Salon Auto Bruxelles 2017
  • Salon de Bruxelles, les motos marque par marque! (De SWM à Yamaha)
  • Salon de Bruxelles, les motos marque par marque! (De SWM à Yamaha)

    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph
    triumph

    SWM

    Née dans les années '70 pour sombrer en 1984, SWM renaît de ses cendres sous la houlette d'un ingénieur italien ayant œuvré chez Cagiva, Aprilia et Husqvarna, et avec l'aide de capitaux chinois.

    La marque, toujours ancrée en Italie, a développé deux gammes, routière et off road, dans des cylindrées allant de 125 à 650 cc. L'an passé est apparue une gamme classique, dont le café-racer Gran Milano ou la Silver Vase, d'esprit plus scrambler. Ces monocylindres se distinguent par un poids modéré , gage d'une belle agilité. Leur style plaisamment vintage rappelle les anciennes productions de la marque. Autre machine particulièrement intéressante, un peu dans l'esprit de la Royal Enfield Hymalayan, la SuperDual. Cette machine revient aux fondamentaux de la moto d'aventure: simple, légère et robuste. Des machines d'enduro ou de supermotard complètent l'offre de SWM, dont les nouvelles SM et RS 125R.

    Sym

    Le géant taïwanais expose différents modèles de sa large gamme de scooters, des plus modestes 50 cc aux statutaires maxi-scooters, comme le Maxsym 600i Executive, décliné aussi en 400 cc, en passant par les Joymax 300i et 125i. Cette année, le gracieux Mio gagne quelques cc et hérite de l'injection et du freinage couplé. Le Mio en profite pour se parer d'une nouvelle robe, plus attractive avec ses feux de position à LEDs et son tableau de bord LCD. Le nouveau Jet 14 (125 cc) reprend le moteur du Symphony et se distingue par son très pratique plancher plat, son porte-paquets et son freinage couplé. Autre grosse nouveauté, le Cruisym 300 adopte un style dynamique et sportif. Il reprend la motorisation du GTS 300. Accueillant avec sa selle à double étage, il offre de pratiques espaces de rangement, comme ses deux boîtes à gants ou son coffre pouvant abriter deux casques intégraux. Prises 12V et USB ou pare-brise réglable en hauteur font partie de sa dotation.

    Triumph

    Un gros paquet de nouveautés aussi chez le constructeur britannique qui développe encore sa gamme "classique". Tout a commencé en 2001 avec le lancement de la Bonneville 800 bicylindre, un hommage appuyé aux anciennes Triumph Bonneville qui firent la gloire de la marque anglaise par le passé. Un an après les nouvelles Street Twin, T120 et Thruxton, voici pour 2017 quelques variantes complémentaires. La Bonneville T100 reprend grosso-modo le look classique de la T120, mais avec le plus petit moteur de la Street Twin. La Street Cup interprète la même Street Twin dans une variante café racer, tandis que la Street Scrambler ouvre à la Street Twin de nouveaux horizons hors piste. Mais la plus spectaculaire vient sans conteste de l'étonnante Bobber 1200 cc, une machine au look radical et sans concession avec sa selle monoplace suspendue! Le reste de la gamme compte les roadsters Street Triple et Speed Triple, une gamme de trails particulièrement performants, les Tiger disponibles en différentes versions et cylindrées, mais aussi la Trophy pour tailler la route, et quelques beaux customs pour se promener. Au fait, on attendait tous une nouvelle Street Triple à Cologne ou à Milan. Elle sera à Bruxelles, deux ou trois jours après sa présentation officielle à Londres Ce serait une bonne nouvelle!

    Vespa

    Avec Vespa, le groupe Piaggio tient une success story débutée il y a septante ans: un succès qui ne s'est jamais démenti, puisqu'il s'est vendu depuis plus de 18 millions de ces petites machines. La Primavera et la Sprint héritent cette année d'un nouveau moteur, celui qu'on retrouve déjà sur les Piaggio Liberty et Medley, avec à la clé une consommation revue à la baisse. La 946 se pare cette année de rouge, pour marquer le partenariat de Vespa avec la fondation RED qui se mobilise pour lutter contre le Sida. Pour chaque 946 Red vendue de par le monde, 150$ seront reversés au Fond Mondial de lutte contre le Sida. Autre grosse nouveauté sur le stand Vespa, la Vespa Elettrita, un concept qui préfigure la Vespa entièrement électrique dont la commercialisation devrait intervenir au milieu de l'an prochain.

    Victory

    Un programme revu à la baisse cette année pour le constructeur américain qui a investi le marché de la "belle américaine" en 1998. La gamme est en effet profondément remaniée et recentrée exclusivement sur les cruisers musclés. Le catalogue 2017 de Victory reprend donc l'Octane, la Judge, la Gunner et la High Ball. L'Octane agrandit depuis 2016 la gamme Victory vers le bas avec son moteur de 1.200 cc et se distingue par un gabarit plus modeste. Gunner, High Ball et Judge partagent la même base, mais se distinguent les unes des autres par des finitions et des aménagements qui leur sont propres.

    Yamaha

    Le constructeur généraliste couvre tous les segments du marché de la moto et les nouvelles se bousculent au portillon, comme par exemple la YZF-R6. Nouveau carénage plus efficient, commandes électroniques sophistiquées, composants racing, la R6 ne manquera pas d'atouts! La XSR900 revient dans une version café racer très exclusive, puisque limitée à 695 exemplaires élaborés par Abarth, avec de nombreuses pièces en carbone, une selle en daim, un échappement en titane et une plaque en aluminium numérotée. Dans le même esprit "Faster Sons", Yamaha décline une troisième variante de la XV950, la Scrambler. Enfin, le Tmax, lancé en 2001, évolue en profondeur cette année, et cette fois-ci, le Tmax est décliné en trois variantes: Tmax, Tmax SX et Tmax DX. Pas encore de successeur à la Ténéré, mais Yamaha nous fait patienter en nous soumettant ce prototype T7 qui fait envie avec son réservoir en aluminium, ses quatre phares LEDs, ses suspensions KYB à grand débattement et son échappement Akrapovic. Un prototype qui annonce le modèle de série, pronostiqué pour 2018! A ne pas rater sur le stand, une splendide création de notre champion du monde, Krugger, sur base de la SR400, dédiée à Bernard Ansiau, le mécanicien de Valentino Rossi!

     

    Texte :

    Photos : Manufacturer

    Donnez votre avis!

    Actualités et essais