Essais

Mazda MX-5 2.0 : Plus, est-ce vraiment mieux ?

Le rapport prix/plaisir de la MX-5 est tout simplement imbattable à nos yeux. Nous en étions, en tous cas, parfaitement convaincus lors de l’essai de la version 1.5. Avec un demi-litre de cylindrée supplémentaire, cette version-ci se montre-t-elle plus jouissive encore ?

  • Piette François
  • 21 octobre 2016
  • MAZDA
  • 25 vues
2,2
score VROOM
  • 4,0
    Performance
  • 0
    Tenue de route
  • 3,0
    Confort
  • 2,0
    Équipement
  • 0
    Sécurité
  • 4,0
    Prix/Qualité
  • 0
    Consommation
  • 5,0
    Global
Avantages et inconvénients
  • Capote géniale
  • Commande de boîte
  • Comportement dynamique
  • Moteur souple
  • Plaisir de conduite
  • Disponible uniquement en finition haute
  • Espaces de rangement
  • Garde au toit (grands gabarits)
  • Punch à hauts régimes
  • Réactions plus brutales

Son équilibre routier parfait de propulsion à moteur avant, son moteur rageur grimpant dans les tours et sa grande simplicité : avec de pareils atouts, la MX-5 est incontournable. Au volant de la version 1.5 l, nous nous régalions de son moteur voulant grimper toujours plus haut dans les tours et de l’admirable homogénéité entre la puissance et le comportement routier.

Avec ce 2 litres, nous tombons dans une catégorie un brin plus virile : le moteur grimpe de 131 à 160 chevaux et l’essieu arrière gagne un autobloquant. Sur papier, la messe est dite, cette version supérieure semble donc être le maître-achat… Vraiment ?

Un bonheur quotidien

Retrouver la MX-5 sur le parking de l’importateur, quelle que soit sa motorisation, c’est un peu comme retrouver une ancienne copine avec laquelle on a fait les 400 coups. Une relation basée sur la confiance et sur la certitude de ne jamais voir l’autre vous trahir de quelque manière que ce soit. La MX-5, c’est exactement ça : plus menue et plus légère qu’avant, elle revient d’ailleurs à la recette initiale qui lui a valu un si grand succès.

Comprenez qu’elle fuit toute sophistication excessive et qu’elle s’en remet à une capote souple rabattable manuellement, qu’elle ne propose qu’une boîte manuelle et qu’elle ne s’embarrasse pas des dernières gadgets à la mode. Et c’est très bien comme cela ! Voiture-plaisir par excellence, la MX-5 est une voiture qui se vit au volant, une voiture qui se conduit. Une voiture qui ne laisse pas de place pour la distraction et qui ne va pas prendre les commandes à votre place. Ouf…

Ergonomie parfaite ?

Dans son habitacle exigu, on se régale de la parfaite ergonomie : pédalier parfaitement aligné pour une manœuvre aisée du talon-pointe, petit levier de vitesses tombant pile sous la main, volant agréablement épais et, pour saluer le tout, capot joliment musclé en ligne de mire. Avec un tel environnement, on en vient à oublier que la garde au toit est un peu ténue pour les plus grands gabarits ! Et tant pis si la molette de commande du système multimédia est trop reculée et si les espaces de rangement sont cruellement absents… Le coffre compense un peu, avec un volume correct, mais un avec un seuil élevé.

Démarrage immédiat !

Dès les premiers mètres, on sent pourtant quelque-chose de changé par rapport à la version 1.5 l. Pas vraiment du côté de la sonorité, car le moteur ronfle toujours avec la même bonne humeur et la même voix, mais plutôt du côté de sa disponibilité. Taillé pour offrir du couple, le 2 litres déballe en effet, une grande vigueur dès les plus bas régimes. Voilà qui paraît prometteur pour la suite…

Caractère lissé

Avec la 1.5 l, la conduite dynamique impose de se retrousser les manches : pour aller vite, il faut planter l’aiguille du compte-tours au-dessus de 5.000 tr/min. Le moteur entame alors une samba réjouissante, composée d’une poussée franche et d’une sonorité rauque jusqu’à plus de 7.000 tr/min !

Changement de décor avec ce gros moteur : la poussée se fait conséquente dès les plus régimes, mais le moteur ne change plus de registre par la suite… La montée en régimes est certes bien plus vigoureuse, mais elle est aussi plus lisse, et une fois la barre des 5.000 tr/min franchie, la mécanique s’essouffle… Un changement de caractère complet, moins jouissif, il faut bien l’avouer, mais aussi plus confortable.

Mais c’est aussi…

Une MX-5, c’est une aussi une commande boîte sensationnelle. Ici, rien de changé : les six rapports peuvent toujours être rapidement claqués d’un bref mouvement de poignet. Mais une MX-5, c’est surtout un châssis taillé pour donner du plaisir ! Et avec son nouvel autobloquant, on se dit que cette version-ci rajoute encore en plaisir… Alors ?

Alors ? Eh bien, oui… et non. Avec ses suspensions raffermies, son différentiel autobloquant et sa barre anti-rapprochement, la MX-5 gagne incontestablement en efficacité. Plus rapide, la MX-5 vole alors d’un virage à l’autre avec une grande aisance. Mais attention à la limite : dès qu’une certaine frontière est franchie, les choses deviennent sensiblement plus brutales. La MX-5 2.0 dévoile alors un caractère de « drifteuse » inconnu de la 1.5 l et demande une certaine anticipation et implication au volant. Le sportif expérimenté sera ravi, les autres un peu moins…

Cheveux au vent…

Calmons les choses un instant. Rabattons la capote en un tour de main, savourons les effluves automnales et laissons-nous porter par le couple du moteur. Dans ces conditions, la MX-5 procure également un grand plaisir, même si les suspensions raffermies de ce modèle rendent les choses un peu moins confortables.

Tarif

Exclusivement disponible en version haut-de-gamme Skycruise, la MX-5 2.0 est affichée à 27.690 €. A ce prix, elle offre un équipement très complet ! Un tarif de 400 € supérieur à la Fiat 124 Spider utilisant la même plateforme, mais un moteur 1.4 turbo de 140 ch.

Conclusion

Armée de ce moteur, la MX-5 propose des performances supérieures et son châssis renforcé plaira sans doute davantage aux pilotes expérimentés. Mais cette puissance supérieure va de pair avec un enthousiasme freiné à hauts régimes et des réactions de châssis moins progressives. Plus, ce n’est donc pas forcément mieux, mais ce n’est pas forcément moins bien non plus ! Cela donne simplement une voiture différente, plus éloignée du concept de base, mais pas moins intéressante pour autant.

Lire plus:

À propos de l'auteur : Piette François

Actualité recommandée pour vous

Plus d'actualités
Scoop : Hyundai Ioniq 6, la « Taycan » coréenne

Scoop : Hyundai Ioniq 6, la « Taycan » coréenne

La berline-coupé électrique 800 volts signée Hyundai se précise !

17/09/2021 Lire plus
Citroën : une nouvelle C3 « low-cost » !

Citroën : une nouvelle C3 « low-cost » !

Citroën a dévoilé une toute nouvelle C3 au look tirant vers le crossover et aux tarifs qui devraient être contenus. Mais, bien sûr, il y a un hic…

17/09/2021 Lire plus
Polestar 3 : un moteur différent du Volvo XC90 mais un châssis commun !

Polestar 3 : un moteur différent du Volvo XC90 mais un châssis commun !

La filiale chinoise semble jouir d'une étonnante liberté de la part de Volvo (et de Geely).

17/09/2021 Lire plus
Ford Fiesta : souffle de fraicheur

Ford Fiesta : souffle de fraicheur

Ford rafraîchit sa populaire Fiesta en modernisant son style et en étoffant son équipement. Sans oublier de redonner un petit coup de fouet à sa version sportive ST !

16/09/2021 Lire plus

Essais recommandés pour vous

3,9 /5 Essai : Peugeot 308, elle a les crocs !

Essai : Peugeot 308, elle a les crocs !

Le constructeur français a revu la copie de sa berline du segment C. S’il s’agit plus d’une évolution que d’une révolution, les changements vont heureusement tous dans le bon sens pour proposer un produit très convaincant !

17/09/2021 Lire plus
3,6 /5 Essai : Opel Grandland, changements efficaces

Essai : Opel Grandland, changements efficaces

Opel revoit la copie du Grandland et n’y va pas de main morte : nouvelle face avant, intérieur numérisé ainsi qu’un équipement et des motorisations hybrides améliorés. Est-ce suffisant pour rester compétitif face à la concurrence ?

13/09/2021 Lire plus
4,1 /5 Premier essai Tesla Model Y : un best-seller en herbe ?

Premier essai Tesla Model Y : un best-seller en herbe ?

La Tesla Model Y a déjà été dévoilée au printemps 2019, mais elle n'arrive en Europe que maintenant. Cette longue attente a-t-elle permis de développer un produit proche de la perfection ?

09/09/2021 Lire plus
Ford Puma vs Opel Mokka : du dynamisme à revendre !

Ford Puma vs Opel Mokka : du dynamisme à revendre !

L’Opel Mokka joue les outsiders contre le Ford Puma avec des cartes qu’on n’attendait pas spécialement de la part du constructeur allemand : celles de la séduction et de l’émotion ! Mais est-ce suffisant pour détrôner le pétillant Puma ?

30/08/2021 Lire plus

Conseils recommandés pour vous

Plus de conseils
5 choses à savoir avant de craquer : Volkswagen Karmann-Ghia Type 14, la Porsche du pauvre ?

5 choses à savoir avant de craquer : Volkswagen Karmann-Ghia Type 14, la Porsche du pauvre ?

Ultra sexy avec ses rondeurs, la Volkswagen Karmann-Ghia n’a absolument rien perdu de son charme. Beaucoup, d’ailleurs, considèrent la VW « Type 14 » comme une Porsche 356 accessible ! Que faut-il savoir avant de craquer ?

10/09/2021 Lire plus
5 choses à savoir avant de craquer : Renault Twingo RS, sa valeur grimpe !

5 choses à savoir avant de craquer : Renault Twingo RS, sa valeur grimpe !

De 2008 à 2014, la Renault Twingo RS constituait le ticket d’entrée dans le monde Renault Sport. Si le prix était accessible, il ne s’agissait certainement pas d’une sportive au rabais, bien au contraire !

03/09/2021 Lire plus
Cette Citroën 2CV est estimée à 70.000 euros pour une bonne raison !

Cette Citroën 2CV est estimée à 70.000 euros pour une bonne raison !

Les amateurs l’auront certainement remarqué : la cote des Citroën 2CV n’a cessé de grimper ces dernières années. Aujourd’hui, pour acquérir un exemplaire en très bon état, il faut compter aux alentours de 10.000 euros ! Mais si c’est cet exemplaire-ci que vous convoitez, il va falloir prévoir une somme entre cinq et sept fois plus importante ! Mais pourquoi ?

24/08/2021 Lire plus
5 choses à savoir avant de craquer : Porsche Boxster 986, dès 7.500 euros !

5 choses à savoir avant de craquer : Porsche Boxster 986, dès 7.500 euros !

Au début des années 90, Porsche est au bord du gouffre. Pour se refaire une santé, la marque lance toutes ses ressources dans un nouveau produit d’appel : le Boxster, une sorte de mini 911 qui suscitera la moue de certains puristes… Mais qui redonnera de l’oxygène aux finances ! Aujourd’hui, certains Boxster s’échangent contre des sommes dérisoires. Est-ce le moment d’en profiter ?

23/08/2021 Lire plus

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

CNG, Automatique

€ 27 799

Essence, Manuelle

€ 21 135
2021

Essence, Automatique

€ 20 999
2020
7 km

Diesel, Manuelle

€ 16 475
2021
10 km

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Diesel, Manuelle

€ 8 990
2010
139 990 km

Essence, Manuelle

€ 13 990
2019
21 000 km

Diesel, Manuelle

€ 26 015
2020
40 991 km

Essence, Manuelle

€ 49 999
1996
67 500 km