Essais

Essai : Citroën C5 X, différente et intéressante !

La C5 X joue sur plusieurs tableaux. Elle reprend les codes du break et du SUV sans faire partie d’une de ces deux catégories. Citroën la définit avant tout comme une grande routière. Mais a-t-elle les armes pour briller en tant que telle ?

  • Vanhouche  Sébastien Vanhouche Sébastien
  • 11 mars 2022
  • Citroen
  • 9 448 vues
3,7
score VROOM
  • 3,0
    Performance
  • 2,5
    Tenue de route
  • 4,5
    Confort
  • 4,0
    Équipement
  • 4,0
    Sécurité
  • 3,5
    Prix/Qualité
  • 4,0
    Consommation
  • 4,0
    Global
Avantages et inconvénients
  • Design différent…  
  • Confort !
  • Habitabilité
  • Rapport prix/prestations
  • … mais peut-être trop
  • Certains plastiques durs

Citroën est de retour sur le segment D avec sa C5 X. Sans être un break, cette voiture n’est pas non plus un SUV et sûrement pas une berline… Difficile à définir en termes de style, il s’agit en revanche bien d’une grande routière ! Qu’on aime ou pas, impossible de nier que sa carrosserie est unique en son genre. Un trait de caractère typique de la marque française. Ses lignes sont signées de la plume belge de Pierre Leclercq, créateur du premier BMW X6. Autant dire qu’il s’y connait un peu quand il s’agit de design inédit. Différente, cette C5 X apporte un vent de fraicheur dans un marché largement dominé par des berlines tricorps et leur variante break. On ne va pas s’en plaindre.





C4 aux hormones ?

Si le design extérieur de cette C5 X lui est propre tout en rappelant subtilement celui de sa récente petite sœur C4, une fois à l’intérieur, c’est tout l’inverse. On est dans une grosse C4 ! Fortement identique à celui de la compacte, l’habitacle ne monte en gamme que grâce à certains détails. L’écran central grimpe jusqu’à 12 pouces et inclut la dernière version du système Stellantis reconnue pour sa réactivité, personnalisation et facilité d’utilisation. Bref, une bonne interface. On retrouve également un mini compteur digital à l’affichage minimaliste, mais suffisant. Le tout est complété, en option, par un imposant affichage tête haute, lui aussi très agréable à utiliser. 





On est vraiment bien dans cet habitacle et ce aussi bien à l’avant qu’à l’arrière. Une fois assis sur la seconde rangée de sièges, l’espace n’est pas royal comme dans une berline au châssis allongé, mais il est néanmoins très, très important. Ajoutez-y un coffre de 545 l qui peut atteindre les 1.640 l une fois les sièges rabattus, et cette Française ne manque vraiment pas d’habitabilité ! Dommage que certains plastiques situés sous la planche de bord soient encore un peu durs.





Du confort en veux-tu en voilà

Une fois au volant, le doute demeure : est-on dans un SUV ou un break/berline ? Finalement, peu importe, car la position de conduite de conduite est agréable. Plus haute, rassurante et facile d’accès que dans un véhicule typique du segment D, elle est cependant moins droite que celle qu’offre habituellement un SUV. Bref, c’est encore une fois différent et intéressant.

Comme à son habitude, Citroën promet une conduite confortable. Et il faut l’avouer, pour être confort, c’est confort ! Si le constructeur a visiblement décidé de ne pas investir dans certains plastiques, il a mis le paquet dans sa technologie de suspensions pilotées à double butées hydrauliques, mais aussi dans du double vitrage insonorisant. Une fois à l’intérieur, on est effectivement coupé du brouhaha du monde alentour. Si l’on devait faire les difficiles, on pourrait noter de très léger bruits de roulement qui viennent perturber la sérénité de l’habitacle. Mais on ne va pas aller chercher la petite bête et plutôt féliciter le bon travail de Citroën.

Quant à la suspension, la marque parle d’une sensation de « tapis volant ». Difficile à vérifier, des tapis volants, on n’en pas pris très souvent, mais peut-être pourrait-on parler de tapis roulant ? Dans la pratique, la moindre aspérité de la route est magnifiquement bien gommée. On se prend vite au jeu d’augmenter petit à petit la vitesse de passage sur les casse-vitesses tellement cette C5 X les absorbe bien. On peut le dire, on a véritablement retrouvé le confort légendaire de Citroën.

Pas vraiment dynamique, mais… 

Le problème, c’est qu’avec une suspension aussi douce et souple, on n’est pas vraiment à l’aise à l’approche des premiers virages. Va-t-elle se « vautrer » ? Eh bien pas du tout ! Elle reste stable sur ses appuis et conserve une conduite saine. Qu’on se le dise, Citroën assume son choix du confort au détriment du dynamisme. Même avec le mode sport de la suspension active enclenchée, on est loin d’attaquer le couteau entre les dents. La direction peu communicative manque de précision alors que les freins pourraient être plus mordants. Si l’on décide tout de même de la pousser dans ses retranchements, le train avant a parfois tendance à tirer un peu tout droit. Mais elle est tout de même loin de faire pâle figure en termes de dynamisme ! Pour autant que l’on en garde un peu sous la pédale, les vitesses de passages en courbes sont plus que raisonnables et il est tout à fait possible de prendre du plaisir à son volant.

Hybride et essence

À son lancement, la C5 X dispose de trois motorisation : un petit 1.2 l turbo essence de 130 ch, un plus imposant 1.6 l turbo de 180 ch carburant toujours au sans plomb et enfin une motorisation hybride rechargeable. Cette dernière ajoute une batterie de 12,4 kWh et un moteur électrique au 1.6 l turbo essence pour une puissance totale de 225 ch.

Si le petit bloc thermique est largement suffisant pour faire briller le confort de la Française, c’est en version plug-in qu’elle s’apprécie le plus. À l’excellente insonorisation de l’habitacle s’ajoute le silence de la propulsion électrique. Mode dans lequel elle peut rouler pendant 54 km. Certes les transitions entre les deux technologies ne sont pas toujours parfaites, mais encore une fois, on cherche la petite bête… Et puis on lui pardonne bien volontiers ses quelques défauts, car au moment de passer à la caisse, on a droit à une bonne surprise !

Combien ça coûte ?

L’entrée dans la gamme C5 X se monnaie déjà dès 31.321 €. Et ce pour un 1.2 l essence en finition Live plutôt bien équipé et qui offre tout de suite l’excellent confort des vérins à double butées hydrauliques. Le niveau suivant, Feel, offre la suspension active pour un tarif débutant à 34.329 €, alors que la version Shine ajoute l’écran central de 12 pouces et l’affichage tête haute contre 36.538 €. Le plus puissant 1.6l de 180 ch n’est disponible qu’à partir de cette finition au tarif de 38.887 €. Quant à l’hybride rechargeable, il débute en finition Feel à partir de 42.527 €. Une version Business destinée aux professionnels ramène le prix de cette dernière motorisation à 38.115 € (31.500 € HTVA).





Notre verdict 

Forcément, on aimerait tout avoir dans une voiture : du confort, de l’habitabilité, du dynamisme… Mais dans une grande routière, ce sont avant tout les deux premiers points qui ont de l’importance. Et la C5 X répond parfaitement à ces critères le tout à des tarifs intéressants ! Elle n’est pas parfaite pour autant. Il faut notamment apprécier sa robe qui se démarque de la concurrence, mais impossible de nier que cette Citroën est un véhicule très alléchant et on ne peut plus confortable !

Vous cherchez une nouvelle voiture ?

Vous cherchez une Citroën ? Choisissez parmi plus de 30.000 voitures sur VROOM.be. Neuf et d'occasion ! Découvrez nos dernières annonces Citroën maintenant ici:

Lire plus:

Vanhouche  Sébastien
À propos de l'auteur : Vanhouche Sébastien Sébastien a toujours été passionné par le monde de l’automobile, au sens large. Tout l’intéresse dans le domaine, des petits ancêtres à moteur thermique aux mastodontes électriques modernes! Il a cependant toujours eu un petit faible pour les véhicules véloces, mais discrets. Rien de tel qu'un break qui déborde de puissance pour se faire plaisir tout en passant inaperçu!

Actualité recommandée pour vous

Plus d'actualités
Scoop : le facelift de la Volkswagen Golf se prépare !

Scoop : le facelift de la Volkswagen Golf se prépare !

L'intérieur, notamment, sera retouché et profitera d’un plus grand écran d’infodivertissement.

Les Bentley Bentayga S et Azure aussi en hybride

Les Bentley Bentayga S et Azure aussi en hybride

Tous deux profitent d’une motorisation retravaillée développant un total de 462 ch pour une autonomie 100 % électrique avoisinant les 45 km.

Lamborghini Urus S, moteur puissant et look « docile »…

Lamborghini Urus S, moteur puissant et look « docile »…

Aux côtés de la version Performante, le SUV au taureau se dote désormais également d’une nouvelle version S.

Modèle oublié : Mitsubishi Lancer 2000 Turbo, la mamy des Lancer EVO

Modèle oublié : Mitsubishi Lancer 2000 Turbo, la mamy des Lancer EVO

Cette Mitsubishi Lancer 2000 Turbo a de nombreuses cartes en main pour séduire les collectionneurs : version d’homologation produite en un nombre d’exemplaires réduit, tempérament de feu, etc. Mais elle reste pourtant boudée par les collectionneurs… Pourquoi ?

Essais recommandés pour vous

Kia Sportage vs Toyota RAV4 : affrontement en mode « plug-in » !

Kia Sportage vs Toyota RAV4 : affrontement en mode « plug-in » !

Le très séduisant Kia Sportage a-t-il les armes pour mettre au tapis la voiture la plus vendue dans le monde ? Réponse au terme d’une confrontation entre les versions hybrides rechargeables de ces deux SUV stars.

3,9 /5 Essai : DS 7, plus performant que jamais !

Essai : DS 7, plus performant que jamais !

Au début de l’été, DS a mis à jour sa 7. Au programme, quelques améliorations esthétiques et technologiques, mais surtout une nouvelle version signée DS Performance ! Suffisant pour tenir la dragée haute à la concurrence ?

3,5 /5 Essai : Suzuki Vitara Strong Hybrid, discrète efficacité

Essai : Suzuki Vitara Strong Hybrid, discrète efficacité

Le Vitara s’offre le luxe d’étrenner la nouvelle motorisation full-hybrid de Suzuki. De quoi encore ajouter une sérieuse corde à son arc en ces temps de coûts de carburant élevés ?

3,5 /5 Essai : Mercedes EQB 250, boîte à malice électrique

Essai : Mercedes EQB 250, boîte à malice électrique

Le SUV étoilé est l’une des seules voitures électriques à pouvoir accepter jusqu’à 7 passagers ! Mais cet atout est-il suffisant pour justifier ses tarifs élitistes ?  

Conseils recommandés pour vous

Plus de conseils
A vendre : une Ferrari "belge" considérée comme mythique par les experts !

A vendre : une Ferrari "belge" considérée comme mythique par les experts !

5 exemplaires de la Ferrari 288 GTO Evoluzione furent construits et celui-ci a été livré à un Belge, Jean Blaton.

BMW M3 Touring : les prix sont connus !

BMW M3 Touring : les prix sont connus !

BMW demande un peu moins de 100.000 euros pour la version de base, mais la liste des options peut largement faire gonfler la note !

Tesla n'en finit plus d’ouvrir son réseau en Europe !

Tesla n'en finit plus d’ouvrir son réseau en Europe !

La quantité de bornes américaines ouvertes à tous est désormais pratiquement équivalente au nombre d’installations Ionity ou FastNed !

5 choses à savoir avant de craquer : Toyota Celica MK4, championne du monde !

5 choses à savoir avant de craquer : Toyota Celica MK4, championne du monde !

Championne du monde des rallyes avec Carlos Sainz en 1990, la Toyota Celica MK4 a fait sa grande entrée dans le marché de la collection, tous les exemplaires produits ayant plus de 30 ans. Que devez-vous savoir avant de craquer ?

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Manuelle

19 990 €
2022
1 000 km

Essence, Automatique

40 950 €
2021
4 km

Essence, Manuelle

27 950 €
2021
14 km

Essence, Manuelle

23 750 €
2021
6 km

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Essence, Automatique

39 990 €
2021
16 500 km

Essence, Manuelle

15 490 €
2020
23 750 km

Diesel, Manuelle

12 800 €
2019
124 771 km

Automatique

67 900 €
2020
28 030 km