Essais

Essai : Nissan Navara AT32 Off-Roader, bête de somme

Le segment des pick-up est en plein essor et il attire donc, de plus en plus de concurrents. Comment Nissan, en tant que l'un des pionniers, fait-il pour préserver l’attrait de sa Navara ? Avec la version extrême AT32 par exemple, développée en collaboration avec Arctic Trucks, le spécialiste islandais du tout-terrain.


  • Bervoets Wim
  • 21 mars 2019
  • Nissan
  • 1 402 vues
3,3
score VROOM
  • 3,0
    Performance
  • 4,0
    Tenue de route
  • 3,5
    Confort
  • 3,5
    Équipement
  • 3,0
    Sécurité
  • 3,0
    Prix/Qualité
  • 3,5
    Consommation
  • 3,0
    Global
Avantages et inconvénients
  • Capacité de chargement et de traction
  • Look costaud
  • Vrai tout terrain
  • Tarif élevé
  • Visibilité périphérique médiocre
  • Volant non réglable en profondeur

Essai : Nissan Navara AT32 Off-Roader, bête de somme

La quatrième génération de la Nissan Navara a été présentée en 2015. Depuis, il y a eu beaucoup d'activité sur le marché des pick-up, à commencer en interne : les Mercedes Classe X et Renault Alaskan partagent leur base avec ce Navara. Les Japonais, bien sûr, veulent garder l'original sous les feux de la rampe, ce qu’ils font aujourd'hui avec quelques séries spéciales. Parmi celles-ci, cette version AT32 Off-Roader.

Essai : Nissan Navara AT32 Off-Roader, bête de somme

Concept

Pour ce Navara Off-Roader AT32, Nissan s'est associé à Arctic Trucks, le spécialiste islandais du tout-terrain. Cette société transforme les pick-up et autres, en véhicules tout-terrain pour des expéditions polaires extrêmes. Par le passé, ils avaient déjà fait équipe avec Isuzu, ce qui a donné le D-Max AT35. La création de Nissan basée sur le Navara, s'appelle AT32.

Le chiffre se réfère au diamètre des pneus en pouces. Le Navara est monté sur des pneus tout-terrain plus extrêmes avec un diamètre de 32 pouces (Nokian de taille 275/70R17), et voit surtout sa suspension radicalement modifiée. Les ressorts et amortisseurs adaptés ajoutent 20 millimètres de garde au sol, ce qui le fait culminer à 24,3 centimètres du sol. La hauteur totale de la Nissan augmente de 40 millimètres.

Essai : Nissan Navara AT32 Off-Roader, bête de somme

Cela augmente les angles d'approche et de fuite : l'angle d'approche à l'avant est maintenant de 35 degrés au lieu de 30,4 degrés, l'angle de fuite à l'arrière est de 24 degrés au lieu de 22,2 degrés. Pour armer complètement l'AT32 pour une utilisation tout-terrain plus extrême, ses soubassements profitent d'une protection en acier de 3 millimètres. De plus, Arctic Trucks installe des garde-boue et des marche-pieds latéraux plus larges. Notez également que Nissan peut fournir un snorkel qui permet d’augmenter la profondeur de gué de 20 à 800 millimètres. Un blocage du différentiel avant complète le différentiel arrière en option.

Rien ne change à l'intérieur. On y retrouve donc toujours l'habitacle classique de la Nissan Navara, où règne une atmosphère sombre et « plastique », mais taillée pour durer éternellement. L'écran multimédia semble un peu dépassé, la position de conduite peut être améliorée (le volant n'est pas réglable en profondeur), mais il y a suffisamment de place pour les passagers avant et arrière. La version AT32 n'est disponible que sur les versions Double Cabine.

Essai : Nissan Navara AT32 Off-Roader, bête de somme

A l'essai

Le Navara AT32 est uniquement disponible avec le moteur diesel quatre cylindres de 2,3 litres à deux turbocompresseurs, fournissant 190 ch. Il fournit 450 Nm de couple à la boîte automatique de série, comptant sept rapports. Bien sûr, les accélérations sont peu relevantes, d'autant que les pneus plus conséquents opposent plus de résistance.

Néanmoins, cette Nissan est étonnamment agréable à conduire : le moteur diesel est bien isolée, la suspension modifiée réagit moins nerveusement sur l'asphalte que celle de son concurrent, l'Isuzu D-Max AT35. Il faut déployer un certain effort pour naviguer l'impressionnant Off-Roader AT32 à travers la circulation, d'autant plus que le snorkel sur le pare-brise obstrue parfois la visibilité.

Mais le terrain de jeu idéal est évidemment hors du bitume. Dans cette situation, ce modèle ne craint pas grand-monde. Vous passez de la propulsion sur asphalte à la 4x4 via un simple bouton, et cela va éventuellement même plus loin, avec une fonction extrême. Les différentiels à l'avant et à l'arrière, l’aide au démarrage en côte et l’aide à la descente font le reste. Si vous effectuez de lourds travaux, sachez qu’il peut charger jusqu'à 1 tonne et remorquer jusqu'à 3,5 tonnes, tout comme le Navara « de série ».

Essai : Nissan Navara AT32 Off-Roader, bête de somme

L’addition

Combien payez-vous pour tout cela ? 7.500 € HTVA en plus du prix du dCi 190 avec boîte de vitesses automatique et double cabine. Si vous voulez le différentiel à l'avant et le snorkel, alors vous devez payer un total de 12.950 € hors TVA. Le package AT32 Off-Roader est disponible à partir de la version N-Connecta (34.779,05 € HT), vous payez donc un total minimum de 42.279,05 € HT (51.157,65 € TTC). Pour la version la plus chère (Tekna+ avec pack AT32 étendu) la somme s’élève à 50.497,64 € HT (61.102,14 € TTC).

Cela le rend un peu plus cher que son concurrent Isuzu, mais l'équipement de série est généreux, incluant la radio numérique, la navigation, la caméra de recul et la climatisation automatique bizone. Nissan n’annonce aucune consommation moyenne pour ce AT32. Pour le Navara normal, au moteur de 190 ch et en boîte automatique, Nissan promet 6,9 l/100 km. Nous avons consommé en moyenne 9,3 l/100 km, ce qui est raisonnable compte tenu du profil moins favorable et des plus gros pneus.

Le verdict

Le Nissan Navara AT32 Off-Roader AT32 est un Navara classique qui enfile une veste extrême. La valeur ajoutée de la version AT32 est évidemment limitée dans notre pays. Néanmoins, il conserve toutes les caractéristiques du pick-up. Un cheval de trait classique et fiable, qui peut certainement supporter les pires traitements dans cette version !

Essai : Nissan Navara AT32 Off-Roader, bête de somme

Lire plus:

À propos de l'auteur : Bervoets Wim Wim Bervoets est rédacteur chez Vroom depuis 2016. Il s'intéresse à tout, depuis les citadines jusqu'aux voitures de sport, et garde un esprit ouvert sur la mobilité et les carburants du futur.
Mais il rêve encore et toujours d'une Lotus Elise...

Actualité recommandée pour vous

Plus d'actualités
Renault 5 Diamant : un restomod en guise d’avant-goût !

Renault 5 Diamant : un restomod en guise d’avant-goût !

L'emblématique Renault 5 fait peau neuve et se prépare à un avenir électrique. Bonne nouvelle si cet exemplaire vous séduit : il sera vendu aux enchères pour une bonne cause !

Le Mazda CX-60 accueillera un puissant moteur… diesel !

Le Mazda CX-60 accueillera un puissant moteur… diesel !

Ce 6 cylindres sera disponible en deux versions développant jusqu’à 254 ch et 550 Nm de couple !

Le Ford Bronco arrive en Europe !

Le Ford Bronco arrive en Europe !

Ford importera le Bronco en nombre limité l'an prochain. Combien d’exemplaires arriveront chez nous et à quel prix ?

Essais recommandés pour vous

3,6 /5 Essai : Citroën C5 Aircross, maturité esthétique

Essai : Citroën C5 Aircross, maturité esthétique

Le style du SUV français évolue vers plus de maturité et sobriété. Mais retrouve-t-on encore son sublime toucher de route ouaté ?

3,2 /5 Essai : Ford Tourneo Connect, très bien élevé !

Essai : Ford Tourneo Connect, très bien élevé !

Ford a revu à sa sauce le Volkswagen Caddy pour proposer ce nouveau Tourneo Connect. Un transporteur familial à 7 places élevé sur une base moderne, pratique et confortable.

3,5 /5 Premier essai : Nissan Juke Hybrid, simple complexité !

Premier essai : Nissan Juke Hybrid, simple complexité !

Le pétillant Juke hérite de la « complexe » chaine cinématique hybride de son cousin Renault Captur. Complexe certes, mais qui s’apprivoise néanmoins très facilement !

3,7 /5 Essai : Toyota bZ4X, le SUV électrique réconfortant

Essai : Toyota bZ4X, le SUV électrique réconfortant

Le bZ4X sera le premier véhicule électrique de Toyota en Europe. Toyota entend d’ailleurs le produire à grande échelle ! Avec sa garantie de 10 ans, va-t-il convaincre les sceptiques ? Quels sont ses réels atouts ?

Conseils recommandés pour vous

Plus de conseils
A vendre : « la meilleure Ferrari jamais construite » selon Enzo !

A vendre : « la meilleure Ferrari jamais construite » selon Enzo !

Brutale, pour ne pas dire létale entre des mains non-expertes, cette Ferrari 410 Sport Spider Scaglietti serait la « meilleure voiture jamais produite » selon le père-fondateur de la marque, Enzo Ferrari ! Elle vous tente ? Bonne nouvelle, elle est à vendre…

A vendre : deux Lotus qui ont appartenu à l’une des plus grandes gloires de la F1 !

A vendre : deux Lotus qui ont appartenu à l’une des plus grandes gloires de la F1 !

Cette Lotus Cortina et cette Lotus Elan comptent sans doute parmi les Lotus « de route » les plus importantes de l’histoire. Ces deux exemplaires ont en effet bâti la réputation de la marque !

Voici combien coûtent les nouveaux Kia Niro HEV, PHEV et EV

Voici combien coûtent les nouveaux Kia Niro HEV, PHEV et EV

La nouvelle génération du crossover exclusivement électrifié de Kia arrive sur le marché. Mais à quels prix ?

A vendre : 3 prototypes de la Ferrari LaFerrari !

A vendre : 3 prototypes de la Ferrari LaFerrari !

Pour sa vente aux enchères de Monterey, Mecum Auctions a déniché 3 mulets de LaFerrari ! Chacun représente une phase importante du développement de l’hypercar au cheval cabré.  

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Automatique

44 490 €
2022
5 km

Diesel, Automatique

55 990 €
2022
5 km

Essence, Automatique

27 490 €
2022
5 km

Essence, Manuelle

19 571 €

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Essence, Manuelle

20 900 €
2018
54 490 km

Essence, Automatique

29 999 €
2021
24 756 km

Essence, Automatique

17 790 €
2017
10 571 km

Diesel, Manuelle

12 800 €
2019
124 771 km