Essais

Essai : Porsche Taycan 4S, l'enfant sage ?

Après son arrivée en fanfare catapultée par ses versions Turbo et Turbo S ultra puissantes, la Porsche Taycan se montre dans une version d'entrée de gamme baptisée 4S. Une variante devenue « sage » ?
  • Bouland Felix
  • 29 mai 2020
  • Porsche
  • 2 489 vues
3,8
score VROOM
  • 4,5
    Performance
  • 4,0
    Tenue de route
  • 4,5
    Confort
  • 3,0
    Équipement
  • 4,0
    Sécurité
  • 3,5
    Prix/Qualité
  • 3,5
    Consommation
  • 3,5
    Global
Avantages et inconvénients
  • Châssis affûté
  • Confort
  • Performances explosives
  • Pas de conduite à une pédale
  • Prix d'attaque toujours élevé
  • Rapport encombrement/habitabilité

Essai : Porsche Taycan 4S, l'enfant sage ?

Oh comme il semble être aisé de produire des voitures électriques ultra puissantes ! C'est à un point tel que les « chevaux électriques » s'affichent désormais par centaines… Porsche aussi est tombé dans les travers de cette course aux chiffres avec ses Taycan Turbo et Turbo S, produisant respectivement 680 et 761 ch (en overboost) ! Mais oublions les départs-arrêtés explosifs et revenons sur terre avec la nouvelle Taycan 4S, l'entrée de gamme du premier modèle électrique de Porsche. Quoique, en fait, il développe tout de même encore… 530 ch ! Toujours une sacrée cavalerie pour un modèle d’accès !

Essai : Porsche Taycan 4S, l'enfant sage ?

Concept de production

Passons l'analyse soporifique de chiffres pour se concentrer sur le design. À près de 5 m de long, cette grande et large berline reprend presque point par point la silhouette du concept Mission E. Avec ses poignées rétractables, ses formes rondes et lisses et ses artifices aérodynamiques, cette Taycan est taillée pour fendre l'air le plus proprement possible. Malgré ses airs de sportive, cette Porsche reste fondamentalement une berline 4 portes. Ne pensez pourtant pas qu'elle vient ainsi jouer des coudes avec la Panamera car, malgré son emprunte au sol généreuse, l'habitabilité de cette Taycan reste plutôt réduite. Il en va de même pour son espace de chargement. Elle n'engloutira « que » 407 litres à l'arrière et 81 litres à l'avant.

Essai : Porsche Taycan 4S, l'enfant sage ?
Essai : Porsche Taycan 4S, l'enfant sage ?

1, 2, 3…et 4!

Qu'à cela ne tienne, cette Taycan est avant tout une prouesse technologique pour la marque de Stuttgart. Et, histoire de marque le coup, l'habitacle rompt avec la tradition. À l'avant, la planche de bord s'équipe de série de trois écrans. Le premier (16,8") prend place devant le volant et s'occupe de l'instrumentation, le second contrôle la climatisation et la charge tout en offrant un retour haptique, tandis que le troisième (10,9") se charge du système d'infodivertissement. Vous en voulez plus ? En option, un quatrième écran s'ajoute devant le passager, afin que ce dernier puisse prendre le contrôle de la musique ou de la navigation. La nuit, avec ses quatre dalles allumées, le tableau de bord de la Taycan singe celui d'un Boeing 747 !

Essai : Porsche Taycan 4S, l'enfant sage ?

Essai : Porsche Taycan 4S, l'enfant sage ?

Entrée de gamme

Sous sa robe élégante, cette Taycan d'entrée de gamme reprend les fondations des versions ultra puissantes avec quelques aménagements. Le moteur avant est repris de la Turbo, tandis que l'ensemble arrière s'équipe toujours d'une boîte à deux vitesses mais le moteur électrique développe une puissance réduite. Vous l'aurez compris, cette Taycan « de base » dispose toujours de la transmission intégrale. Au total, l’ensemble développe 530 ch et 640 Nm de couple avec la fonction overboost.

Essai : Porsche Taycan 4S, l'enfant sage ?

Vision double

Sous le plancher, cette version d’accès s'équipe d'un pack de batterie de 73,2 kWh (71 kWh utilisables), ce qui lui offre une autonomie de 407 km. Cependant, la Taycan 4S peut récupérer les batteries de la Turbo avec 93,4 kWh (et augmenter la puissance de ses moteurs à 571 ch par la même occasion). Cette capacité accrue lui offre alors la meilleure autonomie de toutes les Taycan, à savoir 463 km (WLTP). En outre, cette version peut également accepter une charge maximale plus importante (270 kW contre 225 kW). Mais il faudra trouver un chargeur rapide capable de pousser autant d'électrons en même temps ! Si l'on en trouve un, la Taycan réclamera alors seulement 21 min pour charger de 10 à 80%. À titre d’information, si vous décidez de la brancher sur une simple prise domestique, il lui faudra en revanche entre 36 et 48 h d’immobilisation…

Essai : Porsche Taycan 4S, l'enfant sage ?

Sportive dans l'âme

Comme tout bon produit sorti de Zuffenhausen, la Porsche Taycan coche toutes les cases du comportement routier sportif. Dès le départ, en dépit de la batterie placée sous le plancher, la position de conduite est basse. Ensuite, la direction est précise et naturelle. Lorsque le tarmac se tord, la grande et lourde Porsche de 2,1 tonnes se dandine telle une ballerine. On pourrait presque se croire au volant d'une 911 Carrera 4…sans le bruit ! Outre les performances frappantes des moteurs électriques et surtout leur couple instantané, cette Taycan dispose d'un châssis mis au point avec brio. En prime, la suspension à air d'origine absorbe et filtre toutes les aspérités de la route. C'est la dualité parfaite du confort et de la sportivité. On notera tout de même que, au niveau de la chaine électrique, Porsche est resté plutôt timide avec la régénération. C'est simple : à moins de l'activer via un bouton au volant, elle n'est présente qu'au toucher de la pédale de frein. Certains apprécieront l'effet de roue libre. D'autres y verront une opportunité ratée d'emmagasiner de l'énergie perdue au lever de pied…

Essai : Porsche Taycan 4S, l'enfant sage ?

Addition salée

N'en déplaise à votre comptable, « entrée de gamme » ou pas, cette Taycan 4S n'est pas bon marché ! Certes, elle s'affiche à 110.533,5 € mais un passage par le catalogue afin d'ajouter quelques options pourrait vite rendre l'addition bien plus salée qu'elle ne l'était déjà. Mais il faut cependant noter que cette 4S est bien plus « abordable » que les variantes Turbo (157.844 €) et Turbo S (191.724 €). Ajoutons que, sans avoir roulé à l’économie, notre essai s’est conclu avec une consommation moyenne avoisinant les 20 kWh/100 km. C'est bien en dessous de la moyenne WTLP de 24,6 kWh/100 km.

Essai : Porsche Taycan 4S, l'enfant sage ?

Notre verdict

Malgré sa puissance réduite par rapport aux variantes ultra sportives, cette Taycan 4S ne perd pas son esprit Porsche et sa dualité parfaite de confort et de sportivité. En bonne voiture électrique, elle fera toujours rougir bien plus d'une supercar au feu rouge. Mais elle gardera aussi son efficacité lorsque le tarmac se tord ! Alors, plus abordable, oui (un peu…). Mais pas plus sage !

Essai : Porsche Taycan 4S, l'enfant sage ?

Lire plus:

À propos de l'auteur : Bouland Felix Fils d'une famille de mordus d'automobile et de mécanique, Félix Bouland est tombé dedans quand il était petit. Il est passionné par tout ce qui roule, peu importe la motorisation. Ce sont toutefois surtout les ancêtres aux technologies innovantes et aux belles carrosseries qui font réellement battre son cœur.

Essais recommandés pour vous

Plus d'essais
3,6 /5 Essai : Mercedes EQV 300, expérience VIP

Essai : Mercedes EQV 300, expérience VIP

Quoi de mieux, finalement, qu’une mécanique offrant beaucoup de couple et un silence de cathédrale pour une expérience VIP ? Alors partons à l’aventure avec l’EQV 300, la version exclusivement électrique du transporteur de troupes polyvalent de Mercedes.

Nissan Qashqai e-Power vs Toyota Corolla Cross : approches « diff-e-rentes »

Nissan Qashqai e-Power vs Toyota Corolla Cross : approches « diff-e-rentes »

Nissan et Toyota ont des points de vue différents en ce qui concerne l’hybridation. Mais que vaut réellement la nouvelle motorisation e-Power du Qashqai face à l’éprouvé système du Corolla Cross ?

3,7 /5 Essai : Alpine A110 R, ode à la légèreté

Essai : Alpine A110 R, ode à la légèreté

Alpine chapeaute sa gamme A110 d’une version griffée R, comme radicale. Et surtout radicalement légère grâce à l’usage intensif de carbone ! L’apothéose avant… le grand saut vers l’électrique ?

3,7 /5 Essai : Toyota RAV4 GR Sport, en tenue de gymnastique

Essai : Toyota RAV4 GR Sport, en tenue de gymnastique

Le sage RAV4 hybride enfile sa parure de sportif avec la nouvelle finition GR Sport. Au-delà de l’aspect cosmétique, le SUV hybride japonais durcit aussi ses articulations. Voyons si ça rend son coup de volant plus tranchant.

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Automatique

25 961 €
2021
10 km

Essence, Automatique

34 950 €
2021
4 km

Essence, Manuelle

23 748 €

Essence, Automatique

40 950 €
2021
4 km

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Essence, Manuelle

6 999 €
2014
214 750 km

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km

Essence, Manuelle

28 990 €
2021
30 000 km

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km