Essais

la période bleue

Chez Citroën, les monospaces, ça forme une gamme complète ! Outres les C8, Picasso, C4 Grand Picasso, voici le C4 Picasso, sous-entendu avec cinq places. Outre sa ligne particulièrement élégante, on se demande ce qu’il peut apporter dans un segment déjà bien rempli. Réponse dans cet essai, avec deux versions différentes : 1.8i 16v (essence) et 2.0 HDi (diesel, donc).
  • Piette François
  • 18 juin 2007
  • CITROEN
  • 42 vues
Avantages et inconvénients
      Style Visuellement plus court que le Grand Picasso, le Picasso tout court se montre aussi mieux proportionné, avec des formes tout en rondeur. Un dessin vraiment élégant, qui semble encore plus plaire que celui de son grand frère. Les feux arrière élancés donnent une dynamique de ligne plutôt sympathique. Motorisations Quatre moteurs sont proposés, divisés en deux diesels et autant (forcément) d’essences. Pour les réfractaires au mazout (on en connaît), il y le 1.8i de 127 chevaux et le 2.0i de 143 chevaux. En diesel, ce sont les archis connus 1.6 HDi 110 et 2.0 HDi 138 qui rempilent. Pas moins de quatre boîtes de vitesses différentes sont proposées : soit complètement manuelle avec 5 rapports à la clef, soit robotisée avec 6, ou tout automatique comprenant 4 rapports seulement… ou 6 ! Nous avons essayé la 1.8i 16v équipée de la boîte manuelle 5 (seule disponible avec ce moteur) et la 2.0 HDi en boîte robotisée. A l’usage, le moteur essence s’est montré assez faiblard et il ne faut pas hésiter à jouer du levier. Ce qui ne se fait pas forcément dans la joie et la bonne humeur, la commande étant imprécise et parfois accrocheuse. L’agrément de conduite en fait donc naturellement les frais…Et la consommation aussi : avec 10,9 litres de moyenne, le budget carburant sera important ! Nettement plus coupleuse, la version diesel éclipse complètement l’essence. Avec 100 Nm supplémentaires, le contraire aurait été étonnant. En revanche, la boîte robotisée n’est pas beaucoup plus agréable : si la gestion ne souffre pas la critique, les rétrogradages se feront avec plus de lenteur qu’avec une automatique classique : de par son architecture, ce type de boîte rétrograde les vitesses une par une, ce qui peut engendrer un délais certain lors de « kick-down »… De plus, elle est loin d’offrir la douceur d’évolution d’une automatique traditionnelle, baignant dans l’huile et lissant les accélérations grâce à son convertisseur. La consommation reste raisonnable, avec une moyenne de 8 litres, sur parcours mixte. Tenue de route Réputées pour leur compromis confort/tenue de route, les Françaises n’ont jamais déçu sur ce point. Et la Picasso ne fait pas exception… Même si son comportement est clairement plus axé sur le confort de roulage que sur une quelconque aptitude à passer les virages dans des grandes dérives… Et de fait, le Picasso est souplement amorti, prenant, et c’est bien normal vu l’altitude de l’engin, un peu de roulis en virage. Rien de catastrophique, ni même de gênant, ce comportement reste sûr et sain en toutes circonstances… Et même agile ! Et c’est là que se situe la performance. A la condition que l’on ne se mette pas en tête d’exploser les chronos sur la boucle maison-boulot-supermarché-maison, le Picasso sait se montrer prévenant. La direction est précise, relativement directe et bien calibrée, ce qui facilite d’autant la conduite du Picasso. Confort Cette souplesse d’amortissement se prédestine surtout à assurer un confort de premier ordre aux occupants. La Picasso survole littéralement la route, seuls certains mauvais revêtements pouvant la mettre à mal. Pour les longs parcours à cinq, cette Citroën est l’engin idéal. Les sièges sont excellents, avec un moelleux fort appréciable. L’habitabilité est très bonne et ce, pour toutes les places. Les espaces de rangement sont nombreux et pratiques, plus encore sur les versions à boîte automatique ou robotisée, l’absence de levier dégageant alors le plancher et laissant la place à un frigo… Le coffre est particulièrement logeable, avec 500 litres, on peut voir venir… La modularité permet même de transformer cette Picasso en petite camionnette. Petite mention spéciale pour la climatisation qui peut, en option, être quadri-zone. La finition est bonne, sans toutefois parvenir à égaler celle des rivales germaniques. L’insonorisation est excellente en essence, un peu moins en diesel où le moteur se fait rugueux à hauts régimes. Enfin le pare-brise panoramique offre un luminosité excellente : on conduit avec le ciel pratiquement au-dessus de la tête ! Tarifs et équipements Le Picasso 5 places est disponibles en trois exécutions différentes : Tentation, SX et Exclusive. La version de base, Tentation, comprend l’indispensable et même un peu plus : ordinateur de bord, volant multifonction, régulateur-limiteur de vitesse, contrôle de stabilité,… En revanche, pour disposer de la climatisation, il faut recourir à la liste d’options (1.400 €) et c’est exclusivement manuel à ce niveau de gamme. La SX rajoute la sellerie velours, les phares et essuie-glace automatiques, la climatisation automatique, la radio CD, ainsi que quelques rangements. Enfin, la version Exclusive se dote du rétroviseur électrochrome, du soutien lombaire pour le conducteur, des jantes alliage, du volant gainé de cuir, des phares au xénon, de l’aide au parking,… Notons enfin, que Citroën ne lésine pas avec la sécurité : en ce qui concerne l’active, le contrôle de stabilité, l’antipatinage, et l’aide au freinage d’urgence sont de série. Quant à la passive, une panoplie d’airbags est prévue, comme les frontaux, latéraux (avant) et de tête (à l’avant comme à l’arrière !). Et le tout est servi de série sur tous les modèles ! On ne peut que féliciter la marque à ce niveau. Au niveau des tarifs, le C4 Picasso 1.8i est vendu à 20.200 € dans sa version de base, et le 2.0 HDi à 27.400 €. Des tarifs qui s’alignent sur la concurrence (Renault Scénic et VW Touran), voire un peu plus chère pour la version diesel équipée, il est vrai, d’une boîte robotisée de série. Conclusion Nul doute que le C4 Picasso comblera bien des familles. En plus d’être réussi sur le plan stylistique, il se montre très pratique à l’usage, vraiment confortable sur longs trajets et convivial à utiliser. Une réussite qui aurait toutefois mérité des motorisations plus puissantes (comme le 2.2 HDi ?) pour le rendre encore plus agréable à conduire.

      Lire plus:

      À propos de l'auteur : Piette François

      Actualité recommandée pour vous

      Plus d'actualités
      Suzuki S-Cross, regard plus affirmé

      Suzuki S-Cross, regard plus affirmé

      Suzuki dévoile la nouvelle génération de son S-Cross. Il est présenté comme un « véritable SUV au design innovant ». Et s’équipe exclusivement d’un 1.4 l turbo essence micro-hybride 48 volts.

      Renault AIR4 : la 4L prête… à s’envoyer en l’air !

      Renault AIR4 : la 4L prête… à s’envoyer en l’air !

      Cette AIR4 peut vraiment atteindre 700 m d’altitude !

      Alpine A110, actualisation mécanique et technologique

      Alpine A110, actualisation mécanique et technologique

      Alpine renouvelle la gamme de l’A110 et en profite pour pimenter davantage la recette de sa sportive.  

      Officiel : Kia Niro, plus branché que jamais !

      Officiel : Kia Niro, plus branché que jamais !

      Pour sa nouvelle vie, le Niro reste exclusivement hybride, hybride rechargeable ou électrique pur. Et s’offre, en sus, maintenant aussi un style tout aussi branché !

      Essais recommandés pour vous

      4,0 /5 Essai : Ford Mustang Mach E-GT, couteau suisse électrique

      Essai : Ford Mustang Mach E-GT, couteau suisse électrique

      Plus agressive, sportive et dynamique, cette version GT du SUV américain ne se comporte pourtant pas comme le pur-sang indomptable qu’on aurait imaginé…

      3,4 /5 Essai : Ford Ranger, éditions spéciales à la « benne » !

      Essai : Ford Ranger, éditions spéciales à la « benne » !

      Pour célébrer l’actuel Ranger et nous rappeler qu’il reste encore et toujours en vente, Ford n’en présente pas moins de 4 éditions spéciales ! Zoom sur les Wolftrack, Stormtrak, Raptor SE et MS-RT !

      3,4 /5 Essai : Citroën ë-Berlingo, le 100 % électrique en famille

      Essai : Citroën ë-Berlingo, le 100 % électrique en famille

      Après l’ë-C4, la marque aux chevrons nous revient avec une déclinaison 100 % électrique de son ludospace le plus populaire. Un ë-Berlingo dénué de toute émission nocive qui ravira les familles nombreuses en quête d’un véhicule à la fois propre et pratique.

      3,9 /5 Essai : BMW M240i xDrive, le plaisir en ligne de mire

      Essai : BMW M240i xDrive, le plaisir en ligne de mire

      Alors que la Série 1 est devenue une sage traction, BMW a conservé une architecture de propulsion sur sa nouvelle Série 2. Mais transmet-elle toujours « le plaisir de conduire » cher à la marque ?

      Conseils recommandés pour vous

      Plus de conseils
      Pays-Bas : toutes les voitures électriques acceptées dans les Superchargers de Tesla !

      Pays-Bas : toutes les voitures électriques acceptées dans les Superchargers de Tesla !

      Comme promis, Tesla ouvre son réseau de recharge rapide Supercharger aux voitures d'autres marques. Les Texans font un début prudent, avec un projet pilote aux Pays-Bas.

      Top 10 des marques automobiles les plus fiables en 2021

      Top 10 des marques automobiles les plus fiables en 2021

      Les marques japonaises affichent, à nouveau, d’excellents résultats dans cette nouvelle étude de fiabilité.

      5 choses à savoir avant de craquer : Range Rover Classic, le plus cool des 4X4 !

      5 choses à savoir avant de craquer : Range Rover Classic, le plus cool des 4X4 !

      Une carrière de 26 ans et la réputation d’avoir inauguré le segment des 4X4 de luxe; aussi à l’aise sur les plus huppées des avenues que dans la brousse: le Range Rover Classic sait absolument tout faire, à commencer par donner un air super cool à son conducteur ! Avant de craquer, que faut-il savoir ?

      Futur collector : Lotus 2 Eleven, plus radicale, tu meurs !

      Futur collector : Lotus 2 Eleven, plus radicale, tu meurs !

      Au salon de Genève en 2007, Lotus présente un engin radical, destiné à limer l’asphalte des circuits : la Lotus 2 Eleven. Chose surprenante pour un engin de ce calibre, certains exemplaires seront homologués pour la route, moyennant un supplément assez raisonnable !

      Voitures neuves recommandées pour vous

      Plus de voitures neuves

      Électrique, Automatique

      35 990 €

      Essence, Manuelle

      17 990 €
      2020

      Diesel, Automatique

      69 900 €
      2021
      56 km

      Diesel, Manuelle

      31 250 €
      2021
      70 km

      Voitures d'occasion recommandées pour vous

      Plus de voitures d'occasion

      Diesel, Manuelle

      4 400 €
      2010
      143 567 km

      Diesel, Manuelle

      20 995 €
      2015
      128 149 km

      Diesel, Manuelle

      13 995 €
      2014
      95 505 km

      Diesel, Manuelle

      2 500 €
      2008
      131 665 km