Essais

Essai : Mercedes C 200d, valeur sûre

Chez Mercedes, ces derniers mois, toute l'attention fût portée sur les nouveaux dérivés de la Classe A. Néanmoins, le modèle principal de la marque reste la Classe C qui a fait l'objet d'un lifting en 2018. Nous avons emprunté les clés de la populaire C 200d pour faire le point sur la situation.

  • Bervoets Wim
  • 14 mai 2019
  • Mercedes-Benz
  • 5 108 vues
3,8
score VROOM
  • 3,5
    Performance
  • 4,0
    Tenue de route
  • 4,0
    Confort
  • 3,5
    Équipement
  • 5,0
    Sécurité
  • 3,0
    Prix/Qualité
  • 3,5
    Consommation
  • 4,0
    Global
Avantages et inconvénients
  • Aides à la conduite disponibles
  • Boîte auto améliorée
  • Finition de qualité
  • Ergonomie de certains boutons
  • Multimédia en retard d'une génération
  • Prix final costaud

Essai : Mercedes C 200d, valeur sûre

L'importance de la Classe C pour Mercedes est évidente. Son segment, celui des berlines premium compactes, reste encore un segment très prisé où la concurrence, bien que très bien armée, n’est pas non plus débordante. C’est un segment où les choses évoluent très vite : la BMW Série 3 vient d'être complètement revue et l'Audi A4 a profité d’un lifting. Tout comme l'un des outsiders, la Jaguar XE. La Mercedes Classe C est, quant à elle, passée sur le billard l'an dernier.

Concept

Il est rarement question de surprises avec un tel lifting. Et de fait, il faut presque une loupe pour voir les différences. Les blocs optiques présentent un nouveau design, avec des phares LED sophistiqués en option, alors que les pare-chocs et la calandre ont également été redessinés. Enfin, il y a de nouvelles teintes de carrosseries.

A l'intérieur, Mercedes a adopté une approche un peu plus radicale. Le principal changement ici est le système d'infodivertissement, fr 7 pouces dans sa version de base et de 10,25 pouces dans sa version haut de gamme. Pour la première fois dans la Classe C, le tableau de bord est entièrement numérique et personnalisable en option. Il est toujours commandé par une molette sur la console centrale, par votre voix - bien que la Classe C n'ait pas encore droit à l'assistant virtuel MBUX - ou par les boutons et pavés tactiles sur le volant. Ces derniers sont empruntés à la Classe S plus grande et ils demandent une certaine habitude.

A bord, et tant à l'avant qu’à l'arrière, on se sent bien. Sur demande, l'habitacle peut se montrer particulièrement luxueux, avec du cuir et du bois, une fonction massage pour les sièges avant et avec un pack " Energizing " qui adapte l'atmosphère et le confort à bord selon votre humeur. En option, les passagers avant peuvent être choyés, tandis qu’à l’arrière, mieux vaut être deux que trois. Enfin, le volume du coffre ? 480 litres.

%dpbox_2%%

Le banc d'essai

Les autres changements apportés par ce lifting sont visibles sous le capot. La Classe C profite désormais de moteurs « mild-hybrid » en essence, d'un hybride diesel (qui suivra plus tard) et d'un 1.6 diesel plus petit et plus moderne. Ce dernier sera utilisé, entre autres, sur les C 180d et C 200d. Nous avons essayé cette dernière en combinaison avec la nouvelle boîte automatique 9G-Tronic à neuf rapports, qui remplace l'ancienne version à sept vitesses.

Ainsi, la C 200d développe 150 ch et 360 Nm, avec une consommation normalisée de 4,6 l/100 km (122 g/km CO2). Nous avons consommé environ un litre de plus lors de notre semaine d’essai : 5,7 l/100 km. Pas mal, surtout quand on sait qu'avec un réservoir de 66 litres, on peut facilement atteindre 1 000 kilomètres d'autonomie.

Le 1.6 l ne déborde peut-être pas d’énergie mais en pratique, il est capable de suivre le rythme de la circulation et même de la mener ! A vrai dire, et à moins que vous n'aspiriez à un peu plus de dynamisme, nous ne voyons pas pourquoi vous devriez opter pour un diesel plus puissant : ce C 200d offre tout ce que vous attendez d’une Classe C. Même sur ses amortisseurs passifs de série : ils semblent parfois un peu trop zélés, mais ils font très bien leur travail. Le comportement est plus axé sur le confort que sur la dynamique de conduite, à l’inverse des Jaguar XE et BMW Série 3, mais il n’en reste pas moins suffisamment convaincant.

Essai : Mercedes C 200d, valeur sûre

Les aides à la conduite

Mercedes a finalement profité du lifting pour introduire sur sa Classe C, les aides à la conduite qui ont débuté sur la Classe S et qui étaient auparavant réservées aux grands modèles. Par exemple, le régulateur de vitesse adaptatif utilise les données de navigation pour ralentir avant les virages et les ronds-points, et la Classe C change de voie de façon semi-autonome lorsque vous utilisez les clignotants.

Les gadgets

Le système d'infodivertissement a été étendu, mais fonctionne toujours sans la commande "Hey Mercedes". La navigation, l'intégration du smartphone et la recharge par induction sont bien sûr possibles. Toujours en option, vous pouvez opter pour un habitacle encore plus luxueux, avec sièges chauffants et ventilés, fonction massage, etc.

Essai : Mercedes C 200d, valeur sûre

Le compte

Mercedes ne serait pas Mercedes si le prix n’était pas costaud. Comptez sur un minimum de 37.631 € pour la C 200d, et 40.051 € si vous souhaitez ajouter la boîte automatique à 9 rapports. Ajoutez à cela un peu de confort, et votre prix atteindra facilement 50.000 €. Cela signifie que cette Classe C reste légèrement plus chère que les BMW 318d et Audi A4 35 TDI. Mais ces dernières, tout comme la Mercedes, proposent des options au tarif bien salé.

Le verdict

Le lifting de la Mercedes Classe C semble superficiel, mais les évolutions sont pourtant bien réelles. La technologie multimédia a été mise à jour, les aides à la conduite proviennent désormais de la Classe S et la gamme de moteurs a été considérablement réaménagée. La C 200d propose un moteur diesel parfaitement dans le coup : il est le compagnon idéal pour vos déplacements quotidiens.

Essai : Mercedes C 200d, valeur sûre

Lire plus:

À propos de l'auteur : Bervoets Wim Wim Bervoets est rédacteur chez Vroom depuis 2016. Il s'intéresse à tout, depuis les citadines jusqu'aux voitures de sport, et garde un esprit ouvert sur la mobilité et les carburants du futur.
Mais il rêve encore et toujours d'une Lotus Elise...

Actualité recommandée pour vous

Plus d'actualités
La BMW iX1 xDrive30 en 7 chiffres

La BMW iX1 xDrive30 en 7 chiffres

Le nouveau modèle d’accès électrique du catalogue BMW peut d’ores et déjà être réservé moyennant un versement de 1.000 €.

La DS 3 se repoudre et améliore son autonomie

La DS 3 se repoudre et améliore son autonomie

Comme la DS 7 avant elle, la DS 3 abandonne son étiquette Crossback à l’occasion de son restylage. Elle en profite surtout aussi pour muscler sa version électrique et lui offrir une batterie de plus grosse capacité.

La Ford Focus ST s’offre un « Track Pack »

La Ford Focus ST s’offre un « Track Pack »

Certes, cette génération de Focus n’aura pas eu droit à sa redoutable variante RS. Mais…

Scoop : Lamborghini, la descendante de l’Aventador se dessine

Scoop : Lamborghini, la descendante de l’Aventador se dessine

Et les puristes vont certainement se réjouir à l’idée de pouvoir encore profiter de symphonies en V12 majeur !

Essais recommandés pour vous

3,5 /5 Essai : Suzuki Vitara Strong Hybrid, discrète efficacité

Essai : Suzuki Vitara Strong Hybrid, discrète efficacité

Le Vitara s’offre le luxe d’étrenner la nouvelle motorisation full-hybrid de Suzuki. De quoi encore ajouter une sérieuse corde à son arc en ces temps de coûts de carburant élevés ?

Kia Sportage vs Toyota RAV4 : affrontement en mode « plug-in » !

Kia Sportage vs Toyota RAV4 : affrontement en mode « plug-in » !

Le très séduisant Kia Sportage a-t-il les armes pour mettre au tapis la voiture la plus vendue dans le monde ? Réponse au terme d’une confrontation entre les versions hybrides rechargeables de ces deux SUV stars.

3,5 /5 Premier essai : Volkswagen ID. Buzz, l’électrique sympathique

Premier essai : Volkswagen ID. Buzz, l’électrique sympathique

Avec sa bouille de T1 futuriste, le nouveau minibus électrique de Volkswagen possède un capital sympathie indéniable. Un atout suffisant pour plaire ?

3,9 /5 Essai : DS 7, plus performant que jamais !

Essai : DS 7, plus performant que jamais !

Au début de l’été, DS a mis à jour sa 7. Au programme, quelques améliorations esthétiques et technologiques, mais surtout une nouvelle version signée DS Performance ! Suffisant pour tenir la dragée haute à la concurrence ?

Conseils recommandés pour vous

Plus de conseils
5 choses à savoir avant de craquer : Toyota Celica MK4, championne du monde !

5 choses à savoir avant de craquer : Toyota Celica MK4, championne du monde !

Championne du monde des rallyes avec Carlos Sainz en 1990, la Toyota Celica MK4 a fait sa grande entrée dans le marché de la collection, tous les exemplaires produits ayant plus de 30 ans. Que devez-vous savoir avant de craquer ?

Ford mise sur le Bluetooth pour limiter les risques d’accidents

Ford mise sur le Bluetooth pour limiter les risques d’accidents

De quoi mieux détecter les cyclistes ainsi que les piétons.

Tesla fait grimper les tarifs de ses Superchargeurs

Tesla fait grimper les tarifs de ses Superchargeurs

Une hausse d’environ 25% est observée partout en Europe !  

A vendre : une Ferrari "belge" considérée comme mythique par les experts !

A vendre : une Ferrari "belge" considérée comme mythique par les experts !

5 exemplaires de la Ferrari 288 GTO Evoluzione furent construits et celui-ci a été livré à un Belge, Jean Blaton.

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Manuelle

19 990 €
2022
1 000 km

Essence, Manuelle

27 950 €
2021
14 km

Essence, Automatique

40 950 €
2021
4 km

Essence, Manuelle

23 750 €
2021
6 km

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Essence, Manuelle

15 490 €
2020
23 750 km

Essence, Automatique

39 990 €
2021
16 500 km

Diesel, Manuelle

12 800 €
2019
124 771 km

Automatique

67 900 €
2020
28 030 km