un moteur rotatif trirotor ! Ce dernier, à la consommation réputée gargantuesque, a dû être remplacé en dernière minute par un moteur plus classique.

Du neuf avec du vieux

Sous le capot, la berline française a donc du mal à convaincre, car nous y retrouvons le vieux 4 cylindres tout en fonte hérité de la… Traction ! Les berlines allemandes, hilares, en profitent pour imposer leur loi sur les autoroutes, motorisées par leurs puissants 6 et 8 cylindres. Mais la CX a d’autres arguments à offrir : un dessin original, un tableau de bord futuriste à souhait, une tenue de route de haut vol et bien entendu, un système hydraulique qui transforme cette limousine en vaisseau spatial.

Citroën prend les choses en main

Conscient du déficit de puissance de sa berline, Citroën se retrousse les manches, plonge les mains dans le cambouis et propose une version GTI. Armée d’un moteur de 2,4 litres délivrant 128 chevaux, ce moteur entrainait la CX à près de 190 km/h. C’est honorable, mais vraiment juste pour oser concurrencer les toutes puissantes voitures allemandes.

Génération Turbo

En 1980, la CX profite d’un tout nouveau moteur en alliage. Ce moteur équipera également la GTI en 1983 : d’une cylindrée de 2,5 litres, ce 4 cylindres délivre 138 chevaux. La barre des 200 km/h est enfin franchie ! Mais c’est en 1984 que les choses sérieuses se profilent avec l’arrivée d’un turbo qui souffle dans les bronches de ce moteur : 168 chevaux et 220 km/h ! Deux ans plus tard, le modèle bénéficie d’un facelift qui apporte un échangeur thermique qui ne change pas la puissance, mais qui profite à la consommation et aux performances : Citroën annonce 223 km/h dans une publicité qui fait scandale !

Aujourd’hui

Si la cote est remontée ces dernières années, elle semble s’être aujourd’hui stabilisée aux alentours de 8.000 €. La version la plus désirable est la Prestige Turbo 2, à l’empattement rallongé ! Acheter une CX ne se fait pas inconsciemment : il faut bien entendu traquer la corrosion, mais également surveiller le circuit hydraulique dont l’entretien ne peut être confié qu’à des connaisseurs. Le moteur, quant à lui, ne pose pas de problème particulier. 

Articles liés

À la une

Vous utilisez une ancienne version d'Internet Explorer. Veuillez mettre à jour votre navigateur.
Vous utilisez une ancienne version de Safari et/ou iOS. Veuillez mettre à jour votre navigateur.