Essais

Essai : Mercedes Classe A restylée, du premium au format de poche

Les retouches apportées à la Mercedes Classe A lui ont été bénéfiques, car elle est devenue une agréable voiture compacte premium... à un prix qui reste premium.

  • Möller  Yeelen Möller Yeelen
  • 13 octobre 2023
  • Mercedes-Benz
3,5
score VROOM
  • 3,0
    Performance
  • 3,5
    Tenue de route
  • 3,5
    Confort
  • 3,5
    Équipement
  • 4,0
    Sécurité
  • 3,0
    Prix/Qualité
  • 4,0
    Consommation
  • 3,5
    Global
Avantages et inconvénients
  • Confort et dynamisme du châssis 
  • Ambiance luxueuse à bord 
  • Sobriété (version essence « mild hybrid »)
  • Tarifs élevés 
  • Moteurs d'entrée de gamme un peu ternes 
  • Boîte automatique hésitante

Cela pourrait passer inaperçu, mais Mercedes a bel et bien retouché la Classe A pour le millésime 2023. Cela fait déjà cinq ans que cette quatrième génération a vu le jour et sa tâche était lourde car elle devait succéder à un modèle immensément populaire qui a rendu Mercedes incontournable sur ce segment des compactes de luxe. Notez que Mercedes quittera toutefois ce segment, car il n'y aura pas de successeur aux Classes A et B. A partir de 2025, seules les (nouvelles générations électriques des) CLA et GLA seront encore proposées à ce niveau de gamme. 

Un restylage qui va dans les détails 

Mais pour l'instant, concentrons-nous sur ce restylage. La Classe A a été retravaillée sur de nombreux points subtils qui ne sautent pas immédiatement aux yeux. Quelques détails permettent toutefois de la reconnaître, comme la calandre redessinée et au motif étoilé, les nouveaux phares, les feux arrière LED de série et à la nouvelle signature lumineuse, ainsi que le nouveau diffuseur arrière. Une série de nouvelles jantes complète le tout, mais ce n'est pas pour les modifications de style extérieur que vous choisirez cette version reliftée !

Intérieur modernisé 

Dans l’habitacle, les changements sont aussi assez subtils, avec désormais un écran d'infodivertissement de 10,25 pouces livré de série. Si vous désirez une instrumentation de la même taille, il faudra payer un supplément : de série, ces informations sont renseignées sur un écran de 7 pouces... Le nouveau volant, présent sur tous les modèles récents de Mercedes, se distingue également par ses doubles branches et ses commandes haptiques. En outre, il est désormais habillé de cuir nappa. C'est moderne, mais nous ne sommes pas fans des commandes, que ce soit pour régler le volume ou le régulateur de vitesse : la molette physique pour le volume, située sur la console centrale, est bien plus agréable. En outre, avec cette dernière, vous ne risquez pas de mettre accidentellement le volume à fond ! 

Ce facelift apporte également un équipement enrichi avec une caméra de recul, plusieurs ports USB(-C) et un volant en cuir de série. À partir du deuxième niveau d'équipement, vous profitez également de phares LED, d'un support lombaire, d'un assistant de stationnement et de rétroviseurs rabattables électriquement. Les aides actives à la sécurité furent également améliorées et interviennent désormais de manière plus naturelle. 

Mise à jour du système MBUX 

Plus intéressant encore, le système d'infodivertissement MBUX a également profité d’une mise à jour majeure. La Classe A était le premier modèle à recevoir cette nouvelle génération du système d'infodivertissement de Mercedes, ce qui signifie qu'il y avait encore quelques bugs. On se rappelle notamment d’un assistant vocal qui vous interrompait chaque fois que prononciez un mot qui ressemblait à « Mercedes »... Heureusement, après notre semaine d'essai, nous pouvons conclure que ce problème est résolu ! Et nous avons également apprécié les raccourcis intelligents dans le coin supérieur gauche du système, qui permettent notamment de passer facilement entre Android Auto/Apple CarPlay et le système intégré. Ce sont des détails qui font toute la différence ! 

Hybride légère essence, diesel ou hybride rechargeable 

Mercedes propose toujours une large gamme de moteurs essence et diesel, ainsi que l’A 250 e, la version hybride rechargeable. En essence, vous avez le choix entre l’A 180 (1,3 l turbo, 136 ch), l’A 200 (1,3 l turbo, 163 ch), l’A 220 (2,0 l turbo, 190 ch) et l’A 250 (2,0 l turbo, 224 ch). En diesel, vous avez toujours un quatre cylindres de 2 litres de 116 ch (A 180 d), 150 ch (A 200 d) ou 190 ch (A 220 d). Les moteurs essence sont également assistés par un système hybride léger de 14 ch, qui assure des reprises plus fluides, ainsi qu’une consommation réduite. Si vous désirez une cavalerie renforcée, vous pouvez vous orienter vers les versions AMG A 35 (306 ch) et A 45 S (421 ch). La boîte de vitesses automatique à double embrayage est livrée de série, tandis que la transmission intégrale est uniquement disponible sur les versions essence les plus puissantes. 

Économique, mais pas très réactive

En pratique, chaque moteur est suffisant pour suivre le rythme de la circulation, bien que les moteurs d'entrée de gamme manquent de muscle lorsque vous les sollicitez davantage. Plus gênant, la boîte robotisée à double embrayage manque de réactivité, notamment lors des reprises ou d'un démarrage rapide où elle semble marquer un temps d’arrêt. Mieux vaut donc adopter une conduite tranquille : dans ce cas, les moteurs essence à hybridation légère vous récompensent par une consommation particulièrement faible. En effet, nous avons relevé 6 l/100 km avec l’A 180, ce qui correspond presque parfaitement à ce qu’annonce Mercedes. Cette sobriété, cette Classe A la doit à son hybridation légère, qui adapte également sa récupération d’énergie en fonction de la distance vous séparant du véhicule précédent. 

Un excellent véhicule pour tous les jours 

Sur la route, la Classe A retouchée est une d’excellente compagnie ! Toutefois, si le confort est optimal à l’avant, à l'arrière, la garde aux jambes est plutôt restreinte si vous êtes assis derrière un grand conducteur. Le coffre est cependant très pratique et semble plus spacieux que ce que son volume de 350 à 1.190 litres suggère. Notez que c'est surtout le confort de suspension qui impressionne, avec un compromis presque parfait entre le filtrage et le maintien de caisse. Soyez toutefois sur vos gardes à l’approche d’un dos-d'âne : l'avant du véhicule peut facilement frotter, un point faible commun à de nombreuses Mercedes compactes. Le volant, bien qu’avare en retour d'information, est agréable à tenir grâce à sa jante généreuse.

Prix de la Mercedes Classe A 

Le principal inconvénient de la plus petite Mercedes, c’est tout simplement son… prix ! En Belgique, il faut débourser un minimum de 37.510 euros pour en prendre le volant (A 180 Business Line), et de nombreux équipements sont en option, à l’instar d’Android Auto ou d’Apple CarPlay. Le prix d'un modèle correctement équipé grimpe rapidement vers les 45.000, voire 50.000 euros ! Cependant, ce tarif élevé est compensé par une forte valeur résiduelle, ce qui explique la popularité de la Classe A sur le marché du leasing. Notez que Mercedes propose désormais des fonctions « on-demand » avec cette nouvelle Classe A, permettant d'activer certaines fonctionnalités, comme le régulateur de vitesse adaptatif, après l'achat. Cela suggère que ces équipements pourraient en réalité, être fournis de série…

Notre verdict 

Les retouches apportées à la Classe A ne sautent pas aux yeux, mais nous avons pu apprécier les nombreuses et subtiles améliorations apportées par Mercedes. L'infodivertissement plus intuitif et les systèmes de sécurité améliorés rendent les trajets plus agréables. La base du modèle était toutefois déjà solide, avec une suspension équilibrée et un intérieur « premium ». Hélas, le prix reste lui aussi premium, et cela avant même de consulter la liste des options...

Vous cherchez une nouvelle voiture ?

Vous cherchez une Mercedes Classe A ? Choisissez parmi plus de 40.000 voitures sur VROOM.be. Neuf et d'occasion ! Découvrez nos dernières annonces Mercedes Classe A maintenant ici:

Lire plus:

Möller  Yeelen
À propos de l'auteur : Möller Yeelen Yeelen est un passionné de voitures depuis l'époque où les monoplaces rouges gagnaient encore la Formule 1, et depuis 2018, il en a fait son métier. S'il le pouvait, il remplirait un hangar d'une collection éclectique allant des jolies citadines aux supercars emblématiques, mais pour l'instant, il ne peut réaliser ce rêve que via Gran Turismo...

Essais recommandés pour vous

Plus d'essais
3,8 /5 Essai : Mini JCW Countryman ALL4, SUV familial et dynamique

Essai : Mini JCW Countryman ALL4, SUV familial et dynamique

La variante JCW du nouveau Mini Countryman est-elle toujours aussi fun malgré les dimensions plus imposantes que jamais de cette 3e génération du SUV « compact » ?

3,5 /5 Essai : KGM Tivoli, « nouveau nez »

Essai : KGM Tivoli, « nouveau nez »

SsangYong devient KGM. Pour marquer son nouveau départ, le Tivoli modernise son visage. Un nouveau nez suffisant pour relancer l’intérêt d’un modèle déjà « éculé » ?

3,9 /5 Essai : Volkswagen Tiguan, le touche-à-tout performant

Essai : Volkswagen Tiguan, le touche-à-tout performant

Après 8 ans de carrière, le Volkswagen Tiguan nous revient tout en rondeur, avec une technologie embarquée améliorée et une majorité de motorisations hybrides.

3,8 /5 Essai : Skoda Karoq, la force tranquille

Essai : Skoda Karoq, la force tranquille

Le Skoda Karoq n'est plus tout jeune et n’est sans doute pas le plus branché de la famille Skoda. Cette force tranquille présente néanmoins de nombreux avantages...

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Manuelle

23 599 €
7 km

Essence, Automatique

27 547 €

Essence, Manuelle

23 748 €

Diesel, Manuelle

32 584 €

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km
53 990 €
2019
105 433 km

Diesel, Automatique

36 785 €
2020
29 990 km

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km