Essais

Essai : Opel Astra Electric, reine de la sobriété ?

Le lancement de l'Opel Astra Electric marque également le baptême du feu pour le nouveau groupe motopropulseur électrique de Stellantis. Cette voiture compacte peut-elle vraiment atteindre une autonomie de plus de 400 km avec une batterie de seulement 54 kWh ?

  • Möller  Yeelen Möller Yeelen
  • 22 juin 2023
  • Électrique
  • Opel
3,7
score VROOM
  • 2,5
    Performance
  • 4,0
    Tenue de route
  • 3,5
    Confort
  • 4,0
    Équipement
  • 4,0
    Sécurité
  • 3,5
    Prix/Qualité
  • 4,5
    Consommation
  • 3,8
    Global
Avantages et inconvénients
  • Moteur électrique très économique
  • Aspects pratiques préservés
  • Equipement complet
  • Suspension un peu ferme
  • Habitabilité à l'arrière
  • Prix ?

Il paraît que la « patience est une vertu ». Une maxime manifestement bien ancrée chez Opel : en 2021, la marque allemande présentait la nouvelle Opel Astra, promettant également une version électrique. Cette Opel Astra Electric a été dévoilée en 2022, mais il a fallu attendre jusqu'à aujourd'hui pour que nous puissions l'essayer ! Et si vous en désirez une, il faudra encore faire preuve de patience puisque la marque nous a laissé entendre que le modèle ne serait pas disponible en concession avant… l'automne 2023 ! Cette attente en vaut-elle la peine ? C’est ce que nous allons découvrir avec vous !

Plutôt conservatrice, cette Opel…

Inutile de s’étaler longuement sur le design de cette Opel Astra Electric : les lignes n'évoluent guère entre ce modèle électrique et les versions à moteur thermique. Notez qu’Opel a choisi de limiter considérablement le choix entre les versions : l'équipement de l’Astra Electric affiche donc complet, ou presque ! On retrouve, entre autres choses, de belles jantes en alliage de 18 pouces et un pare-chocs avant sportif de la GS Line..

A bord, Opel offre de série un siège conducteur ergonomique certifié AGR. Si ce dernier peut être réglé de manière semi-électrique, le passager doit se contenter d'un réglage manuel. Le tableau de bord très épuré, voire minimaliste, compte de nombreuses lignes droites et deux écrans digitaux de 10 pouces qui permettent de contrôler toutes les fonctions du véhicule. Bonne nouvelle toutefois, Opel a pensé à l’ergonomie en alignant deux rangées de boutons sous l’écran central qui permettent de rapidement accéder à certaines fonctions, telles que la climatisation et les sièges chauffants, avec une bande pratique entre les deux pour poser son doigt tout en manipulant l'écran. Si seulement une autre marque allemande pouvait faire de même... Si la qualité de finition est honorable, on tombe néanmoins assez rapidement sur des plastiques bon marché, notamment dans les parties supérieures du tableau de bord et des panneaux de porte.



Toujours pratique

Opel est fière, et à juste titre, d'avoir réussi à rendre l'Astra Electric aussi pratique que la version hybride rechargeable : le coffre promet un volume allant de 352 à 1.268 litres dans le cas de la berline. Le break, qui arrivera plus tard cette année, dispose d’un coffre au volume allant de 516 à 1 553 litres. La masse est également semblable à celle de l'Astra PHEV, avec un minimum de 1.678 kg (en fonction de l'équipement). Une telle masse n’en fait certainement pas un poids plume au sein du segment C, mais sachant qu’il s’agit d’un véhicule électrique, l’Opel n’a pas à rougir de sa masse.

Un tout nouveau moteur électrique

L'Opel Astra Electric est également le premier modèle que nous avons pu essayer avec le nouveau groupe électrique de Stellantis. Ce moteur, développé en collaboration avec Punch Powertrain, développe 115 kW (156 ch) et remplacera l’unité de 100 kW (136 ch) dans presque tous les modèles électriques compacts et moyens du groupe : les Opel Corsa et Mokka Electric, les Peugeot e-208, e-2008 et e-308, etc sont donc toutes concernées ! Dans l'Astra, il permet de passer de 0 à 100 km/h en 9,2 secondes, avec une vitesse maximale de 170 km/h.

Outre ce nouveau moteur électrique, cette Astra embarque une nouvelle batterie de 54 kWh (+ 4 kWh par rapport à la génération précédente) qui, associée au moteur électrique très sobre, offre une autonomie de 418 km dans le cas de cette Astra Electric. Avec une consommation WLTP annoncée à 14,8 kWh/100 km, l'Astra est encore plus économique que la Volkswagen ID.3 qui est construite sur une plate-forme entièrement électrique ! Une belle réussite pour Stellantis... sur papier, du moins !

Dans les bouchons à Berlin !

Pour ce premier essai, Opel a fait de son mieux pour tracer l'itinéraire le plus favorable dans et autour de Berlin. La circulation dense de cette zone maintient la vitesse moyenne au plus bas, tandis que les freinages réguliers permettent de récupérer une partie de l'énergie. Malgré tout, nous avons été impressionnés par la consommation de l'Astra Electric, puisque nous avons clôturé notre essai avec une moyenne de seulement 12,3 kWh/100 km, soit une autonomie de près de 440 km ! Dans des conditions plus mixtes, cette valeur sera sans doute plus élevée mais il semble parfaitement possible d’atteindre 400 km avec un pied assez léger. Une belle performance compte tenu de la batterie relativement petite, ce qui réduit également les coûts énergétiques.

Pour tirer le meilleur parti de la batterie, vous pouvez bien sûr basculer sur le mode Eco. Avec une réponse à l'accélérateur très tempérée, ce mode est à réserver aux trajets urbains. Le mode Normal convient à la plupart des conditions, tandis que le mode Sport offre une réponse très directe et rend la direction assistée un peu plus consistante. Opel n’ayant pas prévu de palettes au volant pour contrôler la récupération de l'énergie de freinage, il faut se contenter d'un mode B pour conduire la voiture avec une seule pédale.


Un confort un peu sec !

En matière de confort, l'Astra Electric s'avère parfaitement fréquentable dans la plupart des conditions. A ce sujet, il convient évidemment de saluer les sièges ergonomiques qui offrent un bon soutien ! Cependant, l’amortissement plutôt sec digère mal les petites irrégularités de la route… Les pavés vous secouent donc un peu et il y a fort à parier que sur nos routes bétonnées, l'Astra Electric ne soit pas d’un grand confort... En outre, la position de conduite derrière le volant est un peu trop haute, ce qui est probablement causé par les moteurs électriques de réglage du siège : le siège passager, non-électrifié, permet une bien meilleure position ! Enfin, à l’arrière, les passagers de plus de 1,80 m regretteront une garde aux jambes assez réduite...

Prix et lancement de l'Opel Astra Electric

Si nous avons déjà fait preuve de beaucoup de patience pour essayer l'Astra Electric, il faudra attendre encore un peu avant de connaître ses prix qui ne seront annoncés qu'à l'approche de la date de lancement prévue (au quatrième trimestre 2023). Lors de cette présentation en avant-première, Opel n'a annoncé que le prix en leasing pour le marché allemand, qui est un peu plus élevé que celui des Corsa et Mokka électriques. En Belgique, le modèle sera sans doute affiché entre 45 000 et 50 000 euros.

Notre verdict

Nous avons notre réponse : oui, Opel et Stellantis n’ont pas menti sur la sobriété de leur nouveau groupe électrique. L'Astra Electric peut donc atteindre une autonomie de 400 km (voire plus) dans la pratique, en dépit d’une batterie relativement petite qui permet de ne pas trop compromettre les aspects pratiques du modèle. L'ère de la « voiture électrique normale et pratique » est donc arrivée. Espérons le budget soit tout aussi normal...

Vous cherchez une nouvelle voiture ?

Vous cherchez une Opel Astra ? Choisissez parmi plus de 40.000 voitures sur VROOM.be. Neuf et d'occasion ! Découvrez nos dernières annonces Opel Astra maintenant ici:

Lire plus:

Möller  Yeelen
À propos de l'auteur : Möller Yeelen Yeelen est un passionné de voitures depuis l'époque où les monoplaces rouges gagnaient encore la Formule 1, et depuis 2018, il en a fait son métier. S'il le pouvait, il remplirait un hangar d'une collection éclectique allant des jolies citadines aux supercars emblématiques, mais pour l'instant, il ne peut réaliser ce rêve que via Gran Turismo...

Essais recommandés pour vous

Plus d'essais
3,5 /5 Essai : KGM Tivoli, « nouveau nez »

Essai : KGM Tivoli, « nouveau nez »

SsangYong devient KGM. Pour marquer son nouveau départ, le Tivoli modernise son visage. Un nouveau nez suffisant pour relancer l’intérêt d’un modèle déjà « éculé » ?

3,8 /5 Essai : Mini JCW Countryman ALL4, SUV familial et dynamique

Essai : Mini JCW Countryman ALL4, SUV familial et dynamique

La variante JCW du nouveau Mini Countryman est-elle toujours aussi fun malgré les dimensions plus imposantes que jamais de cette 3e génération du SUV « compact » ?

3,8 /5 Essai : Skoda Karoq, la force tranquille

Essai : Skoda Karoq, la force tranquille

Le Skoda Karoq n'est plus tout jeune et n’est sans doute pas le plus branché de la famille Skoda. Cette force tranquille présente néanmoins de nombreux avantages...

3,9 /5 Essai : Volkswagen Tiguan, le touche-à-tout performant

Essai : Volkswagen Tiguan, le touche-à-tout performant

Après 8 ans de carrière, le Volkswagen Tiguan nous revient tout en rondeur, avec une technologie embarquée améliorée et une majorité de motorisations hybrides.

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Automatique

27 547 €

Diesel, Manuelle

32 584 €

Essence, Manuelle

23 748 €

Essence, Manuelle

23 599 €
7 km

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Diesel, Automatique

36 785 €
2020
29 990 km
53 990 €
2019
105 433 km

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km