Pour séduire les familles, la silhouette classique de monovolume est devenue « has-been ». Renault et Peugeot en prennent acte et déclinent les Grand Scénic et 5008 en pseudos-SUV. Mais lequel de ces deux fashionista conserve le meilleur ADN de transporteur de troupe ?

Jean-François Christiaens
Expert VROOM
12/06/2017

Adieu silhouette classique de monovolume ! À son tour, le Peugeot 5008 vire sa cuti et surfe sur la déferlante SUV. Compte tenu du succès commercial rencontré par son récent petit frère 3008, dont le 5008 reprend d’ailleurs l’allure générale, voilà qui se profile être une décision plutôt sage. Surtout à l’heure où la vente des monovolumes classiques ne cesse de plonger. Le Grand Scénic a suivi la même voie quelques semaines avant son concurrent. Sa principale caractéristique esthétique reste, à l’instar de son petit frère Scénic, de se camper sur de grosses (mais étroites) jantes de 20 pouces.

Finition, équipement : égalité

Excellente surprise dans les deux cas : en s’installant  à bord des 5008 et Grand Scénic, on retrouve à l’identique les postes de conduite des petits frères 3008 et Scénic. Autrement dit, on jouit d’une finition irréprochable dans les deux cas et d’une présentation flirtant clairement avec l’univers du haut de gamme. Le Peugeot 5008 prend un petit avantage sur ce plan en proposant un combiné d’information digital configurable moderne (on peut, par exemple, afficher la carte de navigation à la place des compteurs). Si on aime le petit volant de l’univers Peugeot, la présentation de la planche de bord de la 5008 paraît également un peu plus originale et moderne.

Le monovolume Renault se démarque tout de même avec ses astuces plus pratiques dans le cadre d’une utilisation familiale (comme ses espaces de rangement) et une meilleure visibilité générale. Sur le plan de l’équipement, signalons enfin que ces deux modèles ne souffrent d’aucune lacune. Surtout si on lorgne vers les exécutions les plus hautes…

Confort : avantage Peugeot

Lorsque nous avions confronté le Peugeot 3008 et le Renault Scénic, c’était l’offre de Renault qui avait remporté le point du chapitre confort. Le 5008 permet à Peugeot de prendre sa revanche. Pourquoi ? Déjà car, cette fois, le modèle Peugeot mis à notre disposition se contentait d’une finition classique et non d’une variante GT-Line dont le filtrage nous avait paru moins convaincant. Mais si le Peugeot prend cette fois l’avantage, c’est surtout car il offre une meilleure habitabilité et surtout affiche la modularité la plus convaincante pour un usage familial.

Au deuxième rang, on retrouve trois sièges indépendants coulissants individuellement alors que le Grand Scénic s’équipe maintenant d’une division double (2+1 sièges). On est également mieux assis à l’arrière du Peugeot grâce à un dégagement plus généreux pour les jambes. Enfin, les deux strapontins disponibles dans les coffres se montrent plus accueillants chez Peugeot. Sans compter qu’on peut, contrairement à ceux du Grand Scénic, les retirer du véhicule pour les jours de grand déménagement. Certes, le fond du coffre ne sera alors pas facilement exploitable. Mais on disposera de deux fois 39 litres de chargement en sus pour caser ses objets.

Moteur : avantage Peugeot

Sur ces transporteurs de troupe, les mécaniques diesel restent souvent plébiscitées. Au moment de commander son 5008, il faudra trancher entre les 1.6l BlueHDI 100 (boîte manuelle à 5 rapports) et 115 ch (boîtes manuelle ou automatique à 6 rapports) ou les 2.0l BlueHDI 150 (boîte manuelle à 6 rapports) ou 180 ch (boîte automatique à 6 rapports). Contrairement à son petit frère 3008, le 5008 ne sera par contre, pas proposé dans une variante hybride rechargeable.

Le Grand Scénic se décline, quant à lui, en 1.5 dCi 110 (boîte manuelle à 6 rapports ou double embrayage à 7 rapports) ou 1.6 dCi 130 (manuelle à 6 rapports) / dCi 160 (double embrayage à 6 rapports). Renault propose en outre une solution d’hybridation légère sur son 1.5 dCi 110. On dispose alors d’un petit moteur électrique chargé de donner un coup de pouce au moteur thermique lors des accélérations. En plus d’offrir plus de couple dans les très bas-régimes, cette solution permet de jouir d’une homologation CO2/km plus faible et d’une consommation réelle légèrement inférieure.

Entre le 1.6 BlueHDI 115 et le 1.6 dCi 130 de nos modèles d’essai, c’est le moteur Peugeot qui s’est montré le plus convaincant. Bien que moins puissant, il se montre plus rond et mieux insonorisé.

Comportement routier : avantage Peugeot

Décidemment, le Peugeot 5008 ne laisse que des miettes à son compatriote ! Indiscutablement, le 5008 remporte la palme de l’agrément de conduite. Il profite de son poids sensiblement inférieur, grâce à sa plateforme particulièrement « svelte », mais également de son train avant plus tranchant pour magnifier son comportement dynamique. Comportement également parfaitement servi pour un amortissement efficace. Le Grand Scénic mise davantage sur le confort de marche et préfère adopter un tempo plus posé. Au détour d’une route sinueuse, il est loin de démériter, certes ! Mais il paraît tout de même un peu plus pataud et moins incisif que le 5008.

Budget : égalité

On pensait que le Grand Scénic allait ici tenir sa revanche ! À force de multiplier les qualités et de lorgner vers le haut de gamme, on imaginait que le Peugeot 5008 allait avoir tendance à tirer ses tarifs vers le haut. Mais finalement, le 5008 parvient à afficher des prix alignés sur ceux du Grand Scénic à motorisation équivalente. Comptez par exemple 30.650€ pour le Grand Scénic 1.6 dCi 130 en Intens Collection contre 30.386€ pour le 5008 1.6 BlueHDI 115 en Allure. Et si vous souhaitez bénéficier d’un équipement plus généreux, tablez alors sur les 32.853€ réclamés pour la GT-Line chez Peugeot ou 32.200€ pour la Bose Edition chez Renault.

Conclusion : avantage Peugeot

Pas de chance pour le Renault Grand Scénic qui possède indiscutablement de nombreuses qualités. Mais il est tombé ici sur un concurrent de taille ! Au sens propre comme au figuré car c’est, en partie, grâce à son habitacle plus spacieux que le 5008 remporte cette confrontation. Il survole également les débats car c’est lui qui conserve le plus d’astuces appréciables pour une utilisation familiale (trois sièges indépendants à l’arrière, strapontins extractibles en cas de besoin…). Et puis, cerise sur le gâteau pour les papas ou mamans qui aiment « attaquer » une petite route une fois la marmaille déposée à l’école : le Peugeot 5008 se montre le plus amusant à conduire !

Articles liés

À la une

Vous utilisez une ancienne version d'Internet Explorer. Veuillez mettre à jour votre navigateur.
Vous utilisez une ancienne version de Safari et/ou iOS. Veuillez mettre à jour votre navigateur.