Essais

Essai : Fiat 600e, 500 + 100

Fiat ne s’en cache pas : la nouvelle 600e doit être la grande sœur pratique de la 500e. Son objectif ? Egaler le succès de cette dernière ! Voyons si elle est aussi joyeuse au volant que dans son look…

  • Möller  Yeelen Möller Yeelen
  • 20 septembre 2023
  • Électrique
  • Fiat
3,6
score VROOM
  • 3,5
    Performance
  • 3,7
    Tenue de route
  • 3,6
    Confort
  • 3,6
    Équipement
  • 3,5
    Sécurité
  • 3,2
    Prix/Qualité
  • 4,0
    Consommation
  • 3,5
    Global
Avantages et inconvénients
  • Moteur économique et silencieux
  • Bon compromis confort/dynamisme
  • Design pétillant
  • Choix des matériaux intérieurs
  • Direction trop légère
  • Pas aussi singulière que la 500e

L’appellation « 600 » a une riche histoire au sein de la firme : dès les années 50, la 600 était déjà considérée comme la grande sœur de la jolie 500. Quelques décennies plus tard, à la fin des années 1990, la « Seicento » faisait son retour dans la gamme Fiat. Pourtant, ce dernier modèle était étonnamment absent de la présentation détaillée que nous avons eue sur le toit du célèbre bâtiment Lingotto, à Turin. C'est là que Fiat a annoncé avoir apporté 100 améliorations par rapport à la 500e pour aboutir à cette nouvelle 600e. On les parcourt ensemble ?

Fiat 600e : une plateforme familière

Ce que nous avons appris, c'est que Fiat s'est fortement inspiré du rapport entre la 500 et la 600 d'il y a 70 ans pour concevoir ce nouveau modèle. La marque n'a toutefois pas eu les coudées franches, car elle repose sur la plateforme eCMP2 partagée avec d'autres marques de Stellantis. Cette même base technique est utilisée par la Peugeot (e-)2008, la Jeep Avenger, la DS 3 et bien d'autres. C'est une plateforme « multi-énergie », ce qui signifie que la Fiat 600 sera également disponible en version hybride en 2024, avec une motorisation mild-hybride basée sur le moteur essence 1.2 PureTech de 100 ch.

Taille intermédiaire

Fiat a tout mis en œuvre pour maximiser l'espace dans les limites de la plateforme et du segment. La 600e mesure 4,17 m de long, 1,78 m de large et 1,52 m de haut, avec un empattement de 2,56 m. Elle est donc légèrement plus petite que la Peugeot 2008 (4,30 m), mais un peu plus grande que la Jeep Avenger (4,08 m). L'espace intérieur est dans la moyenne : les adultes peuvent s'asseoir à l'arrière, mais seulement si les sièges avant ne sont pas occupés par des personnes trop grandes. Le coffre offre un volume très pratique de 360 litres, sans toutefois être complété par un frunk. Cependant, un double fond permet de ranger les câbles de recharge.

Derrière le volant, le tableau de bord de la 500e est immédiatement reconnaissable, avec son affichage rond pour le conducteur (ce qui rappelle les modèles des années 50) et son large écran tactile, doté de toutes les fonctionnalités modernes telles que les mises à jour over-the-air et la compatibilité avec Apple CarPlay et Android Auto sans fil. L'éclairage d'ambiance offre 64 couleurs, décrites par Fiat comme une « chromothérapie ».



De nombreux équipements de confort (pour le conducteur)

La console centrale est empruntée à la Jeep Avenger et comprend notamment les quatre boutons de la transmission. Les compartiments de rangement avant sont nombreux, cumulant 15 litres au total, avec un couvercle souple et rabattable pour le compartiment avant de la console centrale, où l'on trouve les ports USB. Un détail plutôt sympa ! L'accoudoir central est coulissant, ce qui est plutôt rare dans ce segment.

Pointons également d’autres équipements plutôt insolites dans cette catégorie, tels que le hayon électrique avec capteur de pied, la caméra à 360° et la fonction « massage » – bien que seul le conducteur puisse en bénéficier. La finition générale est correcte : on trouve de nombreux plastiques durs, mais les principales commandes sont solides et les sièges sont revêtus d'un beau simili-cuir avec le logo Fiat gaufré dedans.

Plus de 400 km d'autonomie

Sur le plan technique, pas de surprises : la Fiat 600e, comme les autres modèles électriques compacts récents de Stellantis, utilise un moteur électrique de 115 kW (156 ch) qui entraîne les roues avant et est alimenté par une batterie de 54 kWh (dont 51 kWh utilisables). Cela donne des performances plus que correctes : 0 à 100 km/h en 9 secondes et une vitesse maximale de 150 km/h. L'autonomie WLTP est annoncée à 406 km. La recharge rapide peut atteindre 100 kW, permettant de recharger la batterie de 20 à 80% en 27 minutes. Avec une borne de recharge standard, la batterie se recharge complètement en environ 5 heures à une puissance de 11 kW.

Une direction légère

Il s'agit d'une motorisation bien connue, qui ne réserve aucune surprise sur la route. Elle offre suffisamment de couple pour suivre le trafic, mais mieux vaut enclencher le mode Sport si vous désirez une réponse acérée (et typique des VE) à l’accélérateur. Ce mode durcit également la direction, celle-ci étant plus légère sur les modes Normal et Eco. Cependant, même en mode Sport, la direction de la 600e nous est parue trop légère. Le crossover compact est précis, mais la direction manque de retour d'information et est un peu lente à revenir en position centrale.



Efficace et économique

La suspension offre un bon compromis entre confort et dynamisme, avec un filtrage suffisant sur la plupart des irrégularités. L’excellence nouvelle, c’est que les mouvements de caisse sont toujours bien contrôlés ! Certes, ce n'est pas un tapis volant et il n'y a pas d'amortisseurs réglables pour marquer la différence entre les modes confort et sport, mais ce sont des équipements que l'on ne trouve généralement pas dans ce segment. Sur une route en mauvais état, quelques bruits de mobilier (en plastique) peuvent toutefois être entendus. En ce qui concerne la consommation, notre essai s'est achevé avec une moyenne d'environ 14 kWh/100 km, soit une autonomie d'environ 350 km. C'est un joli résultat, même si notre itinéraire ne comptait pas vraiment de trajets autoroutiers.

Prix belges de la Fiat 600e

La gamme de la Fiat 600e est divisée en deux niveaux d'équipement, afin de simplifier le choix pour les clients et surtout la production - ces deux dernières années, Stellantis a manifestement souffert des pénuries de puces. L'entrée de gamme (RED) est disponible en Belgique à partir de 36.000 euros et pour cela, vous disposez de jantes de 16 pouces, de phares LED, de sièges manuels, d'un régulateur de vitesse standard, de 4 haut-parleurs embarqués et d'une climatisation automatique. Pour 5.000 euros de plus, vous avez la 600e La Prima entièrement équipée, avec des jantes de 18 pouces, un siège conducteur réglable électriquement avec fonction massage, un régulateur de vitesse adaptatif, 6 haut-parleurs et la navigation intégrée, en plus de 4 teintes exclusives. La (RED) n'est, pour sa part, disponible qu'en rouge, noir et blanc.

Notre verdict

La 600e est sans aucun doute un modèle clé pour Fiat, compte tenu de la popularité du segment B en Europe. La marque a d'ailleurs assez bien réussi à transposer le design de la 500e à sa grande sœur. Cependant, alors que la 500e offre quelque chose d'unique sur le marché, la 600e peine à se démarquer, même au sein du groupe Stellantis. De plus, les prix de cette version électrique semblent élevés par rapport à la qualité perçue… Il ne nous reste plus qu’à attendre 2024 : Fiat nous promet une 600 Hybrid équipée d'un moteur à combustion et qui devrait être nettement moins chère…

Vous cherchez une nouvelle voiture ?

Vous cherchez une Fiat ? Choisissez parmi plus de 40.000 voitures sur VROOM.be. Neuf et d'occasion ! Découvrez nos dernières annonces Fiat maintenant ici:

Lire plus:

Möller  Yeelen
À propos de l'auteur : Möller Yeelen Yeelen est un passionné de voitures depuis l'époque où les monoplaces rouges gagnaient encore la Formule 1, et depuis 2018, il en a fait son métier. S'il le pouvait, il remplirait un hangar d'une collection éclectique allant des jolies citadines aux supercars emblématiques, mais pour l'instant, il ne peut réaliser ce rêve que via Gran Turismo...

Essais recommandés pour vous

Plus d'essais
3,7 /5 Essai : Peugeot e-308, aucun (gros) compromis !

Essai : Peugeot e-308, aucun (gros) compromis !

Disponible en essence, diesel, hybride et hybride rechargeable, la Peugeot 308 est également proposée en version entièrement électrique. Une variante qui pourrait bien être la plus séduisante de toutes !

3,6 /5 Essai : Volkswagen Arteon Shooting Brake, déménageuse sexy

Essai : Volkswagen Arteon Shooting Brake, déménageuse sexy

Six ans après son lancement, la Volkswagen Arteon ne semble pas avoir pris une ride, surtout en version Shooting Brake. Associez ses lignes sexy à un grand coffre et une belle habitabilité et vous devriez obtenir un combo gagnant, pas vrai ?

3,8 /5 Essai: BMW Série 4 Gran Coupé, le coupé pratique

Essai: BMW Série 4 Gran Coupé, le coupé pratique

Cette Série 4 Gran Coupé veut allier le meilleur de deux mondes : le style d’un coupé et la fonctionnalité d’une berline à hayon. Atteint-elle ses ambitions ?

4,1 /5 Essai : Tesla Model 3 Highland, la même en (encore !) mieux

Essai : Tesla Model 3 Highland, la même en (encore !) mieux

La Tesla Model 3 profite d’une profonde mise à jour de mi-carrière. Baptisée Highland, elle apporte de nombreuses et importantes améliorations à la berline électrique.

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Automatique

25 961 €
2021
10 km

Essence, Automatique

34 950 €
2021
5 km

Essence, Manuelle

23 748 €

Essence, Automatique

40 950 €
2021
4 km

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km

Essence, Automatique

21 990 €
2021
33 000 km

Diesel, Automatique

56 000 €
2021
1 500 km