Essais

Essai : Hyundai i20, enfin toutes les cartes en main ?

Pas facile de se frayer une place sur le segment des polyvalentes en Europe… Hyundai ne jette toutefois pas le gant et nous présente une troisième itération de son i20. Ses innovations technologiques enrobées dans une carrosserie suggestive suffiront-elles, cette fois, à faire oublier les traditionnelles références du genre ?
  • Christiaens  Jean-Francois Christiaens Jean-Francois
  • 12 mars 2021
  • Hyundai
  • 4 107 vues
3,5
score VROOM
  • 3,0
    Performance
  • 3,5
    Tenue de route
  • 3,5
    Confort
  • 4,0
    Équipement
  • 3,5
    Sécurité
  • 3,5
    Prix/Qualité
  • 3,5
    Consommation
  • 3,5
    Global
Avantages et inconvénients
  • 5 ans de garantie
  • Contenu technologique pour le segment
  • Look attrayant
  • Rapport encombrement/habitabilité
  • Souplesse du trois cylindres micro-hybride
  • Style soigné
  • Détails d'ergonomie
  • Gamme mécanique limitée
  • Politique de prix contraignante
  • Quelques matériaux peu flatteurs

Essai : Hyundai i20, enfin toutes les cartes en main ?

Pour de nombreux clients européens envisageant l’achat d’une voiture polyvalente, le choix se limite bien souvent aux valeurs établies du segment : Renault Clio, Peugeot 208, Citroën C3, Ford Fiesta, Volkswagen Polo, Opel Corsa, etc. Pas facile donc pour les « outsiders » de se frayer une place sur ce segment cadenassé par ces références historiques…

Sensuous Sportiness

Après avoir fait de la figuration dans le segment avec sa Getz, Hyundai continue sa montée en puissance avec son i20 dont on découvre maintenant la troisième génération. Côté style, cette nouvelle mouture se démarque de ses devancières, plutôt anonymes, par son langage stylistique sportif baptisé « Sensuous Sportiness ». Un style charismatique qu’elle partage avec le récent SUV Tucson découvert dernièrement.

Essai : Hyundai i20, enfin toutes les cartes en main ?

Outre sa calandre suggestive et sa poupe originale, cette 3ème i20 du nom se caractérise par des proportions plus sportives que celles de sa devancière : elle est plus basse (-24 mm) ; plus large (+30 mm) et aussi un peu plus longue (+5 mm). Son empattement progresse, quant à lui, aussi légèrement (+10 mm).

Habitabilité surprenante

Tout en restant proche de la barre symbolique des 4 mètres (4,04 m) autour de laquelle les références du genre oscillent dans le segment, cette i20 se démarque par un espace habitable généreux. L’espace disponible pour les jambes des passagers arrière se montre même très appréciable compte tenu de l’encombrement extérieur contenu.

Essai : Hyundai i20, enfin toutes les cartes en main ?

Coffre « empiété » en 48 volts

Côté pratique, notons que cette nouvelle i20 présente aussi un volume de coffre en progression par rapport à celui de sa devancière : + 26 l pour atteindre 352 l. Du moins si l’on se contente d’une mécanique « normale ».

Essai : Hyundai i20, enfin toutes les cartes en main ?

Si on lorgne vers la version équipée de la micro-hybridation 48 volts, il faudra composer avec la présence de la batterie sous le plancher du coffre. Et donc d’un volume utile tombant dans ce cas-ci à 262 l…

Essai : Hyundai i20, enfin toutes les cartes en main ?

Présentation soignée

Aux places avant, on découvre un poste de conduite à la présentation très soignée : moderne et épurée. Les esprits chagrins regretteront, certes, la présence de plusieurs plastiques durs peu flatteurs qui dénotent un peu dans ce joli tableau. Mais pour le segment, la finition n’en demeure pas moins appréciable. Et les aspects pratiques (rangements, ergonomie) soignés.

Essai : Hyundai i20, enfin toutes les cartes en main ?

Info-divertissement de pointe

Essai : Hyundai i20, enfin toutes les cartes en main ?

Mais c’est surtout dans le domaine de l’info-divertissement que cette nouvelle i20 envoie ses concurrentes dans les cordes. Les services et applications proposés peuvent difficilement être tous présentés ici… On se contentera de relever que les deux grands écrans de 10,25 pouces présentent une résolution léchée, une réactivité de premier plan et offrent aussi une kyrielle de possibilités impressionnante. Même si elles ne sont pas toutes toujours très utiles, à l’instar de la fonction qui permet d’écouter des « ambiances sonores » pour se détendre en chemin par exemple… Chacun appréciera en fonction de sa sensibilité !

Essai : Hyundai i20, enfin toutes les cartes en main ?

Ce qui est plus regrettable, c’est que les possibilités sont parfois tellement nombreuses que les touches à sélectionner sur l’écran central en deviennent petites et pas très simples à sélectionner en roulant. Mais avec un peu d’exercice, on devrait arriver à s’habituer assez facilement à l’ensemble. Ou alors reste aussi la possibilité d’opter pour la commande vocale généralement plutôt efficace sur cette i20.

Essai : Hyundai i20, enfin toutes les cartes en main ?

En tous les cas, notons que l’i20 a la bonne idée de conserver des touches physiques traditionnelles pour commander son combiné de climatisation…

Anges gardiens

La démonstration continue du côté de l’équipement sécuritaire. Visiblement, Hyundai ne lésine pas sur la dotation pour permettre à son i20 de tenir tête aux références du segment. Du moins si on lorgne vers les exécutions les plus huppées puisque Hyundai ne permet malheureusement pas d’équiper son i20 à la carte…

Essence, uniquement

Sur le plan mécanique, la nouvelle i20 se montre a priori moins novatrice. Elle se contente de reprendre à son compte une partie des motorisations de sa devancière. En guise de version d’appel, on retrouve ainsi un 1.2 l atmosphérique de 84 ch. Mais ce dernier n’est proposé qu’avec la ligne d’accès Air afin de tirer le prix de l’i20 vers la barre des 16.000 €. Le cœur de l’offre s’articule, quant à lui, autour du 3 cylindres 1.0 l turbo décliné en 100 ch ou 120 ch.

Essai : Hyundai i20, enfin toutes les cartes en main ?

iMT

S’il est aussi proposé dans une version thermique conventionnelle, ce moteur turbo se démarque par l’apparition d’une micro-hybridation 48 volts. Dans la pratique, cette solution légèrement électrifiée convient parfaitement à ce « trois pattes » en le rendant particulièrement disponibles dans les basses rotations grâce au petit coup de pouce apporté par l’alterno-démarreur.

Essai : Hyundai i20, enfin toutes les cartes en main ?

Autre bonne nouvelle : cette micro-hybridation 48 volts fonctionne parfaitement tant avec la boîte à double embrayage à 7 rapports optionnelle qu’avec la boîte manuelle à 6 rapports. Cette dernière profite en effet de la technologie dite « iMT » lui permettant d’être découplée du moteur lorsque le conducteur lève le pied de l’accélérateur. En mode « eco », la voiture glisse ainsi très souvent en roue libre avec le moteur éteint sans que le conducteur ne doive basculer le levier de vitesses au point mort.

Pour les sceptiques, sachez que le fonctionnement de ce système iMT se montre tellement rapide/efficace à l’usage (la boîte s’accouple à nouveau en un éclair dès que l’on freine ou que l’on accélère) qu’on n’a aucunement envie de basculer en mode Normal ou Sport pour le désactiver…

Essai : Hyundai i20, enfin toutes les cartes en main ?

Agrément en progrès

L’autre bonne nouvelle, c’est que cette nouvelle i20 ne se contente pas d’être « ronde » en ville et de filer en roue libre sur les grands axes. Elle devient aussi plus efficace et agréable à manier sur les routes sinueuses. On se rapproche de l’agrément dynamique offert par une certaine Ford Fiesta, même s’il faut encore composer avec un train avant un peu moins mordant et une agilité légèrement en retrait. Mais globalement, sur le plan dynamique, cette i20 n’a clairement plus à rougir de la concurrence…

Essai : Hyundai i20, enfin toutes les cartes en main ?

Combien ça coûte ?

L’i20 « de base », animée par son 1.2 l atmosphérique de 84 ch, débute à 16.599 €. Mais avec le 1.0 l turbo de 100 ch les prix démarrent à 19.099 € sans la micro-hybridation 48 volts. Comptez 21.599 € pour la première i20 qui peut en jouir, en boîte manuelle. Voire 22.849 € si vous voulez y ajouter en sus la boîte automatique DCT à double embrayage. Les tarifs s’envolent ensuite au-delà des 25.000 € pour les versions les plus huppées déclinées en 120 ch…

Notre verdict

L’i20 propose un infodivertissement et des aides électroniques de pointe pour son segment. Et le tout est enrobé dans une carrosserie à la fois séduisante et aux aspects pratiques soignés. Quant au 1.0 T-GDI micro-hybride 48 volts, il brille par sa souplesse de fonctionnement. Seul bémol : la politique d’équipement figée proposée par Hyundai ne permettra pas de configurer sa voiture à la carte… et pourra rapidement faire s’envoler l’addition finale !

Essai : Hyundai i20, enfin toutes les cartes en main ?

Vous cherchez une nouvelle voiture ?

Vous cherchez une Hyundai i20 ? Choisissez parmi plus de 30.000 voitures sur VROOM.be. Neuf et d'occasion ! Découvrez nos dernières annonces Hyundai i20 maintenant ici:

Lire plus:

Christiaens  Jean-Francois
À propos de l'auteur : Christiaens Jean-Francois Jean-François Christiaens est journaliste automobile depuis 2005. Passionné par tout ce qui roule, il prend autant de plaisir à découvrir une voiture électrique que de rouler dans une hypercar. Mais son cœur penche tout de même plutôt vers l’univers des petites bombinettes héritières de l’ère GTI. Quoique dorénavant, un bon break confortable ne le laisserait pas indifférent. C’est ça, vieillir ?
Photos ©: Jean-François Christiaens / Hyundai.

Essais recommandés pour vous

Plus d'essais
Nissan Qashqai e-Power vs Toyota Corolla Cross : approches « diff-e-rentes »

Nissan Qashqai e-Power vs Toyota Corolla Cross : approches « diff-e-rentes »

Nissan et Toyota ont des points de vue différents en ce qui concerne l’hybridation. Mais que vaut réellement la nouvelle motorisation e-Power du Qashqai face à l’éprouvé système du Corolla Cross ?

3,7 /5 Essai : Toyota RAV4 GR Sport, en tenue de gymnastique

Essai : Toyota RAV4 GR Sport, en tenue de gymnastique

Le sage RAV4 hybride enfile sa parure de sportif avec la nouvelle finition GR Sport. Au-delà de l’aspect cosmétique, le SUV hybride japonais durcit aussi ses articulations. Voyons si ça rend son coup de volant plus tranchant.

3,7 /5 Essai : Alpine A110 R, ode à la légèreté

Essai : Alpine A110 R, ode à la légèreté

Alpine chapeaute sa gamme A110 d’une version griffée R, comme radicale. Et surtout radicalement légère grâce à l’usage intensif de carbone ! L’apothéose avant… le grand saut vers l’électrique ?

3,6 /5 Essai : Mercedes EQV 300, expérience VIP

Essai : Mercedes EQV 300, expérience VIP

Quoi de mieux, finalement, qu’une mécanique offrant beaucoup de couple et un silence de cathédrale pour une expérience VIP ? Alors partons à l’aventure avec l’EQV 300, la version exclusivement électrique du transporteur de troupes polyvalent de Mercedes.

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Automatique

34 950 €
2021
4 km

Essence, Automatique

25 961 €
2021
10 km

Essence, Manuelle

23 748 €

Essence, Automatique

40 950 €
2021
4 km

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Essence, Manuelle

28 990 €
2021
32 000 km

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km

Essence, Manuelle

6 999 €
2014
214 750 km

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km