Essais

Essai: Lexus NX, le confort branché

Lexus présente la seconde génération de son NX. Sans être une révolution, il évolue dans pratiquement tous les domaines. Et pas qu’un peu ! Il propose même une motorisation hybride rechargeable, une grande première pour le constructeur japonais.

  • Vanhouche  Sébastien Vanhouche Sébastien
  • 07 octobre 2021
  • Lexus
  • 6 213 vues
3,7
score VROOM
  • 3,0
    Performance
  • 3,0
    Tenue de route
  • 4,5
    Confort
  • 4,0
    Équipement
  • 4,0
    Sécurité
  • 3,0
    Prix/Qualité
  • 4,0
    Consommation
  • 4,0
    Global
Avantages et inconvénients
  • Confort général
  • Insonorisation
  • Présentation générale
  • Système multimédia grand et réactif
  • Moteur (trop) sonore en charge
  • Position de conduite

Lorsque l’on jette un rapide coup d’œil à la nouvelle robe du SUV de Lexus, difficile de différencier le neuf de l’ancien. Mais en y regardant de plus près, il ne fait aucun doute que nous en sommes en face d’un nouveau modèle. Il ne partage que 5 petits pourcents de pièces avec son prédécesseur. Boucliers, optiques, calandre, absolument tout est inédit à l’extérieur de ce NX. Il est également plus grand : plus 2 cm en longueur et largeur, 5 mm supplémentaires en hauteur et son empattement grandit de 3 cm. Ce nouveau NX ne casse pas les codes de son devancier, mais il s’actualise en profondeur.

Fini l’analogique, place à l’électronique

À l’intérieur, c’est l’explosion de technologies, notamment avec ce gigantesque écran central pouvant mesurer jusqu’à 14 pouces ! Extrêmement réactif et disposant de menus bien agencés, c’est un vrai régal à utiliser. Le constructeur a réussi à intégrer intelligemment des commandes de climatisation physiques à l’ensemble. Du très beau boulot. Et Lexus a enfin rangé son pad central à l’ergonomie très complexe au placard ! Enfin, pas tout à fait. La marque l’a plutôt déplacé jusqu’au volant, et c’est une très bonne chose. Posez simplement les pouces sur les quatre flèches de gauche ou de droite et l’affichage tête haute vous indique directement leurs actions. Même plus besoin de décoller les yeux de la route. En fonction du menu dans lequel vous vous trouvez, ils opèrent différentes fonctionnalités. Ça peut paraître un peu gadget, mais c’est très appréciable une fois au volant.

Et puis il y a les poignées de porte électroniques. Elles prennent désormais la forme d’un bouton sur lequel il faut appuyer plutôt que tirer. Notre avis les concernant est plus mitigé, disons qu’on met un peu plus de temps à s’y habituer. Finalement, Lexus étant Lexus, tous les matériaux et les agencements sont d’une qualité tout bonnement irréprochable 

Confort à profusion


Le NX est le point d’entrée dans la gamme du constructeur. Il doit donc convaincre les nouveaux clients en étant tout ce qu’on peut attendre d’une Lexus. C’est à dire confortable. L’amortissement est impeccable, il absorbe toutes les petites imperfections du bitume et se défait sans problème des dos-d’âne et autres nids de poule. Il n’y a rien à redire non plus sur l’insonorisation générale de l’habitacle. Quant au 4 cylindres Atkinson de 2,5 l de sa cinématique hybride, il est extrêmement linéaire et silencieux… tant qu’il ne monte pas dans les tours. Même s’il ne se débrouille pas mal sur le plan dynamique, en ne prenant que peu de roulis, le NX préfère distiller du confort à profusion. Ce qu’il fait remarquablement bien. 

Mieux vaut tard que jamais

Pour la première fois chez le constructeur premium japonais, le NX sera disponible en plug-in hybride. Lexus aura mis le temps, mais le résultat est plus que convaincant. Grâce à sa batterie de 18,1 kWh logée dans le plancher, il affiche une autonomie entièrement électrique de plus de 70 km. Les deux motorisations partagent le même bloc thermique, seul l’apport électrique est différent. Le NX 350h (hybride) développe un total de 244 ch alors que le 450h+ (hybride rechargeable) atteint les 309 ch. Il se comporte de façon pratiquement identique à son jumeau non rechargeable. Il est légèrement mieux équilibré grâce à ses batteries logées dans le plancher. Et puis il y a le confort sonore offert par la propulsion électrique : on n’entend absolument rien !

Même s’il dispose de 65 ch supplémentaires, le 450h+ ne semble pas pousser plus fort. La puissance est toujours délivrée de la manière la plus linéaire qui soit, au profit du confort. Avec un 0 à 100 km/h chronométré en seulement 6,3 s, le 450h+ est cela dit loin d’être lent ! Mais il préfère chouchouter gentiment ses occupants plutôt que de les impressionner agressivement. Le plug-in paraît également plus à l’aise sur ses appuis en conduite plus soutenue que l’hybride classique. Il faut dire que nous avons essayé cette motorisation dans une finition F-Sport, plus dynamique, mais aussi un peu plus ferme. Aux vues des prestations de l’engin, ce n’est sans doute pas cette dernière qui lui convient le mieux.

On y était presque 

Mais personne n’est parfait, pas même ce Lexus NX ! Une fois derrière le volant, on regrette une position de conduite un peu haute, les grands gabarits se retrouveront très (voire trop) proches du plafond. Si cette NX a progressé sur pratiquement tous les points, elle conserve toujours son association moteur/boîte typique du groupe japonais. Il faut le reconnaître, cela lui permet d’afficher beaucoup de confort si l’on ne titille pas trop l’accélérateur. Mais dès que la cadence augmente, le 4 cylindres grimpe inutilement dans les tours et se met à hurler sans pour autant que la vitesse ne suive. Même avec la meilleure insonorisation du monde, rien n’y fait, le bruit du moteur qui s’emballe détruit la quiétude qui règne à bord de la Nipponne. Heureusement, il y a une solution toute trouvée qui ne coûte pas un sou et fera même carrément diminuer la consommation : garder le pied léger.

En parlant « sou », notez que les prix de ce nouveau NX pour la Belgique seront dévoilés le 19 octobre.

Notre verdict 

Ce nouveau Lexus NX se profile comme une importante évolution plutôt qu’une totale révolution. Axé vers le confort, il remplit son job à la perfection. C’est sa version hybride rechargeable qui nous a le plus convaincus. Elle peut compter sur un meilleur équilibre, un silence accru, une belle autonomie 100% électrique et une consommation réduite, pour autant qu’on garde une conduite coulée. C’est d’ailleurs dans ces conditions que le NX est plus appréciable.


Vous cherchez une nouvelle voiture ?

Vous cherchez une Lexus ? Choisissez parmi plus de 30.000 voitures sur VROOM.be. Neuf et d'occasion ! Découvrez nos dernières annonces Lexus maintenant ici:


Lire plus:

Vanhouche  Sébastien
À propos de l'auteur : Vanhouche Sébastien Sébastien a toujours été passionné par le monde de l’automobile, au sens large. Tout l’intéresse dans le domaine, des petits ancêtres à moteur thermique aux mastodontes électriques modernes! Il a cependant toujours eu un petit faible pour les véhicules véloces, mais discrets. Rien de tel qu'un break qui déborde de puissance pour se faire plaisir tout en passant inaperçu!

Actualité recommandée pour vous

Plus d'actualités
Alpine A110 R Fernando Alonso, réglages personnels

Alpine A110 R Fernando Alonso, réglages personnels

Le champion du monde de Formule 1 a apporté sa touche à la plus radicale des A110 !

Concept oublié : Opel GT/W, moteur rotatif et allure de rock-star !

Concept oublié : Opel GT/W, moteur rotatif et allure de rock-star !

Si l’Opel GT première du nom a beaucoup fait pour l’image d’Opel, elle n’a cependant pas connu de réelle succession. Pourtant, il s’en est fallu de peu !

Ford GT LM Edition : seuls 20 exemplaires seront produits

Ford GT LM Edition : seuls 20 exemplaires seront produits

Une dernière édition spéciale avant l’arrêt de la commercialisation du modèle.

La Maserati GranTurismo Folgore en 7 chiffres

La Maserati GranTurismo Folgore en 7 chiffres

C’est donc elle, la première Maserati électrique de l’histoire. On fait un tour de ses principales caractéristiques techniques ensemble ?

Essais recommandés pour vous

3,9 /5 Essai : Audi RS 4 et RS 5 Competition, davantage de caractère !

Essai : Audi RS 4 et RS 5 Competition, davantage de caractère !

Grâce notamment à une suspension, la sonorité et un différentiel retravaillés, les RS 4 et RS 5 sont désormais plus attachantes que jamais !

3,5 /5 Essai : Mercedes EQB 250, boîte à malice électrique

Essai : Mercedes EQB 250, boîte à malice électrique

Le SUV étoilé est l’une des seules voitures électriques à pouvoir accepter jusqu’à 7 passagers ! Mais cet atout est-il suffisant pour justifier ses tarifs élitistes ?  

Kia Sportage vs Toyota RAV4 : affrontement en mode « plug-in » !

Kia Sportage vs Toyota RAV4 : affrontement en mode « plug-in » !

Le très séduisant Kia Sportage a-t-il les armes pour mettre au tapis la voiture la plus vendue dans le monde ? Réponse au terme d’une confrontation entre les versions hybrides rechargeables de ces deux SUV stars.

3,9 /5 Essai : DS 7, plus performant que jamais !

Essai : DS 7, plus performant que jamais !

Au début de l’été, DS a mis à jour sa 7. Au programme, quelques améliorations esthétiques et technologiques, mais surtout une nouvelle version signée DS Performance ! Suffisant pour tenir la dragée haute à la concurrence ?

Conseils recommandés pour vous

Plus de conseils
A vendre : une Ferrari "belge" considérée comme mythique par les experts !

A vendre : une Ferrari "belge" considérée comme mythique par les experts !

5 exemplaires de la Ferrari 288 GTO Evoluzione furent construits et celui-ci a été livré à un Belge, Jean Blaton.

Tesla n'en finit plus d’ouvrir son réseau en Europe !

Tesla n'en finit plus d’ouvrir son réseau en Europe !

La quantité de bornes américaines ouvertes à tous est désormais pratiquement équivalente au nombre d’installations Ionity ou FastNed !

BMW M3 Touring : les prix sont connus !

BMW M3 Touring : les prix sont connus !

BMW demande un peu moins de 100.000 euros pour la version de base, mais la liste des options peut largement faire gonfler la note !

Futur collector : Alfa Romeo 156, la diva !

Futur collector : Alfa Romeo 156, la diva !

Après une 155 anguleuse et un peu lourdaude d’aspect, Alfa Romeo renoue avec les lignes sensuelles en 1997, avec la 156 ! La ligne, signée Walter da Silva, fait sensation et aujourd’hui encore, la voiture est considérée comme un grand cru de la marque ! Profitez-en : elle est encore très accessible ! Mais à quoi faut-il faire attention ?

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Manuelle

19 990 €
2022
1 000 km

Essence, Automatique

40 950 €
2021
4 km

Essence, Manuelle

23 750 €
2021
6 km

Essence, Manuelle

27 950 €
2021
14 km

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Essence, Manuelle

15 490 €
2020
23 750 km

Essence, Automatique

39 990 €
2021
16 500 km

Automatique

67 900 €
2020
28 030 km

Diesel, Manuelle

12 800 €
2019
124 771 km