Avec l’Eclipse Cross, Mitsubishi espère reprendre du poil de la bête. Le design de ce SUV de taille moyenne attire l'attention, mais est-ce suffisant pour convaincre les clients dans ce segment hyperconcurrentiel?

Wim Bervoets
30/04/2018
3,6
Score VROOM
3
3,5
4,5
3,5
2,5
5
3,5
3,5

Points positifs et négatifs

  • Design atypique
  • Equipement de série
  • Intérieur modulable
  • Motorisation plaisante
  • Comportement peu dynamique
  • Palette des moteurs limitée (pour le moment)
  • Politique d'équipement
  • Visibilité vers l'arrière

Le constructeur japonais l'a lancé depuis peu pour compléter sa gamme réduite. A l'exception de la Space Star, celle-ci ne comprend pratiquement que des SUV et des véhicules tous terrains. Ce qui a toujours été une spécialité de Mitsubishi... Il n’est donc pas étonnant que le modèle avec lequel Mitsubishi veut conforter sa part de marché soit aussi un SUV. L'Eclipse Cross a été développé en dehors du nouveau partenariat avec Renault et Nissan.

Sa carrosserie

La plateforme de l’Eclipse Cross provient tout simplement de l'Outlander. Ce dernier garde une longueur plus grande que ce nouveau SUV : dans la gamme Mitsubishi, l'Eclipse Cross s’insère entre l'ASX et l'Outlander. Avec une longueur de 4,40 m, il se retrouve en concurrence avec les Skoda Karoq, Seat Ateca et Ford Kuga. Au sein de sa nouvelle famille (l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi), il concurrencera le Nissan Qashqai et le Renault Kadjar.

Visuellement, il se distingue de ses concurrents. Mitsubishi parle plutôt d'un «coupé SUV», qui s'inspire du concept-car XR-PHEV II dévoilé en 2015. Le design est dominé par un pli de carrosserie ascendant qui se termine par un becquet qui découpe la lucarne arrière en deux parties, rendant ainsi le hayon particulièrement original. Que ce soit esthétique ou non, là n’est pas la question : bien qu'elle ait des répercussions sur la visibilité arrière, l'approche de Mitsubishi reste audacieuse.

L'intérieur semble légèrement plus classique, avec un système d'infodivertissement placé en haut de la console centrale, le tout reflétant une atmosphère austère avec un mélange honnête de matériaux sobres et brillants. Certaines commandes auraient pu être plus modernes ou plus ergonomiques (le chauffage des sièges et le système d'infodivertissement pour n'en nommer que deux), mais la qualité d'assemblage est solide et semble construite pour durer.

Tant à l'avant qu'à l'arrière, les passagers sont choyés. Avec le toit panoramique, l’habitabilité arrière est plus limitée mais la banquette arrière peut coulisser en deux parties inégales et son dossier peut s’ajuster. Cela augmente la contenance du coffre de 341 à 448 litres, pas de quoi fouetter un chat… Les sièges arrière se replient également donnant un plancher de chargement plat.

A l’essai

Pour le moment, Mitsubishi ne propose qu'un seul moteur pour son Eclipse Cross : un moteur turbo à quatre cylindres de 1,5 l. Bientôt, il sera secondé par un quatre cylindres diesel de 2.2 l. Le moteur essence développe 163 ch et un couple de 250 Nm, qu’il transmet aux roues avant ou en transmission intégrale. En traction avant, vous pouvez choisir entre une boîte de vitesses manuelle ou une transmission automatique CVT, quant à la version à quatre roues motrices, elle est toujours équipée d’une transmission CVT.

Notre exemplaire réalise le 0 à 100 km/h en 9,8 secondes et pointe à 200 km/h. Ces chiffres ne présentent aucune connotation sportive, mais le quatre cylindres distille un caractère particulièrement enthousiaste ! Ce moteur est aussi bien isolé et fonctionne en silence avec la transmission automatique CVT. Il ne se fait plus entendre lors des accélérations brutales : grâce aux palettes de changement de vitesse et aux rapports virtuels qui ont été programmés, c'est de l’histoire ancienne.

Toute personne qui aspire à une conduite sportive avec l’Eclipse Cross sera déçue car la direction n’est pas particulièrement précise et les mouvements de caisse sont perceptibles. L’Eclipse Cross préfère rouler sagement dans un confort décent, laissant apparaître quelquefois la fermeté de son amortissement et de ses suspensions. La traction intégrale permanente S-AWC offre plus d'efficacité en terrains plus difficiles, y compris en mode «neige» et «gravier».

Son infodivertissement

L'écran d'infodivertissement de 7 pouces est conçu pour fonctionner avec un pavé tactile (moins pratique) ou directement via l'écran tactile. Il intègre votre smartphone tout en étant compatible avec Apple CarPlay et Android Auto. La navigation se fait également via le smartphone car Mitsubishi n'offre son propre système qu’au plus haut niveau d'équipement. Il en est de même pour le système audio Rockford Fosgate apprécié des mélomanes. À partir du deuxième niveau de finition, l'Eclipse Cross est livré de série avec un affichage tête haute.

Ses aides à la sécurité

Par défaut, Mitsubishi fournit l’avertisseur de collision avec assistance au freinage d'urgence et reconnaissance des piétons, l’avertisseur de changement de voie, la caméra de recul, le régulateur de vitesse ainsi que les essuie-glaces et phares automatiques. Les niveaux de finition supérieurs proposent les capteurs de stationnement, la caméra à 360 degrés, l’avertisseur d'angle mort et l’avertisseur de trafic derrière la voiture.

La facture

Le Mitsubishi Eclipse Cross débute à partir de 26.940 €. Ce qui correspond aux prix pratiqués par ses concurrents équipés de manière similaire avec des moteurs de même puissance. Seule la politique des prix reste typiquement japonaise : la liste des options est très limitée. Pour la plupart des équipements, vous devez passer à une finition supérieure. Dans sa finition initiale « Invite », l'Eclipse Cross est équipé de la climatisation automatique, de la radio digitale, de la caméra de recul, etc. Pour la finition Intense (à partir de 28.640 €), la présentation est plus haut de gamme, on y trouve l’affichage tête haute et les capteurs de stationnement. Enfin la finition Instyle (à partir de 33.940 €) comprend des sièges en cuir, le chauffage des sièges et du volant, un système audio performant, etc.

Notre véhicule d'essai, doté du 1.5T avec transmission intégrale S-AWC et transmission automatique CVT (37.940 €), est donné pour consommer en moyenne 7 l/100 km et émettre 159 g/km de CO2. Nous avons finalement relevé une consommation moyenne de 8,8 l/100 km, avec cependant, un trafic important.

Conclusion

Le Mitsubishi Eclipse Cross est un convive tardif à la table des SUV, mais il nourrit beaucoup d'ambitions. Il doit, entre autres, mettre Mitsubishi sur le marché en tant que spécialiste des SUV. Il attire déjà l'attention avec son design insolite, son intérieur pratique et son équipement complet. Mais son agrément de conduite n'atteint pas le niveau de ses concurrents (pour la plupart européens) et sa gamme de moteurs est limitée, ce qui ne l’avantagera pas pour combattre à armes égales.

Vous utilisez une ancienne version d'Internet Explorer. Veuillez mettre à jour votre navigateur.
Vous utilisez une ancienne version de Safari et/ou iOS. Veuillez mettre à jour votre navigateur.