Essais

Essai : Mercedes GLC 220 d 4MATIC, le bon à tout faire !

Sans avoir l’air d’y toucher de prime abord, Mercedes a encore su renforcer les qualités de son GLC dans tous les domaines ! De quoi transformer ce SUV premium en vrai bon à tout faire ?

  • VROOM  Team VROOM Team
  • 10 novembre 2022
  • Mercedes-Benz
  • 6 786 vues
4,0
score VROOM
  • 3,5
    Performance
  • 4,0
    Tenue de route
  • 4,5
    Confort
  • 4,0
    Équipement
  • 4,5
    Sécurité
  • 3,5
    Prix/Qualité
  • 4,0
    Consommation
  • 4,0
    Global
Avantages et inconvénients
  • Confort de marche
  • Dotation technologique
  • Habitabilité / volume de coffre
  • Sobriété
  • Evolution stylistique timide ?
  • Prix final, options comprises

Préférant aussi dans ses lignes extérieures les courbes d’un « C » aux arrêtes anguleuses d’un « K », le GLC a repris le flambeau du plus « cubique » GLK en 2015 avec un incroyable succès. C’est bien simple : profitant de l’engouement croissant pour la silhouette du SUV, le GLC est même devenu le modèle le plus vendu du catalogue Mercedes ces dernières années ! Est-ce la raison qui explique que la maison étoilée a visiblement souhaité conserver une filiation évidente avec cette deuxième génération de GLC ?



Plus dynamique

Quoiqu’il en soit, au-delà d’un style assez proche qui ne dépaysera pas les clients habitués, le nouveau GLC conserve également des mensurations équivalentes à celles de son prédécesseur. La nouvelle mouture profite tout de même de proportions légèrement plus dynamiques avec une longueur étirée de 6 cm (4,72 m) pour un pavillon légèrement rabaissé (-4 mm) et une largeur équivalente (1,89 m). Un dynamisme encore renforcé si l’on opte pour l’exécution AMG Line, comme notre modèle d’essai, qui jouit d’une calandre spécifique plus expressive.

Finition irréprochable…

Le changement de génération saute, en revanche, bien davantage aux yeux quand on pénètre à bord ! On se retrouve en effet face à une planche de bord moderne accueillant deux grands écrans (12,3 pouces et 11,9 pouces) et intégrant la dernière génération du « fameux » système d’infodivertissement MBUX de Mercedes. Si les fonctions offertes sont nombreuses et réclameront bien sûr aussi un petit temps d’adaptation, force est de constater que l’ergonomie de l’ensemble s’avère finalement assez intuitive.

Impossible de détailler toutes les fonctions du système tant sa démonstration technologique est impressionnante. Mais disons qu’au quotidien, on a particulièrement apprécié l’efficacité du système de navigation à réalité augmentée (qui utilise des images réelles de l’environnement prises par une caméra et y ajoute des instructions de navigation), la précision des images 360° lors des manœuvres, la lisibilité du très complet affichage tête haute… mais également la possibilité de « discuter naturellement » à l’occasion avec l’assistant vocal « Hey Mercedes ».



…silence royal…

Plus globalement, on pointera aussi l’excellente finition de l’ensemble et le très grand soin apporté à l’insonorisation du poste de conduite. Le silence qui règne à bord, même de notre modèle d’essai équipé d’un bloc diesel, est impressionnant. Il faut dire que cette nouvelle génération de GLC profite d’un coefficient de pénétration dans l’air encore plus efficace. Il est ramené à seulement 0,29 contre 0,31 pour son prédécesseur.

… et habitabilité généreuse

Profitant de ses nouvelles proportions, le GLC soigne encore davantage ses qualités pratiques. L’espace habitable est généreux aux places arrière (surtout pour les passagers latéraux, comme souvent dans le segment) et le volume de coffre progresse encore de 50 l pour culminer à 600 l. Du moins sur les versions hybrides 48 volts comme ici qui bénéficient d’une vaste zone de rangement (avec un pratique bac pliable) sous le plancher du coffre. Mais les variantes hybrides rechargeables libèrent néanmoins tout de même encore 400 l malgré leur (très !) généreuse batterie de 31,2 kWh située sous le plancher.

Amortissement référentiel

Comme son prédécesseur, ce nouveau GLC peut également jouir d’un amortissement pneumatique AIRMATIC. Une attention rare sur ce segment. Et qui offre un panel de visages assez impressionnant à ce SUV étoilé en fonction du mode retenu : ultra confortable, sportif ou même aventurier en cas de besoin grâce à la possibilité de relever la garde au sol en mode Offroad.

Agilité insoupçonnée

L’autre botte secrète qui magnifie le comportement routier de ce nouveau GLC, c’est la possibilité de jouir d’une direction intégrale en option. Les roues arrière directrices rendent alors le GLC ultra maniable lors des manœuvres (rayon de braquage de seulement 10,9 m) et tranchant dans les virages serrés. Mais elles offrent aussi une grande stabilité dans les courbes rapides, donnant au GLC l’impression de toujours briller « sans transpirer » même en conduite plus sportive.

Sobriété impressionnante

Sur le plan mécanique, cette nouvelle génération de GLC n’est plus proposée qu’avec des motorisations électrifiées : soit à hybridation légère 48 volts, soit à hybridation rechargeable. Dans tous les cas, on retrouve à la manœuvre un bloc 4 cylindres 2.0 l (soit en essence, soit en diesel) couplé à une boîte automatique à 9 rapports (9 G-TRONIC) et une transmission intégrale (4MATIC) en série. Dans le cas de notre modèle d’essai GLC 220 d 4MATIC, le bloc 2.0 l diesel délivre 197 ch et 440 Nm et jouit d’un « boost » électrique de 23 ch / 200 Nm grâce à son alterno-démarreur 48 volts. Ce qui lui offre des prestations largement suffisantes (0 à 100 km/h en 8 s). Mais c’est surtout sa capacité à évoluer très régulièrement avec le moteur thermique coupé que l’on appréciera grâce au dimensionnement généreux de sa partie électrifiée. On peut alors tabler, en mode Eco, sur une consommation réelle proche de 5,2-5,9l/100 km de l’homologation WLTP (136-155 g de CO2/km) en conduite coulée. Avec son réservoir de 62 l, ce GLC 220 d 4MATIC peut donc passer allégrement la barre symbolique des 1.000 km d’autonomie ! Pas mal pour un engin de ce gabarit aussi luxueusement équipé et doté d’une transmission intégrale…

Combien ça coûte ?

Avec sa motorisation essence à hybridation légère d’accès (200 4MATIC) de 204 + 23 ch, le GLC avance un prix de départ fixé à 57.475 € en exécution Business Line. Le tarif glisse à 58.685 € pour le bloc diesel 220 d équivalent essayé. Mais comptez sur un prix catalogue de 65.461 € pour ce bloc dans la finition AMG Line illustrée ici. À titre indicatif, le premier hybride rechargeable (GLC 300 e 4MATIC) offrant 313 ch de puissance cumulée débute, quant à lui, à partir de 72.358 € en Business Line. Dans tous les cas, il faudra bien sûr s’orienter vers le catalogue des options pour compléter l’équipement selon ses envies précises. Mais notons que Mercedes offre à son nouveau GLC un équipement de série plus généreux que par le passé et propose également une liste de packs et d’options individuelles délibérément simplifiée.

Notre verdict

Spacieux, confortable, dynamique, technologique et, en plus, frugal… Difficile de ne pas tomber sous le charme de ce nouveau GLC, même avec sa motorisation diesel d’accès 220 d. Sans oublier qu’il peut, en cas de besoin, aussi s’aventurer plus sereinement en-dehors des sentiers battus que la majorité de ses concurrents plus à l’aises sur les rubans asphaltés.

Vous cherchez une nouvelle voiture ?

Vous cherchez une Mercedes GLC ? Choisissez parmi plus de 30.000 voitures sur VROOM.be. Neuf et d'occasion ! Découvrez nos dernières annonces Mercedes GLC maintenant ici:

Lire plus:

VROOM  Team
À propos de l'auteur : VROOM Team

Essais recommandés pour vous

Plus d'essais
3,8 /5 Essai : Peugeot 408, un look bien pratique !

Essai : Peugeot 408, un look bien pratique !

Plus haute, plus grande et encore plus séduisante, cette 408 a-t-elle seulement un intérêt face à la déjà très alléchante 308 ?

4,0 /5 Essai court : Audi R8 GT, appellation erronée…

Essai court : Audi R8 GT, appellation erronée…

Dans cette série limitée, l’Allemande est très (très) loin d’être une voiture de « Grand Tourisme ». Il s’agit plutôt d’une super sportive ultra-violente !

Essai : Audi RS3 Performance et TT RS Iconic Edition, le 5 cylindres dans tous ses états !

Essai : Audi RS3 Performance et TT RS Iconic Edition, le 5 cylindres dans tous ses états !

Après le V10 de la R8 GT, nous avons pu profiter du 5 cylindres des Audi RS3 Performance et TT RS Iconic Edition ! Décidément, les séries limitées se suivent chez Audi ! Mais elles ne ressemblent pas pour autant…  

2,1 /5 Essai : Citroën Ami Buggy, le « sans permis plaisir » ?

Essai : Citroën Ami Buggy, le « sans permis plaisir » ?

Voilà bien deux notions qu’on n’aurait a priori pas pensé pouvoir réunir au sein d’un même véhicule ! Et pourtant, cette Citroën Ami dans sa version limitée Buggy est tout autant accessible sans permis… qu’elle donne le sourire !

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Automatique

34 950 €
2021
4 km

Essence, Manuelle

23 748 €

Essence, Automatique

25 961 €
2021
10 km

Essence, Automatique

40 950 €
2021
4 km

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Essence, Automatique

37 990 €
2021
20 000 km

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km

Diesel, Automatique

43 985 €
2020
29 840 km