Essais

Essai : Mercedes-AMG GLC 63 S Coupé, sprinteuse en talons hauts

Vous rêvez de jouir du V8 suralimenté signé AMG mais vous n’êtes pas insensible aux arguments des SUV ? Pas de problème : il suffit de commander le GLC 63 S Coupé pour marier sa plastique de SUV coupé aux performances diaboliques de son bloc huit cylindres développant plus de 500 ch !

  • Christiaens  Jean-Francois Christiaens Jean-Francois
  • 17 juillet 2018
  • MERCEDES-BENZ
  • 10 vues
3,8
score VROOM
  • 5,0
    Performance
  • 4,0
    Tenue de route
  • 4,0
    Confort
  • 4,0
    Équipement
  • 4,0
    Sécurité
  • 3,5
    Prix/Qualité
  • 2,0
    Consommation
  • 4,0
    Global
Avantages et inconvénients
  • Direction directe
  • Finition/equipement optionnel pléthorique
  • Performances explosives
  • Sonorité enivrante
  • Consommation en conduite soutenue
  • Garde au toit à l’arrière
  • Masse élevée
  • Prix final
  • Rendu de la pédale de frein
  • options comprises

Au cas où vous trouveriez le six cylindres de 367 ch de la version 43 AMG un peu « juste », pas de panique : le SUV GLC ainsi que sa variante à la poupe rabotée GLC Coupé peuvent aussi jouir des services du V8 4.0l suralimenté développé par AMG. Comme sur les derniers modèles de la famille Mercedes profitant également de ce bloc baptisé 63 (même s’il n’est donc plus question ici d’une cylindrée de 6,3l comme avec le précédent V8 atmosphérique du même nom), on peut le commander en version « normale » ou variante siglée S. Dans la foulée, la cavalerie dont on dispose passe de 476 à 510 ch. Comme plus n’est jamais trop… optons pour la S !

Jogging… sur hauts talons

Dans le cas du GLC Coupé, comme notre modèle d’essai, le tarif glisse alors de 92.444€ à 100.914€. Mais le prix final pourra bien sûr s’envoler largement plus haut. Le pack « Edition 1 » dont jouissait notre GLC Coupé était par exemple facturé à lui seul 12.644€. Et ses freins en carbone-céramique (l’engin pèse près de deux tonnes l’air de rien…) un peu plus de 5.000€. Ajoutez quelques équipements de sécurité, de confort voire de style et vous frôlerez la barre des 130.000€.

Transmission intégrale

Par contre, pour ce tarif, on profite en série de la transmission intégrale 4MATIC + étrennée par la dernière génération de Classe E 63. Une transmission « intelligente » qui assure une répartition variable constante entre les trains avant et arrière. Privilégiant les roues postérieures pour davantage de dynamisme, la transmission utilise un coupleur électromécanique pour associer l’essieu avant de manière entièrement variable en fonction de la situation ainsi que du réglage souhaité par le conducteur. Et pour rendre le système encore plus efficace, les ingénieurs allemands ont ajouté un différentiel autobloquant soit mécanique (sur la GLC 63 4MATIC+) soit électronique (sur la GLC 63 S 4MATIC+) sur l'essieu arrière pour éviter de voir toute la fougue du moteur partir en fumée. De série, les GLC 63 héritent également de la nouvelle transmission à 9 rapports baptisée Speedshift MCT AMG de la Classe E 63. Efficace et rapide ou confortable et douce en fonction du mode retenu, elle se montre parfois sujette à quelques à-coups.

Jogging… sur hauts talons

En s’installant à bord, on retrouve tous les ingrédients typiques d’une voiture de sport : le moteur rugit dès la pression sur le bouton « Start », on est bien calé dans les beaux sièges de type baquet et l’on se retrouve avec un volant en peau retournée dans le creux des mains. Le pare-brise fuyant et la ceinture de caisse plutôt élevée donnent également l’impression de se retrouver à bord d’un coupé. Seule différence : on domine ici clairement la route ! Comme si on s’apprêtait à partir faire son jogging… mais installé sur des hauts talons !

Confort ferme

Le temps de prendre la mesure de la bête, et de quitter la circulation bruxelloise, on se laisse glisser en monde confort. On profite alors d’un SUV globalement civilisé et plutôt confortable malgré son évident potentiel sportif. L’amortissement pneumatique, à trois chambres, reste néanmoins plutôt ferme. Il faut dire qu’avec le pack Edition 1, le GLC Coupé se campe sur de grosses jantes de 21 pouces chaussées de Michelin Pilot Sport 4 S aux flancs forcément rigides…

Performances diaboliques

Quand les conditions le permettent, le conducteur peut ensuite glisser vers les modes Sport ou Sport Plus (voire Individual pour configurer la voiture à la carte). Si l’on retient la version 63 AMG S, on bénéficie en outre d’un mode encore plus radical baptisé « Race ». On profite alors de prestations particulièrement explosives : débordant de couple (700 Nm dès 1.750 tr/min sur la S), le moteur catapulte le SUV à chaque pression sur l’accélérateur dans une sonorité rauque et caverneuse typique d’un bloc V8. Le 0 à 100 km/h est expédié en seulement 3,8 s et l’aiguille essore le compteur avec une célérité impressionnante jusqu’aux, où c’est permis du moins, 250 km/h autorisés par la bride électronique.

Agilité insoupçonnée

Mais le plus impressionnant, c’est surtout l’agilité que parvient à afficher cet imposant engin dont le poids à vide est tout de même annoncé à 1.945 kg. La direction, assez directe, est précise et surtout le roulis de l’engin est efficacement jugulé comme nous avons pu le vérifier sur les petites routes sinueuses serpentant du côté des Vosges. Avis aux amateurs de rodéo : avec les aides électroniques configurées en mode Sport voire totalement déconnectées, le train arrière enroule joyeusement lors de la remise des gaz, en sortie de courbe. A priori, c’est plutôt impressionnant. Mais finalement assez simple à contrôler. Le rendu de la pédale de frein aurait juste pu être plus naturel pour que le tableau frise le sans-faute. Par contre, bien sûr, attention à la note de carburant quand on adopte une conduite sportive ! L’appétit du V8 semble alors illimité ! Une conduite « calme » mènera, par contre, à une consommation moyenne oscillant autour des 13l/100km.

Conclusion

Bien sûr, on pourra se poser la question de l’intérêt d’opter pour une silhouette de SUV si l’on recherche une voiture ultra-sportive. Cela dit, le GLC Coupé parvient à bien maîtriser son poids et son centre de gravité haut-perché tout en se montrant relativement pratique à l’usage. Et puis surtout : quel moteur ! Il pousse à tous les régimes et gratifie ses passagers d’une bande-son caverneuse particulièrement grisante.

Lire plus:

Christiaens  Jean-Francois
À propos de l'auteur : Christiaens Jean-Francois Jean-François Christiaens est journaliste automobile depuis 2005. Passionné par tout ce qui roule, il prend autant de plaisir à découvrir une voiture électrique que de rouler dans une hypercar. Mais son cœur penche tout de même plutôt vers l’univers des petites bombinettes héritières de l’ère GTI. Quoique dorénavant, un bon break confortable ne le laisserait pas indifférent. C’est ça, vieillir ?

Actualité recommandée pour vous

Plus d'actualités
Ford Fiesta : souffle de fraicheur

Ford Fiesta : souffle de fraicheur

Ford rafraîchit sa populaire Fiesta en modernisant son style et en étoffant son équipement. Sans oublier de redonner un petit coup de fouet à sa version sportive ST !

16/09/2021 Lire plus
Volkswagen en passe de dépasser Tesla

Volkswagen en passe de dépasser Tesla

D'ici 2025, le géant allemand pourrait devenir le premier constructeur mondial de voitures électriques.

16/09/2021 Lire plus
Le Toyota RAV4 prêt pour l’« Adventure »

Le Toyota RAV4 prêt pour l’« Adventure »

Le RAV4 va bientôt profiter de légères mises à jour. Et en profiter pour s’offrir une nouvelle déclinaison « Adventure » au look spécifique.

15/09/2021 Lire plus
Mercedes tire la prise de ses hybrides rechargeables

Mercedes tire la prise de ses hybrides rechargeables

Bien que le constructeur ait récemment annoncé un certain nombre de nouveaux modèles PHEV, le développement de ce type de motorisation est interrompu.

15/09/2021 Lire plus

Essais recommandés pour vous

3,6 /5 Essai : Opel Grandland, changements efficaces

Essai : Opel Grandland, changements efficaces

Opel revoit la copie du Grandland et n’y va pas de main morte : nouvelle face avant, intérieur numérisé ainsi qu’un équipement et des motorisations hybrides améliorés. Est-ce suffisant pour rester compétitif face à la concurrence ?

13/09/2021 Lire plus
4,1 /5 Premier essai Tesla Model Y : un best-seller en herbe ?

Premier essai Tesla Model Y : un best-seller en herbe ?

La Tesla Model Y a déjà été dévoilée au printemps 2019, mais elle n'arrive en Europe que maintenant. Cette longue attente a-t-elle permis de développer un produit proche de la perfection ?

09/09/2021 Lire plus
Ford Puma vs Opel Mokka : du dynamisme à revendre !

Ford Puma vs Opel Mokka : du dynamisme à revendre !

L’Opel Mokka joue les outsiders contre le Ford Puma avec des cartes qu’on n’attendait pas spécialement de la part du constructeur allemand : celles de la séduction et de l’émotion ! Mais est-ce suffisant pour détrôner le pétillant Puma ?

30/08/2021 Lire plus
3,6 /5 Essai : Skoda Fabia IV, une cousine encombrante…

Essai : Skoda Fabia IV, une cousine encombrante…

Clone technique de la Polo, la Fabia est traditionnellement un peu moins raffinée et plus abordable. Mais cette nouvelle génération s’embourgeoise et grandit fortement, pour faire de l’ombre à sa cousine de chez VW.

23/08/2021 Lire plus

Conseils recommandés pour vous

Plus de conseils
5 choses à savoir avant de craquer : Volkswagen Karmann-Ghia Type 14, la Porsche du pauvre ?

5 choses à savoir avant de craquer : Volkswagen Karmann-Ghia Type 14, la Porsche du pauvre ?

Ultra sexy avec ses rondeurs, la Volkswagen Karmann-Ghia n’a absolument rien perdu de son charme. Beaucoup, d’ailleurs, considèrent la VW « Type 14 » comme une Porsche 356 accessible ! Que faut-il savoir avant de craquer ?

10/09/2021 Lire plus
5 choses à savoir avant de craquer : Renault Twingo RS, sa valeur grimpe !

5 choses à savoir avant de craquer : Renault Twingo RS, sa valeur grimpe !

De 2008 à 2014, la Renault Twingo RS constituait le ticket d’entrée dans le monde Renault Sport. Si le prix était accessible, il ne s’agissait certainement pas d’une sportive au rabais, bien au contraire !

03/09/2021 Lire plus
Cette Citroën 2CV est estimée à 70.000 euros pour une bonne raison !

Cette Citroën 2CV est estimée à 70.000 euros pour une bonne raison !

Les amateurs l’auront certainement remarqué : la cote des Citroën 2CV n’a cessé de grimper ces dernières années. Aujourd’hui, pour acquérir un exemplaire en très bon état, il faut compter aux alentours de 10.000 euros ! Mais si c’est cet exemplaire-ci que vous convoitez, il va falloir prévoir une somme entre cinq et sept fois plus importante ! Mais pourquoi ?

24/08/2021 Lire plus
5 choses à savoir avant de craquer : Porsche Boxster 986, dès 7.500 euros !

5 choses à savoir avant de craquer : Porsche Boxster 986, dès 7.500 euros !

Au début des années 90, Porsche est au bord du gouffre. Pour se refaire une santé, la marque lance toutes ses ressources dans un nouveau produit d’appel : le Boxster, une sorte de mini 911 qui suscitera la moue de certains puristes… Mais qui redonnera de l’oxygène aux finances ! Aujourd’hui, certains Boxster s’échangent contre des sommes dérisoires. Est-ce le moment d’en profiter ?

23/08/2021 Lire plus

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

CNG, Automatique

€ 27 799

Essence, Manuelle

€ 21 135
2021

Essence, Automatique

€ 20 999
2020
7 km

Diesel, Manuelle

€ 16 475
2021
10 km

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Diesel, Manuelle

€ 8 990
2010
139 990 km

Essence, Manuelle

€ 13 990
2019
21 000 km

Diesel, Manuelle

€ 26 015
2020
40 991 km

Essence, Manuelle

€ 49 999
1996
67 500 km