Essais

Essai : Ford Tourneo Connect, très bien élevé !

Ford a revu à sa sauce le Volkswagen Caddy pour proposer ce nouveau Tourneo Connect. Un transporteur familial à 7 places élevé sur une base moderne, pratique et confortable.

  • Christiaens  Jean-Francois Christiaens Jean-Francois
  • 28 juin 2022
  • Ford
  • 6 282 vues
3,2
score VROOM
  • 2,5
    Performance
  • 3,0
    Tenue de route
  • 3,5
    Confort
  • 3,5
    Équipement
  • 3,0
    Sécurité
  • 3,5
    Prix/Qualité
  • 3,0
    Consommation
  • 3,5
    Global
Avantages et inconvénients
  • Habitabilité
  • 7 places utilisables
  • Volume de chargement (surtout avec l’empattement long)
  • Comportement routier pour un ludospace
  • Equipement moderne complet
  • Confort général
  • Poids des sièges du second rang
  • Vitres arrière fixes
  • Visibilité ¾ avant
  • Prix globalement en hausse

Depuis le changement de stratégie du groupe Stellantis, ayant décidé de ne plus proposer ses ludospaces qu’en version électrique, le choix pour les familles à la recherche d’un véhicule polyvalent « abordable » s’est drastiquement réduit. D’autant plus que le nouveau Fiat Doblo est maintenant aussi venu étoffer la famille des ludospaces électriques de Stellantis ! Heureusement, le Ford Tourneo Connect ne jette pas le gant. Il vient à son tour rejoindre deux autres coqueluches des familles toujours commandables avec des motorisations thermiques : le Renault Kangoo et le Volkswagen Caddy. Deux modèles que nous confrontions d’ailleurs récemment à l’occasion d’un match qui tournait à l’avantage du Caddy.

Echange de bons procédés

Voilà qui est plutôt une bonne nouvelle pour le Ford Tourneo Connect ! Car c’est justement sur cette base technique qu’il est dorénavant élaboré. Pour sa troisième vie, le Tourneo Connect devient en effet la première réalisation concrète de l’accord de partenariat entre Volkswagen et Ford dans le domaine des utilitaires légers, juste avant que le nouveau pick-up Ford Ranger ne serve en retour de base au prochain Volkswagen Amarok.

Plus consensuel

Concrètement, le nouveau Tourneo Connect reprend au Caddy sa moderne plateforme MQB, ses groupes motopropulseurs, sa modularité, sa technologie et jusqu’à sa carrosserie. De profil ou de dos, difficile d’ailleurs de les différencier au premier coup d’œil.

Ford s’est tout de même attelé à modifier assez profondément la face avant de son Tourneo Connect. Chacun jugera selon ses goûts, mais le Tourneo Connect nous semble présenter un visage plus classique et consensuel que celui du Caddy au pare-chocs plus futuriste et donc clivant…

Aussi en Active (AWD)

En attendant l’arrivée de la version Trend d’accès et de la variante Sport au look éponyme à l’autre extrémité du catalogue, le Tourneo Connect est disponible en deux versions pour son lancement : Titanium et Active. Cette dernière se destine, comme c’est devenu une habitude chez Ford, aux clients à la recherche d’un look tirant vers l’univers du crossover. Si la hauteur de caisse ne varie pas pour l’occasion, on notera tout de même qu’il est possible, pour la première fois, de commander le Tourneo Connect avec quatre roues motrices. En AWD, le Tourneo pourra alors affronter plus sereinement les chemins/conditions difficiles. Mais il faudra impérativement commander le bloc 2.0l diesel Ecoblue (TDI en fait…) de 122 ch (320 Nm) avec la boîte manuelle.

Sinon, le reste de l’offre mécanique comprend le bloc 1.5 l turbo essence TSI de Volkswagen (rebaptisé Ecoboost chez Ford) dans sa version forte de 114 ch (220 Nm) ou une version ramenée à 102 ch / 280 Nm du bloc diesel allemand 2.0 l TDI. Des moteurs couplés, en série, à une boîte manuelle à 6 rapports dans tous les cas. Mais qui peuvent tous aussi s’offrir les services de la boîte à double embrayage à sept rapports DSG de Volkswagen.

Court ou long en 7 places

Au moment de commander son Tourneo Connect, il faudra trancher entre sa version à empattement court (2.795 mm) ou à empattement long (2.970 mm). Il faut tabler sur un supplément de prix de 1.100 € pour glisser de la case « Tourneo Connect » jusqu’à celle de « Grand Tourneo Connect » sur le bon de commande. Bonne nouvelle toutefois : les deux variantes sont compatibles avec la troisième rangée de sièges en option (1.271 €). On s’orientera donc plutôt vers l’une ou l’autre version en fonction du volume de chargement dont on aura besoin. Et de son envie de composer avec un encombrement extérieur total de 4,50 m ou 4,83 m au quotidien… Des longueurs qui restent proches de celles du précédent Tourneo Connect (4,43 m ou 4,83 m).

Pour les familles nombreuses, le Grand Tourneo Connect, comme notre modèle d’essai, a l’avantage d’encore libérer un coffre d’une profondeur de près de 63 cm en 7 places contre « seulement » 32 cm pour son petit frère.

Notez que s’ils sont clairement plus spartiates que les sièges du second rang, les deux strapontins ajoutés dans le coffre s’avèrent assez confortables. Et utilisables même par des adultes. Relativement légers à manipuler, ils peuvent être repliés ou extraits du véhicule facilement. Le volume de coffre en configuration 5 places atteint alors 1.213 l avec le Tourneo Connect. Et jusqu’à 1.720 l avec le Grand Tourneo Connect. Inutile de le préciser : c’est énorme !


Modularité « à l’ancienne »

Contrairement au Renault Kangoo, qui a succombé à la mode des sièges du second rang repliables dans le plancher, le Tourneo Connect reste fidèle aux sièges extractibles à l’instar du VW Caddy. Une solution qui propose l’avantage de conserver des sièges arrière confortables tout en offrant un volume de chargement gigantesque pour les jours de déménagement. Jusqu’à 3.105 l (2.556 l pour le court) en configuration 2 places.

Mais il faudra alors extraire et stocker les sièges du second rang. Si c’est encore assez simple pour le siège côté passager, la double banquette côté conducteur est nettement plus lourde à manipuler. Il reste toutefois la solution de replier la seconde rangée en portefeuille. Le volume total disponible est certes un peu réduit. Mais on a déjà une très belle zone de chargement, le tout sans risquer de lumbago…

Moderne et épuré

Aux places avant, on retrouve le nouvel univers « épuré » de Volkswagen découvert sur la Golf VIII légèrement adapté à la sauce Ford avec quelques petites touches spécifiques. Outre l’écran central allant jusqu’à 10 pouces (8,5 pouces de base), on peut jouir d’un cockpit digital de 10,20 pouces en remplacement des compteurs traditionnels en option. Ce qui n’était pas le cas sur notre modèle d’essai.


À l’usage, l’ergonomie de l’ensemble limitant drastiquement les touches directes au profit de zones tactiles demande un petit temps d’adaptation. Mais globalement, le bond en qualité et en contenu technologique par rapport au précédent Tourneo Connect est indéniable. On quitte clairement l’univers de la « camionette »… Un constat valable aussi du côté de l’équipement, d’ailleurs, avec jusqu’à 19 aides à la conduite par exemple. Merci Volkswagen !

Efficace et confortable

En route, on appréciera le niveau de confort général (siège, insonorisation, etc.) de ce nouveau Tourneo Connect pour un ludospace, même si son toucher de route est un peu ferme. Plutôt typé germanique que typiquement Ford… Mais cela dit, par rapport au précédent Caddy, le comportement routier profite de la nouvelle base technique abandonnant les ressorts à lames à l’arrière. Le train arrière ne sautille plus. Et la direction est aussi plutôt précise. Bref, pour un usage « en bon père de famille », ce Tourneo Connect se montre clairement à la hauteur pour un véhicule de ce type.

Côté confort, on appréciera aussi l’accès aisé vers les places arrière grâce aux portes coulissantes. Mais on déplorera, en revanche, la présence de vitres arrière totalement fixes aux rangs 2 et 3. Certes, la climatisation est plutôt efficace à toutes les places, mais tout de même...


Côté performances, dans sa version essence à boîte manuelle, le Grand Tourneo Connect offre des prestations suffisantes et une belle rondeur pour les reprises au quotidien. Même si on sent, une fois lourdement chargé, que les 114 ch / 220 Nm ne sont pas de trop pour animer vaillamment l’ensemble.

En l’absence d’hybridation, il faut tabler sur une homologation CO2 WLTP oscillant entre 143 et 160 g/km en essence et entre 126 et 148 g/km en diesel.

Combien ça coûte ?

Pas de chance : en pleine phase de lancement, Ford vient d’arrêter temporairement la prise de commande de son nouveau Tourneo Connect en raison de la pénurie actuelle qui frappe de plein fouet le secteur automobile... Il reviendra bien sûr sur le marché d’ici peu, mais avec une « grille tarifaire adaptée ».

Aux dernières nouvelles, la liste de prix débutait à partir de 27.010 € pour un Titanium 1.5 Ecoboost de 114 ch en boîte manuelle et culminait à 32.612 € pour un Grand Tourneo Connect Active 2.0 EcoBlue 122 ch AWD. Des tarifs a priori plutôt compétitifs par rapport au « clone » Volkswagen Caddy. À titre de comparaison, le Caddy Life 1.5 TSI débute à partir de 28.760 €. Quant au Caddy Maxi Style 2.0 TDI 4Motion, il flirte avec la barre des 40.000 € (39.930 €).

Toujours en se basant sur la dernière liste de prix en date, un Grand Tourneo Connect Active 1.5 Ecoboost manuel comme le modèle mis à notre disposition coûte 29.075 €.

Notre verdict

Le Tourneo Connect reprend à son compte les nombreuses qualités du dernier Volkswagen Caddy en date, tout en y ajoutant un style un peu plus consensuel. Et en les proposant à des tarifs a priori légèrement plus attractifs. Du moins sous réserve des « adaptations » attendues prochainement…

Vous cherchez une nouvelle voiture ?

Vous cherchez une Ford Tourneo Connect ? Choisissez parmi plus de 30.000 voitures sur VROOM.be. Neuf et d'occasion ! Découvrez nos dernières annonces Ford Tourneo Connect maintenant ici:

Lire plus:

Christiaens  Jean-Francois
À propos de l'auteur : Christiaens Jean-Francois Jean-François Christiaens est journaliste automobile depuis 2005. Passionné par tout ce qui roule, il prend autant de plaisir à découvrir une voiture électrique que de rouler dans une hypercar. Mais son cœur penche tout de même plutôt vers l’univers des petites bombinettes héritières de l’ère GTI. Quoique dorénavant, un bon break confortable ne le laisserait pas indifférent. C’est ça, vieillir ?

Actualité recommandée pour vous

Plus d'actualités
Maserati Ghibli : c’est bientôt fini !

Maserati Ghibli : c’est bientôt fini !

La berline sera abandonnée dès 2024.

5 choses que vous ne saviez pas sur la Mercedes-AMG One

5 choses que vous ne saviez pas sur la Mercedes-AMG One

Petit à petit, nous en apprenons davantage sur cette Mercedes-AMG One, une hypercar de 1.063 chevaux dévoilée juste avant l'été.

Rouler sur circuit rend (très) heureux !

Rouler sur circuit rend (très) heureux !

Ce n’est pas nous qui le disons, mais une étude scientifique réalisée par l’Université anglaise de Loughborough !

Brabus s’occupe de l’EQS pour lui donner plus d’autonomie !

Brabus s’occupe de l’EQS pour lui donner plus d’autonomie !

Fait rare chez le préparateur, il n’est pas question de gain de puissance ! En revanche, sa carrosserie a droit à un traitement spécial…

Essais recommandés pour vous

3,6 /5 Essai : Volvo XC40 Recharge, rationnel jusqu’au bout de ses pneus !

Essai : Volvo XC40 Recharge, rationnel jusqu’au bout de ses pneus !

En 2021, le Volvo XC40 était le deuxième modèle le plus vendu en Belgique. En Flandre, à Bruxelles  et auprès des utilisateurs professionnels, c’était même le plus populaire ! Avec le lancement d'une version 100 % électrique à moteur unique, plus abordable, sa popularité ne fera qu'augmenter dans le segment des VE !

3,7 /5 Essai : Ford Mustang California Special, le rêve américain !

Essai : Ford Mustang California Special, le rêve américain !

Quoi de mieux qu’une Mustang V8 cabriolet pour vivre son rêve américain ? Encore plus si l’on opte pour son nouveau pack California Special qui sent bon la côte ouest ?

BMW iX3 vs Volvo C40 Recharge : chers SUV branchés !

BMW iX3 vs Volvo C40 Recharge : chers SUV branchés !

Votre prochaine voiture de société doit être électrique et la silhouette de SUV vous plaît ? Alors les BMW iX3 et Volvo C40 Recharge pourraient faire partie de votre sélection. Lequel choisir ?

3,7 /5 Essai : Lynk & Co 01, abonnement gagnant ?

Essai : Lynk & Co 01, abonnement gagnant ?

Le constructeur chinois propose une offre peu commune : une SUV à partager auquel on peut s’abonner ! Mais ce plug-in hybride mérite-t-il seulement qu’on s’y intéresse ?

Conseils recommandés pour vous

Plus de conseils
Voici combien coûtent les Tesla Plaid

Voici combien coûtent les Tesla Plaid

Les Model S et X les plus explosives arrivent enfin chez nous. Mais de quel montant faudra-t-il s’acquitter pour profiter de leurs 1.020 ch ?

A vendre : une McLaren F1 unique en son genre, probablement à un prix astronomique !

A vendre : une McLaren F1 unique en son genre, probablement à un prix astronomique !

Elle est considérée comme l’une des 3 icônes automobiles au monde, aux côtés de la Ferrari 250 GTO et de l’Alfa Romeo 8C 2900. Superlative à tous les niveaux, la McLaren F1 est rarement proposée à la vente… Si vous avez les moyens, c’est le moment d’en profiter !

La Porsche 911 Carrera RS 2.7 de Paul Walker sera mise aux enchères

La Porsche 911 Carrera RS 2.7 de Paul Walker sera mise aux enchères

Un modèle emblématique qui plus est lié à l'acteur tragiquement disparu de "Fast & Furious", voilà qui devrait rapporter gros...

Tesla équipe l’un de ses Superchargeurs d’une piscine !

Tesla équipe l’un de ses Superchargeurs d’une piscine !

Après les lounges à ses bornes de recharge, Tesla dégaine une autre arme pour occuper les voyageurs électriques : la Super Pool !

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Automatique

34 950 €
2021
4 km

Essence, Manuelle

23 750 €
2021
6 km

Essence, Automatique

40 950 €
2021
4 km

Essence, Manuelle

27 950 €
2021
14 km

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Essence, Manuelle

20 990 €
2021
14 214 km

Hybride - Essence, Automatique

67 900 €
2020
28 030 km

Diesel, Manuelle

12 800 €
2019
124 771 km

Hybride - Essence, Automatique

44 490 €
2021
21 500 km