Essais

Fiat Tipo : De l'espace à prix discount

Fiat ressuscite la Tipo, mais lui donne un tout nouveau visage ! S’il s’agit toujours d’un modèle fonctionnel et rationnel, il s’étale aujourd’hui sur pas moins de 4,54 mètres de long. Ciblant une clientèle cherchant avant tout un rapport qualité/prix, la Tipo a toutefois quelques atouts dans sa manche.

  • Piette François
  • 24 février 2016
  • Fiat
2,2
score VROOM
  • 3,0
    Performance
  • 0
    Tenue de route
  • 4,0
    Confort
  • 2,0
    Équipement
  • 0
    Sécurité
  • 5,0
    Prix/Qualité
  • 0
    Consommation
  • 4,0
    Global
Avantages et inconvénients
  • 1.6 diesel vigoureux
  • Coffre très généreux
  • Comportement sain
  • Economie ne rime pas avec laideur
  • Rapport prix/habitabilité/prestations
  • Direction artificielle
  • Garde au toit à l'arrière pour les très grands
  • Pas de boîte auto en diesel
  • Quelques bruits de roulement
  • Système multimédia peu clair

Au salon d’Istanbul, Fiat nous avait présenté un concept « Aega » pour le moins prometteur. La bonne nouvelle, c’est que non seulement le modèle de série ne bouge quasiment pas d’un iota face à ce concept, mais en plus, Fiat s’est décidé à ne pas le cantonner au marché turc ! Bref, voici cette belle Tipo sur notre marché.

Vous n’aimez pas les malles de coffre ? Vous n’êtes pas le seul !

Cette Tipo affiche un format tricorps (comprenez, avec une malle de coffre), particulièrement plébiscité dans les pays du pourtour méditerranéen. Fiat pense toutefois à nos marchés en nous mijotant des variantes à hayon et break pour le salon de Genève ! Revenons à notre modèle avec coffre : son allure statutaire, son regard affiné et ses proportions équilibrées ne sous-entendent aucunement un modèle au prix compressé.

L’espace, c’est le luxe !

Mais LE point fort de ce modèle, c’est son habitabilité : caser quatre adultes gavés aux hormones de croissance est une simple formalité. Certes, les grands échalas devront légèrement courber l’échine à l’arrière, mais gageons que les prochaines variantes à 5 portes élimineront ce léger inconvénient. Le coffre n’est pas en reste non plus, avec un volume annoncé à 520 litres.

Et la finition ?

Dans l’habitacle, la finition est parfaitement honnête et l’ergonomie, plutôt convaincante. Certes, il existe des sièges mieux dessinés, mais la position de conduite n’en reste pas moins correcte, si l’on excepte l’immense volant ! Et bien entendu, n’espérez pas non plus un intérieur à la présentation délicieuse ou chaleureuse : ici, c’est le plastique qui domine…

Equipement correct…

Si l’équipement est satisfaisant sur les modèles haut de gamme (climatisation automatique, capteurs de pluie et de luminosité, quelques chromes…), le système multimédia n’est pas un modèle de simplicité, ni de lisibilité. Certes, il propose de multiples possibilités, mais son écran tactile de 5 pouces et ses menus peu clairs n’en font pas un modèle du genre… A 600 €, ce système ne réclame heureusement pas une fortune, mais chez Dacia, on fait un peu mieux pour encore moins cher à ce niveau…

Pour ceux qui désirent un bolide équipé comme un palais du Moyen-Orient, ne rêvez évidemment pas d’applications connectées, de régulateur de vitesse adaptatif, d’avertissement d’angle mort, de sellerie cuir ou même de toit ouvrant !

Parfaitement honnête !

Equipée de pneus hiver de marque « Continental », notre monture a fait preuve d’un comportement routier parfaitement honnête. Assez confortablement amortie, elle survole les ornières des routes défoncées ! La tenue de route n’est pas en reste, avec un freinage suffisant, un équilibre sous-vireur mais rassurant (la voiture qui a tendance, à la limite, à tirer tout droit) et une excellente motricité.

Les itinéraires sinueux ne sont certainement pas une punition, car nous avons pris un certain plaisir à enchainer les virolos au volant de cette grande berline ! Qui l’eut cru ? Bon, tout n’est pas rose pour autant, car quelques bruits de roulement se font malgré tout entendre et la direction affiche un ressenti un peu trop artificiel.

Palette des motorisations

Très simple, la gamme comprend trois finitions (Pop, Easy et Lounge), ainsi que quatre moteurs : 1.4 et 1.6 essence de 95 et 110 chevaux, ainsi que 1.3 et 1.6 Multijet de 95 et 120 chevaux. Fiat propose en association à cela, des boîtes manuelles à 5 ou 6 rapports. Bon à savoir : le 1.6 essence peut même profiter d’une boîte automatique à 6 rapports !

Un diesel en forme !

Sous le capot de notre exemplaire, nous retrouvons le 1.6 diesel de 120 chevaux. Un moteur certes légèrement sonore et vibrant, mais affichant une forme presque olympique sous le capot de notre monture ! Dès son réveil aux alentours de 1.500 tr/min, ce 1.6 diesel autorise des relances musclées jusqu’à 3.500 tr/min environ. Au-delà, le rideau tombe et la puissance s’effondre. Mais il vous suffit alors de passer au rapport suivant pour que le couple de 320 Nm réponde à nouveau présent ! Un sacré moulin, annoncé à 4,2 l/100 km et 110 g CO2/km. La boîte à 6 rapports est un rien trop rugueuse que pour être plaisante.

Tarifs

Fiat casse un peu les prix lors du lancement en proposant une Tipo 1.4 Pop équipée de la climatisation et de 6 airbags pour… 12.100 € ! A l’autre bout de l’échelle, comptez  environ 20.000 € pour une voiture bien équipée dotée du moteur 1.6 diesel.

Conclusion

A l’heure où l’immense majorité des constructeurs essaye de tirer leur gamme vers le haut, Fiat réagit intelligemment en effectuant une démarche quasiment inverse : proposer une voiture confortable et spacieuse pour un prix serré ! L’offre paraît donc assez tentante, d’autant que le modèle ne manque pas d’élégance et que… des versions à 5 portes plus adaptées à la demande de notre pays sont prévues !

Lire plus:

À propos de l'auteur : Piette François

Essais recommandés pour vous

Plus d'essais
3,9 /5 Essai : Audi SQ8 Sportback e-tron, règne en péril ?

Essai : Audi SQ8 Sportback e-tron, règne en péril ?

La SQ8 Sportback e-tron détient officiellement le titre de SUV électrique de pointe dans la famille Audi. Un rang qu’elle pourra encore tenir même avec l’arrivée de la SQ6 e-tron ?

3,5 /5 Essai : Mercedes Classe B, une familiale polyvalente et injustement sous-estimée !

Essai : Mercedes Classe B, une familiale polyvalente et injustement sous-estimée !

On en a assez peu parlé, mais la Mercedes Classe B a elle aussi, profité d’un récent facelift. Un comble, sachant qu’elle pourrait bien être la meilleure des Mercedes compactes ! Hélas, le plaisir sera de courte durée…

3,3 /5 Essai : Volkswagen Polo, toujours pas une mini-Golf…

Essai : Volkswagen Polo, toujours pas une mini-Golf…

La 6e génération de la Volkswagen Polo est-elle suffisamment armée grâce à son facelift pour sortir de l’ombre de sa grande sœur, l’iconique et légendaire Golf ?

3,7 /5 Essai : Skoda Kodiaq 2024, aucune crise du logement à bord !

Essai : Skoda Kodiaq 2024, aucune crise du logement à bord !

La deuxième génération du Skoda Kodiaq enfonce encore le clou par rapport à son prédécesseur, en offrant davantage d'espace ! En outre, il offre quelques fonctionnalités bien pratiques, ainsi qu’une motorisation hybride rechargeable. Peut-on encore lui reprocher quelque chose ?

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Manuelle

23 748 €

Essence, Manuelle

21 500 €

Diesel, Manuelle

32 584 €

Essence, Automatique

27 547 €

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km

Diesel, Automatique

52 900 €
2021
1 500 km
52 990 €
2019
105 433 km