Essais

Essai : BMW Série 7, cinéma roulant

BMW ne s’est pas contenté d’introduire une version électrique de sa Série 7. Le constructeur bavarois a également renouvelé les variantes thermiques de son vaisseau amiral. Mais est-ce suffisant pour détrôner l’étoile du segment ?

  • Vanhouche  Sébastien Vanhouche Sébastien
  • 21 novembre 2023
  • BMW
4,2
score VROOM
  • 4,0
    Performance
  • 3,5
    Tenue de route
  • 5,0
    Confort
  • 5,0
    Équipement
  • 4,5
    Sécurité
  • 3,0
    Prix/Qualité
  • 4,0
    Consommation
  • 5,0
    Global
Avantages et inconvénients
  • Confort 
  • Technologie 
  • Tenue de route 
  • Style polarisant 
  • Prix 
  • Poids 

Contrairement à d’autres constructeurs automobiles, BMW a fait le choix de ne pas développer une gamme à part entière pour ses véhicules électriques à l’exception de son iX. Résultat, un X3 ressemble comme deux goûtes d’eau à un iX3, une Série 4 à une i4 et la nouvelle Série 7 à sa jumelle électrique, l’i7. Toutes deux affichent 5,39 m de long, 1,95 m de large, 1,54 m de haut et un look pour le moins ostentatoire à l’image de leur gigantesque calandre aux contours illuminés. Qu’aime ou pas, cette énorme Bavaroise ne passe en tous cas pas inaperçue.



La BMW Série 7 est le véhicule le plus technologique du marché ! 

Si l’extérieur de la génération G70 de la Série 7 est pour le moins « m'as-tu-vu », son habitacle l’est encore davantage ! Et pour cause, il n’y a tout simplement pas de véhicule thermique plus technologique que cette Bavaroise. Il suffit par exemple d’appuyer sur un bouton pour ouvrir ou fermer n’importe laquelle des portières. Et ces dernières ne s’ouvrent d’ailleurs pas n’importe comment puisqu’elles peuvent détecter la présence d’un obstacle grâce à une série de radars visibles sur les bas de caisse. On n’arrête pas le progrès. Une fois au volant, on retrouve un double panel incurvé de 12,3 et 14,9 pouces ainsi qu’une barre lumineuse multicolore courant sur toute largeur de la planche de bord et même sur les portières. Cette dernière inclut carrément toute une série de boutons tactiles ! Quant au système d’infodivertissement, il est évidemment ultra réactif et se connecte sans fil à Android Auto ou Apple CarPlay. En revanche, comme dans toutes les BMW disposant de système, il pourrait être un chouïa plus facile d’utilisation, principalement sa partie climatisation. Cela dit, on pinaille un peu, d’abord parce qu’on peut tout y commander par la voix, mais aussi parce que c’est également depuis les places arrière que l’on profite de cette nouvelle Série 7. 



Véritable salon 

Contrairement aux générations précédentes, le nouveau vaisseau amiral de la marque bavaroise n’est disponible qu’avec un empattement long de 3,22 m ! Vous l’aurez compris, les places arrière sont un véritable salon roulant. Car tout comme dans un salon, il est possible de profiter d’un siège inclinable, du moins côté passager. Et tout comme un salon, cette Série 7 peut être équipée d’une TV ! BMW l’appelle « Theatre Screen » et il s’agit d’un gigantesque panel de 31,3 pouces qui descend du plafond et court sur pratiquement toute la largeur de l’habitacle. Non content d’être tactile, cet immense affichage digital peut également être contrôlé depuis deux plus petits écrans de 5,5 pouces installés dans les portières. En plus de pouvoir lancer un film sur Netflix, Amazon Prime ou n’importe quelle autre plateforme, ils permettent également de régler les sièges, la climatisation ou encore l’ambiance lumineuse. Décidément, on n’arrête vraiment pas le progrès. Quant au coffre de cette Série 7, il peut embarquer jusqu’à 540 ou 525 litres de bagages dans les versions PHEV. 



Diesel ou hybride rechargeable 

Sous l’immense capot de la Série 7 thermique ne se cachent que des 6 cylindres en ligne de 3 litres. Dans la 740d xDrive, ce bloc carbure au diesel et développe 220 kW (299 ch) et 670 Nm. De quoi envoyer les 2,26 t de cette version jusqu’à 100 km/h en 5,8 s tout en conservant une consommation moyenne évoluant entre 6,1 et 6,8 l/100 km. La 750e xDrive associe sa mécanique thermique à un moteur électrique de de 145 kW (197 ch) et 280 Nm pour afficher une puissance totale de 360 kW (489 ch) et 700 Nm et abattre le 0 à 100 km/h en 4,8 s malgré ses 2,46 t. Finalement, la M760e xDrive conserve la même partie électrique, mais voit la puissance de son 6 en ligne augmenter pour afficher un total de 420 kW (571) et 800 Nm ! Résultat, bien que lourde de 2,53 t, cette variante atteint les 100 km/h en seulement 4,3 s. Toutes les Série 7 sont limitées à 250 km/h alors que les deux variantes hybrides rechargeables profitent de la même batterie de 17,6 kWh. Elle leur autorise une autonomie 100 % électrique évoluant entre 70 et 80 km pour autant que l’on n’ait pas le pied droit trop lourd. 



Salon roulant 

La dernière génération de Série 7 est véritablement un salon de roulant et pas uniquement grâce à sa télé installée à l’arrière. En plus d’être magnifiquement bien insonorisée, elle dispose également d’un amortissement incroyablement souple qui donne l’impression de léviter juste quelques centimètres au-dessus de la route. Une chose est sûre, aucun bruit extérieur ou défaut du bitume ne peut perturber le calme qui règne à bord. On ne peut être que serein au volant de cette Série 7 et ce peu importe où l’on se trouve. Ses roues arrière directrices pouvant braquer jusqu’à 3,5 degrés la rendent en effet assez maniable malgré ses 5,39 m de long. Bref, conduire cette BMW est véritablement relaxant. 

Et qu’en est-il lorsque le rythme augmente et que la berline allemande est poussée dans ses retranchements ? En dehors du fait que l’on ne voit pas du tout pourquoi faire une chose pareille, elle tire étonnamment bien son épingle du jeu. Attention, ne vous emballez pas, avec en moyenne 2,5 t sur la balance et un gabarit de pachyderme, la Série 7 n’a rien d’une supercar. Mais même lorsqu’elle est malmenée, elle reste saine, équilibrée et ne prend pas trop de roulis. Disons que si un nouvel opus du Transporteur sortait aujourd’hui, on verrait bien Jason Statham de retour dans BMW plutôt que dans n’importe quelle autre de ses concurrentes… 

Combien coûte la BMW Série 7 ? 

La nouvelle génération de BMW Série 7 est disponible chez nous à partir de 112.800 € en version diesel 740d xDrive. Côté hybride rechargeable, la 750e xDrive est facturée un minimum de 122.400 € alors que la puissante version M760e xDrive est affichée à partir de 144.500 €. Voilà qui n’est déjà pas donné bien que les options soient encore nombreuses et chères, très chères ! Le gigantesque écran à l’arrière est par exemple facturé un minimum de 4.500 € alors que le système son Bowers & Wilkins Diamond coûte 5.950 € supplémentaires. Aie. 

Notre verdict 

Voilà de nombreuses années qu’Audi, BMW et Mercedes se livrent une guerre sans merci dans le segment des limousines premium. Malheureusement pour la marque aux anneaux, son A8 n’est plus aussi fraîche et jeune que ses rivales. Mais la nouvelle Série 7 parvient-elle à faire plier la Classe S ? Difficile à dire sans les faire s’affronter en duel, mais une chose est cependant sûre, la bavaroise est de loin plus technologique et potentiellement plus homogène que la Mercedes. Il se pourrait donc bien qu’il y ait un nouveau shérif en ville… 

Vous cherchez une nouvelle voiture ?

Vous cherchez une BMW Série 7 ? Choisissez parmi plus de 45.000 voitures sur VROOM.be. Neuf et d'occasion ! Découvrez nos dernières annonces BMW Série 7 maintenant ici:

Lire plus:

Vanhouche  Sébastien
À propos de l'auteur : Vanhouche Sébastien Sébastien a toujours été passionné par le monde de l’automobile, au sens large. Tout l’intéresse dans le domaine, des petits ancêtres à moteur thermique aux mastodontes électriques modernes! Il a cependant toujours eu un petit faible pour les véhicules véloces, mais discrets. Rien de tel qu'un break qui déborde de puissance pour se faire plaisir tout en passant inaperçu!

Essais recommandés pour vous

Plus d'essais
3,8 /5 Essai : Porsche Taycan Turbo GT, plus de 1.000 ch et même pas peur !

Essai : Porsche Taycan Turbo GT, plus de 1.000 ch et même pas peur !

Avec le lifting, la gamme Taycan s’enrichît d’une démoniaque version Turbo GT de plus de 1.000 ch en pic. Voyons si on peut les dompter sans trembler sur un circuit… détrempé !

3,6 /5 Essai : Nissan Juke 2024, coup de fraîcheur

Essai : Nissan Juke 2024, coup de fraîcheur

Le Nissan Juke reçoit un (très) petit coup de fraîcheur. Outre une nouvelle teinte jaune, l’esthétique ne change quasiment pas. Mais heureusement, l’habitacle se digitalise.

3,7 /5 Essai : Maserati MC20, la supercar du quotidien

Essai : Maserati MC20, la supercar du quotidien

La MC20 marque le grand retour d’une supercar chez Maserati ! Le constructeur au trident se souvent-il encore de la recette pour faire palpiter le coeur des passionnés ?

3,5 /5 Essai : Mercedes Classe B, une familiale polyvalente et injustement sous-estimée !

Essai : Mercedes Classe B, une familiale polyvalente et injustement sous-estimée !

On en a assez peu parlé, mais la Mercedes Classe B a elle aussi, profité d’un récent facelift. Un comble, sachant qu’elle pourrait bien être la meilleure des Mercedes compactes ! Hélas, le plaisir sera de courte durée…

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Manuelle

21 500 €

Essence, Automatique

27 547 €

Essence, Manuelle

23 748 €

Diesel, Manuelle

32 584 €

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km
52 990 €
2019
105 433 km

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km

Diesel, Automatique

52 900 €
2021
1 500 km