Essais

Essai : Mercedes Classe T, la familiale étoilée

Ce petit ludospace Mercedes cache sous son étoile une base mécanique Renault. Mais il nous promet un habitacle plus chic. Voyons si ce Classe T vaut vraiment plus que le Kangoo dont il dérive…

  • Maloteaux  Olivier Maloteaux Olivier
  • 09 juillet 2023
  • Mercedes-Benz
3,4
score VROOM
  • 3,0
    Performance
  • 3,5
    Tenue de route
  • 4,0
    Confort
  • 3,5
    Équipement
  • 3,5
    Sécurité
  • 2,5
    Prix/Qualité
  • 3,5
    Consommation
  • 3,5
    Global
Avantages et inconvénients
  • Ludospace très pratique et spacieux
  • Bon compromis confort/tenue de route pour le segment
  • Existera bientôt en 7 places et en électrique
  • Supplément de prix par rapport au Renault Kangoo
  • Simple banquette arrière non coulissante
  • Trop de plastiques durs à bord

Mercedes a lui aussi son véhicule compact familial avec ce Classe T. Un modèle basé sur le dernier ludospace Renault. Cette Mercedes est d’ailleurs produite en France, sur les mêmes chaînes de montage que le Kangoo (qui donne aussi son squelette au Nissan Townstar). Mais le constructeur allemand a apporté sa touche sur plusieurs points, dans le but de rendre le modèle un brin plus chic. Voyons si c’est vraiment le cas.

En utilitaire ou VP

Au choix, cette Mercedes existe en version fourgonnette utilitaire (baptisée Citan), en « combi » transporteur de personnes (Citan Tourer avec banquette arrière) ou dans cette version Classe T, se voulant plus chic. Dans tous les cas, on retrouve le profil cubique typique des ludospaces. Extérieurement, en plus des badges Mercedes, on note aussi quelques teintes extérieures spécifiques et des feux différents.



Commande vocale évoluée

A bord, Mercedes a fixé son propre volant, doté de petits pavés tactiles comme sur les autres modèles de la marque. Par contre, vous ne trouverez pas ici de combiné d’instruments numérique, mais seulement deux simples cadrans à aiguilles, avec entre eux un écran multifonction de 5,5 pouces sur lequel s’affichent notamment les informations de l’ordinateur de bord et de navigation. L’écran central est un peu plus petit que chez Renault (7 pouces contre 8) mais il commande ici un système multimédia Mercedes plus perfectionné, disposant notamment de la fameuse commande vocale MBUX de la marque, qui répond très intuitivement aux demandes des passagers. Et la connectivité est parfaitement à jour.



5 ou 7 places

Actuellement, le Classe T n’est disponible qu’en version à 5 places. Mais une version allongée à 7 places est prévue pour début 2024. La version « courte » se contente d’une simple banquette arrière, non coulissante. Mais trois adultes peuvent s’installer très confortablement : ils disposent d’un bel espace aux jambes et d’une largeur décente. Quant au coffre, il est franchement très spacieux et également pratique (seuil de chargement très bas, parois bien planes). La banquette (fractionnée 1/3-2/3) se rabat dans le plancher, ce qui dégage un espace de chargement parfaitement horizontal. On regrette juste que les parois latérales du coffre se couvrent de plastiques durs qui risquent de se griffer à l’usage.



Revenons à l’avant où Mercedes a redessiné le sommet de la planche de bord. Celle-ci peut se couvrir d’un revêtement spécifique baptisé Neotex, un nubuck artificiel d’un bel effet. Mais à part cela, tout le reste du tableau de bord se couvre de plastiques basiques pas franchement chics... Dommage également que le Classe T n'ait pas droit à un toit panoramique vitré. Par contre, en bon véhicule familial, cette Mercedes regorge d’espaces de rangement.

Essence, diesel et bientôt électrique

Techniquement, la base mécanique est intégralement celle du Renault Kangoo. On note juste que Mercedes a ajouté un airbag additionnel entre les sièges avant, pour éviter que les deux passagers ne se percutent en cas de choc latéral. Pour un meilleur confort, Mercedes a aussi modifié les combinés ressorts-amortisseurs. Mais on ne retrouve cependant pas ici le moelleux des autres modèles de la marque étoilée. Rien à redire concernant la tenue de route, qui est saine. Le compromis confort/comportement est même très bon pour le segment, bien que la direction manque franchement de ressenti.

Côté moteurs, en plus de la version électrique EQT prévue cet automne, on trouve sous le capot le bloc 1.5 l diesel Renault (95 ou 115 ch) ou le 1.2 turbo à essence développé par Renault/Mercedes (102 ou 131 ch). Dans les deux cas, on vous conseille la version la plus puissante, plus apte à déplacer ce véhicule familial censé rouler souvent chargé. Le bloc à essence de 130 ch est très agréable et plus performant que le diesel. À part l’essence 102 ch, toutes les variantes ont droit en option à la boîte robotisée à 7 vitesses (d’origine Getrag), agréable et bien étagée. À noter encore que le Classe T a droit à toutes les assistances à la conduite modernes, y compris un système de pilotage semi-automatique qui suit les bandes de circulation et garde automatiquement ses distances avec le véhicule qui précède.

Prix Mercedes Classe T

Le tarif débute un peu au-dessus de 30.000 euros pour la version de base 160 à essence de 102 ch, soit environ 5.000 euros de plus que pour un Kangoo équivalent (mais sa valeur de revente devrait également être plus élevée). L’étoile, ça se paie à l’achat ! Heureusement pas à l’usage, où cette Mercedes ne consomme pas trop : nous avons relevé une moyenne de 7,4 l/100 km avec l’essence 130 ch et de 6 l/100 km avec le diesel de 115 ch, en conduite courante.



Notre verdict

Ce Classe T est tout aussi spacieux et pratique que les autres ludospaces du marché. Mais, en plus, Mercedes a aussi veillé à offrir un intérieur élégant, avec un système multimédia moderne, quelques revêtements chics et un airbag supplémentaire. Tout en soignant le confort de marche de son véhicule familial grâce à des suspensions prévenantes.

Vous cherchez une nouvelle voiture ?

Vous cherchez une Mercedes ? Choisissez parmi plus de 40.000 voitures sur VROOM.be. Neuf et d'occasion ! Découvrez nos dernières annonces Mercedes maintenant ici :

Lire plus:

Maloteaux  Olivier
À propos de l'auteur : Maloteaux Olivier Le virus automobile l’a piqué dès l’enfance. La passion pour le journalisme a suivi. Restait à mixer les deux univers. Olivier s’intéresse aux voitures de tous les types et de toutes les époques, quelle que soit la technique qui se cache sous la carrosserie. Avec quand même un penchant particulier pour les coupés et roadsters à moteur de caractère…

Essais recommandés pour vous

Plus d'essais
3,8 /5 Essai : Skoda Karoq, la force tranquille

Essai : Skoda Karoq, la force tranquille

Le Skoda Karoq n'est plus tout jeune et n’est sans doute pas le plus branché de la famille Skoda. Cette force tranquille présente néanmoins de nombreux avantages...

3,5 /5 Essai : BMW iX2, polyvalence coupée et électrique

Essai : BMW iX2, polyvalence coupée et électrique

Fini le petit SUV premium, le BMW X2 est désormais devenu la version coupée du SUV X1. Mais est-il également devenu plus alléchant ? La réponse au volant de sa dérivée 100 % électrique iX2.

3,9 /5 Essai : Volkswagen Tiguan, le touche-à-tout performant

Essai : Volkswagen Tiguan, le touche-à-tout performant

Après 8 ans de carrière, le Volkswagen Tiguan nous revient tout en rondeur, avec une technologie embarquée améliorée et une majorité de motorisations hybrides.

3,8 /5 Essai : Mini JCW Countryman ALL4, SUV familial et dynamique

Essai : Mini JCW Countryman ALL4, SUV familial et dynamique

La variante JCW du nouveau Mini Countryman est-elle toujours aussi fun malgré les dimensions plus imposantes que jamais de cette 3e génération du SUV « compact » ?

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Manuelle

23 748 €

Essence, Manuelle

23 599 €
7 km

Essence, Automatique

27 547 €

Diesel, Manuelle

32 584 €

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km

Diesel, Automatique

36 785 €
2020
29 990 km
52 990 €
2019
105 433 km