Essais

Essai : Kia XCeed, la silhouette prodigue !

La Kia Ceed s’offre une nouvelle toilette de crossover inédite dans sa garde-robe. Baptisée XCeed, cette version devrait dépasser à elle seule les ventes combinées des Ceed, Ceed SW et ProCeed ! Possible ?
  • Christiaens  Jean-Francois Christiaens Jean-Francois
  • 09 septembre 2019
  • Kia
  • 2 079 vues
3,8
score VROOM
  • 3,5
    Performance
  • 3,5
    Tenue de route
  • 4,0
    Confort
  • 4,0
    Équipement
  • 4,0
    Sécurité
  • 4,0
    Prix/Qualité
  • 3,5
    Consommation
  • 4,0
    Global
Avantages et inconvénients
  • Compromis dynamisme / confort de marche
  • Finition/equipement disponible
  • Habitabilité/volume de coffre
  • Look réussi
  • 1.6 l turbo essence peu démonstratif
  • Intérêt du combiné digital?
  • Politique d'équipement restrictive

Essai : Kia XCeed, la silhouette prodigue !

Kia continue d’étoffer sa famille Ceed. Après la 5 portes et le break Sportswagon, on a découvert dernièrement l’inédite version break de chasse ProCeed. Voici maintenant le quatrième membre de cette famille nombreuse : la XCeed. Une Ceed, réservée à l’Europe, enrobée dans un élégant style de crossover.

Essai : Kia XCeed, la silhouette prodigue !

Pas que du plastique !

Ici pas question de se contenter de simples protections en plastique et d’une garde au sol rehaussée comme c’est souvent le cas avec les versions « baroudeurs » dérivées de berlines classiques. Comme sur la récente Ford Focus Active, par exemple. Les designers de Kia ont eu carte blanche pour remanier complètement la carrosserie de la XCeed. Avec la Ceed à 5 portes dont elle dérive, la nouvelle venue ne partage dès lors que ses seules portes avant ! Toutes les autres pièces de carrosserie sont spécifiques.

Essai : Kia XCeed, la silhouette prodigue !
Essai : Kia XCeed, la silhouette prodigue !

Regard perçant, poupe effilée

On ne va pas détailler ici toutes les évolutions cosmétiques, mais on épinglera tout de même la présence de phares avant inédits et intégrant, en série, la technologie LED. À l’arrière, la poupe tire quant à elle vers l’univers du coupé surélevé avec un hayon fuyant. Chacun jugera selon ses goûts. Mais globalement, force est de remarquer que la XCeed jouit d’une plastique plutôt flatteuse.

Essai : Kia XCeed, la silhouette prodigue !

+44 mm

Pour justifier son étiquette de crossover, cette XCeed élève sa garde au sol de 44 mm par rapport à la Ceed 5 portes. Elle atteint ainsi 17,2 cm avec les jantes de 16 pouces de la version d’accès et 18,4 cm (plus que nombreux SUV donc ! ) avec les jantes 18 pouces proposées sur les autres exécutions.

Essai : Kia XCeed, la silhouette prodigue !

Coffre en progrès

Sur le plan pratique, cette XCeed se positionne entre les Ceed 5 portes et les Ceed breaks. Son porte-à-faux arrière étiré ne lui assure en effet pas seulement un look plus sympa, il permet aussi à la version crossover de revendiquer un volume de coffre supérieur de 31 l par rapport à la Ceed. Il atteint 426 l voire 1.378 l en configuration cargo (dossiers 60/40 ou 40/20/40 sur le haut de gamme).

Essai : Kia XCeed, la silhouette prodigue !

Ambiance « classique »

Si la XCeed a eu droit à une robe extérieure spécifique, sa présentation intérieure reste en revanche plutôt classique. En se glissant à bord, on retrouve le tableau de bord de la Ceed. L’ensemble est donc qualitatif mais aussi un peu tristounet. Notons qu’on peut toutefois l’égayer avec le pack Yellow qui s’accorde avec la peinture extérieure jaune de lancement (Quantum Yellow) de la XCeed. Mais c’est le seul coloris proposé, impossible d’accorder la teinte intérieure à celle des autres couleurs de carrosserie.

Essai : Kia XCeed, la silhouette prodigue !
Essai : Kia XCeed, la silhouette prodigue !

Ecran digital

La XCeed a tout de même le droit d’étrenner deux nouveaux équipements pour l’ensemble de la famille Ceed. D’abord le combiné d’informations entièrement digital, de 12,3 pouces, nommé Supervision et remplaçant les traditionnels compteurs (mais on notera tout de même que ses possibilités de personnalisation sont assez limitées et qu’il n’est, par exemple, pas possible d’y afficher la carte de navigation). En outre, le crossover XCeed disposera en primeur du nouveau système d’infodivertissement UVO Connect de Kia. Un module qui intègre une carte sim et qui permet d’échanger des informations avec le smartphone de son propriétaire. Si cet équipement vous intéresse, un conseil : attendez un peu avant de signer le bon de commande de votre XCeed. Cet équipement ne sera disponible en Belgique que d’ici la fin de l’année et donc pas sur les premiers exemplaires de XCeed qui seront livrés dans notre pays. Autant le savoir !

Essai : Kia XCeed, la silhouette prodigue !

Sensation premium

Les amateurs d'une position conduite « légèrement » surélevée apprécieront la XCeed. En s’installant, on ne tombe pas aussi bas qu’à bord d’une berline conventionnelle mais il ne faut pas non plus se hisser sur le siège. En route, les commandes s’avèrent naturelles et confèrent l’impression de rouler à bord d’une « Allemande ». Même constat du côté de l’insonorisation. Peaufinée pour cette XCeed, avec notamment l’ajout de nouveaux matériaux acoustiques, l'insonorisation filtre parfaitement les bruits extérieurs et donne un côté premium à cette Kia.

Essai : Kia XCeed, la silhouette prodigue !
Essai : Kia XCeed, la silhouette prodigue !

Butées hydrauliques

Afin de conserver le meilleur rapport possible entre confort de marche et dynamisme malgré l’assiette rehaussée de sa XCeed, Kia lui offre un petit traitement de faveur par rapport aux autres Ceed plus proches du sol : des amortisseurs à butées hydrauliques. Montées de série sur l’essieu avant de tous les modèles (mais pas à l’arrière), ils permettent de conserver un toucher de route plutôt confortables, même avec les jantes de 18 pouces, sur les revêtements dégradés. Les mouvements de caisse sont, quant à eux, plutôt amples… mais néanmoins bien freinés même en conduite dynamique.

Essai : Kia XCeed, la silhouette prodigue !

De 115 à 204 ch

Côté moteur, on retrouve sans surprise les mécaniques proposées sur le reste de la famille Ceed. S’il n’était pas présent lors de cette première prise en main, on conseillera le trois cylindres 1.0 T-GDI de 120 ch aux petits rouleurs. Le 1.4 T-GDI de 140 ch, mis à notre disposition, offre de son côté davantage d’allonge au crossover et se marie parfaitement à la boîte à double embrayage à 7 rapports DCT de Kia. Un ensemble moteur/boîte à conseiller. En guise de haut de gamme, Kia propose son 1.6 l turbo de 204 ch. Un moteur rond mais assez peu démonstratif au vu de la cavalerie annoncée. La solution diesel reste aussi possible sous le capot de la Kia XCeed : le 1.6 CRDI est décliné en 115 ou 136 ch. Parfaitement insonorisé et sobre, ce bloc est à envisager pour les plus gros rouleurs. Pour être complet, notons que la XCeed sera aussi proposée en version hybride rechargeable à partir de l’année prochaine.

Essai : Kia XCeed, la silhouette prodigue !

Equipement généreux mais « figé »

Kia propose son XCeed en trois niveaux d’exécution en Belgique : Must, More et Sense. Le niveau de base est déjà richement équipé avec notamment des phares LED avec allumage automatiques des feux de route, l’assistance au maintien de trajectoire, le régulateur de vitesse et le freinage automatique d’urgence avec reconnaissance des piétons. Mais pour bénéficier de certaines attentions spécifiques, il faudra monter en gamme. Les prix de la XCeed oscillent entre 23.990 € (1.0 T-GDI 120 Must) et 34.240 € (1.6 T-GDI 204 DCT Sense).

Essai : Kia XCeed, la silhouette prodigue !

Conclusion

Kia estime que cette XCeed représentera à elle seule plus de 50% des ventes de sa famille Ceed en Europe. Ce qui est sûr, c’est que la marque coréenne a fourni toutes les armes nécessaires à son nouveau crossover pour se démarquer des traditionnelles berlines « suvisées » à la va-vite !

Lire plus:

Christiaens  Jean-Francois
À propos de l'auteur : Christiaens Jean-Francois Jean-François Christiaens est journaliste automobile depuis 2005. Passionné par tout ce qui roule, il prend autant de plaisir à découvrir une voiture électrique que de rouler dans une hypercar. Mais son cœur penche tout de même plutôt vers l’univers des petites bombinettes héritières de l’ère GTI. Quoique dorénavant, un bon break confortable ne le laisserait pas indifférent. C’est ça, vieillir ?

Actualité recommandée pour vous

Plus d'actualités
Les Porsche 718 seront également construites chez… Volkswagen !

Les Porsche 718 seront également construites chez… Volkswagen !

La demande pour les 718 Boxster et Cayman est telle que Porsche n’arrive pas à suivre au niveau de sa production !

Record d’autonomie : 1.202 km en une charge pour la Vision EQXX

Record d’autonomie : 1.202 km en une charge pour la Vision EQXX

Un long périple conclu, de plus, en beauté par quelques tours de piste du circuit de Silverstone !

DS 7, un nouveau visage plus sportif !

DS 7, un nouveau visage plus sportif !

Le SUV français premium fait peau neuve et en profite pour se doter d’une 3e motorisation hybride rechargeable de 360 ch !

Anniversaire : l'Alfa Romeo Giulia fête ses 60 ans !

Anniversaire : l'Alfa Romeo Giulia fête ses 60 ans !

Lancée en 1962, la Giulia est l'un des modèles les plus connus de toute l'histoire de la marque.

Essais recommandés pour vous

3,6 /5 Essai : Citroën C5 Aircross, maturité esthétique

Essai : Citroën C5 Aircross, maturité esthétique

Le style du SUV français évolue vers plus de maturité et sobriété. Mais retrouve-t-on encore son sublime toucher de route ouaté ?

4,0 /5 Essai : Toyota GR86, la copie parfaite ?

Essai : Toyota GR86, la copie parfaite ?

Voilà exactement comment la Nipponne aurait dû sortir des chaines de montage en 2012. Mais il y a encore un petit quelque chose à lui reprocher…

3,5 /5 Premier essai : Nissan Juke Hybrid, simple complexité !

Premier essai : Nissan Juke Hybrid, simple complexité !

Le pétillant Juke hérite de la « complexe » chaine cinématique hybride de son cousin Renault Captur. Complexe certes, mais qui s’apprivoise néanmoins très facilement !

3,7 /5 Essai : Toyota bZ4X, le SUV électrique réconfortant

Essai : Toyota bZ4X, le SUV électrique réconfortant

Le bZ4X sera le premier véhicule électrique de Toyota en Europe. Toyota entend d’ailleurs le produire à grande échelle ! Avec sa garantie de 10 ans, va-t-il convaincre les sceptiques ? Quels sont ses réels atouts ?

Conseils recommandés pour vous

Plus de conseils
Voici combien coûtent les nouveaux Kia Niro HEV, PHEV et EV

Voici combien coûtent les nouveaux Kia Niro HEV, PHEV et EV

La nouvelle génération du crossover exclusivement électrifié de Kia arrive sur le marché. Mais à quels prix ?

Recharge par induction dynamique : vers une autonomie illimitée ?

Recharge par induction dynamique : vers une autonomie illimitée ?

Les résultats enregistrés sur cette piste équipée de boucles de recharge à induction se montrent très encourageants.

Toyota travaille sur un concept de cartouches d’hydrogène portables

Toyota travaille sur un concept de cartouches d’hydrogène portables

Un projet destiné à l’automobile, mais pas que !

A vendre : « la meilleure Ferrari jamais construite » selon Enzo !

A vendre : « la meilleure Ferrari jamais construite » selon Enzo !

Brutale, pour ne pas dire létale entre des mains non-expertes, cette Ferrari 410 Sport Spider Scaglietti serait la « meilleure voiture jamais produite » selon le père-fondateur de la marque, Enzo Ferrari ! Elle vous tente ? Bonne nouvelle, elle est à vendre…

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Manuelle

19 571 €

Essence, Automatique

27 490 €
2022
5 km

Diesel, Automatique

55 990 €
2022
5 km

Essence, Automatique

44 490 €
2022
5 km

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Essence, Manuelle

20 900 €
2018
54 490 km

Essence, Manuelle

22 990 €
2022
2 720 km

Essence, Automatique

17 790 €
2017
10 571 km

Diesel, Manuelle

12 800 €
2019
124 771 km