30.000 emplois sont-ils menacés chez Volkswagen ?

PDG et directoire sont en désaccord sur la question.

  • Sepulchre  Pierre-Benoit Sepulchre Pierre-Benoit
  • 14 octobre 2021
  • Secteur
  • 3 644 vues

Il y a peu, Herbert Diess, le PDG de Volkswagen, faisait part de ses craintes pour l’avenir de l’entreprise, tout en évoquant des coûts trop élevés par rapport à la concurrence lors d’une réunion du conseil de surveillance de l’entreprise. Des craintes, reprises par le quotidien allemand Handelsblatt, qui "pourraient menacer un poste sur quatre" et qui pourraient aboutir à "une suppression jusqu’à 30.000 emplois" au sein de Volkswagen.

Suite à cette sortie pour le moins alarmiste, l’entourage du patron de VW a tenu à tempérer quelque peu ces propos. Herbert Diess a exposé "des spéculations sur un scénario extrême" faisant référence à l’introduction de la semaine de quatre jours en 1994 qui "à l’époque" a "sauvé près de 30.000 emplois", a nuancé une source syndicale au sein du conseil de surveillance. Il existe toutefois "un consensus" quant au fait que "si les ajustements nécessaires ne sont pas faits dans les prochaines années, cela pourrait dans le cas extrême avoir des conséquences sur l’emploi", a souligné cette même source. Volkswagen va donc devoir revoir son modèle industriel sans tarder, cela ne fait aucun doute.

Changement de paradigme

C’est que de nos jours, la production d’un modèle thermique exige une main d’œuvre supérieure à celle nécessaire pour un modèle 100 % électrique. Vu l’évolution récente du marché, bon nombre de constructeurs sont contraints de faire des choix, dont celui d’opter pour une gamme de produits 100 % électriques. Et ce alors qu’une nouvelle concurrence, justement spécialisée dans la mobilité électrique, peut partir d’une page blanche pour développer de nouveaux produits sans avoir à reconvertir un outil existant. De quoi l’assurer d’une production plus efficace et donc moins coûteuse.

Il y a quelques jours, Toyota, par la voix d’Akio Toyoda, le PDG du plus grand constructeur automobile au monde, faisait part d’un constat similaire, et ce alors que le Japon prévoit d’interdire la vente de voitures thermiques d’ici 2035. Dans ce contexte, M. Toyoda a affirmé qu’un parc automobile purement électrique au Japon contribuerait à supprimer quelque 5,5 millions d’emplois dans le pays ! Soit la totalité de la main d’œuvre du secteur automobile local… Des propos probablement extrêmes mais qui témoignent de la tension qui règne actuellement au sein de toute l’industrie automobile.

Vous voulez être informé des dernières actualités automobiles ?

Cet article vous a plu et vous souhaitez recevoir les dernières actualités automobiles directement dans votre boîte mail ? Abonnez-vous maintenant gratuitement, tout comme plus de 300.000 amateurs de voitures avant vous :

Lire plus:

Sepulchre  Pierre-Benoit
À propos de l'auteur : Sepulchre Pierre-Benoit Automobile, cosmétiques pour hommes, voyage ou encore hi-tech, Pierre-Benoît Sepulchre rédige les rubriques lifestyle de plusieurs magazines belges et les actus de Vroom depuis 2013.
Citadin, il est passionné par les nouvelles solutions de mobilité mais ne dit jamais non à un beau coupé vintage.
Photos ©: Volkswagen AG.

Actualité recommandée pour vous

Plus d'actualités
Airbus et Renault s’unissent pour concevoir les batteries de demain

Airbus et Renault s’unissent pour concevoir les batteries de demain

Objectif : parvenir à stocker plus d’énergie tout en réduisant la masse des batteries.

Volkswagen a écouté ses clients pour mettre à jour l'ID.3 !

Volkswagen a écouté ses clients pour mettre à jour l'ID.3 !

Le facelift de la compacte électrique est attendu pour le printemps 2023.

Opel Rocks e-xtreme : vraiment… extrême !

Opel Rocks e-xtreme : vraiment… extrême !

C’est à un concours de design que l’on doit ce nouveau look pour le cousin germain de la Citroën Ami. Et Opel compte bien le construire...

Youngtimers : la cote des BMW « M » des années 80 et 90 explose-t-elle ?

Youngtimers : la cote des BMW « M » des années 80 et 90 explose-t-elle ?

Les valeurs atteintes par certaines BMW lors d’une récente vente aux enchères ont de quoi donner le tournis !

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Automatique

34 950 €
2021
4 km

Essence, Automatique

25 961 €
2021
10 km

Essence, Manuelle

23 748 €

Essence, Automatique

40 950 €
2021
4 km

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km

Diesel, Automatique

43 985 €
2020
29 840 km

Essence, Automatique

37 990 €
2021
20 000 km