Les “Kei Cars”, c’est un segment typiquement japonais. Bénéficiant de quelques avantages légaux, notamment en matière de parking, ces véhicules doivent répondre à des règles très strictes en matière de puissance et de dimensions. Au Japon, ces véhicules représentent des ventes annuelles d’environ 2,2 millions de voitures sur un marché total de 5,4 millions de voitures !

Pour avoir droit au statut de « kei jidōsha » (en japonais dans le texte), le véhicule doit mesurer maximum 3,4 mètres de long, pour 1,48 mètre de large et 2 mètres de haut. Sous le capot, la cylindrée et la puissance sont respectivement limitées à 660 cm³ et 64 chevaux. Enfin, le véhicule ne peut accueillir plus de 4 personnes. Voilà pour les règles de base. Partant de ce règlement, toutes les formes de carrosserie sont possibles !

Suzuki et Daihatsu

Extrêmement disputé au Japon, ce segment est largement dominé par Suzuki et Daihatsu qui écoulent chacun, environ 680.000 kei cars par an. Ce segment déborde donc de modèles en tous genres, allant du roadster à l’utilitaire en passant par le monovolume familial. Oui, vous avez bien lu, on y retrouve même des sportives ! L’exemple le plus flagrant, c’est bien évidemment la nouvelle Honda S660, taillée comme une micro Porsche Boxster ! Mignonne, craquante et affichée à 14.000 € sur le marché local !

La solution aux défis urbains ?

Très appréciés en ville, ces véhicules dominent naturellement les milieux urbains. En dépit de dimensions réduites, il débordent d’ingéniosité, étant souvent capable d’accueillir 4 personnes dans de bonnes conditions de confort. Alors, avec toutes ces caractéristiques alléchantes, pourquoi ne pas les importer en Europe ?

Les limites du concept…

Accueillir 4 personnes en seulement 3,4 mètres de long, cela suppose un aménagement quasiment exclusivement dédié aux passagers. Il ne reste donc plus énormément de place pour les zones d’absorption d’énergie en cas d’accident. Comprenez que ces véhicules auraient du mal à supporter nos épreuves de crash-test.

A l’usage, les moteurs 3 cylindres de 64 chevaux, s’ils se révèlent adéquats en ville, manquent cruellement de coffre pour affronter les autoroutes et autoriser des dépassements en toute sécurité. Pire encore : pour accueillir décemment 4 personnes dans de bonnes conditions, les designers recourent régulièrement à une hauteur frôlant les 2 mètres autorisés. Et avec une hauteur de 25% plus élevée que la largeur, on vous laisse imaginer la stabilité précaire sur autoroute, surtout par vent latéral…

Nos modèles fétiches

Parmi la multitude de modèles présentés au salon de Tokyo, pointons la Suzuki Mighty Deck, un concept ultra rigolo de mini pick-up, les sportives Honda S660, Dahaitsu Copen et Toyota S-FR (sous forme de concept), les berlines Suzuki Lapin (sic), Alto RS Turbo, Daihatsu D-Base…

Vous utilisez une ancienne version d'Internet Explorer. Veuillez mettre à jour votre navigateur.
Vous utilisez une ancienne version de Safari et/ou iOS. Veuillez mettre à jour votre navigateur.