Pendant longtemps, la Skoda Superb Combi était l’arme fatale pour qui cherchait un rapport qualité/ prix imbattable. Nous avons pris les clés d’un exemplaire équipé du plus populaire des moteurs diesel pour voir si la génération actuelle répond toujours à ce critère.

Wim Bervoets
20/04/2017
4,0
Score VROOM
3
5
4
4
-
-
-
4

Bon à savoir : la Superb en est actuellement à sa troisième génération. La première génération, qui était à l’époque une copie conforme de la VW Passat, était dénuée de version break, car la maison-mère Volkswagen avait peur que cela ne mange trop de clients à la Passat. Depuis la deuxième génération, la Superb fût également déclinée en break. Rapidement, cette dernière variante est devenue la plus populaire. Ce qui n’est pas compliqué, car le coffre offre de 630 à 1.865 litres de volume.

Quelle est la contenance du coffre ?

Enorme. En majuscule, s’il vous plaît. Nous sommes partis avec quatre passagers et bagages pour une semaine dans les Alpes autrichiennes et avons avalé environ 2.000 km. Le coffre était rempli, mais jamais nos passagers ne se sont plaints d’un manque d’espace. Concrètement, cela signifie 660 litres avec la banquette en place et 1.950 si vous la rabattez. Même l’autre référence en terme d’espace, la Mercedes Classe E Break, doit s’incliner devant la Skoda.

Comment est l’ambiance à bord ?

Celle d’une Skoda moderne: confortable, bien assemblée mais hélas assez sévère. L’influence allemande, sans aucun doute. Les diverses commandes, boutons et matériaux paraissent qualitatifs et ils le sont. Comment peut-on la comparer à une Passat ? La VW est incontestablement plus BCBG et peaufine mieux les détails. Mais cette Superb ne démérite certainement pas.

Quels sont les autres aspects pratiques de cette Superb Combi ?

Ils sont nombreux : Skoda collectionne les petites et grandes attentions qui vous facilitent le quotidien. Ce n’est pas pour rien si la marque retient le slogan « Simply Clever » : un parapluie dans chaque porte ouvrante à l’avant, des bacs de rangement pour les petites et grandes bouteilles, un plancher de coffre à différentes hauteurs, un support pour tablettes à l’arrière, un emplacement pour une petite poubelle dans les bacs de rangement… Le coffre peut s’ouvrir automatiquement depuis la télécommande ou depuis un balayage du pied sous le pare-chocs arrière.

Que retrouvons-nous sous le capot ?

Le 4 cylindres 2.0 TDI turbo diesel, accouplé ici à une boîte automatique DSG6 à double embrayage et six rapports. La mécanique développe 150 ch (entre 3.500 et 4.000 tr/min) et un couple de 340 Nm (entre 1.750 et 3.000 tr/min). En combinaison avec la boîte DSG6, elle permet un 0 à 100 km/h en 9 secondes et une vitesse de pointe de 216 km/h. Plus important encore : Skoda annonce une consommation de 4,5 l/100 km et des émissions de CO2 de 118 g/km. Sur notre long parcours d’essai, nous avons relevé une moyenne de 6 l/100 km. Une très brillante prestations, si l’on considère les 4 passagers, les bagages et les tronçons de vitesse libre sur autoroute allemande.

Et en pratique, que donne le moteur ?

Le 2.0 TDI est bien insonorisé et, en combinaison avec la boîte séquentielle DSG6, il forme une excellente combinaison. Excellente, mais pas parfaite pour autant : en conduite dynamique, la boîte DSG semble hésiter, un phénomène auquel il est possible de remédier en recourant aux palettes. Mais si vous conduisez en bon père de famille, le mariage du moteur et de la boîte semble idéal. Le tout réagit souplement et, lorsque le couple maximal est atteint, l’ensemble ne manque pas de vivacité.

Et qu’en est-il du confort ?

Rien à redire ! La Skoda Superb peut être équipée en option de l’amortissement piloté, mais notre véhicule n’en était pas équipé. Pourtant, il est difficile de prendre ce modèle en défaut, car l’amortissement de base promet déjà un excellent confort.

Et quid de la sécurité ?

La sécurité est à jour ! L’équipement comprend l’alerte de collision avec freinage automatique, le régulateur de vitesse adaptatif, l’assistant au maintien de voie avec assistant de conduite dans les embouteillages, l’alerte de véhicule dans l’angle mort, l’avertissement de trafic arrière transversal en cas de marche arrière, la détection de somnolence, la reconnaissance des panneaux de signalisation… Difficile de faire plus sûr !

Combien coûte-t-elle ?

33.465 €. Pour ce prix, vous avez une Superb Combi 2.0 TDi de 150 ch, avec boîte manuelle à 6 rapports. Pour la version avec boîte DSG6, vous payez 35.100 €. L’équipement standard est appelé « Ambition » et s’équipe de la climatisation automatique bizone, du régulateur de vitesse, des capteurs de pluie et de lumière, ainsi que des capteurs de parking arrière. La moins chère des Superb Combi à moteur diesel est la 1.6 TDI en finition Active qui revient à 28.665 €.

Notre modèle d’essai était pourvu de la finition Style qui comprend les phares au xénon, le siège conducteur électrique et les sièges chauffants. Avec le 2.0 TDI de 150 ch en boîte DSG6, ce modèle revenait, sans option, à 36.645 €. Voilà qui situe ce modèle au même niveau qu’une VW Passat Variant qui, à un niveau d’équipements similaire (Comfortline) et équipée du même 2.0 TDI de 150 ch en boîte DS6, revient à 36.080 €.

En conclusion ?

Le haut niveau de qualité de la Skoda Superb Combi s’accompagne également d’un tarif alourdi. Il est toutefois difficile de trouver sur le marché un break familial qui offre autant d’espace à ce prix. Voilà ce qui fait la principale différence entre la VW et la Skoda : la Passat Variant est plus prestigieuse, mais cette Skoda offre plus d’espace. Les Tchèques ont donc créé la voiture idéale pour partir en vacances.

Vous utilisez une ancienne version d'Internet Explorer. Veuillez mettre à jour votre navigateur.
Vous utilisez une ancienne version de Safari et/ou iOS. Veuillez mettre à jour votre navigateur.