Essais

Essai : Volkswagen Tiguan, le touche-à-tout performant

Après 8 ans de carrière, le Volkswagen Tiguan nous revient tout en rondeur, avec une technologie embarquée améliorée et une majorité de motorisations hybrides.

  • VROOM  Team VROOM Team
  • 22 février 2024
  • Volkswagen
3,9
score VROOM
  • 3,5
    Performance
  • 3,5
    Tenue de route
  • 3,5
    Confort
  • 4,5
    Équipement
  • 4,0
    Sécurité
  • 4,0
    Prix/Qualité
  • 4,0
    Consommation
  • 4,0
    Global
Avantages et inconvénients
  • Habitabilité
  • 1.5 eTSI agréable
  • Possibilité d’équipement
  • Diesel sonore
  • Toucher de route ferme
  • Détails de finition

La Volkswagen la plus vendue au monde n’est pas la Golf, ni même la Passat, mais bien…le Tiguan ! Eh oui, le SUV moyen de Wolfsburg a réussi à évincer les noms connus de la marque en seulement deux générations, écoulant plus de 7,6 millions d’exemplaires. Pour cette troisième génération, Volkswagen ne change ni la recette, ni les ingrédients !

Aérodynamique

Depuis l’arrivée de la famille électrique ID., Volkswagen effectue une réelle transition. Des formes tendues et nettes, les VW passent désormais à des formes rondouillardes. Pour le nouveau Tiguan, c’est la même mélodie et ça lui offre d’ailleurs une aérodynamique plus favorable (Cx 0,28 au lieu de 0,33).

À l’avant, les versions R-Line arborent un bouclier à la grande calandre toute de noir teintée, tandis que les autres s’habillent d’une série de lignes horizontales chromées. Juste au-dessus, on trouve une nouvelle paire de feux, embarquant la technologie Matrix en option. Comme il est devenu coutume dans la gamme VW, la signature visuelle à LED continue jusqu’au logo en plein centre. D’une Golf haute sur pattes, le nouveau Tiguan se rapproche ainsi de plus en plus d’un « baby Touareg ».

Finalement, les seules lignes tendues qui restent au Tiguan viennent se placer sur les flancs, au-dessus des passages de roue, lui donnant un peu plus de prestance. La partie arrière présente, encore une fois, une bande lumineuse qui traverse l’entièreté du hayon. Cette fois-ci, le tout est logé dans un ensemble en plastique assombri.

Moderne et…premium ?

Tandis que l’extérieur fait dans la rondeur, l’habitacle du nouveau Tiguan fait dans l’horizontalité, les plastiques noirs…et les écrans ! D’après Volkswagen, l’accent fut mis lors du développement sur la qualité perçue, afin d’offrir une expérience « premium ». Le (faux) cuir aux surpiqûres contrastées sur la planche de bord, les contre-portes et la console centrale y participent certainement. Pourtant, on est moins sûrs que le bas du tableau de bord en plastique dur fasse le même effet…

Bref, outre un changement de qualité, l’habitacle du Tiguan change aussi de style. Une bonne partie de la planche de bord est habillée d’un plastique noir brillant, avec un motif rétroéclairé. C’est moderne, certes, mais pas très qualitatif. En restant sur les aspects pratiques : l’habitabilité ne change pas d’un iota et reste agréable pour deux adultes et trois enfants. On apprécie particulièrement l’espace à l’arrière ; les grandes caves à pieds et la banquette coulissante au dossier réglable en trois parties. Le coffre gagne quant à lui 37 l pour atteindre désormais 652 l (490 l sur les versions hybrides rechargeables).

ID-coller

La pièce maîtresse dans l’habitacle de ce nouveau Tiguan est bien évidemment l’infodivertissement. L’instrumentation passe par une dalle de 10,25 pouces de série et, en plein milieu de la planche de bord, on trouve un écran tactile de 15 pouces (12,9 pouces de série) sorti tout droit de l’ID.7. Il embarque un tout nouveau logiciel, bien plus logique, pratique et ergonomique. Ça change de ce à quoi VW nous avait habitués ces derniers temps…



Autres points positifs : le sélecteur de rapport passe sur la colonne de direction, ce qui libère de l’espace dans la console centrale pour deux chargeurs à induction, plein de rangements et une nouvelle molette. Cette dernière est un réel petit bijou ! Configurable, elle peut gérer le volume, mais aussi les modes de conduite et les ambiances intérieures. Ainsi, plus besoin de passer via l’écran…ou d’utiliser cette fichue rigole tactile (contrairement à l’ID.3 par exemple) !

Essence, diesel et…

Sous ses nouvelles formes rondouillardes, le nouveau Tiguan utilise une évolution des pièces de construction de son prédécesseur. La plateforme MQB Evo lui confère non seulement des dimensions similaires – 4,53 m de long (+ 30 mm) avec un empattement de 2,68 m – mais aussi les mêmes motorisations. Enfin, presque. La boîte DSG est désormais de série, mais ce n’est pas tout…

Les 4 cylindres 2,0 l diesel et essence ne changent pas, offrant toujours 150 ou 193 ch pour le premier et 204 ou 265 ch pour le second. Le 4 cylindres essence de 1,5 l, quant à lui, s’offre l’hybridation légère à 48 volts. Ses puissances varient de 130 à 150 ch, tandis que leurs consommations officielles sont fixées à 6,1 et 6,2 l/100 km (139 et 140 g/km de CO2).

… hybrides rechargeables !

L’évolution la plus importante est à trouver sous le capot des hybrides rechargeables. Eh oui, le Tiguan s’en offre deux, affichant 204 ch (350 Nm) ou 272 ch (400 Nm). La base technique est la même dans les deux cas : un nouveau 4 cylindres essence de 1,5 l couplé à un moteur de 115 ch logé dans la boîte DSG 6 rapports. La batterie évolue aussi, passant à 19,7 kWh et offrant ainsi une autonomie « supérieure à 100 km ». Les chiffres officiels de l’homologation arriveront dans le courant de l’année…

Envie de confort

Enfonçons une porte ouverte : le nouveau Tiguan reposant sur une évolution de la plateforme MQB de son prédécesseur, son comportement de conduite est…similaire ! Rien de bien étonnant de la part de Volkswagen, on découvre ici un SUV bon élève, au comportement sain, qui fait tout bien sans réellement exceller dans un secteur particulier.

Cependant, sa « nouvelle » plateforme lui permet de s’équiper, en option évidemment, de l’amortissement piloté de dernière génération. Grâce à des amortisseurs à double valve, le Tiguan parvient à offrir un confort un tantinet plus ouaté, sans pour autant gommer son toucher de route un peu ferme.

Côté motorisations, le 2,0 l diesel de 150 ch brille par son couple, mais il faudra composer avec une sonorité rugueuse et une boîte de vitesses qui semble patiner dans les premiers rapports. Le 1,5 l eTSI de 150 ch en est le parfait opposé. Il brille par son silence de fonctionnement, tandis que l’hybridation légère semble venir combler tous les petits trous de couple. Elle apporte également une touche de raffinement lors des reprises. On peut enfin le dire : avec une consommation de 6,8 l/100 km lors de notre essai, ce quinze-cent essence est le bijou de la gamme.

Prix Volkswagen Tiguan 2024

Facturé à partir de 37.100 €, le nouveau Tiguan est « étrangement » bien tarifié. Bien que la dotation de série soit assez mince, l’hybridation légère et la boîte automatique DSG sont de série ! Pour le diesel ou l’essence de 150 ch, il faudra monter en gamme. Ils s’affichent respectivement à 46 860 € et 44 250 €. Il faudra encore faire preuve d’un peu de patience pour découvrir les prix des autres moteurs essence et hybrides rechargeables…

Notre verdict

Bien qu’il semble « tout beau tout neuf », ce Tiguan est en fait une belle évolution de la génération précédente. Rien de mal à cela, puisqu’il offre toujours une bonne habitabilité et un confort global, mais cette fois-ci, le tout est agrémenté d’un look amélioré et d’une technologie embarquée au goût du jour. Une chose est certaine : il va continuer à porter la palme de la VW la plus populaire !

Vous cherchez une nouvelle voiture ?

Vous cherchez une Volkswagen Tiguan ? Choisissez parmi plus de 40.000 voitures sur VROOM.be. Neuf et d'occasion ! Découvrez nos dernières annonces Volkswagen Tiguan maintenant ici :

Lire plus:

VROOM  Team
À propos de l'auteur : VROOM Team

Essais recommandés pour vous

Plus d'essais
3,7 /5 Essai : Skoda Kodiaq 2024, aucune crise du logement à bord !

Essai : Skoda Kodiaq 2024, aucune crise du logement à bord !

La deuxième génération du Skoda Kodiaq enfonce encore le clou par rapport à son prédécesseur, en offrant davantage d'espace ! En outre, il offre quelques fonctionnalités bien pratiques, ainsi qu’une motorisation hybride rechargeable. Peut-on encore lui reprocher quelque chose ?

3,3 /5 Essai : Volkswagen Polo, toujours pas une mini-Golf…

Essai : Volkswagen Polo, toujours pas une mini-Golf…

La 6e génération de la Volkswagen Polo est-elle suffisamment armée grâce à son facelift pour sortir de l’ombre de sa grande sœur, l’iconique et légendaire Golf ?

3,5 /5 Essai : Audi A3, surélevée par son facelift

Essai : Audi A3, surélevée par son facelift

Après les Sportback et berline, l’Audi A3 gagne une nouvelle variante allstreet à l’occasion de son récent facelift. Mais cette carrosserie est-elle le seul ajout intéressant au sein du catalogue de la compacte allemande ?

4,0 /5 Essai : Porsche Macan, l’électricité lui va-t-elle bien ?

Essai : Porsche Macan, l’électricité lui va-t-elle bien ?

Pour sa nouvelle génération, le Macan passe au tout électrique. Voyons si ce SUV sans échappement, carburant exclusivement au courant, conserve un agrément de conduite enthousiasmant.

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Diesel, Manuelle

32 584 €

Essence, Manuelle

23 748 €

Essence, Automatique

27 547 €

Essence, Manuelle

21 500 €

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km

Diesel, Automatique

52 900 €
2021
1 500 km
52 990 €
2019
105 433 km