On pensait que le premier missile coréen viendrait du…Nord ! Mais finalement, c’est bien la Corée du Sud qui a dégainé en premier avec la Hyundai i30 N ! Une coréenne survoltée suffisamment armée pour en découdre avec les meilleures GTI occidentales, dont celle signée Peugeot ?

Jean-François Christiaens
29/12/2017

HYUNDAI I30

  • Calibrage des commandes
  • Comportement efficace
  • Garantie 5 ans
  • Moteur explosif
  • Rapport prix/équipement/prestations
  • Boîte parfois accrocheuse
  • Comportement un peu "sage"
  • Consommation vite extravagante
  • Poids total conséquent
5 avis
Info modèle

PEUGEOT 308

  • Agilité
  • Allonge du moteur enivrante
  • Freins mordants et endurants
  • Train avant tranchant
  • Prix élevé
  • Quelques lacunes d'équipement
  • Sonorité artificielle
2 avis
Info modèle

Hyundai ne cesse de multiplier les records de vente d’un côté et cartonne, de l’autre, en championnat du monde des rallyes avec notre compatriote Thierry Neuville. Mais il, faut bien l’avouer, la marque coréenne manquait encore cruellement d’un modèle déchainant les passions dans sa gamme… Frappée de son logo N (à la fois pour Namyang, son site coréen de développement, et pour Nürburgring, la célèbre piste allemande sur laquelle cet engin a été peaufiné), l’i30 entend remédier à ce problème. Elle se profile comme la petite dernière « hot-hatch » d’un segment cadenassé par des modèles qui se tirent la bourre depuis des dizaines d’années, génération après génération. Une prestigieuse lignée qu’illustre parfaitement la Peugeot 308 GTI, le modèle qui symbolise le retour en grande forme du lion après quelques années d’errance. Lancée en 2015, cette 308 GTI vient de profiter d’une légère remise à niveau technique. Suffisamment pour tenir tête au missile coréen retenu ici dans sa version la plus musclée équipée du Performance Pack ?

Finition, équipement : avantage Hyundai

Cette remise à niveau de mi-carrière a, en tous les cas, permis à la 308 GTI de s’offrir les aides électroniques qui lui faisaient défaut jusqu’ici : régulateur de vitesse adaptatif, assistant de maintien de bande, surveillance des angles morts, reconnaissance des panneaux de signalisation etc. Bref, sur ce plan, la Peugeot ne se laisse pas distancer par la Hyundai. Par contre, la qualité d’assemblage/finition de la Hyundai évolue dans une sphère encore légèrement supérieure. Et puis l’interface « sportive » est nettement plus soignée chez Hyundai. Sur l’écran central, on peut jouir de nombreuses informations liées au mode de conduite retenu. On peut, en outre, configurer les caractéristiques de sa voiture à la carte (amortissement, différentiel, échappement…) en basculant sur le mode N Custom. Et puis, dernier détail : quand on configure nos deux concurrentes en mode Sport, la sonorité artificielle amplifiée par la sono de la 308 GTI paraît ridicule à côté de celle émanant de l’échappement actif (avec pétarades !) de la Hyundai…

Confort : égalité

La position de conduite conviendra à tous les gabarits à bord de la Hyundai qui offre des amplitudes de réglages particulièrement généreuses. À bord de la Peugeot, il faudra s’habituer au combiné petit volant/compteurs hauts. Mais si on adhère au concept, on adorera le côté « jouet virevoltant » que cela confère à la 308 GTI ! Profitant de son amortissement piloté, la Hyundai se révèle relativement confortable en mode normal. La Peugeot 308 GTI profite néanmoins de son poids sensiblement inférieur (1.280 kg contre 1.429 kg) pour se passer de cet artifice au quotidien. Certes, son amortissement est globalement ferme. Mais il reste assez conciliant pour envisager une utilisation quotidienne.

Moteur : égalité

Faute de demande, Peugeot a abandonné sa 308 GTI « dégonflée » à 250 ch. Dorénavant, on ne retrouve plus au tarif que la version 270 ch. Une cavalerie tirée d’un petit 1.6l THP particulièrement hargneux. Il développe ses 270 ch à 6.000 tr/min et 330 Nm constamment entre 1.900 et 5.500 tr/min. Hyundai propose, de son côté, son i30 N en 250 voire en 275 ch avec le Performance Pack. Les 275 ch développés par le 2.0l turbo déboulent également à 6.000 tr/min. Mais, ici, on profite de 353 Nm, voire 378 Nm de manière temporaire grâce à l’overboost, entre 1.450 et 4.700 tr/min. Dans les deux cas, on jouit d’une agréable souplesse en conduite coulée. Et avec le couteau entre les dents ? Le 1.6 THP offre la meilleure allonge avec sa poussée qui semble ne jamais vouloir s’arrêter. Mais le 2.0l turbo Hyundai y répond avec une plus grande explosivité. À la moindre pression sur la pédale d’accélérateur, la coréenne part en trombe ! Pour les amateurs de chiffres, notons que l’i30 N Performance Pack accroche les 100 km/h en 6,1 s. Soit 0,1 s plus tard que la légère 308 GTI.

Comportement routier : avantage Peugeot

Sans jeu de mot, on attendait la Hyundai i 30 N au tournant. Est-ce que la maison coréenne a finalement trouvé la recette magique pour transformer un beau et bon produit en une véritable merveille d’agrément ? La réponse ne se fait pas attendre : diable, quelle machine ! Montée en pneu hiver, « notre » i30 N ne nous a malheureusement pas permis de la pousser dans ses derniers retranchements. Mais une fois configurée en mode N Custom (en repassant l’amortissement en mode intermédiaire car le plus ferme semble vraiment réservé aux billards des circuits !), l’i30 N virevolte avec l’aplomb d’une sportive premium allemande. Sans fioriture ni « agilité » exacerbée. Mais avec des commandes parfaitement calibrées et un train avant plongeant vers la corde grâce à son différentiel à glissement limité. La Peugeot remporte tout de même le point grâce à son agilité, sa vivacité, ses freins indestructibles, son train avant chirurgical et son « postérieur » participatif à la demande.

Budget : avantage Hyundai

Peugeot a profité de la légère refonte de mi-carrière de sa 308 GTI pour encore tirer son tarif légèrement vers le haut. Il faudra dorénavant débourser 38.230€ pour la commander selon le prix officiel affiché au catalogue. La Hyundai i30 N débute, quant à elle, à partir de 29.999€ en version 250 ch. Mais même avec son Performance Pack, la version 275 ch reste facturée à « seulement » 33.999€. Notons tout de même que Peugeot mentionne, du coup, actuellement un « prix net temporaire » de 33.833€ pour sa 308 GTI… Tiens, tiens, comme c’est surprenant ! Mais bon, dans tous les cas, même à tarif équivalent, l’équipement de série la Hyundai est plus généreux et l’on profite en sus d’une garantie de 5 ans. Par contre, le bloc 2.0l turbo de la coréenne semble davantage porté sur la boisson que le 1.6l turbo français…

Conclusion : avantage Hyundai

La lutte aura été intense jusqu’au bout. Mais si l’on prend en compte tous les critères traditionnels de nos comparatifs, la Hyundai i30 N prend finalement les devants notamment en raison de son rapport prix/équipement plus intéressant, de sa finition plus soignée et de sa technologie embarquée plus moderne. Mais pour les puristes simplement à la recherche d’une sportive agile virevoltant d’un virage à l’autre avec allégresse, la 308 GTI n’a pas son égal !

Vous utilisez une ancienne version d'Internet Explorer. Veuillez mettre à jour votre navigateur.
Vous utilisez une ancienne version de Safari et/ou iOS. Veuillez mettre à jour votre navigateur.