Les Coréens attendent beaucoup de leur i30. Le modèle doit être la pierre angulaire de leur gamme européenne. Les ambitions ? Devenir le plus grand constructeur asiatique sur le Vieux Continent. C’est la raison pour laquelle un break est inévitable.

Wim Bervoets
17/07/2017
3,6
Score VROOM
3
4
4
4
3
4
3,5
3,5

Points positifs et négatifs

  • Coffre logeable
  • Confort de roulage
  • Dotation de série complète
  • Garantie
  • 1.0 T-GDI creux à bas régimes
  • Design conventionnel
  • Politique d'équipement
  • Quelques détails de finition

A l’instar de la précédente génération, ce break s’appelle “Wagon”. Cette variante de carrosserie est l’une des trois disponibles avec la i30 : outre la classique 5 portes, vous pouvez désormais également commander la « Fastback ». La majorité des clients de Hyundai optent encore pour la classique version à 5 portes, mais Hyundai essaye de les convaincre du pouvoir d’attraction des autres déclinaisons.

Quelle est sa taille ?

4,59 mètres de long, 1,8 mètre de large et 1,47 mètre de haut. Ce qui la rend exactement 25 cm plus longue que la 5 portes. Le design n’évolue toutefois pas beaucoup par rapport à la 5 portes : la calandre en forme de logo « Superman » (appelée « cascading grille » chez Hyundai) et l’avant sont similaires à ceux de la 5 portes. Seul le profil diffère, naturellement, avec une belle ligne de toit tombante qui fait quelque peu penser à celle de la Mercedes CLA Shooting Brake.

Quelle est la capacité du coffre ?

De série, celui-ci offre un volume de 602 litres. Si vous rabattez la banquette arrière (en 1/3, 2/3), cela fait grimper le volume à 1.650 litres. La i30 Wagon est donc au niveau de ses concurrentes, telles que les VW Golf Variant et Peugeot 308 SW. Le plancher du coffre offre deux niveaux, mais la modularité reste assez basique. Le dossier de la banquette arrière ne peut donc être incliné et aucune commande n’est prévue dans le coffre pour rabattre le dossier.

Quid de l’habitabilité intérieure ?

L’empattement de la i30 Wagon est le même que celui de la 5 portes : 2.650 mm. L’habitabilité pour les passagers arrière est donc similaire à la i30. Sachez toutefois que si vous optez pour le toit panoramique en option, la garde au toit arrière s’en retrouvera réduite. L’ambiance à bord est toujours aussi sérieuse et les designers ont ici opté pour de beaux matériaux qui semblent taillés pour traverser les siècles.

Quels sont les moteurs disponibles ?

Le Wagon reprend les mêmes moteurs que la 5 portes, à une exception près : le 1.6 CRDi diesel de 90 ch. Cela signifie que la gamme des diesels ne comprend plus que les 1.6 CRDi de 110 et 136 ch. Les moteurs essence sont quant à eux, identiques à ceux de la 5 portes : 1.4 MPI atmosphérique de 100 ch, trois cylindres turbo essence 1.0 T-GDi de 120 ch et 4 cylindres turbo essence 1.4 T-GDi de 140 ch. De série, tous les moteurs sont accouplés à une boîte manuelle à 6 rapports, mais ils peuvent également se retrouver accouplés à une boîte automatique à double embrayage et 7 rapports.

Comment se comportent-ils sur la route ?

Nous avons conduit deux versions durant cette présentations : les 1.0 T-GDi et 1.4 T-GDi. Nous connaissions le trois cylindres de notre essai de la 5 portes. Ses 120 ch et 171 Nm lui permettent d’exécuter le 0 à 100 km/h dans quasiment les mêmes temps que la 5 portes : 11,4 secondes (contre 11 secondes tout rond) et une vitesse de pointe un brin plus basse : 188 km/h contre 190 km/h. Ce moteur manque d’un peu de couple à bas régimes mais une fois au bon régime, il n’a aucun mal à suivre la circulation. Il semble d’ailleurs plus assourdi ici que dans la berline.

Le 1.4 T-GDi convient mieux à cette Wagon. Il est non seulement plus rapide : 0 à 100 km/h en 9,2 secondes et une vitesse de pointe de 208 km/h (ce qui n’en fait toutefois pas un monstre de vitesse), mais il se montre aussi plus souple. Ce que les chiffres confirment avec une puissance de 140 ch et un couple de 242 Nm. Le 4 cylindres semble également moins prompt à grimper dans les tours que le trois cylindres, mais il est plus adapté à la circulation en ville et à un style de conduite plus souple.

Est-elle confortable ?

Absolument : l’amortissement et l’insonorisation sont impeccables (Hyundai équipe toutes les Wagon d’une suspension arrière multibras) et la i30 Wagon se laisse conduire de manière dynamique sans rechigner. Le tempo devient vite rapide, mais la voiture n’est pas non plus un exemple de dynamisme. A l’instar de la 5 portes, les commandes manquent d’un peu de rendu pour réellement séduire.

Combien coûte-t-elle ?

Hyundai met sa i30 Wagon sur le marché à partir de 20.839 €. A ce prix, vous aurez droit à une version atmosphérique 1.4 MPI. Si vous désirez un bloc turbo plus moderne, alors vous payerez au minimum 22.489 €. Le niveau de base de la i30 Wagon offre un niveau d’équipement sécuritaire correct, avec entre autres les phares automatiques, le freinage d’urgence, l’assistant au maintien de voie et le détecteur de fatigue. Si vous optez pour la finition un cran plus haut, vous profitez alors de capteurs de parking, de capteurs de pluie, de phares LED, de la climatisation automatique, du siège chauffeur électrique, des sièges chauffants, du système de navigation, etc. En bonne tradition asiatique, si vous voulez profiter d’un équipement précis, vous devrez grimper en gamme.

En conclusion ?

La i30 Wagon est une addition bienvenue dans la gamme i30 de Hyundai. Elle a bien des atouts à proposer : habitable, confortable et avec une belle gamme de motorisations. De plus, elle offre une garantie de 5 ans avec kilométrage illimité ! Une proposition compétitive sur un segment compétitif.

Vous utilisez une ancienne version d'Internet Explorer. Veuillez mettre à jour votre navigateur.
Vous utilisez une ancienne version de Safari et/ou iOS. Veuillez mettre à jour votre navigateur.