Wallonie : la fiscalité automobile va évoluer !

Il sera notamment plus compliqué d’obtenir le statut de véhicule utilitaire.

  • Sepulchre  Pierre-Benoit Sepulchre Pierre-Benoit
  • 09 novembre 2021
  • Coût


En septembre dernier, nous vous annoncions qu’une « taxe de circulation 2.0 » est appelée à entrer en vigueur en Wallonie en janvier 2023. Les Wallons bénéficieront enfin d’une fiscalité plus juste, tenant compte de la puissance, des émissions de CO2 et du type de motorisation embarqué par le véhicule.

Mais ce n’est pas tout ! En effet, on apprend aujourd’hui que le régime fiscal des utilitaires est lui aussi appelé à évoluer. On le sait, ces derniers bénéficient actuellement d’un régime avantageux étant donné qu’ils ne sont pas soumis à la taxe de mise en circulation (TMC). En outre, le montant de la taxe de circulation annuelle est forfaitaire, avec pour base le poids du véhicule. De quoi pousser bon nombre de citoyens à profiter du système en immatriculant un véhicule supposé être utilitaire mais qui sert en fait à des fins de loisirs.

Le nouveau décret fiscal wallon entend bien mettre fin à ces abus en réservant ce régime avantageux aux seules camionnettes immatriculées soit au nom d’un indépendant (enregistré à la BCE, la Banque carrefour des entreprises), soit au nom d’une personne morale (inscrite elle aussi auprès de la BCE). En outre, le véhicule devra être utilisé pour l’exercice de l’activité professionnelle de l’indépendant ou pour réaliser l’objet ou l’une des missions de la personne morale. Si ces critères ne sont pas remplis, le véhicule sera soumis aux taxes conventionnelles !

Les ancêtres sont aussi concernés

Il y aura aussi du changement du côté des oldtimers. Aujourd’hui, les ancêtres sont considérés comme tels si leur première date de mise en circulation est supérieure à 30 années au moment de percevoir la taxe de circulation. Celle-ci équivaut à un montant forfaitaire fixé actuellement à 38,64 €. Aussi, le véhicule ne doit pas impérativement être immatriculé avec une plaque « O » pour bénéficier de ce régime fiscal favorable. Les propriétaires d’ancêtres « non-O » peuvent donc les utiliser sans restriction, en ce compris pour un usage commercial et professionnel, ou pour se rendre quotidiennement au travail (ce qui est prohibé pour les ancêtres à plaque « O »), tout en étant soumis à une taxation réduite. Du côté de la TMC, il faut en plus disposer d’une plaque « O » pour bénéficier du régime favorable.

Mais tout cela va changer dès l’année prochaine. En effet, dès 2022, le véhicule devra être immatriculé en tant que véritable ancêtre, et donc être porteur d’une plaque « O » pour bénéficier du régime fiscal favorable réservé aux oldtimers. Les « non-O », eux, seront désormais taxés comme un véhicule normal, avec une taxe de circulation et une TMC ordinaires !


Vous voulez être informé des dernières actualités automobiles ?

Cet article vous a plu et vous souhaitez recevoir les dernières actualités automobiles directement dans votre boîte mail ? Abonnez-vous maintenant gratuitement, tout comme plus de 300.000 amateurs de voitures avant vous :


Lire plus:

Sepulchre  Pierre-Benoit
À propos de l'auteur : Sepulchre Pierre-Benoit Automobile, cosmétiques pour hommes, voyage ou encore hi-tech, Pierre-Benoît Sepulchre rédige les rubriques lifestyle de plusieurs magazines belges et les actus de Vroom depuis 2013.
Citadin, il est passionné par les nouvelles solutions de mobilité mais ne dit jamais non à un beau coupé vintage.
Photos ©: Jean-François Christiaens / Dennis Notten.

Conseils recommandés pour vous

Plus de conseils
Voici combien coûte le Ford Kuga 2024

Voici combien coûte le Ford Kuga 2024

La liste de prix du Kuga restylé, et équipé du SYNC4 avec écran tactile XXL en série, est officialisée par Ford.

Volvo rebaptise certains modèles ! (2024)

Volvo rebaptise certains modèles ! (2024)

C’en est fini du nom « Recharge » : les Volvo électriques porteront désormais un « E » dans leur nom, tandis que les hybrides rechargeables reprennent leur ancien nom. L'ancienne (X)C40 Twin Motor profite également de quelques améliorations…

Voici combien coûte le Renault Rafale

Voici combien coûte le Renault Rafale

Pour l’instant uniquement disponible en version E-Tech full hybrid de 200 ch, le Renault Rafale débute à partir de 44.000 € en finition Techno chez nous.

Dacia : de nouveaux équipements de sécurité grâce à l'UE !

Dacia : de nouveaux équipements de sécurité grâce à l'UE !

Réglementation européenne GSR II oblige, les Dacia Sandero et Jogger profitent d'un arsenal sécuritaire étoffé. Voici ce qui change !

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Manuelle

23 599 €
7 km

Essence, Manuelle

23 748 €

Diesel, Manuelle

32 584 €

Essence, Automatique

27 547 €

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion
53 990 €
2019
105 433 km

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km

Diesel, Automatique

36 785 €
2020
29 990 km