Reportage : tente de toit, le nomadisme moderne !

Envie de partir à l’aventure ? Alors la solution « tente de toit » pourrait peut-être vous plaire. On a testé la formule pour vous.

  • Christiaens  Jean-Francois Christiaens Jean-Francois
  • 27 mai 2022
  • Divers

Alternatives plus abordables et compactes aux grands camping-cars, les vans compacts aménagés du genre Volkswagen California connaissent un succès croissant. Une caste qui va d’ailleurs encore s’étoffer (avec notamment une offre chez Dacia et chez Hyundai). Mais la tendance du moment pour les amateurs d’aventures, c’est la tente de toit ! Soit une tente qui se monte sur le système de porte-charge de son véhicule et qui se déploie facilement une fois arrivé sur son lieu de bivouac.

Dure ou souple ?

On distingue deux grandes catégories de tentes de toit : celles équipées d’une coque dure et celles équipées d’une coque souple. Les souples permettent généralement d’accueillir plus de personnes (elles se déplient en porte-à-faux au-delà du pavillon du véhicule), sont parfois équipées d’un auvent et sont globalement plus abordables. Les coques dures permettent quant à elles de se déplier en un éclair, une solution idéale pour les adeptes de l’« overlanding » (les vacances à l’aventure genre safari). Ne surplombant pas le véhicule, elles peuvent en outre s’actionner dans les endroits étroits.

Pas trop lourd ?

Avant de commander une tente de toit, il convient de vérifier le poids maximal autorisé sur la galerie de son véhicule. Généralement, il tourne autour de 75 kg pour un véhicule de tourisme conventionnel. Mais rassurez-vous : il s’agit du poids maximal autorisé sur le véhicule en dynamique (lors des freinages, en virage, etc.). La tente de toit ne peut donc pas dépasser ce toit pour des raisons de sécurité lors des déplacements. Mais quand le véhicule est garé : on peut bien sûr « charger » davantage dans la tente. La tente de toit mise à notre disposition (format Large) pesant 72 kg, il faudra néanmoins se faire aider pour l’installer au-dessus de son véhicule…


Simple comme bonjour !

Mais après cela, inutile d’être « costaud » ou très adroit de ses mains : déployer une tente de toit à coque dure comme celle mise à notre disposition est enfantin. On détache trois clips, on insère la manivelle et en quelques tournemains la tente est déployée. Il suffit ensuite de fixer l’échelle rangée sous la coque sur le flanc de la tente. On ne peut plus simple. D’autant plus qu’ici, inutile de planter des tendeurs pour que la tente reste en place, elle reste parfaitement arrimée aux rails de toit. Cinq minutes après avoir trouvé son emplacement pour la nuit, on peut déjà penser à préparer l’apéro ! Magique, non ?


Notez que replier la tente est à peine plus compliqué. Il suffit d’effectuer la manœuvre inverse pour lever le camp. Il faudra juste veiller à ce que la toile ne se coince pas sous la coque lors de la fermeture.

Combien ça coûte ?

Dans notre cas, c’est une tente « griffée » Subaru fabriquée par le spécialiste du genre Autohome (type Airtop) qui est montée sur le toit de notre Forester. Une tente proposée directement en accessoire par le constructeur japonais. Mais bien sûr, on peut aussi trouver des tentes de toit chez d’autres revendeurs ou des sites de vente en ligne. Les prix varient sensiblement en fonction des caractéristiques souhaitées, mais grosso modo, il faut tabler sur un budget de +- 1.500 à 3.000 € pour une tente souple et de +- 2.500 à 4.000 € pour une tente à coque dure.


Avantages indéniables

Un budget « important », donc. Néanmoins, à l’usage, il faut reconnaître que cette solution offre plusieurs avantages par rapport à une tente conventionnelle. Outre la rapidité d’installation et le fait de ne pas encombrer son volume de coffre, on pointera le confort d’usage. On est isolé du sol (on peut donc s’installer même dans des hautes herbes par exemple !) et mieux protégé des intempéries (pluie, boue voire neige pour les plus courageux…) ainsi que des insectes et animaux. Si on trouve un beau « spot », la vue depuis les fenêtres latérales est aussi généralement plus sympa depuis ce mirador que depuis le plancher des vaches.


En outre, si l’on monte sa tente de toit sur un véhicule tout-terrain ou tout-chemin, on peut s’aventurer plus facilement en-dehors des sentiers battus qu’avec un camping-car conventionnel.

Literie confortable

La plupart des tentes de toit sont également équipées d’un « vrai » matelas dans leur partie inférieure. Ce qui est nettement plus confortable qu’un matelas de camping ou pneumatique. De plus, dans ce cas-ci, le matelas est installé sur une surface parfaitement plane. Difficile de trouver une zone totalement exemple de trous, bosses, racines ou pierres pour installer une tente conventionnelle quand on fait du camping sauvage. En plus, en utilisant des cales sous les roues (voire l’inclinomètre de son véhicule s’il en est équipé comme c’était le cas de notre Subaru Forester !) on peut se confectionner une chambre presque horizontale même sur un terrain en pente. C’est plus compliqué avec une tente conventionnelle…


La « chambre » peut aussi rester en place d’un endroit à l’autre. On peut laisser ses coussins (s’ils ne sont pas trop épais) et sa literie en place lors du voyage. À nouveau, pour les nomades des temps modernes, c’est plutôt pratique !

 

Envie d’une tente de toit ?

Convaincu par les avantages des tentes de toit ? Alors découvrez les offres en ligne de notre partenaire Bol.com maintenant ici :

Lire plus:

Christiaens  Jean-Francois
À propos de l'auteur : Christiaens Jean-Francois Jean-François Christiaens est journaliste automobile depuis 2005. Passionné par tout ce qui roule, il prend autant de plaisir à découvrir une voiture électrique que de rouler dans une hypercar. Mais son cœur penche tout de même plutôt vers l’univers des petites bombinettes héritières de l’ère GTI. Quoique dorénavant, un bon break confortable ne le laisserait pas indifférent. C’est ça, vieillir ?
Photos ©: Jean-François Christiaens.

Actualité recommandée pour vous

Plus d'actualités
Tesla Roadster : 1 s pour atteindre 100 km/h en 2025 ?

Tesla Roadster : 1 s pour atteindre 100 km/h en 2025 ?

C’est du moins ce qu’Elon Musk a déclaré sur Twitter, pardon, « X », à propos du futur Tesla Roadster…  

Maserati GranCabrio : d’abord en V6 !

Maserati GranCabrio : d’abord en V6 !

Maserati nous dévoile sa GranCabrio ! Cette version découverte de la GranTurismo sera d'abord lancée en tant que Trofeo, avec un moteur V6 essence. Pour la version électrique Folgore, il faudra encore un peu patienter…

Hyundai : la fin des N thermiques en Europe…

Hyundai : la fin des N thermiques en Europe…

Hyundai a mis fin à la production des i20 N et i30 N en Europe alors que la division sportive de la marque passe au 100 % électrique.  

Microlino Lite : enfin une version pour les jeunes de 16 ans !

Microlino Lite : enfin une version pour les jeunes de 16 ans !

La Microlino est désormais également disponible en version Lite, un quadricycle léger dont la vitesse est limitée à 45 km/h et qui permet aux jeunes de 16 ans ayant un permis AM, de la conduire sur la route. Toutefois, pour pouvoir se l’offrir, ces jeunes devront trouver un boulot d’étudiant formidablement bien rémunéré !

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Automatique

27 547 €

Essence, Manuelle

23 599 €
7 km

Diesel, Manuelle

32 584 €

Essence, Manuelle

23 748 €

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion
52 990 €
2019
105 433 km

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km

Diesel, Automatique

36 785 €
2020
29 990 km

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km