Essais

Mazda 2 : La nouvelle référence ?

Mazda, atome microscopique dans la galaxie automobile, se permet de bousculer l’ordre établi. Avec sa nouvelle 2, le Japonais regarde les Renault Clio, Peugeot 208 et autres VW Polo droit dans les phares et se permet même de les déstabiliser. Comment ? Avec talent…

  • Piette François
  • 09 février 2015
  • Mazda
  • 1 233 vues
Avantages et inconvénients

      Face aux ténors du marché européen, Mazda semble assez insignifiant : l’année passée, quelques 175.000 voitures furent écoulées en Europe. Splendide pour la marque, parfaitement négligeable en terme de part de marché. Pourtant, si le constructeur est tout petit, il a l’ambition d’un tout grand !

      Des nouveautés comme s’il en pleuvait !

      Cette année verra d’ailleurs un festival de nouveautés : on commence avec cette 2, pour enchainer ensuite avec les facelifts des CX-5 et Mazda6. Et dans la foulée, le constructeur commercialisera au printemps deux modèles très attendus : le SUV compact CX-3 et le roadster mythique, la MX-5 qui arrive à sa quatrième génération.

      Tout est neuf !

      Plus longue de 14 centimètres, la nouvelle Mazda 2 culmine aujourd’hui à 4,060 m. Ses dimensions en hausse lui permettent d’exploiter au maximum le langage stylistique maison, Kodo. Avec sa proue menaçante au regard perçant, cette nouvelle petite puce gonfle ses biscottos pour nous prouver qu’elle est dynamique ! Reste le test de la route pour confirmer ces prétentions…

      Technique

      La technologie SkyActiv, chez Mazda, c’est la recette de la réussite : préserver la masse au plus bas, tout en exploitant au mieux le rendement mécanique. Pour cela, pas de grosse débauche de moyens, mais une attention de sybarite sur tous les détails ! Sous le capot, tout est neuf, à commencer par le moteur diesel 1.5 l de chevaux. Associé à une boîte manuelle à 6 rapports, celui-ci est annoncé à 89 g CO2/km, soit 3,4 l/100 km ! Hélas, cette mécanique était indisponible lors de cette première prise en main.

      En essence, Mazda s’est rabattu sur le 1.5 l déjà connu de la Mazda3. Il est ici proposé en diverses variantes de puissance, mais l’importateur belge n’a retenu que les deux plus raisonnables : 75 et 90 chevaux. Les deux sont accouplés à une boîte manuelle à 5 rapports, mais seul le plus puissant peut profiter d’une boîte automatique à 6 rapports.

      Technologie

      Le segment des citadines a récemment été la proie d’une débauche de technologies héritées des plus onéreuses berlines ! La Mazda 2 est loin de faire exception et, plus fort encore, elle se hisse directement au sommet de la catégorie sur le domaine des aides à la sécurité : phares full LED, avertisseur d’angle mort, freinage automatique en ville, système multimédia à connexion Internet doté de diverses applications (dont Facebook, Aha, Twitter…) et commandé par molette (dispositif très intuitif), avertisseur de trafic arrière transversal, affichage tête haute, grands phares automatiques, avertissement de franchissement involontaire de bande… Il ne manque que le régulateur de vitesse adaptatif !

      Les petits défauts…

      Une fois dans l’habitacle, on est d’emblée séduit par la belle présentation de l’ensemble et par les plastiques durs, mais de qualité. Oubliez la racoleuse Clio avec ses plastiques bon marché, ici, c’est du sérieux ! Mais pourtant, les plus grands auront du mal à hisser un joli sourire : le siège passager, implanté bien trop haut, donne l’impression de trôner sur… un rudimentaire cabinet ! Le conducteur, heureusement, profite d’un réglage en hauteur. Mais dans tous les cas, on déplore une assise trop courte.

      A l’arrière, si l’espace dévolu aux passagers est convenable, l’accès n’en est pas moins perturbé par des portes étriquées. Reste le coffre, spacieux, mais au seuil un brin trop haut. Bien entendu, la banquette arrière est rabattable 1/3 – 2/3, mais ne forme pas de plancher plat.

      JINBA ITTAI

      Jinba Ittai, ou la symbiose entre le cavalier et son cheval. Ça, c’est le discours marketing pour nous assurer que la Mazda 2 fait corps avec son conducteur. Et sur la route ? Bon sang, c’est vrai ! Formidablement agile, la petite polyvalente de Mazda nous a fait étalage d’un savoir-faire impressionnant sur les cols catalans escaladés avec le pied dans le phare ! Incisive du train avant, elle peut à la demande, enrouler du train arrière si le conducteur en fait la demande.

      Les amateurs de conduite y trouvent largement leur compte, d’autant que les commandes sont parfaitement calibrées, direction et commande de boîte en tête. Un régal ! Quant au moteur, sa respiration libre le rend nettement plus réactif et plus… naturel que ses concurrents dopés par turbo. Question prestations, il assure correctement : le 1.5l 75 chevaux, souple et lisse sur toute la plage de régimes, satisfera largement une clientèle urbaine. Pour qui doit à l’occasion grimper sur des axes rapides, la version 90 chevaux ajoute un supplément de punch passé les 3.000 tr/min.

      Tarifs

      Les prix s’échelonnent de 12.990 € (1.5l 75 ch Skymove) à 19.240 € (1.5 diesel, Skydrive, Play Edition). Comme toujours avec les voitures du soleil levant, on relève peu d’options au catalogue et la personnalisation est limitée par des niveaux de finition assez inflexibles.

      Conclusion

      Mazda nous prouve une fois encore qu’il a l’étoffe des plus grands. Avec cette nouvelle 2, aucun compromis n’a été fait : que ce soit sur le plan dynamique, des émissions, ou bien encore de l’équipement technologique, cette nouvelle venue se hisse tout simplement au sommet de son segment. On connaît sans doute plus ludique dans la présentation et les possibilités de personnalisation, mais telle qu’elle nous est présentée, la 2 impose le respect par son homogénéité et son sérieux de fabrication.

      Lire plus:

      À propos de l'auteur : Piette François
      Photos ©: Manufacturer.

      Essais recommandés pour vous

      Plus d'essais
      Kia EV6 GT vs Tesla Model Y Performance : bombardiers furtifs

      Kia EV6 GT vs Tesla Model Y Performance : bombardiers furtifs

      Au Salon, la star de Kia n’est autre que l’EV6 GT et ses 585 ch ! Mais que vaut-elle face à la version la plus performante de l’électrique la plus vendue en Belgique ?

      Nissan Qashqai e-Power vs Toyota Corolla Cross : approches « diff-e-rentes »

      Nissan Qashqai e-Power vs Toyota Corolla Cross : approches « diff-e-rentes »

      Nissan et Toyota ont des points de vue différents en ce qui concerne l’hybridation. Mais que vaut réellement la nouvelle motorisation e-Power du Qashqai face à l’éprouvé système du Corolla Cross ?

      3,3 /5 Essai : Citroën ë-C4 X, une question de coffre

      Essai : Citroën ë-C4 X, une question de coffre

      Cette star du stand Citroën a-t-elle d’autres armes que son grand coffre et sa silhouette façon SUV coupé pour tenter de convaincre le public du Salon ?

      3,9 /5 Essai : Mercedes EQE 350+, une mini EQS !

      Essai : Mercedes EQE 350+, une mini EQS !

      La berline allemande 100 % électrique ne fait pas que partager son style avec le vaisseau amiral de la marque à l’étoile…

      Voitures neuves recommandées pour vous

      Plus de voitures neuves

      Essence, Automatique

      40 950 €
      2021
      4 km

      Essence, Automatique

      34 950 €
      2021
      4 km

      Essence, Manuelle

      23 748 €

      Essence, Automatique

      25 961 €
      2021
      10 km

      Voitures d'occasion recommandées pour vous

      Plus de voitures d'occasion

      Essence, Automatique

      34 490 €
      2021
      21 000 km

      Essence, Automatique

      23 500 €
      2020
      30 212 km

      Essence, Automatique

      28 995 €
      2011
      65 000 km

      Essence, Manuelle

      28 990 €
      2021
      30 000 km