Essais

Le baroudeur tout propre !

Si l’Altea est la Miss Doubtfire de la gamme Seat, la Freetrack révèle plutôt un instinct Indiana Jones ! Du moins en apparence. Coller des extensions en plastiques et rehausser la garde au sol d’une gentille familiale n’en font pas un tout terrain pur et dur pour autant, mais cela a le mérite de différencier l’engin du commun automobile. Rajoutez une fibre éco à mon tout et vous obtiendrez un ensemble pour le moins séduisant !
  • Piette François
  • 09 août 2010
  • Seat
  • 602 vues
Avantages et inconvénients
  • Comportement routier
  • Ergonomie
  • Habitabilité
  • Moteur silencieux et sobre
  • Rapport prix/prestations/equipement
  • Sièges excellents
  • Manque de tonus en reprises sur autoroute (voiture chargée surtout)
  • Qualité des plastiques
  • Suspension un peu ferme

Ces petites choses qui font la différence

L’Altea ne connaît pas vraiment de concurrente sur le marché : elle se différencie des berlines traditionnelles par sa hauteur, mais se détache des monovolumes par son comportement. La Freetrack vient rajouter une dose de glamour, avec des extensions en plastiques en veux-tu, en voilà et avec une garde au sol rehaussée de 4 cm. Elle fut la première et unique Seat « tout terrain » jusqu’à ce jour, en attendant l’hypothétique arrivée du SUV Tribu, basé sur le Yéti. De tout terrain, il n’en sera que vaguement question avec ce moteur 1.6 TDI, animant les seules roues avant. Disons plutôt « tout chemin »…

Exit le 1.9 TDI

C’était une bonne vieille connaissance, ce 1.9 TDI. Un peu comme un ami de longue date, qui se bonifie au fil du temps, mais qui garde son caractère un peu tumultueux et bruyant. On l’aimait bien, mais sa pétulance allait de pair avec un système d’injection impossible à faire passer aux normes. Exit donc et place au tout nouveau 1.6 TDI, de même puissance, à savoir 105 chevaux. Le caractère est tout autre : les poussées velues à 2.000 tr/min sont échangées contre une disponibilité plus placide en apparence, mais également plus discrète d’un point de vue sonore. En clair, le sportif restera sur sa faim, mais le bon père de famille y gagnera au change. A noter que le couple est donné pour 250 Nm à 1.500 tr/min.

Ecomotive or not ?

La 1.6 TDI, Seat l’offre en version classique ou Ecomotive, ce qui comprend dans ce dernier cas quelques mesures (dont le Start&Stop) afin d’abaisser la consommation. Le coût ? 700 €. Le gain ? 5 grammes de CO2 de gagnés au kilomètre (de 129 à 124)… Pas suffisant que pour prétendre à une prime plus généreuse. En clair, autant économiser ces 700 € et se rabattre sur la version « standard ». Comme quoi, la loi du portefeuille l’emporte sur celle de l’écologie.

Plaisant et suffisant

Avec une masse de 1,5 tonne à emmener et une boîte mécanique à 5 rapports assez espacés, le 1.6 TDI se trouve un peu bâillonné. Toutefois, il ne rechigne pas devant l’effort et ses performances sont tout à fait suffisantes : 12,6 secondes au 0 à 100 km/h et une vitesse de pointe de 177 km/h. Il ne faudra toutefois pas hésiter à le relancer pour obtenir des relances dignes de ce nom sur autoroute ! Bien sûr, on aurait préféré une boîte 6 aux rapports plus rapprochés, histoire d’exploiter au mieux les ressources du moteur, mais telle quelle, la combinaison est déjà suffisante.

La consommation ? Un vrai bon point : 6,5 l/100 km fût notre moyenne. Voilà qui octroie une belle autonomie.

Un train avant toujours aussi tranchant !

Chez Seat, le sport, ce n’est pas qu’une vague idée marketing balancée par un bureau en manque d’inspiration. La voiture, et cela se ressent très distinctement, a été conçue pour apporter un certain agrément de conduite. Les sièges tout d’abord : ils présentent un excellent maintien et la position de conduite ne supporte pas la critique. Ensuite, on apprécie l’ergonomie de l’ensemble et le compte-tours placé pile dans l’axe du volant ! Comme sur une Porsche ! Et puis il y a ce train avant, accrocheur, tranchant, vif et précis ! Sur petites routes, une Altea, même Freetrack et même 1.6 TDI, apporte un certain agrément. Ce qui sous-entend que le moteur ne doit pas forcément délivrer des bourrades tectoniques pour que l’on y trouve son compte !

Familiale

L’habitabilité ? Royale, aux 4 places ! Le cinquième larron sera moins à son aise, en revanche. Le coffre apporte un volume généreux et pratique, quoique le hayon ne soit pas des plus légers à manipuler. On apprécie aussi le silence du moteur, mais moins les bruits de roulement ainsi qu’une certaine sécheresse de suspension. C’est le prix à payer pour un comportement rigoureux et amusant. Ce qui date l’Altea Freetrack, c’est incontestablement sa planche de bord. Sa présentation n’est sans doute pas des plus high-tech, mais surtout, la qualité des plastiques n’arrive pas au niveau de la concurrence.

Question tarifs

A 22.190 €, l’Altea Freetrack 1.6 TDI est une affaire. D’autant que l’équipement n’a rien d’indigent : sièges avant réglables en hauteur, climatiseur électronique, régulateur de vitesse, rails de toit chromés, jantes alliage de 17 pouces,…
 

Lire plus:

À propos de l'auteur : Piette François
Photos ©: Manufacturer. Source ©: Seat.

Essais recommandés pour vous

Plus d'essais
2,1 /5 Essai : Citroën Ami Buggy, le « sans permis plaisir » ?

Essai : Citroën Ami Buggy, le « sans permis plaisir » ?

Voilà bien deux notions qu’on n’aurait a priori pas pensé pouvoir réunir au sein d’un même véhicule ! Et pourtant, cette Citroën Ami dans sa version limitée Buggy est tout autant accessible sans permis… qu’elle donne le sourire !

4,0 /5 Essai court : Audi R8 GT, appellation erronée…

Essai court : Audi R8 GT, appellation erronée…

Dans cette série limitée, l’Allemande est très (très) loin d’être une voiture de « Grand Tourisme ». Il s’agit plutôt d’une super sportive ultra-violente !

3,8 /5 Essai : Peugeot 408, un look bien pratique !

Essai : Peugeot 408, un look bien pratique !

Plus haute, plus grande et encore plus séduisante, cette 408 a-t-elle seulement un intérêt face à la déjà très alléchante 308 ?

Essai : Audi RS3 Performance et TT RS Iconic Edition, le 5 cylindres dans tous ses états !

Essai : Audi RS3 Performance et TT RS Iconic Edition, le 5 cylindres dans tous ses états !

Après le V10 de la R8 GT, nous avons pu profiter du 5 cylindres des Audi RS3 Performance et TT RS Iconic Edition ! Décidément, les séries limitées se suivent chez Audi ! Mais elles ne ressemblent pas pour autant…  

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Manuelle

23 748 €

Essence, Automatique

40 950 €
2021
4 km

Essence, Automatique

25 961 €
2021
10 km

Essence, Automatique

34 950 €
2021
4 km

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km

Diesel, Automatique

43 985 €
2020
29 840 km

Essence, Automatique

37 990 €
2021
20 000 km