Essais

Essai : 2.000 km au volant du nouveau Skoda Kodiaq 2 l TSI 4×4

Skoda nous a habitué à proposer l’un des meilleurs rapports prix-prestations, tout segment automobile confondu. Depuis 2017, le constructeur tchèque comble les amateurs de SUV spacieux et polyvalents avec son Kodiaq. Bonne nouvelle, celui-ci vient de se refaire une beauté !

  • Sepulchre  Pierre-Benoit Sepulchre Pierre-Benoit
  • 21 mars 2022
  • Skoda
  • 10 334 vues
4,1
score VROOM
  • 4,0
    Performance
  • 4,0
    Tenue de route
  • 4,5
    Confort
  • 4,0
    Équipement
  • 4,5
    Sécurité
  • 4,5
    Prix/Qualité
  • 3,5
    Consommation
  • 4,0
    Global
Avantages et inconvénients
  • Habitabilité et nombreux rangements
  • Qualité de la finition
  • Confort général
  • Efficacité de la transmission intégrale
  • Consommation en conduite musclée
  • Filtrage sur chaussée dégradée (jantes de 19 pouces)

Dix jours au volant du nouveau Kodiaq, c’est ce que Skoda nous a proposé il y a peu. L’occasion d’emmener ce 4×4 dans les montagnes suisses et italiennes. Né il y a cinq ans seulement, le Kodiaq s’est d’ores et déjà écoulé à plus de 620.000 exemplaires. Un excellent début de carrière qui rime aujourd’hui avec un lifting, à défaut d’un successeur.

Sobriété

Comme à l’accoutumée chez Skoda, le design de ce Kodiaq 2.0 est à la fois élégant et sobre, avec des bloques optiques plus fins qu’auparavant et des pare-chocs désormais plus costauds. La calandre, elle, gagne en verticalité, avec un capot qui semble plus long tandis qu’un petit aileron fait son apparition au sommet du hayon. Le tout donne une touche de robustesse à un modèle qui avait pourtant déjà tout du baroudeur.

Routier-franchiseur

Avec le Kodiaq, Skoda se donne les moyens de concurrencer un large panel de concurrents allant du Peugeot 5008, au Kia Sorento en passant par les Honda CR-V, Nissan X-Trail et autres Volvo XC60. Mais là où certains d’entre eux sont plus des monospaces surélevés que des tout-terrain, le Kodiaq, lui, est un vrai baroudeur qui dispose d’une garde au sol confortable et d’une transmission intégrale Haldex à même de vous sortir des pires conditions !

Sous le capot de notre exemplaire, un bloc essence 2 l TSI de 190 ch, fort d’un couple de 320 Nm. Un moteur puissant et discret qui officie parfaitement sous le capot du 4×4, même lorsque celui-ci est plein à craquer. Du côté de la transmission, il s’agit d’une boîte robotisée DSG à 7 rapports dont le caractère colle parfaitement au tempérament « force tranquille » du Kodiaq. Flanqué d’un train avant relativement lourd, l’engin se manie en bon père de famille. En échange, il vous gratifiera d’un très grand confort doublé d’un comportement sécurisant et d’une insonorisation quasi parfaite. Du côté de la consommation, il faut composer avec un bon 8 l/100 km, voire plus si vous sollicitez le moteur de façon plus énergique.

Compact mais généreux

Le Kodiaq a hérité de la plateforme de l’Octavia. Mesurant 4,697 m de longueur, il est plus long de 4 cm que cette dernière. Son empattement de 2,79 m profite à l’habitabilité du modèle qui est d’une générosité exceptionnelle au vu du format extérieur qui demeure raisonnable. La banquette coulissante (sur 18 cm) permet à deux adultes de prendre place confortablement tandis que les deux petits sièges (optionnels) logés dans le coffre feront parfaitement l’affaire pour deux enfants. Dans sa configuration à cinq places, le modèle dispose d’un coffre de 835 l, qui peut être porté à 2.065 l en rabattant les sièges arrière, ce qui place le modèle au sommet du classement ! Un bon point aussi pour les nombreux rangements disponibles au sein de l’habitacle !

Un 4×4 qui facilite la vie

La Skoda Kodiaq est l’engin parfait pour toute évasion en famille ou entre potes. Spacieux et confortable, il comble ses occupants grâce à une multitude d’attentions à l’image de la banquette arrière coulissante, des plaids (optionnels) intégrés aux sièges avant, de la zone de recharge sans fil pour smartphones ou encore de la prise électrique de 230 V doublée de multiples ports USB. Le Kodiaq 2.0 inaugure un nouveau volant et un tableau de bord numérique optionnel qui peut être configuré selon vos propres desiderata. La sellerie a elle aussi été revue, pour plus de confort, avec quelques nouveautés en termes de réglages, de ventilation et de chauffage.

Au volant

On l’a vu, notre modèle embarquait un 2 l TSI de 190 ch, accouplé à une transmission intégrale Haldex et à une boite robotisée à 7 rapports. Il chaussait des pneus hiver Pirelli Scorpion Winter. Un combo qui lui assure une habileté exceptionnelle ! Plus de 2.000 km ont été abattus au volant de l’engin, en ce compris des cols de montagne enneigés ! Parmi les modes de conduite disponibles, le Snow adapte le comportement de la transmission et des aides à la conduite aux routes enneigées. La transmission, qui est alors verrouillée électriquement en 50/50 (train avant/train arrière), travaille sans broncher. Popote neigeuse, poudreuse fraîchement tombée ou encore verglas, le Kodiaq, épaulé par ses pneus hiver, n’a littéralement peur de rien. Une efficacité bluffante doublée d’un sentiment de sécurité particulièrement rassurant !

Mais le Kodiaq excelle également sur le bitume ! Le mariage entre le 2 l TSI et la boîte automatique frôle la perfection tandis que le couple, généreux, vous permet d’adopter une conduite coulée. La direction, légère, est agréable tant en ville que sur voie rapide. Rien à dire non plus en ce qui concerne le confort de conduite et la dynamique générale même si, on s’en doute, le Kodiaq n’enchaîne pas les virages comme un coupé sportif… Il parvient néanmoins à limiter les mouvement de roulis malgré la garde au sol importante. Cette dernière vous offre en revanche une visibilité optimale tout autour du véhicule !

Notre verdict

Costaud, puissant et spacieux, le Kodiaq de Skoda est une redoutable machine à voyager. Ses nombreux atouts lui permettent de s’imposer comme une référence dans le petit monde des SUV polyvalents. Parcourir 2.000 km au volant d’un véhicule permet de se rendre compte de ses qualités mais aussi de ses défauts. Force est de constater que c’est principalement ces premières qui prédominent, Skoda signant à peu de choses près un sans faute. Reste à débourser la somme de 50.145 € pour un Kodiaq 2 l TSI 4×4 Sportline sans option, ce qui représente déjà un budget conséquent. L’entrée de gamme, pourvue du 1,5 l TSI de 150 ch (simple traction) est pour sa part disponible à partir de 32.875 €. Les amateurs de SUV musclés pourront eux se tourner vers la version RS (2 l essence de 245 ch), proposée à 60.095 € !

Vous cherchez une Skoda ?

Choisissez parmi plus de 30.000 voitures sur VROOM.be. Neuves et d'occasion ! Découvrez nos dernières annonces Skoda en cliquant ici :

Lire plus:

Sepulchre  Pierre-Benoit
À propos de l'auteur : Sepulchre Pierre-Benoit Automobile, cosmétiques pour hommes, voyage ou encore hi-tech, Pierre-Benoît Sepulchre rédige les rubriques lifestyle de plusieurs magazines belges et les actus de Vroom depuis 2013.
Citadin, il est passionné par les nouvelles solutions de mobilité mais ne dit jamais non à un beau coupé vintage.
Photos ©: Skoda.

Essais recommandés pour vous

Plus d'essais
3,8 /5 Essai : Alfa Romeo Tonale plug-in hybrid Q4 : esprit, es-tu là ?

Essai : Alfa Romeo Tonale plug-in hybrid Q4 : esprit, es-tu là ?

Le Tonale est un modèle important pour Alfa Romeo. En embarquant un groupe hybride rechargeable, il devient même presque crucial : en effet, les avantages fiscaux auxquels il a droit, devraient renforcer son attrait sur le très important marché des véhicules de société. Mais cette version a-t-elle plus à offrir que de faibles émissions de CO2 ?

Essai : Audi RS3 Performance et TT RS Iconic Edition, le 5 cylindres dans tous ses états !

Essai : Audi RS3 Performance et TT RS Iconic Edition, le 5 cylindres dans tous ses états !

Après le V10 de la R8 GT, nous avons pu profiter du 5 cylindres des Audi RS3 Performance et TT RS Iconic Edition ! Décidément, les séries limitées se suivent chez Audi ! Mais elles ne ressemblent pas pour autant…  

4,0 /5 Essai court : Audi R8 GT, appellation erronée…

Essai court : Audi R8 GT, appellation erronée…

Dans cette série limitée, l’Allemande est très (très) loin d’être une voiture de « Grand Tourisme ». Il s’agit plutôt d’une super sportive ultra-violente !

3,6 /5 Essai : Ford Ranger Raptor, la gueule et les crocs !

Essai : Ford Ranger Raptor, la gueule et les crocs !

Ford a enfin équipé son Ranger Raptor d’un puissant moteur essence faisant de lui le plus vif des dinosaures !

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Automatique

25 961 €
2021
10 km

Essence, Automatique

40 950 €
2021
4 km

Essence, Automatique

34 950 €
2021
4 km

Essence, Manuelle

23 748 €

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Diesel, Automatique

43 985 €
2020
29 840 km

Essence, Automatique

37 990 €
2021
20 000 km

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km