Essais

Land Rover Defender : Un dernier au-revoir…

C’est un peu l’ami de toujours, ce camarade que vous connaissez depuis la gardienne qui s’apprête à vous dire au-revoir. Le Defender, c’est une histoire fabuleuse qui remonte à 1948. Une histoire exceptionnellement riche et qui se termine à la fin de cette année. Le moment est venu de lui dire un dernier « goodbye »…

  • Piette François
  • 17 juillet 2015
  • Land Rover
  • 542 vues
1,6
score VROOM
  • 3,0
    Performance
  • 0
    Tenue de route
  • 1,0
    Confort
  • 2,0
    Équipement
  • 0
    Sécurité
  • 3,0
    Prix/Qualité
  • 0
    Consommation
  • 4,0
    Global
Avantages et inconvénients
  • Ambiance unique
  • Construit à l'ancienne
  • Mythe
  • Passe partout !
  • Finition désinvolte
  • Mais pourquoi faut-il que ça s'arrête ?
  • Séries limitées fort chères

« Non, ce n’est pas possible, je crois rêver ! » : voilà à peu près ce que se sont dits tous les journalistes qui ont visité l’usine de production des Defender, à Solihull. A l’heure des usines robotisées, du personnel rare et du travail automatisé, l’usine en question s’apparente nettement plus à de l’artisanat. Tout, ou presque, est assemblé à la main. Un vrai bain de jouvence en ce XXIème siècle informatisé, mais aussi, une ambiance complètement surannée. Points de soudure réalisés à la main, panneaux de porte fixés au martelet, assemblages manuels : tout cela semble appartenir à un autre siècle. Oui, c’est ça aussi la force du Defender.

A côté des lignes de production de l’icône de Land Rover, les Range Rover et autres Range Rover Sport défilent, silencieux, sur leurs lignes automatisées. La transition est brutale et nous fait prendre conscience de l’écart qui sépare une machine née en 1948 avec une autre, bien ancrée dans son siècle. Pourtant, si le travail manuel semble appartenir à une époque révolue, les matériaux et méthodes sont bien modernes, à l’instar des techniques de collage. En apparence seulement, le Defender est un monstre du passé.

Aucune révolution ?

En fin de visite, nous nous voyons confrontés avec un des premiers exemplaires, datant de 1948. Désossé, celui-ci fait entrevoir des entrailles finalement très proches du modèle actuel. Tout, ou presque, y est. La simplicité évidente du concept se dévoile à nous, le Defender est un gros Meccano dont certes les périphériques ont évolué, mais pour le reste, il a traversé les années sans être chamboulé. C’est, à vrai dire, ce qui a assuré son exceptionnelle longévité, les amateurs du modèle suppliant d’ailleurs Land Rover de ne rien changer pour la future descendance.

Alors, bien sûr, les lames de ressort ont fait place à des ressorts hélicoïdaux, le vieux moteur Rover essence de 1,6 l a cédé sa place à un gros mazout de 2,2 litres et la transmission a forcément suivi le mouvement. Mais tout cela s’apparente plus à des évolutions progressives qu’à une radicale révolution. D’ailleurs, question style, le Defender n’a quasiment pas évolué depuis la Série 2 née en 1958. Avoir raison dès le départ, c’est la garantie d’une tranquillité d’esprit pour les années à venir…

Techniquement

Aujourd’hui, et à l’instar du Jeep Wrangler, le Defender se présente comme un diamant brut, un gros cube à peine soigné. Charnières apparentes, pare-brise droit, châssis séparé : c’est à ses détails que le Defender trahit ses origines antédiluviennes et finit par nous séduire. Quasiment entièrement en aluminium à ses débuts, il mélange aujourd’hui l’alu et l’acier, mais repose toujours sur un très robuste châssis en tôle !

Suranné

Il a beau cumuler les séries spéciales, se parer d’Alcantara, de cuir, de sièges chauffants et de quelques gadgets chipés à des petites jeunettes, le Defender a, et c’est le moins que l’on puisse dire, quelques peines à cacher son âge canonique. Grimper dans son habitacle, c’est déjà partir à l’aventure ! Une fois dedans, un spectacle désolant de plastiques bon marché et de finition approximative vous regarde. Tant pis pour les petits cadrans chromés des premières versions… Même enjolivé par quelques matériaux de luxe, le Defender reste un robuste cheval de trait.

Imbattable

Nous invitant à le balancer vigoureusement dans la gadoue, Land Rover semble avoir une confiance indéfectible en son modèle. Et de fait, une fois à son volant et sur le parcours d’essai assez viril de la marque, le Defender nous éblouit par ses compétences. Sélectionnez la gamme courte, bloquez le différentiel, engagez le deuxième rapport et hop ! Plus rien ne peut vous résister ! Grimper des escaliers rendus glissants par la pluie et la boue, franchir des cours d’eau, de la rocaille, voire grimper aux murs, il fait tout, sans effort. Bien sûr, il faut un peu plus s’en occuper que si vous étiez au volant d’un Range, absence d’électronique oblige, mais quelle efficacité !

A bord, ça fait crac-boum-hue : la caisse est prise de violentes crises de Parkinson, le gros diesel martèle vos tympans et la boîte devrait plaire à un aiguilleur de chemin de fer... C’est ça, le charme du Defender. L’impression de partir dans la plus profonde des cambrousses, tout en étant, pour notre part, à 5 minutes de l’aéroport de Birmingham !

Au-revoir

Le Defender a connu des générations d’aventuriers et autres héros de tout poil. Par ses exploits, sa robustesse et son côté brut de fonderie, il semblait devenir inébranlable dans le paysage automobile. Tel ce bon vieux labrador qu’affectionnait tant tante Marthe… Mais le monde change, les règles également, et le Defender, ce dinosaure d’un autre millénaire, se doit de nous dire au-revoir. Ce n’est pas sans émotion, car tant la conduite que les méthodes de construction d’un tel engin nous ramènent à une époque révolue. Au-revoir mon bon Def’, tu vas nous manquer !

Lire plus:

À propos de l'auteur : Piette François

Actualité recommandée pour vous

Plus d'actualités
Anniversaire : l'Alfa Romeo Giulia fête ses 60 ans !

Anniversaire : l'Alfa Romeo Giulia fête ses 60 ans !

Lancée en 1962, la Giulia est l'un des modèles les plus connus de toute l'histoire de la marque.

Les Porsche 718 seront également construites chez… Volkswagen !

Les Porsche 718 seront également construites chez… Volkswagen !

La demande pour les 718 Boxster et Cayman est telle que Porsche n’arrive pas à suivre au niveau de sa production !

DS 7, un nouveau visage plus sportif !

DS 7, un nouveau visage plus sportif !

Le SUV français premium fait peau neuve et en profite pour se doter d’une 3e motorisation hybride rechargeable de 360 ch !

Essais recommandés pour vous

3,2 /5 Essai : Ford Tourneo Connect, très bien élevé !

Essai : Ford Tourneo Connect, très bien élevé !

Ford a revu à sa sauce le Volkswagen Caddy pour proposer ce nouveau Tourneo Connect. Un transporteur familial à 7 places élevé sur une base moderne, pratique et confortable.

3,6 /5 Essai : Citroën C5 Aircross, maturité esthétique

Essai : Citroën C5 Aircross, maturité esthétique

Le style du SUV français évolue vers plus de maturité et sobriété. Mais retrouve-t-on encore son sublime toucher de route ouaté ?

3,5 /5 Premier essai : Nissan Juke Hybrid, simple complexité !

Premier essai : Nissan Juke Hybrid, simple complexité !

Le pétillant Juke hérite de la « complexe » chaine cinématique hybride de son cousin Renault Captur. Complexe certes, mais qui s’apprivoise néanmoins très facilement !

3,7 /5 Essai : Toyota bZ4X, le SUV électrique réconfortant

Essai : Toyota bZ4X, le SUV électrique réconfortant

Le bZ4X sera le premier véhicule électrique de Toyota en Europe. Toyota entend d’ailleurs le produire à grande échelle ! Avec sa garantie de 10 ans, va-t-il convaincre les sceptiques ? Quels sont ses réels atouts ?

Conseils recommandés pour vous

Plus de conseils
Toyota travaille sur un concept de cartouches d’hydrogène portables

Toyota travaille sur un concept de cartouches d’hydrogène portables

Un projet destiné à l’automobile, mais pas que !

Voici combien coûtent les nouveaux Kia Niro HEV, PHEV et EV

Voici combien coûtent les nouveaux Kia Niro HEV, PHEV et EV

La nouvelle génération du crossover exclusivement électrifié de Kia arrive sur le marché. Mais à quels prix ?

Recharge par induction dynamique : vers une autonomie illimitée ?

Recharge par induction dynamique : vers une autonomie illimitée ?

Les résultats enregistrés sur cette piste équipée de boucles de recharge à induction se montrent très encourageants.

A vendre : « la meilleure Ferrari jamais construite » selon Enzo !

A vendre : « la meilleure Ferrari jamais construite » selon Enzo !

Brutale, pour ne pas dire létale entre des mains non-expertes, cette Ferrari 410 Sport Spider Scaglietti serait la « meilleure voiture jamais produite » selon le père-fondateur de la marque, Enzo Ferrari ! Elle vous tente ? Bonne nouvelle, elle est à vendre…

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Manuelle

19 571 €

Essence, Automatique

44 490 €
2022
5 km

Essence, Automatique

27 490 €
2022
5 km

Diesel, Automatique

55 990 €
2022
5 km

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Essence, Automatique

17 790 €
2017
10 571 km

Essence, Manuelle

20 900 €
2018
54 490 km

Diesel, Manuelle

12 800 €
2019
124 771 km

Essence, Manuelle

22 990 €
2022
2 720 km