Essais

Essai : BMW M2 Competition, plus que jamais une mini-M4

Bien que la nouvelle BMW Série 1 passe à la transmission intégrale, la Série 2 Coupé à venir ne devrait pas en faire autant. Espérons que ce ne soit pas la dernière fois que BMW combine la propulsion à un six cylindres dans un coupé compact radical, comme avec cette M2 Competition.

  • Bervoets Wim
  • 29 mai 2019
  • BMW
  • 14 270 vues
3,7
score VROOM
  • 5,0
    Performance
  • 4,0
    Tenue de route
  • 3,5
    Confort
  • 3,5
    Équipement
  • 3,5
    Sécurité
  • 3,5
    Prix/Qualité
  • 2,5
    Consommation
  • 4,0
    Global
Avantages et inconvénients
  • Moteur phénoménal
  • Plaisir de conduite
  • Prestations phénoménales
  • Habitabilité limitée à l'arrière
  • Oubliez la discrétion
  • Prix final costaud

Essai : BMW M2 Competition, plus que jamais une mini-M4

BMW a l'habitude d'améliorer progressivement ses modèles M. Prenez la M4. A ses débuts en 2014, elle devait trouver le juste équilibre entre un six cylindres en ligne turbo assez explosif, et les caractéristiques de conduite typiques de la BMW M3 qui l'avait précédée.

Avec quelques mises à jour intermédiaires, la marque a réussi son pari. D'abord sous la forme de la M4 Competition, puis de la M4 CS encore plus radicale. Bien que la populaire BMW M2 ait été réussie dès le début, elle reçoit maintenant un traitement « compétition ». Nous sommes curieux de voir si BMW est parvenu à amener sa plus petite M à un niveau supérieur...

Essai : BMW M2 Competition, plus que jamais une mini-M4

Concept

Mais faisons d’abord le tour du propriétaire. Distinguer une " ancienne " M2 de cette version Competition n'est pas une tâche facile. Tout est dans les détails, comme un pare-chocs avant dessiné différemment et une calandre élargie. Ces changements sont par ailleurs fonctionnels : le nouveau système de refroidissement a été repris de la M4 Competition et le débit d'air a donc dû être ajusté.

De plus, les différences ne concernent pas seulement les nouvelles couleurs de carrosserie et les nouvelles jantes optionnelles de 19 pouces. Les rétroviseurs latéraux reprennent le design de la M4, et les accents noirs brillants autour des « haricots » de la calandre et des ouïes latérales font toute la différence. Il en va de même pour l'échappement sport avec quatre sorties : celles-ci sont également revêtues de noir.

Essai : BMW M2 Competition, plus que jamais une mini-M4

À l'intérieur, on voit apparaître de nouveaux sièges sport optionnels et BMW ajoute un peu de couleur supplémentaire, dont un bouton de démarrage rouge. Le changement le plus notable se trouve sur la console centrale : plus de boutons " Sport " et " Confort ", mais des paramètres réglables séparément pour la réponse à l'accélérateur, la consistance de la direction et - si vous choisissez la boîte de vitesses à double embrayage M DKG - les temps de passage des vitesses. Voilà qui rappelle furieusement la M4. Vos préférences personnelles peuvent être enregistrées sur les boutons 'M1' et'M2' sur le volant.

Essai : BMW M2 Competition, plus que jamais une mini-M4

Le banc d'essai

La plus grande différence avec l' "ancienne" BMW M2 se trouve sous le capot. Les nouvelles normes d'émission ont forcé BMW à reprendre un nouveau 6 cylindres. La précédente mécanique partageait sa base avec le six cylindres de la M240i, tout en reprenant de nombreux composants à la M4. Maintenant, le moteur provient directement de la M4. De plus, cette M2 Competition ne fait pas appel à un mais à deux turbos.

Résultat : la puissance passe de 370 à 410 ch et le couple de 500 à 550 Nm. En combinaison avec la boîte de vitesses manuelle de notre modèle d'essai - bien sûr, il y a aussi une boîte de vitesses M DKG avec double embrayage et sept vitesses - ce moteur permet à la M2 Competition d’atteindre les 100 km/h en 4,4 secondes. La vitesse maximale est limitée à 250 km/h, mais peut être relevée à 280 km/h en option.

Essai : BMW M2 Competition, plus que jamais une mini-M4

La transplantation mécanique fonctionne à merveille, même si le précédent bloc était tout sauf un échec. La M2 Competition affiche des reprises canons, à toutes les vitesses. Plus que cela : son enthousiasme n’est stoppé que par le rupteur, tandis qu'il chante avec exubérance, surtout à moyens régimes. Certes, la sonorité est un peu artificielle, mais ce 6 cylindres donne le meilleur de lui-même à haut régime. La boîte manuelle à six rapports réclame une poigne virile.

Le châssis n'a pratiquement pas été modifié. BMW a monté un renfort dans le compartiment moteur, qui provient en droite ligne de la M4. Cela rend l'avant plus rigide et se traduit par un comportement plus précis. Le calibrage de la direction et le contrôle de stabilité ont également été améliorés. C'est une question de nuances, mais la M2 Compétition est précise et vous fait savoir plus progressivement que l'arrière atteint ses limites d'adhérence.

Essai : BMW M2 Competition, plus que jamais une mini-M4

La police de la route

La base de la BMW M2 Competition n’étant plus de première fraîcheur, vous ne pouvez donc pas vous attendre à des assistances à la conduite ultramodernes. Néanmoins, BMW fournit un avertissement de collision avec la reconnaissance des piétons, l'assistance au maintien de voie et la reconnaissance de la signalisation routière. Le régulateur de vitesse est de série; alors que la caméra de recul et l’aide au stationnement figurent dans la liste des options.

Les gadgets

En termes de multimédia, la M2 Competition est compétitive. La navigation étendue est de série, mais pour la radio digitale, une installation audio sophistiquée, Apple CarPlay et un chargeur à induction, il faut piocher dans la liste des options.

Essai : BMW M2 Competition, plus que jamais une mini-M4

Le compte

La BMW M2 Competition est affichée à 64.950 €. C'est environ 5.000 € de plus que la M2 qu'elle remplace, mais vous obtenez une voiture avec un caractère différent. De plus, vous resterez 20.000 € en dessous du prix de base d'une M4.

La consommation de carburant est différente : BMW annonce à une moyenne de 9,8 l/100 km et des émissions de CO2 de 224 g/km. Dans la pratique, des valeurs à deux chiffres sont courantes.

Essai : BMW M2 Competition, plus que jamais une mini-M4

Le verdict

La BMW M2 Compétition est plus qu'une M2 avec un moteur affûté. Aujourd'hui, plus que jamais, elle reprend de nombreux éléments à la M4, plus grande et encore plus puissante. Mais la greffe du moteur porte ses fruits. BMW a beaucoup appris des premières années de production et a fait de cette M2 Competition, la meilleure M2. Et plus que jamais, une mini-M4.

Essai : BMW M2 Competition, plus que jamais une mini-M4

BMW

Lire plus:

À propos de l'auteur : Bervoets Wim Wim Bervoets est rédacteur chez Vroom depuis 2016. Il s'intéresse à tout, depuis les citadines jusqu'aux voitures de sport, et garde un esprit ouvert sur la mobilité et les carburants du futur.
Mais il rêve encore et toujours d'une Lotus Elise...

Essais recommandés pour vous

Plus d'essais
3,6 /5 Essai : Ford F-150 Lightning, la démesure… raisonnée ?

Essai : Ford F-150 Lightning, la démesure… raisonnée ?

Ford l’a donc fait : électrifier son populaire pick-up F-150. Une version griffée Lightning surprenante à plus d’un égard.

Essai : Audi RS3 Performance et TT RS Iconic Edition, le 5 cylindres dans tous ses états !

Essai : Audi RS3 Performance et TT RS Iconic Edition, le 5 cylindres dans tous ses états !

Après le V10 de la R8 GT, nous avons pu profiter du 5 cylindres des Audi RS3 Performance et TT RS Iconic Edition ! Décidément, les séries limitées se suivent chez Audi ! Mais elles ne ressemblent pas pour autant…  

3,8 /5 Essai : Peugeot 408, un look bien pratique !

Essai : Peugeot 408, un look bien pratique !

Plus haute, plus grande et encore plus séduisante, cette 408 a-t-elle seulement un intérêt face à la déjà très alléchante 308 ?

2,1 /5 Essai : Citroën Ami Buggy, le « sans permis plaisir » ?

Essai : Citroën Ami Buggy, le « sans permis plaisir » ?

Voilà bien deux notions qu’on n’aurait a priori pas pensé pouvoir réunir au sein d’un même véhicule ! Et pourtant, cette Citroën Ami dans sa version limitée Buggy est tout autant accessible sans permis… qu’elle donne le sourire !

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Automatique

40 950 €
2021
4 km

Essence, Automatique

25 961 €
2021
10 km

Essence, Manuelle

23 748 €

Essence, Automatique

34 950 €
2021
4 km

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km

Diesel, Automatique

43 985 €
2020
29 840 km

Essence, Automatique

37 990 €
2021
21 250 km