Essais

Essai : Mini JCW Countryman ALL4, SUV familial et dynamique

La variante JCW du nouveau Mini Countryman est-elle toujours aussi fun malgré les dimensions plus imposantes que jamais de cette 3e génération du SUV « compact » ?

  • Vanhouche  Sébastien Vanhouche Sébastien
  • 21 février 2024
  • MINI
3,8
score VROOM
  • 4,0
    Performance
  • 4,5
    Tenue de route
  • 2,5
    Confort
  • 4,5
    Équipement
  • 4,5
    Sécurité
  • 3,5
    Prix/Qualité
  • 2,5
    Consommation
  • 4,0
    Global
Avantages et inconvénients
  • Comportement dynamique
  • Habitabilité
  • Présentation intérieure amusante et rafraîchissante
  • Fermeté de la suspension 
  • Moins performant que la génération précédente
  • Gabarit loin d’être « mini »…
  • Manque de réactivité de la boîte

Présentée en novembre dernier, la variante la plus sportive et dynamique du Countryman 3e du nom est la première version du SUV dont Mini nous a donné la clé. Un véhicule qui n’a d’ailleurs cessé de grandir de génération en génération : 18 cm plus long et 3 cm plus large que le premier de la lignée, le second Countryman est pourtant encore… 15 cm plus court, 2 cm moins large et 9 cm plus bas que ce troisième qui vient de pointer le bout de son nouveau nez !



(Beaucoup) plus de cm et de fun pour le Mini JCW Countryman

La plus imposante Mini de tous les temps a en effet encore grandi. La Mini JCW Countryman affiche désormais 4,45 m de long, 1,84 m de large et 1,65 m de haut. Plus grand-chose de « Mini » dans ces dimensions… Cela étant dit, il faut reconnaître que le look du SUV compact est à la fois sympathique, fun et dynamique, surtout dans sa variante JCW que l’on reconnaît au premier coup d’œil. En prime de quelques logos spécifiques, le plus sportif des Countryman se différencie des autres grâce à ses 4 sorties d’échappement, ses petits drapeaux à damier cachés aussi bien dans sa calandre que sur ses jantes et par une signature lumineuse spécifique. Personnalisable, cette dernière peut être modifiée à tout moment parmi 3 options différentes dont une baptisée JCW.



Habitacle rafraîchissant

Une fois à bord, on découvre une présentation ainsi que des matériaux plutôt inhabituels dans une voiture. La finition de l’ensemble est en revanche exemplaire alors que la version sportive JCW reçoit évidemment un habillage spécifique au look plus sportif. Dommage que la partie basse de l’habitacle soit encore composée d’autant de plastiques durs… Quoique là, on pinaille, parce que l’intérieur de ce nouveau Countryman est véritablement rafraîchissant et agréable. Disons que ça change de l’ambiance terne, froide et parfois presque austère de certains autres SUV compact premium. Bien joué Mini !



La pièce maîtresse de cette nouvelle présentation n’est autre que le panel central circulaire inédit de 24 cm de diamètre (9,5 pouces). Unique écran à bord à l’exception du petit affichage tête haute offert de série sur la version JCW, il s’agit pratiquement de la seule manière d’interagir avec le SUV ! Une action qui peut se faire par la voix grâce à Spike, l’assistant vocal de Mini, ou par le toucher via la dernière génération du système d’infodivertissement de la marque. Un système que le constructeur a d’ailleurs voulu encore plus personnalisable et fun que le reste de l’auto à l’image de ses 7 modes différents, voire 8 dans le cas des variantes 4 roues motrices. Des « expériences » qui influent aussi bien sur le look du système que la conduite du SUV. 4 d’entre eux émettent même un son spécifique à l’accélération ! Heureusement, il est toujours possible de les désactiver et de rouler dans le calme, car s’ils sont amusants quelques secondes, ils peuvent tous rapidement devenir agaçants. Et pour les férus d’Android et Apple CarPlay, tous deux sont disponibles sans fil et ont été bien intégrés à l’écran tout en rondeur du constructeur. Finalement, tout ce que l’on regrette à l’intérieur, c’est de ne pas trouver quelques commandes physiques pour régler rapidement la température ou le niveau de ventilation de la climatisation.

Plus que jamais la Mini des familles

Si les dimensions du Countryman ne cessent de grandir, c’est également le cas de son empattement. Plus important de 2 cm, il atteint désormais les 2,69 m de long. Pourtant, une fois à l’arrière, on a l’impression qu’il est beaucoup plus important tellement l’espace aux jambes est impressionnant ! La banquette arrière peut, en prime, coulisser sur 13 cm de série sur la variante JCW et dispose même de dossiers réglables en inclinaison pour que les passagers arrière puissent s’installer confortablement. Son coffre n’est pas en reste non plus avec un volume évoluant de 505 à 1.530 l une fois tous les sièges rabattus. Le Countryman est certes devenu gigantesque à l’extérieur, mais également à l’intérieur, et ça on ne va pas s’en plaindre.

Plus de tout, sauf de puissance…

L’intérieur du Countryman JCW est sans conteste une bonne surprise, mais sous son capot en revanche, c’est un peu plus décevant… Son 4 cylindres de 2 litres développe désormais 221 kW (300 ch) et 400 Nm, en Europe du moins. Eh oui, aux États-Unis il affiche 12 ch de plus. Pire, même la génération précédente pouvait compter sur 6 ch et 50 Nm supplémentaires ! Plus long, plus large, plus haut, mais moins puissant, c’est très logiquement que le nouveau Countryman John Cooper Works est également un peu plus « lent » que son prédécesseur. Malgré ses 4 roues motrices ainsi que sa boîte auto à 7 rapports et double embrayage, il ne se défait de l’exercice du 0 à 100 km/h qu’en 5,4 s et pointe à 250 km/h. C’est bien, mais c’est une nouvelle fois 0,3 s de plus lent que la génération précédente… Et puisqu’une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule, si Mini annonce une consommation moyenne combinée de 8 l/100 km et des émissions de CO2 de 181 g/km, comptez sur une dizaine de litres au 100 km en réalité. Heureusement, tout n’est pas que mauvaises nouvelles.

Dynamique et efficace, à un détail près…

Dès que l’on prend place à bord de la troisième génération du Countryman, on apprécie aussi bien sa position de conduite assez basse pour un SUV de ce gabarit que son petit volant très agréable à prendre en main. Voilà qui annonce de belles choses dynamiquement parlant. Et effectivement, le châssis de la version John Cooper Works est parfaitement équilibré et diablement efficace. Le plus sportif des Countryman enroule remarquablement bien les points de corde, vire pratiquement à plat et n’affiche pratiquement pas le moindre mouvement de caisse au lever de pied. Maniable, il paraît même plus petit et plus léger qu’il ne l’est en réalité. Eh oui, non content d’avoir bien grandi, il a également bien grossi et affiche désormais 1,7 t sur la balance ! Seule véritable ombre au tableau : sa boîte de vitesses qui manque de réactivité malgré ses deux embrayages. Il lui faut en effet toujours une trop longue latence pour trouver le bon rapport. Dommage, surtout vu l’excellent niveau de dynamisme du reste de l’engin.

Pour que son Countryman affiche un tel caractère sportif, Mini l’a équipé de suspensions certes adaptatives, mais fermes, très fermes… Trop fermes ? Heureusement, le SUV se rattrape en termes de confort grâce à un bon niveau d’insonorisation lorsque le moteur n’est pas en charge. Il dispose également de l’excellent système d’aide à la conduite de BMW qui lui permet même, en option, de changer de voie tout seul sur autoroute, voire de lâcher le volant dans les bouchons à moins de 60 km/h. Un volant qui est, en outre, capacitif et qu’il suffit donc de toucher du bout du doigt pour garder les assistances à la conduite enclenchées. Pratique. Résultat, ce Mini JCW Countryman ALL4 préfère avaler les kilomètres sur le bitume lisse et immaculée d’une voie rapide ou d’un circuit plutôt que pavaner entre les dos d’âne, pavés et autres bouches d’égouts de la ville.

Combien coûte la Mini JCW Countryman ALL4 ?

Le Mini JCW Countryman ALL4 est disponible à partir de 54.950 €. Ce n’est certes pas donné, mais il faut dire que les SUV de 300 ch à la fois dynamique et très habitable, ça ne court pas les rues ! Et encore moins pour un tel tarif. Qui plus est, il est plutôt bien équipé de série même s’il est toujours possible de rajouter quelques milliers d’euros d’options à sa facture finale. Et si les taxe de circulation annuelle et de mise en circulation s’élèvent respectivement à 511,24 € et 5.332 € (dont 375 € d’éco-malus) au Sud du pays, elles sont respectivement de 483,64 € et 1.904,9 € au Nord.



Notre verdict

La fermeté de son amortissement et le manque de réactivité de sa boîte sont sans aucun doute les plus gros défauts du Mini JCW Countryman ALL4. Du moins si l’on oublie le fait qu’il soit écrit « Mini » à l’arrière et à l’avant alors que, soyons honnêtes, avec de telles dimensions, il n’est plus si petit que ça… Pour le reste, le constructeur a fait de l’excellent boulot en rendant son SUV plus amusant et habitable, mais également plus efficace que jamais, surtout dans cette version John Cooper Works.

Vous cherchez une nouvelle voiture ?

Vous cherchez une Mini ? Choisissez parmi plus de 40.000 voitures sur VROOM.be. Neuf et d'occasion ! Découvrez nos dernières annonces Mini maintenant ici:

Lire plus:

Vanhouche  Sébastien
À propos de l'auteur : Vanhouche Sébastien Sébastien a toujours été passionné par le monde de l’automobile, au sens large. Tout l’intéresse dans le domaine, des petits ancêtres à moteur thermique aux mastodontes électriques modernes! Il a cependant toujours eu un petit faible pour les véhicules véloces, mais discrets. Rien de tel qu'un break qui déborde de puissance pour se faire plaisir tout en passant inaperçu!

Essais recommandés pour vous

Plus d'essais
3,5 /5 Essai : Audi A3, surélevée par son facelift

Essai : Audi A3, surélevée par son facelift

Après les Sportback et berline, l’Audi A3 gagne une nouvelle variante allstreet à l’occasion de son récent facelift. Mais cette carrosserie est-elle le seul ajout intéressant au sein du catalogue de la compacte allemande ?

3,3 /5 Essai : Volkswagen Polo, toujours pas une mini-Golf…

Essai : Volkswagen Polo, toujours pas une mini-Golf…

La 6e génération de la Volkswagen Polo est-elle suffisamment armée grâce à son facelift pour sortir de l’ombre de sa grande sœur, l’iconique et légendaire Golf ?

3,7 /5 Essai : Skoda Kodiaq 2024, aucune crise du logement à bord !

Essai : Skoda Kodiaq 2024, aucune crise du logement à bord !

La deuxième génération du Skoda Kodiaq enfonce encore le clou par rapport à son prédécesseur, en offrant davantage d'espace ! En outre, il offre quelques fonctionnalités bien pratiques, ainsi qu’une motorisation hybride rechargeable. Peut-on encore lui reprocher quelque chose ?

4,0 /5 Essai : Porsche Macan, l’électricité lui va-t-elle bien ?

Essai : Porsche Macan, l’électricité lui va-t-elle bien ?

Pour sa nouvelle génération, le Macan passe au tout électrique. Voyons si ce SUV sans échappement, carburant exclusivement au courant, conserve un agrément de conduite enthousiasmant.

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Manuelle

23 748 €

Diesel, Manuelle

32 584 €

Essence, Manuelle

21 500 €

Essence, Automatique

27 547 €

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion
52 990 €
2019
105 433 km

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km

Diesel, Automatique

52 900 €
2021
1 500 km

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km