Auto
  • Kia pro_cee’d GT : La Cee’d sulfurique !
  • Kia pro_cee’d GT : La Cee’d sulfurique !

    kia pro_cee’d gt
    kia pro_cee’d gt
    kia pro_cee’d gt
    kia pro_cee’d gt
    kia pro_cee’d gt
    kia pro_cee’d gt
    kia pro_cee’d gt
    kia pro_cee’d gt
    kia pro_cee’d gt
    kia pro_cee’d gt
    kia pro_cee’d gt
    kia pro_cee’d gt


    Les chiffres sont inquiétants : le marché européen s’effondre et le bilan s’alourdit d’année en année… Pourtant, Kia, lui, n’en finit pas de gagner des parts de marché et de gonfler son volume. En quelques années, le Coréen a réussi à s’imposer sur notre marché et à bâtir une image de marque prônant le sérieux et le rationnel… Il ne manquait plus qu’une sportive pour donner de l’émotion à tout cela. Voilà qui est fait !

    • Allure soignée, Finition de qualité, Moteur souple et linéaire, Tarif correct, Garantie de 7 ans, Equipement complet, Confort préservé, Comportement sain
    • Manque de sensations, Sonorité trop discrète, Direction artificielle, Mouvements de caisse en freinage appuyé, Inertie du moteur, Pas de boîte auto

    Comment créer de l’image ?

    En terme d’image, Kia se voyait jusqu’ici coincé. Coincé par son absence d’histoire prestigieuse, mais également par ses produits sérieux, mais très rationnels. Maintenant que les chiffres sont au beau fixe, le constructeur peut enfin penser à travailler tout cela. Outre un concept de coupé-berline très suggestif baptisé GT, Kia a entrepris de pimenter l’un de ses produits-phares : la Cee’d ! Et ça, pour parler aux émotions, ça marche toujours !

    Pas la plus performante, et c’est voulu !

    Pour Kia, hors de question d’aller chercher les ténors du marché. Les Renault Mégane RS, Opel Astra OPC et autres Ford Focus ST semblent inattaquables sur le strict plan de la sportivité. Alors, plutôt que de se lancer dans une bataille presque perdue d’avance, autant se positionner sur un autre créneau : celui des berlines compactes sportives, mais à un niveau plus modéré, laissant encore bien de la place au confort. En clair, Kia souffle une philosophie Grand Tourisme dans les bronches de sa Cee’d…

    La recette du succès !

    Dans ce créneau-là, très disputé, la recette du succès est extrêmement simple : prenez une berline anonyme, rajoutez des extensions de carrosserie, ainsi qu’une grosse poignée de chevaux sous le capot, raffermissez les suspensions et le tour est joué ! Kia a tout compris et applique la règle avec une grande application : quelle gueule !

    Depuis le liseré rouge de bas de pare-chocs jusqu’aux jantes spécifiques de 18 pouces en passant les huit (sic) LED diurnes de façade, les pro_cee’d et Cee’d GT allument la galerie. L’opération débardeur-short moulant est réussie et enveloppe le corps déjà très sculpté des versions de série !

    Le moteur !

    Le cœur d’une sportive, c’est la mécanique ! Et quand la concurrence fait valdinguer les explosifs 2 litres turbo essence, avec des cavaleries avoisinant les 250 chevaux, Kia se montre moins teigneux avec son 1.6 l turbo, de 204 chevaux et 265 Nm de couple. On l’a dit, Kia n’entend pas se positionner en tant que rival des maîtres du marché des sportives, mais proposer une alternative moins pointue et plus confortable. Un peu à l’instar d’une Mégane GT Line de 180 chevaux. Mais avec l’image d’une Bimbo aux yeux bridés en plus !

    Sportive ?

    Un moteur sans le bon châssis qui va avec, c’est comme un plat de pâtes faites maison et trempant dans du ketch-up. Ça fait tache et personne ne vous prend au sérieux. Tout débutant soit-il dans le domaine, Kia l’a compris et a révisé ses combinés ressorts/amortisseurs, les barres antiroulis et a opté pour des pneus Michelin de 18 pouces. Bref, tout semble parfait ! Côté transmission, Kia s’en remet à la seule boîte manuelle à 6 rapports.

    Univers très soigné

    Dans l’habitacle, pas de doute, on est bien dans une sportive. Les sièges Recaro présentent un maintien et un confort superbes, la finition soigne les détails avec du cuir, de l’Alcantara, des surpiqûres rouges et un ciel de toit noir. Pour les fans de gadgets, soulignons le bouton « GT » du volant et qui transforme le compteur de vitesse en un improbable résumé digital de donnés pas forcément utiles et très connotées jeu vidéo. Bon, soit, passons…

    En route

    Autant vous le dire tout de go, les premiers mètres n’ont absolument rien d’excitant. GT ou pas, la (pro_) Cee’d reste une bonne berline : silencieuse, aux commandes faciles et légères et à l’amortissement soigné. Bref, le sportif se demande un peu pourquoi on le titille avec une ambiance si sportive, si les sensations ne suivent pas…

    En mettant la gomme, le moteur répond présent et ne semble jamais arriver à court de souffle, même à la lisière de la zone rouge ! Pourtant, à l’oreille, ça reste toujours discret et les passagers ne sont pas exactement catapultés dans leurs sièges. Déçu ? Pas vraiment, car le compteur, lui, grimpe rapidement vers des sommets fortement répréhensibles !

    A conduire souplement

    Avec son châssis bien né, la pro_cee’d GT ne réserve aucune mauvaise surprise. On trouve même un certain plaisir à pointer son museau à la corde des virages et à profiter du couple pour en ressortir prestement. Tant que l’on s’en tient à un rythme gentiment dynamique, tout va pour le mieux… Si ce n’était une direction désagréablement artificielle !

    En revanche, à vouloir sortir les tripes de la belle Coréenne et on déchante un peu : le train arrière est soumis à quelques mouvements de pompages désordonnés lors des freinages appuyés et le train avant ne remonte que peu de sensations. Quant au moteur, il ne chante jamais sa joie et pénalise les doubles débrayages par une inertie de vieux tracteur lors du coup de gaz… En clair, la base est saine, mais quelques fins réglages sont encore à prévoir pour la transformer en véritable sportive ! Mais au risque de se répéter, là n’est pas le but…

    Tarifs

    Que ce soit avec trois ou cinq portes, les tarifs démarrent à 25.490 €. Ce qui peut paraître élevé de prime abord, mais est contrebalancé par un équipement honnête et la fameuse garantie de 7 ans. A titre de comparaison, la plus dynamique Ford Focus ST est affichée à 29.000 € et la bourgeoise, mais plus compacte Peugeot 208 GTI, à 23.315 €.

    La version Sense rajoute le volant chauffant, les capteurs de pluie, le rétroviseur électrochrome, la navigation, le toit ouvrant, les sièges chauffants, la caméra de recul… et se monnaie 29.290 €. Pour les indécrottables amateurs d’exclusivité, une édition limitée à 500 exemplaires numérotés est prévue : la 1st Edition.

    Scoop : si vous êtes accro au look de cette Cee’d GT, mais trouvez la motorisation déraisonnable, soyez patients ! Kia a prévu un kit esthétique reprenant les gimmicks de cette GT sur les motorisations « traditionnelles » !

    Ceci vous intéresse aussi ...

    Actualités et essais