Essais

Essai : Kia Ceed SW, un break de raison

Pour lutter contre ses concurrents européens (et pour exister face à un petit frère plus stylé…), ce break sud-coréen mise sur la raison. Est-ce suffisant pour séduire ?

  • Maloteaux  Olivier Maloteaux Olivier
  • 25 mars 2024
  • Kia
3,4
score VROOM
  • 2,5
    Performance
  • 4,0
    Tenue de route
  • 3,5
    Confort
  • 3,0
    Équipement
  • 3,5
    Sécurité
  • 4,0
    Prix/Qualité
  • 3,5
    Consommation
  • 3,5
    Global
Avantages et inconvénients
  • Coffre spacieux et pratique
  • Tenue de route efficace, direction agréable
  • Rapport prix/prestations, fiabilité et programme de garantie
  • Présentation intérieure assez terne
  • Choix de moteurs limité
  • Plus tout jeune…

Tout comme sa cousine technique la Hyundai i30 Wagon, la Kia Ceed SW a l’âme européenne. Ce break a été conçu spécialement pour notre continent : le modèle a été développé dans le centre allemand du groupe Hyundai/Kia et est produit dans l’usine de Zilina, en Slovaquie. 

Cette 3e génération de la Ceed SW a été lancée en 2018 et restylée en 2022. Sur le marché des breaks populaires, elle doit faire face à une large et rude concurrence, avec notamment les Ford Focus Clipper, Hyundai i30 Wagon, Opel Astra Sports Tourer, Peugeot 308 SW, Renault Mégane Grandtour, Seat Leon Break, Skoda Octavia Combi, Toyota Corolla Touring Sports et Volkswagen Golf Variant. La Ceed SW est aussi concurrencée dans sa propre famille par la ProCeed, un break de chasse qui mise sur le style !



La plus grosse de la famille

La gamme Ceed est une vraie famille : il y a la version 5 portes, ce break classique (Ceed SW), le break de chasse (ProCeed), ainsi qu’une variante crossover aux allures de SUV (XCeed). Cette SW est la plus spacieuse de la famille. Comme les autres, elle a été dessinée sous la direction de l’Allemand Peter Schreyer (ex-Audi), directeur du design de Kia. Le look de ce break est censé plaire à l’acheteur européen, avec des lignes franches et non pas tarabiscotées comme c’est parfois le cas des modèles asiatiques.

Pas très joviale mais robuste

L’habitacle est peu original, avec un mobilier sombre au style austère, garni de nombreux boutons fort dispersés. En revanche, la finition est soignée, avec des matériaux bien assemblés et de qualité, même si l’on note quelques plastiques durs dans les parties les moins visibles du mobilier.

Côté multimédia, on trouve un combiné d’instruments numérique de 12,3’’, ainsi que les classiques connexions Bluetooth et Android Auto/Apple Car Play. L’écran central (10,25 pouces) flotte au-dessus du tableau de bord et est implanté de manière horizontale. Il faut aussi un petit   temps d’adaptation pour jongler entre les menus du système multimédia, mais on finit par s’y habituer. Un chargeur smartphone à induction est également proposé. Et on apprécie de pouvoir régler la climatisation au moyen de boutons, ce qui est plus pratique (et moins dangereux…) que de devoir passer par le menu de l’écran central.



Habitabilité moyenne, mais beau coffre 

À l’avant, les passagers ont suffisamment d’espace en largeur et les sièges sont confortables. On est également bien installés à l’arrière, avec une habitabilité correcte, bien que cette Kia ne batte aucun record dans la catégorie. Et, comme toujours à ce niveau de gamme, le passager du milieu est plus à l’étroit que les deux autres, et il pose son dos sur un dossier plus ferme.

Avec 625 litres de contenance banquette en place, le coffre se situe dans la moyenne supérieure du segment. Mais attention, avec la boîte automatique, la version 1.0 T-GDi de 100 ch perd… 113 litres de volume, à cause de la grosse batterie de son système micro-hybride 48V ! Dans tous les cas, on apprécie la longueur utile du coffre. Les dossiers de banquette se rabattent classiquement en deux parties (60/40) et le plancher de chargement est alors bien plat.

Du léger sous le capot 

Plus de version diesel et pas d’électrique pure pour ce break (mais on trouve une variante hybride plug-in en alternative). L’offre thermique du break s’articule exclusivement autour de moteurs à essence. On trouve en entrée de gamme le petit bloc tricylindre 1.0 T-GDi de 100 ch (ce moteur délivre 120 ch dans l1a cousine Hyundai i30…), à boîte 6 manuelle (172 Nm de couple) ou robotisée à 7 rapports et double embrayage (200 Nm). Ses performances sont assez limitées (0-100 km/h en 13 secondes), mais ce moteur est néanmoins suffisant en usage courant, grâce à sa souplesse. Si vous désirez plus de pêche, il y a le 4 cylindres 1.5 T-GDi de 140 ch, disponible lui aussi en boîte manuelle ou robotisée. Mais l’offre s’arrête à ces deux propositions. Pas de version plus puissante ici, contrairement à la cousine Hyundai i30 Wagon, qui propose jusqu’à 160 ch.



Tenue de route dynamique 

Kia a voulu donner à sa Ceed une tenue de route vivante. Pari tenu : ce break se montre plutôt dynamique en virage, grâce à un châssis précis, une direction directe offrant un bon ressenti, et un bon contrôle des mouvements de caisse. De quoi assurer du plaisir au volant. En contrepartie, la suspension se montre un brin ferme, mais heureusement jamais inconfortable. Le compromis confort/tenue de route nous semble donc réussi.

Prix Kia Ceed SW 2024

Le break Kia Ceed coûte 1.500 € de plus que la 5 portes. Il débute à 26.090 € en 1.0 turbo de 100 ch, avec un équipement de base déjà correct (climatisation manuelle, régulateur de vitesse, GPS, caméra de recul, nombreuses aides à la conduite, mais de jantes en alu). C’est un peu plus cher que la Hyundai i30 Wagon, certes moins équipée de base mais techniquement équivalente et plus puissante… Le tarif reste cependant plus bas que celui de la plupart des breaks concurrents du segment (Ford Focus, Opel Astra, Peugeot 308, VW Golf). Quant à la version 1.5 T-GDi 140 ch de la Ceed SW, elle débute à 32.090 € car elle n’est proposée qu’en finition haute GT Line.

Comme souvent chez les constructeurs asiatiques, le niveau d’équipement dépend de l’exécution, avec peu d’options à la carte. Mais dans tous les cas, le rapport prix/équipement/prestations est très correct. Et la marque est également très fiable (garantie de 7 ans/150.000 km cessible à la revente). Le prix en occasion reste cependant moins élevé que celui des références européennes.

Notre verdict

Même si la génération actuelle n’est plus toute jeune, le break Ceed n’a pas à rougir face aux références européennes, grâce surtout à ses qualités rationnelles (coffre, fiabilité, bon rapport prix/prestations), mais aussi à son agréable tenue de route. Et il ne craint pas son frère ProCeed, ce break de chasse étant nettement plus cher car uniquement proposé en haut de gamme 140 ch. Le break de raison a ici franchement du bon…

Vous cherchez une nouvelle voiture ?

Vous cherchez une Kia Ceed SW ? Choisissez parmi plus de 40.000 voitures sur VROOM.be. Neuf et d'occasion ! Découvrez nos dernières annonces Kia Ceed SW maintenant ici :

Lire plus:

Maloteaux  Olivier
À propos de l'auteur : Maloteaux Olivier Le virus automobile l’a piqué dès l’enfance. La passion pour le journalisme a suivi. Restait à mixer les deux univers. Olivier s’intéresse aux voitures de tous les types et de toutes les époques, quelle que soit la technique qui se cache sous la carrosserie. Avec quand même un penchant particulier pour les coupés et roadsters à moteur de caractère…

Essais recommandés pour vous

Plus d'essais
3,3 /5 Essai : Volkswagen Polo, toujours pas une mini-Golf…

Essai : Volkswagen Polo, toujours pas une mini-Golf…

La 6e génération de la Volkswagen Polo est-elle suffisamment armée grâce à son facelift pour sortir de l’ombre de sa grande sœur, l’iconique et légendaire Golf ?

3,7 /5 Essai : Skoda Kodiaq 2024, aucune crise du logement à bord !

Essai : Skoda Kodiaq 2024, aucune crise du logement à bord !

La deuxième génération du Skoda Kodiaq enfonce encore le clou par rapport à son prédécesseur, en offrant davantage d'espace ! En outre, il offre quelques fonctionnalités bien pratiques, ainsi qu’une motorisation hybride rechargeable. Peut-on encore lui reprocher quelque chose ?

3,9 /5 Essai : Audi SQ8 Sportback e-tron, règne en péril ?

Essai : Audi SQ8 Sportback e-tron, règne en péril ?

La SQ8 Sportback e-tron détient officiellement le titre de SUV électrique de pointe dans la famille Audi. Un rang qu’elle pourra encore tenir même avec l’arrivée de la SQ6 e-tron ?

3,5 /5 Essai : Mercedes Classe B, une familiale polyvalente et injustement sous-estimée !

Essai : Mercedes Classe B, une familiale polyvalente et injustement sous-estimée !

On en a assez peu parlé, mais la Mercedes Classe B a elle aussi, profité d’un récent facelift. Un comble, sachant qu’elle pourrait bien être la meilleure des Mercedes compactes ! Hélas, le plaisir sera de courte durée…

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Automatique

27 547 €

Diesel, Manuelle

32 584 €

Essence, Manuelle

21 500 €

Essence, Manuelle

23 748 €

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Diesel, Automatique

52 900 €
2021
1 500 km

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km
52 990 €
2019
105 433 km

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km