Essais

Range Rover Velar : Estocade distinguée

Entre le Range Rover Evoque et le Range Rover Sport, il y a un pic, un cap, que dis-je ? Une péninsule ! Land Rover place donc un modèle intermédiaire en l’objet de ce Velar. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le modèle ne copie pas ses deux frères…

  • Piette François
  • 27 juillet 2017
  • Land Rover
3,6
score VROOM
  • 3,5
    Performance
  • 3,5
    Tenue de route
  • 4,0
    Confort
  • 4,0
    Équipement
  • 4,0
    Sécurité
  • 2,5
    Prix/Qualité
  • 3,5
    Consommation
  • 4,0
    Global
Avantages et inconvénients
  • Agrément du v6 diesel
  • Capacités en tout terrain
  • Equipement technologique en progrès
  • Excellent confort
  • Présentation soignée
  • Ergonomie du système multimédia
  • Masse élevée
  • Pas de gamme courte (transmission)
  • Pas de version 7 places
  • Tarifs costauds

Non, il ne s’agit ni d’un Range Sport en réduction, ni même d’un Evoque agrandi. Le Velar a une personnalité qui lui est propre. Chez Land Rover, ils n’ont d’ailleurs pas essayé de combler le vide entre ces modèles en créant un véhicule qui se placerait parfaitement au milieu. Avec 4,8 m de long, le Velar est ainsi à peine moins long que le Sport. En revanche, il est nettement plus bas et étroit. Ce qui lui confère une silhouette allongée et sportive !

Des détails uniques

Si le style général est très proche des autres productions de Land Rover, ce Velar s’en distingue néanmoins par quelques détails qui lui sont propres et qui le rendent sensiblement plus high-tech que ses camarades : des poignées de porte affleurantes qui ne se déploient qu’en présence du conducteur et des flancs lisses et épurés. Musclé, le Velar l’est autant en photo que dans la rue !

Habitacle high-tech

Même constat dans l’habitacle : si nous retrouvons toujours la « pate » Land Rover avec une harmonie de teintes et des lignes simples, le Velar se veut plus technologique que jamais. En effet, la console centrale et la planche de bord sont dominées par deux écrans digitaux, en plus de l’instrumentation digitale elle aussi.

L’écran supérieur contrôle le multimédia, le téléphone et la navigation. L’écran inférieur, quant à lui, se focalise sur la climatisation et les modes de conduite. Si le tout est complet et propose des connexions Apple CarPlay et Android Auto, il requiert néanmoins un certain temps d’adaptation, d’autant que certains informations peuvent être répercutées d’un écran à l’autre ! Avec l’habitude, ne doutons pas que vous vous y retrouverez rapidement, mais l’intuitivité n’est pas la qualité première du système.

Généreux

Mais la meilleure des nouvelles dans cet habitacle, ce n’est ni le soin apporté à la finition, ni la technologie débordante : c’est en effet l’espace offert ! Si les places avant offrent une habitabilité assez quelconque, à l’arrière, même les plus grands échalas sont choyés ! Et l’autre bonne nouvelle, c’est que même en présence du toit panoramique, la garde au toit reste très confortable. Le coffre, pour sa part, se veut pratique et volumineux, avec 673 litres, voire 1.731 litres banquette arrière rabattue.

Moteurs

Pas de grande surprise sous le capot du Velar. Basé sur la plateforme (principalement en aluminium) du Jaguar F-Pace, le Velar en reprend logiquement les motorisations : des 4 cylindres diesel de 180 et 240 chevaux, ainsi qu’un 4 cylindres essence de 250 chevaux figurent sur le carte. Des V6 sont également au programme, avec 300 chevaux pour le diesel et 380 chevaux pour le moteur essence. La transmission intégrale et la boîte automatique à 8 rapports sont imposées.

Sur la route

Certes, il est lourd. Et contrairement au F-Pace, il ne fait pas de la sportivité et du dynamisme son cheval de bataille. S’il y ressemble très fortement d’un point de vue technique, le Velar est donc très différent de son cousin frappé du fauve. Plus confortable et plus « cosy », le Velar vous cocoone dans un environnement parfaitement isolé du monde extérieur. L’insonorisation et le confort d’amortissement sont au meilleur niveau et on se plait à imaginer de longues étapes à son bord.

S’il n’a pas le tranchant du F-Pace, le Velar n’en tient pas moins honorablement son rang lorsque le tempo se fait insistant sur une route sinueuse, annihilant tout scabreux mouvement de caisse et toute réaction parasite. En dépit d’une construction faisant la part belle à l’aluminium, le Velar n’est pas un poids plume pour autant (plus de 1,8 tonne grand minimum) et son inertie se fait sentir lors des freinages et des virages serrés.

V6 diesel ou V6 essence ?

Lors de cette présentation en avant-première, seules les motorisations V6 étaient disponibles. Le V6 diesel est sans conteste le meilleur choix : silencieux et d’une formidable vigueur, il propulse le Velar avec une belle détermination. Et avec son couple de 700 Nm, il transforme toute escapade en tout terrain en une partie de rigolade !

Le V6 essence a pour lui une voix suave et un bel-entrain entre 3.000 et 5.000 tr/min, mais il semble plus approprié à une sportive qu’à un SUV. En effet, son (très relatif) manque de couple à bas régimes ne le rend pas aussi à l’aise en tout terrain que le V6 diesel. Et son appétit semble assez féroce !

Tout terrain

De tout terrain, parlons-en ! Le Velar propose le Terrain Response 2 qui contrôle la progression tout-terrain, fournit une assistance en cas de faible motricité, contrôle votre vitesse en descente ainsi que le relâchement des freins en descente. Les capacités de franchissement sont au meilleur niveau, avec une transmission intégrale et un système de blocage du différentiel arrière actif.

Il n’est pas toujours facile de s’y retrouver dans tous les menus, mais les possibilités de surveillance semblent infinies ! Pointons également qu’il peut patauger dans 650 mm d’eau. En revanche, il ne propose pas de gamme courte, ce qui est plus handicapant avec le moteur essence qu’avec le diesel.

Equipement

Range Rover fournit de formidables efforts pour rattraper son retard technologique face à l’invincible trio allemand : le freinage autonome d’urgence avec détection de piétons, la détection du trafic en marche arrière et le contrôle de vigilance du conducteur sont donc proposés, de même que l’assistant au maintien de voie et le régulateur de vitesse adaptatif. Range Rover propose même un assistant de manœuvre avec remorque (jusque 2,5 tonnes). En revanche, l’assistant de conduite dans les embouteillages manque toujours à l’appel.

Budget

Le Velar est disponible à partir de 57.300 €. Une somme assez rondelette, mais rappelez-vous que le modèle est sans réelle concurrence, se situant nettement plus proche d’un BMW X5 que d’un X3 ! Quatre finitions sont disponibles et si vous vous y prenez à temps, un modèle « First Edition » somptueusement équipé est également proposé. Mais ce dernier n’est disponible qu’avec les 6 cylindres et ses tarifs démarrent à… 109.900 € ! Plus « raisonnablement », comptez aux alentours de 70.000 € pour un modèle armé du 4 cylindres diesel de 180 chevaux en finition SE, soit le milieu de gamme.

Conclusion

Certes, il comble un fossé dans la gamme (quoiqu’il se positionne nettement plus proche du Sport que de l’Evoque), mais le Velar est aussi un véhicule à la personnalité qui lui est propre. Sophistiqué, à la présentation high-tech et subtilement sportif, il laisse deviner le futur des modèles de la marque. Et nous nous en réjouissons car ainsi paré, Land Rover peut regarder ses concurrents teutons droit dans les yeux ! En attendant l’essai des 4 cylindres diesel, le V6 diesel nous a séduits… Mais les tarifs font vaciller !

Lire plus:

À propos de l'auteur : Piette François

Essais recommandés pour vous

Plus d'essais
3,5 /5 Essai : Mercedes Classe B, une familiale polyvalente et injustement sous-estimée !

Essai : Mercedes Classe B, une familiale polyvalente et injustement sous-estimée !

On en a assez peu parlé, mais la Mercedes Classe B a elle aussi, profité d’un récent facelift. Un comble, sachant qu’elle pourrait bien être la meilleure des Mercedes compactes ! Hélas, le plaisir sera de courte durée…

3,8 /5 Essai : Porsche Taycan Turbo GT, plus de 1.000 ch et même pas peur !

Essai : Porsche Taycan Turbo GT, plus de 1.000 ch et même pas peur !

Avec le lifting, la gamme Taycan s’enrichît d’une démoniaque version Turbo GT de plus de 1.000 ch en pic. Voyons si on peut les dompter sans trembler sur un circuit… détrempé !

3,6 /5 Essai : Nissan Juke 2024, coup de fraîcheur

Essai : Nissan Juke 2024, coup de fraîcheur

Le Nissan Juke reçoit un (très) petit coup de fraîcheur. Outre une nouvelle teinte jaune, l’esthétique ne change quasiment pas. Mais heureusement, l’habitacle se digitalise.

3,7 /5 Essai : Maserati MC20, la supercar du quotidien

Essai : Maserati MC20, la supercar du quotidien

La MC20 marque le grand retour d’une supercar chez Maserati ! Le constructeur au trident se souvent-il encore de la recette pour faire palpiter le coeur des passionnés ?

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Manuelle

21 500 €

Essence, Automatique

27 547 €

Diesel, Manuelle

32 584 €

Essence, Manuelle

23 748 €

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km
52 990 €
2019
105 433 km

Diesel, Automatique

52 900 €
2021
1 500 km

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km