L’air de rien, Honda commercialise déjà la… dixième génération de sa mythique Civic ! Une nouvelle mouture qui servait jusqu’ici d’écrin à de nouveaux blocs turbo essence. Mais un après sa commercialisation, la Civic s’offre maintenant aussi un nouveau 1.6l diesel de 120 ch.

Jean-François Christiaens
13/03/2018
4,0
Score VROOM
3,5
4
4
4
4,5
4
4
4

Points positifs et négatifs

  • Comportement routier dynamique
  • Consommation contenue
  • Fonctionnalité et habitabilité
  • Moteur diesel réussi
  • Pas d'AdBlue
  • Détails de finition
  • Diesel seulement en 120 ch
  • Info-divertissement vieillissant
  • Look discutable

Même si c’est pourtant devenu « tendance » du côté des constructeurs japonais, Honda ne renonce pas à élaborer de nouveaux moteurs diesel. Car contrairement à Toyota, par exemple, qui vient d’annoncer son intention d’arrêter de commercialiser des moteurs diesel pour ses voitures particulières, Honda redouble de son côté d’efforts pour développer un tout nouveau quatre cylindres diesel 1.6l de 120 ch. Un moteur destiné à étoffer la gamme mécanique de son modèle phare, la Civic, au côté des rutilants 1.0l et 1.5l turbo essence que sa dixième génération vient d’étrenner.

Nouveau, vraiment ?

Sur le papier, on pourrait penser que Honda s’est contenté de reprendre le 1.6l diesel de même puissance proposé sur la précédente génération de Civic. Mais pas du tout ! Car, entre-temps, le scandale du « Dieselgate » et ses multiples conséquences ont donné naissance à des normes antipollution beaucoup plus strictes ainsi qu’à un nouveau standard d’homologation WLTP aux caractéristiques bien différentes de celles du précédent NEDC. Honda s’est donc attelé à modifier profondément son 1.6 i-DTEC.

Homologation en baisse

Un travail plutôt efficace apparemment. Grâce à ses nombreuses améliorations techniques (pistons, turbo, traitement des gaz, etc.), ce nouveau moteur diesel 1.6l parvient en tous les cas à afficher un niveau d’homologation CO2 légèrement inférieur (93g/km, voire 91g/km en 4 portes) à celui de la devancière malgré une procédure devenue beaucoup plus contraignante.

Pas d’AdBlue

À l’usage, on appréciera surtout aussi l’absence de système « AdBlue » dans le système de traitement des gaz. Inutile donc, ici, de refaire le plein de ce liquide à base d’urée pour neutraliser les émissions nocives d’oxyde d’azote à intervalles réguliers comme avec la majorité des blocs diesel « propres » concurrents. Ici, le système utilisé par Honda fonctionne sans additif!

Silence, ça tourne !

On découvre une autre qualité de ce moteur dès les premiers kilomètres : son excellente insonorisation et surtout son absence de vibration ! Certaines marques européennes, notamment celles jouissant de l’étiquette « premium » ne peuvent pas toujours en dire autant avec leur bloc diesel ! Autre bonne nouvelle : l’appétit réel de ce moteur semble relativement faible. Nous avons relevé une consommation moyenne tournant autour des 5l/100 km lors de notre première prise en main.

Gamme limitée

Si Honda n’abandonne donc pas totalement le marché du moteur diesel, on ne peut pas non plus dire que le constructeur japonais propose une offre très vaste. Il faudra se contenter de cette variante de 120 ch et c’est tout. Aucune version plus puissante n’est prévue dans la foulée sous le capot de la Civic (pour peut clairement digérer bien plus!). Du coup, avec « seulement » 120 ch et 300 Nm, les performances de la Civic diesel s’avèrent honnêtes (0 à 100 km/h en 9,8 s et vitesse de pointe de 201 km/h). Mais sans plus. Notons tout de même qu’Honda proposera bientôt de troquer la boîte manuelle à 6 rapports actuelle contre une boîte automatique à 9 rapports moyennant 2.100€ supplémentaires.

Une « longue » compacte

Ce moteur mariant polyvalence et consommation contenue convient parfaitement aux nouvelles proportions de la Civic. Pour sa dixième génération, ce mythique modèle japonais se présente en effet maintenant sous la forme d’une longue berline s’étirant sur près de 4,50 m. Soit une augmentation de 13 cm par rapport à sa devancière ! Forcément, sur le plan pratique, cela permet à la japonaise d’offrir une habitabilité très généreuse et un coffre gigantesque : 414l en 5 portes, voire 519l en 4 portes. Mais l’accès devient alors moins pratique qu’avec le hayon si l'on préfère opter pour la silhouette de berline avec sa malle.

Agrément au top !

Basée sur une toute nouvelle plateforme au centre de gravité plus bas et aux liaisons au sol perfectionnées, la dernière génération de Civic se pose en référence de l’agrément dynamique. Un agrément qui passe également au travers de commandes, comme le levier de vitesses, parfaitement calibrées. À l’intérieur, par contre, l’info-divertissement paraît toujours un peu vieillot par rapport aux références du genre. Mais le rapport qualité/équipement/prix proposé par Honda est intéressant. Le 1.6 i-DTEC débute en effet à partir de 22.890€ malgré un équipement de série déjà complet. Une alternative « exotique » aux compactes traditionnelles à ne pas négliger !

Le verdict

Certes, il faut apprécier son design « particulier ». Mais si l’on ne s’arrête pas à ce petit détail, la dixième génération de Honda Civic possède toutes les cartes en main pour séduire. Elle le faisait déjà avec ses nouveaux moteurs turbo à essence. Et elle ajoute maintenant une corde, typée "grande routière", à son arc avec ce moteur diesel sobre et discret.

Vous utilisez une ancienne version d'Internet Explorer. Veuillez mettre à jour votre navigateur.
Vous utilisez une ancienne version de Safari et/ou iOS. Veuillez mettre à jour votre navigateur.