Essais

Essai: BMW Série 4 Gran Coupé, le coupé pratique

Cette Série 4 Gran Coupé veut allier le meilleur de deux mondes : le style d’un coupé et la fonctionnalité d’une berline à hayon. Atteint-elle ses ambitions ?

  • Maloteaux  Olivier Maloteaux Olivier
  • 30 novembre 2023
  • BMW
3,8
score VROOM
  • 3,5
    Performance
  • 4,0
    Tenue de route
  • 4,0
    Confort
  • 4,0
    Équipement
  • 4,0
    Sécurité
  • 3,0
    Prix/Qualité
  • 3,5
    Consommation
  • 4,0
    Global
Avantages et inconvénients
  • Concept de berline-coupé intéressant, ligne agréable 
  • Coffre spacieux et pratique
  • Agrément du châssis et des moteurs
  • Prix élevé, options nombreuses et chères
  • Pas de version hybride rechargeable
  • Garde au toit à l’arrière pour les (très) grands gabarits

Dans la gamme BMW, on compte des berlines-coupés de toutes les tailles : une petite (Série 2 Gran Coupé), une énorme (Série 8 Gran Coupé) et cette Série 4 Gran Coupé de gabarit intermédiaire. La dernière génération du modèle a été lancée en 2021. Nous ne nous pencherons ici que sur les versions à moteurs thermiques et pas sur la version tout électrique i4, traitée par ailleurs.

Un coupé à hayon

Cette Série 4 Gran Coupé partage ses dessous techniques avec la berline Série 3, mais les recouvre d’une robe plus stylée, caractérisée par une poupe plus effilée. On remarque aussi les poignées de portes intégrées, qui lissent la ligne. Cette Série 4 est également 8 centimètres plus longue que la « 3 » et s’en distingue encore par la présence d’un hayon pour accéder au coffre. À l’avant, la Gran Coupé porte le nez des autres Série 4 : une calandre découpée d’énormes naseaux, alors que la Série 3 arbore une devanture plus discrète.

Comme les autres BMW, cette Série 4 Gran Coupé peut être fortement personnalisée, avec un vaste choix de jantes en alu (de 17 à 20 pouces), une variété de garnitures intérieures de tous types de matières (bois, alu) et plusieurs couleurs pour le cuir des sièges. Le pack « M Sport » lui donne aussi un air plus sportif (kit carrosserie), qui se prolonge dans l’habitacle, avec notamment un pédalier et un repose-pied « M » partiellement en alu, des sièges sport simili/Alcantara (du cuir véritable est aussi disponible) avec surpiqûres contrastées ou encore volant sport « M ». La carrosserie peut aussi se garnir d’éléments en carbone (coques de rétroviseur, spoiler, diffuseur arrière).

Interface moderne 

Comme les autres BMW de dernière génération, la Série 4 Gran Coupé a droit au « Curved display », le tableau de bord numérique incurvé : il se compose d’un combiné d’instrumentation digital de 12,3 pouces derrière le volant, complété d’un écran central tactile de 14,9 pouces. C’est beau et moderne. Et technologique, aussi, puisque le multimédia se montre rapide et intuitif. Et l’ensemble est bien sûr compatible avec Apple CarPlay et Android Auto, avec ou sans fil. La commande vocale fonctionne également très bien. On apprécie aussi la qualité de finition générale de cette petite Béhème.

4 + 1 places

À l’avant, cette berline-coupé est accueillante. à l’arrière, la banquette fort creusée assure un bon confort à deux passagers, qui peuvent aussi compter sur un espace aux jambes assez correct (identique à celui offert dans une Série 3, vu que les deux modèles partagent le même empattement). Par contre, la place centrale reste sacrifiée : elle est étroite, son dossier est ferme et le passager a entre les jambes l’imposant tunnel central de transmission. Mais c’est pareil dans une Série 3. Par rapport à cette dernière, la ligne de toit fuyante réduit ici légèrement la garde au toit, mais ce ne sera gênant que pour les plus grands.

Un coffre pratique

Le coffre de cette berline-coupé est facilement accessible grâce au hayon (qui peut s’ouvrir ou se fermer électriquement) et il offre une bonne contenance : 470 litres banquette en place (soit seulement 10 de moins que dans une Série 3 berline). La banquette est fractionnée en 3 parties (40/20/40), qui peuvent se rabattre depuis le coffre pour dégager un plancher de chargement pratiquement plat. La Série 4 Gran Coupé ne sacrifie donc pas les aspects pratiques sur l’autel du style.

4 ou 6 cylindres, mais pas de vraie « M »

Contrairement à la Série 3, cette « 4 » est proposée en variante électrique i4. Mais elle n’est par contre pas disponible en hybride plug-in. La gamme thermique classique est cependant assez vaste et bien agencée.

En diesel, on trouve les versions 420d à 4 cylindres (163 ou 190 ch) et la 430d à 6 cylindres (286 ch). En essence, il y a les variantes 4 cylindres 420i et 430i (2 litres de 184 ou 245 ch) ou la M440i à 6 cylindres (3 litres de 374 ch). Mais on ne trouve pas de véritables versions « M4 », pourtant disponibles dans les Série 4 coupé et cabrio. Pas de boîte manuelle au programme : tous les moteurs sont associés à l’excellente boîte auto ZF à 8 vitesses, qui peut se faire douce ou rapide selon le style de conduite.



Le diesel de base est très sobre (on peut très facilement descendre sous les 7 l/100 km) mais un peu grondant sous forte accélération. La 420i est douce et déjà performante, mais son moteur est peu démonstratif. Les versions à 6 cylindres offrent un tempérament nettement plus marqué, en particulier la M440i, qui passe de 0 à 100 km/h en 4,7 secondes seulement.

Dans tous les cas, cette berline-coupé propulsion (ou à transmission intégrale, sauf 420i) étale une tenue de route dynamique et bien équilibrée (répartition des masses avant/arrière de 50/50% en statique). Le confort est correct, sauf avec la suspension « M sport » non adaptative. Sa version à amortisseurs adaptatifs est plus intéressante. On note aussi la bonne insonorisation sur les grands axes, malgré des portes sans encadrement de vitre.

Le prix de la BMW Série 4 Gran Coupé

La Série 4 Gran Coupé débute à 50.200 € en essence (420i) et à 53.400 € en diesel (420d), soit environ 4.000 € de plus qu’une Série 3 à moteur équivalent, mais… 7.000 € de moins qu’un coupé Série 4 !

La concurrence directe de la Série 4 Gran Coupé se limite à l’Audi A5 Sportback (qui est moins chère à puissance équivalente, mais aussi plus âgée), voire à la Mercedes CLA Coupé, bien que cette dernière soit plus petite de 10 centimètres (et donc logiquement moins coûteuse). À noter que l’on trouve aussi chez des marques généralistes des berlines-coupés : on pense aux Peugeot 508 et Volkswagen Arteon.

Notre verdict

Cette Série 4 Gran Coupé a réussi son pari : elle marie le style d’un coupé et la fonctionnalité d’une berline. Elle est non seulement plus stylée qu’une Série 3, mais aussi plus pratique grâce à son hayon. Bien sûr, elle est aussi plus chère, mais gardera une meilleure cote en occasion. Un bon concept et un modèle réussi.

Vous cherchez une nouvelle voiture ?

Vous cherchez une BMW ? Choisissez parmi plus de 45.000 voitures sur VROOM.be. Neuf et d'occasion ! Découvrez nos dernières annonces BMW maintenant ici:

Lire plus:

Maloteaux  Olivier
À propos de l'auteur : Maloteaux Olivier Le virus automobile l’a piqué dès l’enfance. La passion pour le journalisme a suivi. Restait à mixer les deux univers. Olivier s’intéresse aux voitures de tous les types et de toutes les époques, quelle que soit la technique qui se cache sous la carrosserie. Avec quand même un penchant particulier pour les coupés et roadsters à moteur de caractère…

Essais recommandés pour vous

Plus d'essais
3,9 /5 Essai : Volkswagen Tiguan, le touche-à-tout performant

Essai : Volkswagen Tiguan, le touche-à-tout performant

Après 8 ans de carrière, le Volkswagen Tiguan nous revient tout en rondeur, avec une technologie embarquée améliorée et une majorité de motorisations hybrides.

3,8 /5 Essai : Skoda Karoq, la force tranquille

Essai : Skoda Karoq, la force tranquille

Le Skoda Karoq n'est plus tout jeune et n’est sans doute pas le plus branché de la famille Skoda. Cette force tranquille présente néanmoins de nombreux avantages...

3,8 /5 Essai : Mini JCW Countryman ALL4, SUV familial et dynamique

Essai : Mini JCW Countryman ALL4, SUV familial et dynamique

La variante JCW du nouveau Mini Countryman est-elle toujours aussi fun malgré les dimensions plus imposantes que jamais de cette 3e génération du SUV « compact » ?

3,5 /5 Essai : KGM Tivoli, « nouveau nez »

Essai : KGM Tivoli, « nouveau nez »

SsangYong devient KGM. Pour marquer son nouveau départ, le Tivoli modernise son visage. Un nouveau nez suffisant pour relancer l’intérêt d’un modèle déjà « éculé » ?

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Diesel, Manuelle

32 584 €

Essence, Manuelle

23 599 €
7 km

Essence, Automatique

27 547 €

Essence, Manuelle

23 748 €

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km
53 990 €
2019
105 433 km

Diesel, Automatique

36 785 €
2020
29 990 km