Essais

Essai : Peugeot 5008 Hybrid 136, un petit moteur avec un petit appétit ?

Les Peugeot 3008 et 5008 profitent d’une nouvelle motorisation « mild hybrid », qui devrait réduire la consommation de 15%. Mais un moteur essence de 1,2 litre est-il suffisant pour un véhicule à 7 places ?

  • Möller  Yeelen Möller Yeelen
  • 07 juillet 2023
  • Peugeot
3,4
score VROOM
  • 3,0
    Performance
  • 3,5
    Tenue de route
  • 3,7
    Confort
  • 3,5
    Équipement
  • 3,8
    Sécurité
  • 3,5
    Prix/Qualité
  • 3,0
    Consommation
  • 3,4
    Global
Avantages et inconvénients
  • Rapport gabarit/habitabilité
  • Finition intérieure
  • Confort de conduite
  • Consommation réelle de cette version hybride
  • Gamme de moteurs manquant de dynamisme
  • Modèle plus tout jeune !

Le Peugeot 5008 de deuxième génération est commercialisé depuis 2017. Si la première génération était un monovolume classique, cette seconde mouture arbore les traits plus populaires d’un SUV. Le 5008 est techniquement très similaire au 3008 : ses dimensions sont simplement revues à la hausse et il peut accueillir 7 passagers. En 2020, la Peugeot a profité d’un restylage qui se remarque principalement à la nouvelle signature lumineuse de la marque. A ce titre, les 2008 et 508 profitent d’un regard encore affiné…

Un moteur neuf, mais un modèle vieillissant

Pendant ce temps, les 3008 et 5008 s’approchent de la fin de leur cycle de vie, et nous attendons une nouvelle génération basée sur une plateforme Stellantis électrifiée. Cependant, Peugeot ne souhaite pas que ces modèles s'éteignent tranquillement : la marque les équipe ainsi d’une nouvelle motorisation Hybrid 136. Ce groupe hybride consommerait 15% de moins et devrait favoriser la conduite à l'électricité, notamment en milieu urbain. Nous reviendrons plus tard sur ce point, mais examinons d'abord les caractéristiques de cette 5008.



Spacieux pour sa taille

Les principaux concurrents du Peugeot 5008 sont les Skoda Kodiaq, Seat Tarraco et Hyundai Santa Fe. Le 5008 est cependant un peu plus compact que ces modèles, avec une longueur de 4,64 m, une largeur de 1,84 m et une hauteur de 1,65 m, tandis que la plupart des modèles de cette catégorie mesurent généralement de 4,7 à 4,8 m de long.

Pourtant, grâce à un empattement de 2,84 m, Peugeot parvient à créer une belle habitabilité à bord, avec non seulement 7 places, mais aussi un coffre de 702 litres (en configuration 5 places), extensible à 2.150 litres ! Sur ces points, il n'est pas vraiment en retrait par rapport à ses concurrents. A bord, les occupants ont une belle sensation d’espace, avec une garde aux jambes généreuse à la deuxième rangée de sièges lorsqu'elle est complètement reculée. Chaque siège peut être ajusté individuellement, ce qui permet d'optimiser l'espace disponible. Les passagers de cette deuxième rangée profitent en outre de tablettes pliantes, qui semblent toutefois un peu fragiles. Quant aux deux sièges supplémentaires dans le coffre, ils sont principalement destinés aux enfants !

Quelques imperfections, mais l'essentiel est réussi

À l'avant aussi, le confort des sièges est notable, bien que le petit volant reste une expérience singulière pour une voiture de cette taille ! Les connaisseurs auront rapidement remarqué qu’il ne s'agit pas de la dernière Peugeot en date, en partie à cause des écrans quelque peu désuets devant le conducteur et au centre du tableau de bord. Le choix des matériaux est cependant qualitatif, avec par exemple, dans le cas de notre voiture d'essai qui profitait d’une finition GT, un tissu gris doux qui s'étend de la planche de bord aux panneaux de porte. Voilà qui est agréable à l'œil et au toucher.

Essence, diesel ou hybride (léger) ?

Abordons maintenant les motorisations, qui sont au cœur de cet essai. Outre les bien connus moteurs essence PureTech (130 ch avec boîte manuelle ou automatique à 8 rapports) et diesel BlueHDi (130 ch avec boîte automatique à 8 rapports), une troisième option électrifiée a été ajoutée : l'Hybrid 48V 136 e-DSC6. Il s'agit d'une nouvelle version du moteur essence 1.2 PureTech de 136 ch, qui se voit couplé à une boîte robotisée à double embrayage à 6 rapports et qui intègre un petit moteur électrique de 21 kW (28 ch).

Ce moteur électrique doit permettre de disposer d'un couple supplémentaire à bas régime et, surtout, de couper plus rapidement le moteur essence lors des freinages ou à faible vitesse. Le résultat ? Une consommation réduite de 15 % selon le cycle WLTP, ce qui signifie pour la 5008, une économie de 1 l/100 km (soit une moyenne de 5,8 l/100 km) et des émissions de CO2 démarrant à 128 g/km. Il s'agit d'une hybridation légère en 48 volts, même si à très basse vitesse, le moteur électrique peut prendre le relais.

En ville

Selon Peugeot, les modèles dotés de ce groupe hybride (qui sera disponible sur le reste de la gamme), peuvent rouler en mode entièrement électrique jusqu'à 50 % du temps en ville. En guise de test, un parcours d'essai traversant le centre de Málaga nous a été proposé. Au cours de cette brève présentation, nous avons pu constater que le moteur essence s'arrêtait régulièrement au freinage et à l'arrêt, mais que la circulation dense ne favorisait pas non plus la consommation. Au terme de cet essai réalisé avec un œuf sous le pied droit, nous avons relevé une moyenne de 7,3 l/100 km. Ce n'est pas un résultat catastrophique pour une voiture de cette taille, mais cela reste loin des promesses.

Autre constat : pour un SUV comptant 7 places, ce moteur essence de 1,2 litre reste un peu trop modeste. Certes, le 5008 n'est pas une voiture lourde avec un poids en ordre de marche de 1.627 kg sans conducteur, mais le moteur manque clairement de coffre. En effet, on sent la mécanique s’époumoner lors des accélérations, ce qui ne se fait pas sans quelques nuisances sonores. Cependant, à vitesse réduite, le soutien du moteur électrique est notable. Par ailleurs, en bonne Peugeot, l'amortissement est bien conçu. Enfin, un mauvais point pour les bruits de roulement qui restent trop présents, en dépit des jantes de 18 pouces.

Prix du Peugeot 5008 Hybrid 48V

La motorisation mild hybrid est disponible sur toutes les versions du Peugeot 5008, avec un prix de départ de 40.548,3 euros pour l'Active Pack, soit environ 1.400 euros de plus que la version essence PureTech 130 avec boîte automatique, et à peu près le même prix que la version diesel. Pour une finition GT à l’équipement étoffé, il faut débourser un minimum de 45.059,6 euros, même si certaines options intéressantes restent payantes (sièges en cuir, aide au stationnement, sièges massants à réglage électrique, système audio Focal, toit ouvrant panoramique...). Enfin, sachez que les bons de commande sont d’ores et déjà ouverts pour ce Peugeot 5008 Hybrid 136.

Notre verdict

Le Peugeot 5008 impressionne par son habitabilité, surtout si l'on tient compte de sa taille relativement compacte. En dépit de son âge, la recette de base du modèle reste excellente, avec un haut niveau de confort, un comportement routier agréable et une finition soignée. En revanche, la motorisation hybride 48V nous a moins convaincus : en conditions réelles, sa consommation reste moyenne, tandis que le moteur manque de coffre pour assurer des déplacements sans effort. Pendant ce temps, la concurrence se modernise à vitesse grand V et s'électrifie toujours tant et plus... Il est donc temps de passer à une nouvelle génération !

Vous cherchez une nouvelle voiture ?

Vous cherchez une Peugeot ? Choisissez parmi plus de 40.000 voitures sur VROOM.be. Neuf et d'occasion ! Découvrez nos dernières annonces Peugeot maintenant ici:

Lire plus:

Möller  Yeelen
À propos de l'auteur : Möller Yeelen Yeelen est un passionné de voitures depuis l'époque où les monoplaces rouges gagnaient encore la Formule 1, et depuis 2018, il en a fait son métier. S'il le pouvait, il remplirait un hangar d'une collection éclectique allant des jolies citadines aux supercars emblématiques, mais pour l'instant, il ne peut réaliser ce rêve que via Gran Turismo...

Essais recommandés pour vous

Plus d'essais
3,8 /5 Essai : Skoda Karoq, la force tranquille

Essai : Skoda Karoq, la force tranquille

Le Skoda Karoq n'est plus tout jeune et n’est sans doute pas le plus branché de la famille Skoda. Cette force tranquille présente néanmoins de nombreux avantages...

3,5 /5 Essai : KGM Tivoli, « nouveau nez »

Essai : KGM Tivoli, « nouveau nez »

SsangYong devient KGM. Pour marquer son nouveau départ, le Tivoli modernise son visage. Un nouveau nez suffisant pour relancer l’intérêt d’un modèle déjà « éculé » ?

3,9 /5 Essai : Volkswagen Tiguan, le touche-à-tout performant

Essai : Volkswagen Tiguan, le touche-à-tout performant

Après 8 ans de carrière, le Volkswagen Tiguan nous revient tout en rondeur, avec une technologie embarquée améliorée et une majorité de motorisations hybrides.

3,8 /5 Essai : Mini JCW Countryman ALL4, SUV familial et dynamique

Essai : Mini JCW Countryman ALL4, SUV familial et dynamique

La variante JCW du nouveau Mini Countryman est-elle toujours aussi fun malgré les dimensions plus imposantes que jamais de cette 3e génération du SUV « compact » ?

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Manuelle

23 599 €
7 km

Diesel, Manuelle

32 584 €

Essence, Automatique

27 547 €

Essence, Manuelle

23 748 €

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km
53 990 €
2019
105 433 km

Diesel, Automatique

36 785 €
2020
29 990 km