Essais

Essai : Skoda Karoq, la force tranquille

Le Skoda Karoq n'est plus tout jeune et n’est sans doute pas le plus branché de la famille Skoda. Cette force tranquille présente néanmoins de nombreux avantages...

  • Möller  Yeelen Möller Yeelen
  • 25 février 2024
  • Skoda
3,8
score VROOM
  • 3,5
    Performance
  • 3,5
    Tenue de route
  • 4,0
    Confort
  • 4,0
    Équipement
  • 4,0
    Sécurité
  • 4,0
    Prix/Qualité
  • 4,0
    Consommation
  • 3,5
    Global
Avantages et inconvénients
  • Intérieur pratique
  • Compromis confort/dynamisme
  • Moteurs économiques
  • Pas de diesel ni d'hybride
  • Intérieur terne
  • Il n’est plus tout récent !

Au sein de la gamme Skoda, le SUV qui vient d’abord à l’esprit est probablement l'Enyaq ; un modèle électrique qui a récemment profité d’un prix raboté pour bénéficier de la prime flamande de 5.000 euros. Notez que vous pourriez également penser au Kodiaq, récemment revu et plus pratique que jamais ! Le Karoq semble donc quelque peu oublié, alors qu’il fait toujours partie de la gamme ! Ce modèle intermédiaire est commercialisé depuis 2017 et arrive donc en fin de vie, même si le lifting de 2022 lui a redonné un peu de fraîcheur. Techniquement, il est étroitement lié au Volkswagen T-Roc et au Seat/Cupra Ateca. Enfin, et preuve que ce modèle mérite que l’on s’y attarde, il a remporté en 2023 l’élection VAB de la voiture familiale de l’année.

Se fondre dans la masse

De par son look assez neutre, le Karoq se fond dans la masse. Skoda est une marque réputée pour ses lignes épurées et ce SUV ne fait pas exception à la règle. En outre, et si vous n’êtes pas fan des teintes vives à l’instar d’un bleu vif ou d'un orange ou un rouge pétant, vous vous rabattrez certainement vers un modèle gris ou noir comme la majorité des clients. Pour ceux qui désirent néanmoins se distinguer du tout-venant, la version Sportline offre des accents noirs et des pare-chocs peints.

De bons vieux boutons

À bord, la présentation est toujours aussi neutre, avec une ambiance assez sombre. Nous devons néanmoins avouer avoir apprécié le volant à deux branches et la finition de belle facture : cette Skoda est solidement assemblée ! Bonne nouvelle en ce qui concerne l’ergonomie : ce véhicule étant d’une génération précédente, il dispose encore de nombreux boutons physiques séparés pour la climatisation, les sièges et le volant chauffants, etc. Plus petit que sur les derniers modèles de la marque, l'écran central (6,2 pouces de série et jusqu'à 9,2 pouces en option) ne supporte pas la critique et accepte en outre, la connexion Apple CarPlay et Android Auto sans fil dans sa version la plus huppée. Bien entendu, le conducteur profite quant à lui d’une instrumentation digitale personnalisable de 10,25 pouces.

Enfin, Skoda oblige, on relève une multitude de détails « Simply Clever » propres à la marque, comme un port USB C supplémentaire sur le rétroviseur central pour votre dashcam, des tablettes pliantes pour les passagers arrière, un parapluie sous le siège et bien d'autres petites attentions. Pour les familles les plus exigeantes, le siège passager avant peut également être équipé de fixations ISOFIX.



Suffisamment spacieux

Long de 4,39 mètres, large de 1,84 mètre et haut de 1,63 mètre, le Karoq préserve des dimensions adaptées à la ville. A bord, l’habitabilité est largement suffisante pour toute la famille, avec une banquette arrière pouvant parfaitement accueillir des adultes (bien que les tablettes rabattables réduisent la garde aux jambes). Le coffre, pour sa part, peut contenir de 521 à 1.630 litres, voire 1.810 litres avec les sièges arrière amovibles (sic) via le système VarioFlex disponible en option. Enfin, saluons la qualité des sièges, très confortables même dans la configuration de base.

TSI ou rien

Sous le capot, la gamme du Karoq est quelque peu simplifiée. Seules trois motorisations sont proposées, toutes en essence : vous avez le choix entre le trois cylindres 1.0 TSI de 115 ch (avec boîte manuelle à six rapports) et le quatre cylindres 1.5 TSI de 150 ch (avec boîte manuelle ou automatique DSG à double embrayage à sept rapports). Si vous optez pour la version Sportline, le 2.0 TSI de 190 ch (associé à la boîte DSG et à la transmission intégrale de série) s’offre à vous. Autrefois, Skoda proposait un 2.0 TDI décliné en plusieurs variantes de puissance, mais Skoda a clairement préféré délaisser le diesel pour ce modèle en fin de la carrière. Enfin, aucune option hybride rechargeable n’est proposée.

Trois cylindres suffisent

Heureusement, même le 1.0 TSI est plus que suffisant pour animer le Karoq, ce qu’il doit notamment à la transmission assez courte. Ce SUV de moins de 1,3 tonne à vide reste donc plaisant à conduire, offrant de belles reprises en dépit d’un 0 à 100 km/h exécuté en 11,1 secondes, ce qui n'a rien d'extraordinaire. Le 1.5 TSI effectue le même exercice en 8,9 secondes, mais son caractère est légèrement plus plat. En termes de consommation, le 1.0 TSI impressionne également : il est parfaitement possible de ne consommer que 6 l/100 km, tandis que le 1.5 engloutit un demi-litre de plus. Enfin, le 2.0 TSI est bien plus rond mais, et à moins de vouloir la crème de la crème, il ne nous semble absolument pas indispensable.

Equilibré !

Sur la route, la masse contenue du Karoq se fait immédiatement sentir. Skoda est clairement passé maître dans l'art du calibrage des commandes et des suspensions de ses versions de base. Ces dernières nous semblent même un peu plus agréables à conduire que les Sportline ou Monte Carlo ! Pour le reste, ce n’est que du bonheur : la direction est suffisamment directe et consistante, la commande de boîte est douce, mais c'est surtout la souplesse de la suspension qui impressionne ! Le confort du Karoq est de grande qualité sans pour autant causer un roulis important dans les virages. Le SUV filtre ainsi parfaitement les irrégularités, tout en offrant un comportement précis en courbe. Bref, le châssis est une réussite et convient parfaitement à cette voiture familiale.

Prix du Skoda Karoq 2024

Le Skoda Karoq est disponible à partir de 28.800 euros en Belgique (1.0 TSI 115 ch, boîte manuelle, Family). Pour le 1.5 TSI, il faut débourser un minimum de 31.690 euros. Quant à la boîte automatique DSG, elle vous coûtera 1.150 euros de plus. Le 2.0 TSI n'est disponible qu'en version Sportline : son tarif démarre donc à 45.730 euros. Notez que, même dans ce cas, la liste des options reste fort longue (toit panoramique, intérieur Lounge, sièges électriques, attelage, aide au stationnement...). Petit conseil : optez pour la stéréo Canton (425 euros), car les haut-parleurs fournis de série n’ont rien d’exceptionnel. Sachez également que si vous vous laissez aller sur la liste des options, il est possible de finir avec un Karoq à plus de 60.000 euros ! Nous sommes d’accord, pour cette somme, il vaut peut-être mieux regarder ailleurs...

Notre verdict

Le Skoda Karoq affiche de nombreux talents : les familles apprécieront son habitabilité et ses aspects pratiques, tandis que les conducteurs un tantinet sportifs seront ravis de le conduire ! Rajoutons à cela un prix correct, une consommation maîtrisée et vous obtenez un compagnon agréable en ville comme sur l'autoroute. Certes, ce n’est pas le véhicule le plus branché, mais est-ce vraiment un problème pour une voiture familiale dans l'âme ?

Vous cherchez une nouvelle voiture ?

Vous cherchez une Skoda ? Choisissez parmi plus de 40.000 voitures sur VROOM.be. Neuf et d'occasion ! Découvrez nos dernières annonces Skoda maintenant ici:

Lire plus:

Möller  Yeelen
À propos de l'auteur : Möller Yeelen Yeelen est un passionné de voitures depuis l'époque où les monoplaces rouges gagnaient encore la Formule 1, et depuis 2018, il en a fait son métier. S'il le pouvait, il remplirait un hangar d'une collection éclectique allant des jolies citadines aux supercars emblématiques, mais pour l'instant, il ne peut réaliser ce rêve que via Gran Turismo...

Essais recommandés pour vous

Plus d'essais
3,7 /5 Essai : Maserati MC20, la supercar du quotidien

Essai : Maserati MC20, la supercar du quotidien

La MC20 marque le grand retour d’une supercar chez Maserati ! Le constructeur au trident se souvent-il encore de la recette pour faire palpiter le coeur des passionnés ?

3,5 /5 Essai : Mercedes Classe B, une familiale polyvalente et injustement sous-estimée !

Essai : Mercedes Classe B, une familiale polyvalente et injustement sous-estimée !

On en a assez peu parlé, mais la Mercedes Classe B a elle aussi, profité d’un récent facelift. Un comble, sachant qu’elle pourrait bien être la meilleure des Mercedes compactes ! Hélas, le plaisir sera de courte durée…

3,8 /5 Essai : Porsche Taycan Turbo GT, plus de 1.000 ch et même pas peur !

Essai : Porsche Taycan Turbo GT, plus de 1.000 ch et même pas peur !

Avec le lifting, la gamme Taycan s’enrichît d’une démoniaque version Turbo GT de plus de 1.000 ch en pic. Voyons si on peut les dompter sans trembler sur un circuit… détrempé !

3,6 /5 Essai : Nissan Juke 2024, coup de fraîcheur

Essai : Nissan Juke 2024, coup de fraîcheur

Le Nissan Juke reçoit un (très) petit coup de fraîcheur. Outre une nouvelle teinte jaune, l’esthétique ne change quasiment pas. Mais heureusement, l’habitacle se digitalise.

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Automatique

27 547 €

Essence, Manuelle

23 748 €

Diesel, Manuelle

32 584 €

Essence, Manuelle

21 500 €

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Diesel, Automatique

52 900 €
2021
1 500 km

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km
52 990 €
2019
105 433 km

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km