Essais

Essai : Ford Fiesta ST, ses revendications sont confirmées

Un dérivé sportif d'un modèle Ford présente toujours un intérêt. La précédente Fiesta ST était une chouette petite sportive, mais peut-on garder ce qualificatif lors de ce changement de génération ?

  • Troubleyn  Bert Troubleyn Bert
  • 23 mai 2018
  • Ford
3,6
score VROOM
  • 4,0
    Performance
  • 4,0
    Tenue de route
  • 4,0
    Confort
  • 3,5
    Équipement
  • 3,0
    Sécurité
  • 4,0
    Prix/Qualité
  • 2,5
    Consommation
  • 3,5
    Global
Avantages et inconvénients
  • Adhérence stupéfiante (avec autobloquant)
  • Comportement léger
  • Enfin aussi en 5 portes
  • Moteur plein et pétillant
  • Prestations sportives
  • Consommation relativement élevée
  • Frais de changements de pneus
  • Limiteur de vitesse étroit
  • ST Performance Pack onéreux
  • Sièges sport étroits

Il y a une vingtaine d'années, Ford a décidé de changer son fusil d’épaule. La gamme de la marque, constituée à l’époque de modèles ennuyeux avec une tenue de route approximative, a été modifiée et un comportement dynamique est devenu le cheval de bataille du constructeur ! La première génération de la Focus a dû faire oublier la triste Escort et a ainsi été la première à bénéficier de cette nouvelle stratégie. Dans son sillage, la Mondeo et la Fiesta ont suivi.

Ces deux derniers modèles ont eu droit à une version ST et elles disposaient alors, d’un châssis d’excellente qualité magnifié par un gros moteur. Aujourd'hui, nous en sommes à la troisième génération de la Fiesta ST. Depuis que Ford construit des modèles plus «matures», pourra-il préserver le caractère vif de ces Fiesta plus sportives ?

Trois cylindres

La fiche technique semble prometteuse : le quatre cylindres 1.6 l turbo de la précédente génération a été remplacé par un 1.5 l à trois cylindres. Ce dernier développe la même puissance (200 ch) et pas moins de 290 Nm de couple. Avec un cylindre de moins et un moteur entièrement en aluminium, il y a fatalement moins de poids sur l’avant, ce qui rend théoriquement la voiture plus vive.

Ce moteur est couplé de série à une boîte de vitesses manuelle à six rapports qui entraîne les roues avant (apparemment, une version à boîte à double embrayage apparaitra plus tard). La Fiesta ST utilise le système « Torque Vectoring » qui procure un freinage sélectif afin d’améliorer encore plus ses qualités directionnelles.

Quaife

Mieux encore : en option, le « ST Performance Pack » sublimera votre Fiesta ST. Evidemment, ça coûte un peu d’argent (pas moins de 950 euros), mais ce pack vaut largement la peine d'être adopté car il intègre un différentiel à glissement limité Quaife. Pour rappel, ce différentiel magique avait permis d’optimiser l’adhérence des deux précédentes générations de la diabolique Ford Focus RS, qui étaient des tractions avant.

Cependant, sa première configuration provoquait de nombreuses réactions de couple dans la direction qui devenait dès lors, pratiquement incontrôlable à la moindre accélération sur mauvaises routes. Ce problème a été largement résolu avec la deuxième génération, grâce à une suspension avant sophistiquée avec pivot découplé, mais cette particularité n’est pas mentionnée sur la fiche technique de la Fiesta ST. Elle se limite à une suspension adaptative et à des ressorts spécifiques (non interchangeables entre la gauche et la droite à cause de leur pas de vis optimisé).

Étonnamment efficace

Malgré cette omission, Ford a réussi à préserver les avantages de ce différentiel à glissement limité magique et à en éliminer complètement ses inconvénients. Lors de notre rencontre avec la Fiesta ST dans les Préalpes autour de Nice (Col de Vence, Route Napoléon, à retenir pour ceux qui aiment conduire !), il a plu toute la journée, ce qui a rendu les routes humides et glissantes.

Cette météo nous a permis d’évaluer précisément le comportement de la Fiesta ST : on peut accélérer dès les plus faibles vitesses et avec un grand angle de braquage, alors qu’il n'y a presque pratiquement pas de rotation de roue. La Fiesta ST se comporte alors comme si le sol était sec ! Et ses prestations sont de haut niveau, car il ne lui faut que 6,5 secondes pour accélérer de 0 à 100 km/h et atteindre une vitesse maximale de 232 km/h.

Question châssis, la Fiesta ST se démarque vraiment par son comportement hors du commun. Qu’il s’agisse de virages serrés, de longues courbes, d'asphalte parfait ou de routes déformées, elle reste imperturbable. Vous tournez le volant et le nez suit docilement…

Le sous-virage se rappelle à vous dans les épingles à cheveux, mais il faut vraiment exagérer ! À des vitesses plus élevées, il suffit de lever le pied lorsque la limite d’adhérence de l'essieu avant se rapproche, pour que la voiture redevienne neutre... Ou remue du popotin : surtout dans les modes de conduite Sport ou Track (en plus du mode normal), où l'ESP n’intervient qu’à partir d’un angle de dérapage supérieur à 40°.

Mature

Là, nous sommes rassurés : la Fiesta ST a conservé son caractère ludique exceptionnel. Elle se démarque de ses rivales telles que la Clio RS qui préfère l'efficacité froide ou la VW Polo GTI qui réalise surtout ses performances en ligne droite. Et pourtant, elle est aussi devenue plus mature : pour la première fois, la Fiesta ST est également disponible en version cinq portes (prix supplémentaire de seulement 500 euros), une version qui ne pèse que 20 kilos de plus et qui est beaucoup plus pratique.

En dépit de ses capacités particulièrement sportives, la suspension filtre également toutes les irrégularités, ce qui signifie que vos déplacements quotidiens ne seront pas une punition… Sauf si vous êtes un peu corpulent car les sièges baquets Recaro sont plutôt étroits.

En conclusion…

Tout comme sa devancière, la Fiesta ST est une vraie réussite. Son trois cylindres fonctionne bien et quoique ludique, son châssis affiche un rare équilibre. De même, elle est devenue plus mature : sans compromettre son dynamisme, sa suspension est devenue plus confortable et elle existe désormais en cinq portes. Avec un prix de base de 23.000 euros, elle reste assez abordable. Toutefois, nous vous exhortons de dépenser un petit supplément de 1.000 euros pour le différentiel à glissement limité Quaife qui augmentera l'efficacité du châssis de manière exceptionnelle.

Lire plus:

Troubleyn  Bert
À propos de l'auteur : Troubleyn Bert La passion de Bert Troubleyn pour les voitures lui vient de sa mère. Il est particulièrement passionné par l'innovation technologique et les véritables évolutions qui se cachent derrière les effets d'annonce.
Cela se traduit par un garage où se tiennent une voiture électrique contemporaine et une BMW Série 8 de 1992.

Essais recommandés pour vous

Plus d'essais
3,5 /5 Essai : Mercedes Classe B, une familiale polyvalente et injustement sous-estimée !

Essai : Mercedes Classe B, une familiale polyvalente et injustement sous-estimée !

On en a assez peu parlé, mais la Mercedes Classe B a elle aussi, profité d’un récent facelift. Un comble, sachant qu’elle pourrait bien être la meilleure des Mercedes compactes ! Hélas, le plaisir sera de courte durée…

3,9 /5 Essai : Audi SQ8 Sportback e-tron, règne en péril ?

Essai : Audi SQ8 Sportback e-tron, règne en péril ?

La SQ8 Sportback e-tron détient officiellement le titre de SUV électrique de pointe dans la famille Audi. Un rang qu’elle pourra encore tenir même avec l’arrivée de la SQ6 e-tron ?

3,7 /5 Essai : Skoda Kodiaq 2024, aucune crise du logement à bord !

Essai : Skoda Kodiaq 2024, aucune crise du logement à bord !

La deuxième génération du Skoda Kodiaq enfonce encore le clou par rapport à son prédécesseur, en offrant davantage d'espace ! En outre, il offre quelques fonctionnalités bien pratiques, ainsi qu’une motorisation hybride rechargeable. Peut-on encore lui reprocher quelque chose ?

3,3 /5 Essai : Volkswagen Polo, toujours pas une mini-Golf…

Essai : Volkswagen Polo, toujours pas une mini-Golf…

La 6e génération de la Volkswagen Polo est-elle suffisamment armée grâce à son facelift pour sortir de l’ombre de sa grande sœur, l’iconique et légendaire Golf ?

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Manuelle

23 748 €

Essence, Manuelle

21 500 €

Diesel, Manuelle

32 584 €

Essence, Automatique

27 547 €

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Diesel, Automatique

52 900 €
2021
1 500 km
52 990 €
2019
105 433 km

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km