Mythe oublié : Porsche 928, profitez-en maintenant !

Il s’agit de l’une des plus fantastiques GT jamais créée. Son comportement routier et ses performances sont encore parfaitement actuels. Pourtant, aux côtés de sa sœur, la légendaire 911, la 928 reste dans l’ombre… Sachez en profiter !

  • Piette François
  • 14 octobre 2016

Si nous vous parlons de Porsche, vous penserez certainement à la 911. L’inimitable sportive au moteur flat-six disposé en porte-à-faux arrière, a en effet forgé la légende de la marque, mais son aura a eu pour conséquence d’occulter les autres modèles. La 928, pourtant créée dans le but de succéder à la 911, ne sera finalement jamais parvenue à ses fins, en dépit d’une architecture plus « logique » et de performances supérieures.

Hérésie !

Lancée sur le marché en 1978, la Porsche 928 a créé un véritable tsunami au sein des amateurs de la marque. « Quoi ? Remplacer la 911 avec cette voiture à moteur avant, qui plus est, un V8 refroidi par eau ? Hérésie ! ». Et pourtant, à regarder l’histoire avec du recul, on se dit que si la 911 n’avait pas existé ou que, tout simplement, si la 928 avait été lancée par une autre marque, elle aurait probablement connu un succès phénoménal…

Longue carrière

La comparaison avec la 911 est évidemment délicate. Mais dans l’absolu, la 928 a tout de même connu une carrière d’une exceptionnelle longévité : de 1978 à 1995, plus de 60.000 exemplaires furent vendus ! A sa sortie, la 928 étonnait par un modernisme stupéfiant : non seulement sa ligne était-elle d’une sobriété avant-gardiste, mais de plus, sa partie technique avait de quoi reléguer la concurrence au rayon des charrettes à bras !

De 240 à 350 chevaux

La 928, c’est bien entendu un moteur puissant. Ce V8 de 4,5 litres délivrait à ses débuts 240 chevaux. Une puissance somme toute très raisonnable au regard de la cylindrée et aussi, malheureusement, de la masse de la voiture. Rapidement, Porsche apportera des évolutions à cette mécanique qui finira sa carrière avec une cylindrée de 5,4 litres et une puissance de 350 chevaux !

Un équilibre parfait !

Mais c’est finalement la partie châssis qui mérite surtout  le détour : si, chez Porsche, la 911 est connue pour son déséquilibre naturel, avec la 928, c’est tout le contraire ! En effet, Porsche a reculé la boîte de vitesses pour l’accoler au pont arrière, histoire de fournir un équilibre parfait. De plus, avec son train arrière à déformation programmée, la 928 était résolument en avance sur son époque et affichait une qualité de comportement que… bon nombre de sportives modernes ne renieraient pas !

Rien n’y fait…

Pourtant, en dépit de toutes ces remarquables qualités, rien n’y fait vraiment et la 928 n’arrive pas à détrôner sa sœur de gamme qu’elle est pourtant censée remplacer. Techniquement largement supérieure à la 911, la 928 est considérée comme trop « parfaite », trop « homogène », trop « lisse ». Pas de doute, cette sportive n’est pas née dans la bonne famille…

Indestructible !

La bonne nouvelle, c’est qu’en bonne Porsche, la 928 est construite très sérieusement. Le moteur est indestructible : bien entretenu et avec une courroie changée en temps et en heure, il peut tenir largement plus de… 500.000 km ! Si, si, nous avons eu vent d’un exemplaire dont le moteur a été ouvert pour la première fois à 700.000 km ! Si ce n’est pas de l’endurance, ça…

Si la partie technique est très résistante, il n’en va hélas pas de même au niveau des accessoires électriques et de quelques détails de finition dans l’habitacle. Bienvenue dans les années 80 ! Reste le problème traditionnel à ce genre de GT : une main d’œuvre absolument hors de prix et des interventions vraiment onéreuses en cas de problème.

Aujourd’hui

La 928 n’est pas très recherchée aujourd’hui. Certes, sa cote s’est envolée depuis quelques années, mais elle reste à des années-lumière de celle des 911 contemporaines. Formidable GT, elle s’est surtout vendue avec une boîte automatique à 3 rapports qui n’a évidemment pas la faveur des puristes d’aujourd’hui. Une belle auto à boîte manuelle vaudra donc nettement plus.

Combien ?

Et justement, combien faut-il débourser pour s’offrir cette reine de la route ? Entre 10.000 et 60.000 €, selon le modèle et l’état. Contre environ 25.000 €, vous pourrez espérer un bel exemplaire, éventuellement à boîte manuelle. Les versions les plus plébiscitées sont évidemment les toutes premières pour leur charme évident, les S4 pour leur puissance supérieure et la 928 GT, pour sa définition plus sportive.

Lire plus:

À propos de l'auteur : Piette François

Actualité recommandée pour vous

Plus d'actualités
Focus sur la nouvelle Jeep Avenger 4xe

Focus sur la nouvelle Jeep Avenger 4xe

Au programme : une transmission intégrale combinée à la technologie Mild-Hybrid 48 V.

MG3 : la citadine hybride plus…

MG3 : la citadine hybride plus…

La MG3 affiche un nouveau look et sera désormais commercialisée dans toute l’Europe avec une motorisation hybride de 143 kW (194 ch) et 425 Nm, mais pas uniquement…  

Voici la voiture de l’année 2024 !

Voici la voiture de l’année 2024 !

Le Renault Scénic E-Tech s’est imposé face aux BYD Seal, BMW Série 5, Kia EV9, Peugeot (e-)3008, Toyota C-HR et Volvo EX30.

Fiat : 4 nouveaux modèles d'ici 2027

Fiat : 4 nouveaux modèles d'ici 2027

Fiat prépare une grande offensive de nouveaux modèles ! Pour nous faire patienter, la marque nous donne déjà un petit aperçu avec ces 5 concept-cars, reprenant tous, d’une manière ou d’une autre, l’ADN de la Panda.

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Diesel, Manuelle

32 584 €

Essence, Manuelle

23 748 €

Essence, Manuelle

23 599 €
7 km

Essence, Automatique

27 547 €

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km
53 990 €
2019
105 433 km

Diesel, Automatique

36 785 €
2020
29 990 km