Essais

Essai : Hyundai Kona EV 64 kWh, le début d’une nouvelle ère ?

Hyundai continue son électrification en convertissant son petit SUV Kona à la mobilité « sans émission ». Un engin qui possède une botte secrète pour séduire : un pack de batterie XXL capable d’embarquer jusqu’à 64 kWh. De quoi rendre la mobilité électrique vraiment polyvalente ? Vérifions cela sur nos routes !

  • Christiaens  Jean-Francois Christiaens Jean-Francois
  • 21 décembre 2018
  • Hyundai
  • 1 952 vues
3,7
score VROOM
  • 4,5
    Performance
  • 3,5
    Tenue de route
  • 3,0
    Confort
  • 4,0
    Équipement
  • 3,5
    Sécurité
  • 3,0
    Prix/Qualité
  • 4,0
    Consommation
  • 4,0
    Global
Avantages et inconvénients
  • Autonomie confortable
  • Equipement complet
  • Performances
  • Motricité perfectible
  • Prix élevé
  • Volume de coffre moyen

Essai : Hyundai Kona EV 64 kWh, le début d’une nouvelle ère ?

Certes, d’autres « engins » électriques arrivés dernièrement, ou qui vont bientôt arriver, sur le marché proposent des batteries capables de stocker 80, 90 voire plus de 100 kWh. Mais la différence, c’est qu’il s’agit de modèles, aux blasons premium, nettement plus onéreux. Mais aussi nettement plus lourds et encombrants. Avec sa « grosse » batterie de 64 kWh installée dans un format compact et sur un modèle affichant un blason généraliste, la Hyundai Kona EV se profile comme une offre plutôt intéressante. A l'instar de sa cousine siglée Kia, l'e-Niro bien sûr...

39 ou 64 kWh

Pour rappel, précisons tout de même que Hyundai propose aussi une version électrique « d’accès » de son SUV Kona EV qui se contente d’un pack de batterie 39 kWh. Un pack qui n’a rien de ridicule, cela dit, car cela correspond par exemple à ce que Nissan prévoit (du moins pour le moment en attendant mieux) pour la récente deuxième génération de sa Leaf.

Essai : Hyundai Kona EV 64 kWh, le début d’une nouvelle ère ?

Trop puissante ?

En plus de jouir d’une batterie de plus grande capacité, la version porte-drapeau de la famille Kona EV hérite d’un moteur électrique plus puissant. En l’occurrence, il offre 204 ch contre 136 ch sur la Kona EV d’accès. Notons tout de même que le couple reste identique dans les deux cas et fixé à un généreux 395 Nm. L’intérêt de la présence d’un tel moteur sous le capot du Kona EV est discutable. Certes, le bloc de 204 ch permet de jouir d’accélérations vraiment explosives dignes d’une vraie petite sportive ! Le 0 à 100 km/h est notamment expédié en seulement 7,6 s. En revanche, la motricité du train avant très rapidement mise à mal lors des accélérations un peu franches…

Palettes

Si on s’ingénie à doser plus subtilement la pédale d’accélérateur, la Kona EV présente un comportement dynamique assez plaisant. Notons tout de même que pour compenser la masse importante de l’ensemble, le calibrage des suspensions est manifestement assez ferme. Ce qui ne permet pas de jouir d’un toucher de route très moelleux. En route, on se prend vite au jeu de la récupération d’énergie au freinage en jonglant entre les différents niveaux via les palettes installées derrière le volant. Ce qui rend la conduite plutôt active et assez amusante.

Essai : Hyundai Kona EV 64 kWh, le début d’une nouvelle ère ?
Essai : Hyundai Kona EV 64 kWh, le début d’une nouvelle ère ?

La fin de l’angoisse…

Si l’on ne se prive pas des équipements de confort (chauffage, volant et sièges chauffants etc.), que l’on n’hésite pas à profiter des accélérations soutenues offertes par le moteur électrique et que l'on roule souvent sur les autoroutes, il faut tabler sur une consommation moyenne tournant autour des 19 kWh/100km. On peut alors envisager une autonomie réelle dépassant les 300 km avec cette version équipée de la batterie de 64 kWh. Voilà qui reste « confortable » pour un véhicule électrique généraliste. Mais notons qu’en adoptant un style de conduite un peu plus économe (sans tomber dans les travers de l'economy-run), en usant au maximum le préchauffage de l'habitacle avant de démarrer etc. on peut voir la consommation moyenne descendre autour des 16 kWh/100 km assez facilement. De quoi assurer une autonomie réelle se rapprochant de la barre des 400 km.

Essai : Hyundai Kona EV 64 kWh, le début d’une nouvelle ère ?

7,2 kW

La version électrique du Kona intègre un chargeur embarqué de « seulement » 7,2 kW. Sur une borne domestique adaptée, il faudra donc un peu moins de 10 heures pour une charge complète (comptez plus de 30 heures sur une simple prise en cas de dépannage mais cela n'est pas conseillé bien sûr). En pratique, on n’arrive toutefois que rarement avec une batterie proche des 0% quand on rentre à la maison… La plupart du temps, quelques heures suffiront donc pour récupérer 100% d’autonomie. Notons enfin qu’à l’occasion, la Kona EV est également compatible avec la recharge rapide en 100 kW afin de récupérer 80% d'autonomie en 54 minutes.

Essai : Hyundai Kona EV 64 kWh, le début d’une nouvelle ère ?

Combien ?

Hyundai a finalement fixé les prix de son Kona EV à 37.990€ pour la version 39 kWh et à 44.490€ pour cette variante de 64 kWh. Certes, cela reste un prix important. Mais l’équipement de série se montrera globalement à la hauteur. Sachez, enfin, que la version haut de gamme Sky, qui hérite d’une dotation complète, réclamera 47.999€ pour repartir chez vous.

Conclusion

Le pack de batterie de 64 kWh offre une réelle polyvalence d’usage à ce petit SUV électrique. Une polyvalence que l’on retrouve un peu moins du côté des aspects pratiques en raison d’un volume de coffre assez moyen à l’usage (332l), par exemple. En outre, bien sûr, avec un tarif flirtant encore avec la barre des 45.000€, inutile de préciser que cette mobilité électrique polyvalente n’est pas encore à la portée de toutes les bourses… Mais on progresse, on progresse !

Essai : Hyundai Kona EV 64 kWh, le début d’une nouvelle ère ?


Lire plus:

Christiaens  Jean-Francois
À propos de l'auteur : Christiaens Jean-Francois Jean-François Christiaens est journaliste automobile depuis 2005. Passionné par tout ce qui roule, il prend autant de plaisir à découvrir une voiture électrique que de rouler dans une hypercar. Mais son cœur penche tout de même plutôt vers l’univers des petites bombinettes héritières de l’ère GTI. Quoique dorénavant, un bon break confortable ne le laisserait pas indifférent. C’est ça, vieillir ?
Photos ©: Jean-François Christiaens.

Essais recommandés pour vous

Plus d'essais
3,8 /5 Essai : Alfa Romeo Tonale plug-in hybrid Q4 : esprit, es-tu là ?

Essai : Alfa Romeo Tonale plug-in hybrid Q4 : esprit, es-tu là ?

Le Tonale est un modèle important pour Alfa Romeo. En embarquant un groupe hybride rechargeable, il devient même presque crucial : en effet, les avantages fiscaux auxquels il a droit, devraient renforcer son attrait sur le très important marché des véhicules de société. Mais cette version a-t-elle plus à offrir que de faibles émissions de CO2 ?

3,6 /5 Essai : Ford Ranger Raptor, la gueule et les crocs !

Essai : Ford Ranger Raptor, la gueule et les crocs !

Ford a enfin équipé son Ranger Raptor d’un puissant moteur essence faisant de lui le plus vif des dinosaures !

Essai : Audi RS3 Performance et TT RS Iconic Edition, le 5 cylindres dans tous ses états !

Essai : Audi RS3 Performance et TT RS Iconic Edition, le 5 cylindres dans tous ses états !

Après le V10 de la R8 GT, nous avons pu profiter du 5 cylindres des Audi RS3 Performance et TT RS Iconic Edition ! Décidément, les séries limitées se suivent chez Audi ! Mais elles ne ressemblent pas pour autant…  

4,0 /5 Essai court : Audi R8 GT, appellation erronée…

Essai court : Audi R8 GT, appellation erronée…

Dans cette série limitée, l’Allemande est très (très) loin d’être une voiture de « Grand Tourisme ». Il s’agit plutôt d’une super sportive ultra-violente !

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Automatique

34 950 €
2021
4 km

Essence, Automatique

40 950 €
2021
4 km

Essence, Automatique

25 961 €
2021
10 km

Essence, Manuelle

23 748 €

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Essence, Automatique

37 990 €
2021
20 000 km

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km

Diesel, Automatique

43 985 €
2020
29 840 km

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km