Un modèle, un flop : Imperial (1980-1983), une fin qui manque cruellement de panache !

Cette Imperial de sixième génération, c’est un « revival » qui aurait dû tirer le groupe Chrysler vers le haut. Hélas, ce qu’elle fit, c’est presque tout le contraire !

  • Christiaens  Jean-Francois Christiaens Jean-Francois
  • 31 janvier 2022
  • Divers

À la toute fin des années 70, Chrysler se trouve dans une bien mauvaise posture et ne sait pas trop comment se sortir de ce mauvais pas. Pour ce faire, le géant embauche une légende vivante, Lee Iacocca, un ancien ponte de chez Ford, notamment connu pour avoir convaincu au développement de la Ford Mustang. Lee Iacocca est convaincu que ce qu’il faut à Chrysler, c’est un véhicule de pointe, un haut-de-gamme qui convaincra le public que Chrysler croit en l’avenir et développe encore de somptueuses voitures…

Imperial, le retour !

Dans cette optique, Lee convainc la direction de Chrysler de ressortir la marque « Imperial » du frigo. Cette dernière était apposée sur les modèles les plus luxueux du groupe mais, faute de rentabilité, fut enterrée en 1975, après une vingtaine d’années de services. Cette Imperial a donc pour cible de faire trembler les Cadillac de chez GM et les Continental de chez Ford. Un sacré défi !

Downsizing

Faute de budget, la voiture ne part pas d’une page blanche : Chrysler récupère une plateforme interne et dessine une carrosserie unique, à deux portes. Aucune autre version n’est prévue. Côté dimensions, cette nouvelle Imperial suit la tendance du moment : si les Imperial des années 70 frôlaient les 5,9 m en longueur (sic), cette nouvelle venue accuse « à peine » plus de 5,4 mètres… Même refrain sous le capot, où le plantureux V8 de 7,2 l et 330 ch cède sa place à un V8 de 5,2 l et 140 chevaux… Dowsizing, dites-vous ?

Descente aux enfers

Hélas, en dépit d’efforts marketing conséquents (Frank Sinatra ira jusqu’à chanter plusieurs chansons dédiées à ce modèle !), la sauce ne prend pas. Il faut dire que l’unique carrosserie au dessin discutable et les problèmes de fiabilité liés à l’injection n’ont pas aidé la carrière du modèle. Ce n’est hélas pas l’instrumentation digitale, une première aux USA, qui sauvera le modèle. En 1983, après à peine plus de 12.000 exemplaires, le groupe tire la prise. Imperial est mort une seconde fois et ne renaîtra pas…

Vous cherchez un oldtimer ?

Vous êtes à la recherche d'un oldtimer? Découvrez nos annonces de véhicules anciens ici:


Lire plus:

Christiaens  Jean-Francois
À propos de l'auteur : Christiaens Jean-Francois Jean-François Christiaens est journaliste automobile depuis 2005. Passionné par tout ce qui roule, il prend autant de plaisir à découvrir une voiture électrique que de rouler dans une hypercar. Mais son cœur penche tout de même plutôt vers l’univers des petites bombinettes héritières de l’ère GTI. Quoique dorénavant, un bon break confortable ne le laisserait pas indifférent. C’est ça, vieillir ?

Actualité recommandée pour vous

Plus d'actualités
Mazda CX-80 : CX-60 à 7 places

Mazda CX-80 : CX-60 à 7 places

Mazda se paye déjà un nouveau porte-étendard pouvant embarquer jusqu’à 7 passagers : le SUV CX-80 qui se loge au-dessus des Mazda CX-60 et CX-5 dans la gamme du constructeur.

Nos 5 détails préférés de l'Alfa Romeo Junior (ex-Milano) 2024

Nos 5 détails préférés de l'Alfa Romeo Junior (ex-Milano) 2024

L’ex-Alfa Romeo Milano a de beaux arguments à faire valoir.

Le Citroën C3 Aircross à 7 places se dévoile

Le Citroën C3 Aircross à 7 places se dévoile

Tout comme sa petite sœur, ce nouveau Citroën C3 Aircross sera disponible en version thermique et hybride, mais également 100 % électrique !

Audi e-tron GT facelift, plus de 1.000 chevaux ?

Audi e-tron GT facelift, plus de 1.000 chevaux ?

Après la mise à jour de la Porsche Taycan, il est tout à fait logique que l'Audi e-tron GT, techniquement similaire, soit la suivante à passer sur le billard ! Audi lève aujourd’hui le voile sur cette version révisée en publiant quelques photos de cette berline sportive électrique… Il reste à savoir si elle sera équipée des moteurs de 1.108 ch de la Taycan Turbo GT !

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Manuelle

23 748 €

Essence, Manuelle

21 500 €

Essence, Automatique

27 547 €

Diesel, Manuelle

32 584 €

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion
52 990 €
2019
105 433 km

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km

Diesel, Automatique

52 900 €
2021
1 500 km

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km