Auto
  • Kia Sportage vs Hyundai iX35 : Invasion coréenne
  • Kia Sportage vs Hyundai iX35 : Invasion coréenne

    kia sportage vs hyundai ix35
    kia sportage vs hyundai ix35
    kia sportage vs hyundai ix35
    kia sportage vs hyundai ix35
    kia sportage vs hyundai ix35
    kia sportage vs hyundai ix35
    kia sportage vs hyundai ix35
    kia sportage vs hyundai ix35
    kia sportage vs hyundai ix35
    kia sportage vs hyundai ix35
    kia sportage vs hyundai ix35
    kia sportage vs hyundai ix35
    kia sportage vs hyundai ix35
    kia sportage vs hyundai ix35


    Fini de rire ! Les Coréennes se vendent désormais comme des petits pains ! Quant au marché des SUV compacts, même constat, il semble toujours en pleine forme ! Alors imaginez des SUV coréens et vous aurez une idée des bestsellers potentiels ! Et dans le chaudron, on remarque deux frères jumeaux, tous deux très attrayants et se distinguant sur quelques points. A nous de les différencier…

    • Look réussi, Moteur vaillant, Boîte agréable, Rapport Prix/Equipement, Confort global, Comportement sain, Programmes de garantie superbes !
    • Direction un peu artificielle, Visibilité arrière (Kia), Politique d’équipements, Position de conduite (grands gabarits), Suspensions sèches

    Présentation

    Une maison mère commune, donc un développement commun. Ces deux SUV, les Hyundai iX35 et Kia Sportage, se retrouvent donc frères de cœur et de sang. Plateformes et moteurs sont identiques, de même que les trains roulants et quelques détails intérieurs. Comment dès lors les différencier ? Tout d’abord, le style ! Les personnalités sont affirmées dans les deux cas, mais tranchées. Ensuite, via quelques politiques propres à chaque maison (équipement, garantie, prix…). Enfin, en jouant sur l’image de marque.

    Style

    Les goûts et les couleurs, voilà qui est bien difficile à débattre. Mais force est d’avouer que nos deux protagonistes la jouent gros bras pour nous séduire ! Avec un air menaçant, mais des rondeurs tendues pour la Hyundai et des traits tendus tout court pour la Kia ! Plus agressive, cette dernière est donc plus anguleuse, mais semble moins tarabiscotée que sa rivale, mais néanmoins sœur jumelle. La Hyundai, avec ses multiples lignes de caisse n’apporte pas la même homogénéité stylistique. Pourtant, dans les deux cas, ça plaît. Dans l’habitacle, à part quelques nuances et un rétro éclairage différent, c’est, à peu de choses près, blanc bonnet et bonnet blanc.

    Avantage Kia donc, pour son air bad-boy, mais homogène.

    Moteurs

    Bien évidemment, dans le but de vous proposer un match équilibré, nous avons retenu le même moteur dans les deux cas. Synergie de groupe oblige, ce sont en effet les mêmes moulins qui animent nos belles ! Dans ce cas-ci, il s’agit d’un 2 litres diesel à rampe commune d’injection directe et développant 136 chevaux pour un couple de 320 Nm. Sachez qu’il existe maintenant une offre fiscalement plus alléchante (pour les deux modèles), à savoir un diesel de 1.7 l affichant 115 chevaux. Hormis ce dernier moteur qui ne peut être accouplé qu’à une transmission aux seules roues avant, les 2.0 CRD peuvent délivrer leur puissance au choix, sur deux ou quatre roues. A noter que Hyundai propose une version musclée de ce moteur, avec 184 chevaux à la clé (uniquement en 4 roues motrices) ! La Kia Sportage en est toutefois dépourvue.

    Bon, et sur la route, ça dit quoi ? Souple, vigoureux, ce moteur ne manque pas de ressource et ne demande qu’un petit appel du pied droit pour mouvoir la carlingue ! On regrette juste une sonorité un peu présente et peu agréable. Décidément, les Coréens n’ont plus de leçons à recevoir pour nous concocter de belles mécaniques !

    La boîte manuelle à 6 rapports est exempte de critique… à chaud ! A froid, ça gratte un peu et il faut un peu de persévérance pour engager les premiers rapports. Rien de franchement regrettable toutefois.

    A moteurs identiques… Prestations identiques ! Egalité donc sur ce point.

    Comportement routier

    Nous avons opté pour des versions à 2 roues motrices, la transmission intégrale restant assez peu diffusée. Et force est de constater que si vous optez pour la bonne monte pneumatique (n’oubliez pas vos pneus hiver en… hiver !), les engins sont assez sains et faciles d’appréhension ! Les pneus en 17 pouces de notre Hyundai nous apparaissaient moins précis que les 18 pouces de notre Kia (option), mais plus silencieux également. La grosse monte de la Kia est un indubitable avantage sur le plan du look, mais ne constitue pas forcément le choix le plus homogène : ça suit les irrégularités, ça amplifie les bruits de roulement et ça coûte cher à remplacer !

    De manière générale, le comportement est sain, assez rigoureux, mais manque d’accroche sur sol glissant. Le train avant est en effet, relativement vite saturé par le couple surabondant ! Pour éviter ce désagrément, passez à la traction intégrale ou… misez sur le petit 1.7 l diesel ! Question stabilité, aucun reproche, si ce n’est avec les jantes de 18 pouces. La direction manque toutefois de précision.

    Egalité sur ce point donc, et forcément : les trains roulants sont identiques ! Evitez juste de prendre une monte de pneus trop généreuse…

    Confort

    Les Européens, ça aime conduire vite ! Voilà, en très résumé, ce qui a sans doute été inculqué aux ingénieurs coréens. Ainsi donc, nos Coréennes tiennent bien le parquet, mais le font payer par une suspension un peu sèche ! Rien de rédhibitoire, mais les irrégularités et les ornières seront bien senties dans le bas du dos ! Pour limiter la casse, ne la jouez pas trop Bling-Bling et restez raisonnable sur la taille des jantes… L’insonorisation est très correcte, on regrette juste un moteur un peu trop sonore en charge. A noter que notre Kia était dotée d’un toit ouvrant panoramique qui, même fermé, se rappelait à nos oreilles sur autoroutes. Un cas isolé, probablement…

    Retour dans l’habitacle : l’ergonomie est idéale et on trouve vite ses repères. Le conducteur ne devra toutefois pas être trop grand s’il veut se sentir parfaitement à l’aise, position de conduite inadaptée oblige. A l’arrière, c’est très correct, sauf si vous optez pour le toit ouvrant et tentez de caser des grands gabarits ! En revanche, sur la Kia, la visibilité est franchement réduite ! La finition semble plus avenante sur cette dernière, toutefois.

    Avantage Hyundai, pour sa meilleure visibilité.

    Tarifs

    Comme souvent avec les produits asiatiques, il est quasiment impossible de personnaliser complètement son véhicule. Peu d’options, simplement des niveaux d’équipements différents ! Vous voulez le cuir ? Passez directement au haut de gamme ! Voilà qui est un peu contraignant… Un point faible constaté sur les deux modèles. A 22.249 €, vous pouvez déjà vous porter acquéreur d’une Hyundai iX35, motorisée par le petit 1.7 l diesel. Trois niveaux d’équipements (Base, Lounge, Executive), mais une disponibilité réduite : les 2.0 CRD sont d’office livrés en Lounge, voire Executive. Chez Kia, on navigue dans les mêmes zones de prix (22.630 € en base), mais les trois niveaux d’équipement (Lounge, Fusion, Evoque) sont disponibles quelle que soit la motorisation retenue.

    Vous la voulez archi-complète ? Pas de problème, si vous optez pour le haut-de-gamme, rien, absolument rien ne manque ! De la caméra de recul à la sellerie cuir en passant par la connexion iPod, le Bluetooth et la stéréo évoluée, vous aurez un engin aussi équipé que la limousine teutonne de votre voisin… Pour une fraction du prix !

    Et les garanties ? 7 ans chez Kia, 5 chez Hyundai. La messe vous semble dite ? Pas forcément, car les gros rouleurs auront tout intérêt à aller chez Hyundai : aucune limitation de kilométrage, contre 150.000 km pour Kia !

    La consommation tourne autour des 7,5 l/100 km mais si vous vous aventurez en ville, cela grimpe vite ! En cause : une masse importante !

    Avantage Kia, qui propose un plus large éventail de déclinaisons.

    Conclusion

    Ce n’est certes pas sur la route que l’on saura différencier nos deux protagonistes ! Vu la conception commune, les prestations sont logiquement fort semblables ! Mais au-delà des gouts et des couleurs ainsi que des affinités envers telle ou telle marque, on remarquera surtout que le groupe a eu l’intelligence de différencier suffisamment la gamme (notamment au niveau des moteurs, des équipements et des programmes de garantie) pour que nos produits ne se cannibalisent pas la clientèle ! Dans un cas comme dans l’autre, vous ne ferez certainement pas un mauvais choix, les quelques défauts étant balayés par les prestations et l’incroyable rapport prix/qualité/équipements de nos concurrentes du jour !
     

    Ceci vous intéresse aussi ...

    Actualités et essais